Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Marc Vasseur (Journal d'un vieux con désabusé)

François Bayrou… ou le « désir d’alternative ».

25 Mai 2009 , Rédigé par Marc Publié dans #ArchivesEuropéennes 2009

nullA 15 jours des européennes, je crois qu’on peut déjà pronostiquer un grand vainqueur, François Bayrou alors que paradoxalement lui-même n’est pas candidat pour le Parlement Européen.

 

Et on aurait tort de croire qu’il s’agit d’un nouveau feu de paille, je pense qu’on est dans la continuité des présidentielles de 2007. Celui-ci a intégré un élément déjà expliqué ici : toute notre vie politique tourne désormais autour de la seule présidentielle, le reste est accessoire.

 

Si les municipales avaient pu laisser penser à la mort politique du leader centriste,  on peut avancer sans trop de risque que ce dernier savait parfaitement qu’il y aurait un trou d’air sur cette période. Ces élections se font sur un registre où la réalité locale prime sur l’enjeu national.

 

Nicolas Sarkozy, face à une crise qui ne résoudra probablement pas avant 2 ou 3 ans (si on en sort véritablement cf l’article de Pierre Larrouturou de ce week-end) avec des effets qui tarderont à se faire sentir pour l’écrasante majorité de Français, semble avoir pris la mesure de cette menace pour 2012. Et il y a fort à parier que dans les prochains mois, l’UMP consacre une partie de son temps, non plus à poser le NPA en nouvel opposant mais au contraire tenter de replacer le PS dans le jeu. N’en déplaise à mes camarades, il est évident qu’actuellement, il serait moins hasardeux pour le Président sortant d’affronter un(e)(e) Théodule socialiste au second tour.

 

Et je crains que le PS ne se tire une balle dans le pied à embrayer sur la perche tendue par l’UMP en criant haro sur Bayrou… Cela permettrait à ce dernier d’asseoir encore un peu plus son image d’homme politique un peu en dehors du système.

J’ajoute que le calendrier ubuesque du PS avec une désignation socialiste pour 2011 doit satisfaire pleinement François Bayrou. D’ici là, le Parti dirigé par Martine Aubry ressemblera à une gigantesque planche à savon pour tout candidat putatif où la question du Qui prendra irrémédiablement le pas sur le Pourquoi faire.

 

Autre élément pour que l’alerte Bayrou soit prise au sérieux par « mes » hiérarques (rassurez vous, ça n’aura aucune espèce d’incidence), arpenter les estrades sur le thème du Bayrou n’a pas de programme ne sert à rien et pour cause, existe-t-il un citoyen normalement constitué capable de donner l’axe fort du PS actuellement ?

Car à défaut d’avoir un programme politique fort (on attend encore ses réponses face à la crise…), François Bayrou incarne aux yeux d’une partie de l’opinion un recourt possible à défaut d’être forcément souhaité. Et même si on peut légitimement douter de la pertinence d’un slogan qui se résume à « vous avez essayé l’UMP et le PS… essayez moi… » .


Comme dirait Jean Louis Bianco "Soyons de Gauche, soyons innovants !" mais ça urge vraiment maintenant !

Ce week-end aura donc été particulièrement fécond pour François Bayrou… désormais vilipendé par l’UMP, le PS et Daniel Cohn-Bendit. 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

superpado 26/05/2009 13:55

Plancke, Marc d'Here, le troll Bessonien de Marc, qui donne des leçons programmatique à tout le monde, du modem au PS a choisi le programme de Sarkozy, je te dis pas comme il est crédible!

Plancke 26/05/2009 11:50

Le vide absolu ?!
Un programme social démocrate basé sur l'homme plutôt que sur l'argent ça me semble déjà une bonne base en soi.
Dis moi quel est aujourd'hui le programme du PS si par miracle il l'emportait en 2012 : centre gauche, gauche toute ?
Et puis si une presidentielle se gagnait sur des réalisations ça se saurait...
Aujourd'hui l'image est tout !!

marc d'HERE 26/05/2009 11:40

Je ne crois pas que Bayrou représente un réel danger pour Sarkozy, une gêne sans doute, une source d'agacement mais guère plus.

D'abord parce que Bayrou c'est le vide absolu et qu'à un moment ou un autre cela ne peut se cacher: A près de 60 ans, il n' a RIEN fait. Il ne peut s'appuyer sur aucune action, aucune réalisation. RIEN.
Et il n'a pour l'avenir aucun projet, aucune proposition...Bayrou ce n'est qu'une image médiatique!

D'ailleurs aucun élan ne se manifeste autour de lui, aucune cristallisation, il bénéficie d'un vote de désabusés...On ne gagne pas une élection sur ça.

D'ailleurs dans une élection européenne (la meilleure des élections pour lui), avec un PS déliquescent, et une majorité qui supporte les retombées de la crise...il ne fait dans les sondages que 13%!

Vraiment, ce n'est pas de lui que viendra le danger.

Plancke 26/05/2009 11:23

Pour moi si le PS attend 2011 pour se choisir un candidat c'est déjà mort...
La présidentielle se joue déjà aujourd'hui et sans leader clairement identifié la bataille est déjà perdue.

Yves Delahaie 25/05/2009 22:16

Le PS ne se magnera pas Marc, car les plus hautes instances pensent que le socle d'élus suffira à tenir jusque 2012. Le problème, c'est que le PS emboîte le pas de l'erreur du PC il y a maintenant 30 ans...
Le retour du boomerang.
Comme ce fut le cas pour le jouet de Mitterand, Le Pen, qui explosa à la gueule de Jospin en 2002.
L'Histoire radote, mais le PS ne le voit pas.
Jusqu'à novembre 2006, et le funeste choix qui fut décidé, je votais PS... Depuis j'ai ouvert mon oreille, et François Bayrou a produit une vision de la société comme je ne l'avais pas imaginé. Alors on pourra toujours ressortir les vieux dossiers (droite, gouvernement Juppé, etc.), quel autre parti offre quelque chose de nouveau ?
Faites votre route amis de Gauche, mais vous verrez que le pari que l'on peut faire sur le MoDem n'a rien d'un second choix s'il marche. S'il marche !