Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Marc Vasseur (Journal d'un vieux con désabusé)

Crise de (mauvaise) foie boursière…

30 Septembre 2008 , Rédigé par Marc Publié dans #Reflexions...enfin on essaye

 

 

Les places boursières ont sévèrement dérouillé hier et cette nuit, nos dirigeants français nous serinent que non notre système est solide... comme on ne devait pas être touché, je vous le rappelle.

 

En ces temps de grand n’importe quoi… où on découvre des élus UMP en appeler à la fin des paradis fiscaux, des parachutes dorés, du rôle de l’Etat… gros avantage du politique, il a la mémoire très courte et particulièrement sélective… Dans une belle proportion, le hier est une option facultative et l’avant-hier n’a jamais existé et le demain une vision de l’esprit.

 

Enfin pour une fois… on est déjà prévenu… « Tas de cons, c’est vous qui allait payer la note à coups d’impôts, de flexibilité,  de casse de la sécu (je le vois venir gros comme une maison) et surtout de serrage de ceinture ».

 

L’épicentre passant, il y a d’ailleurs fort à parier qu’au final, ces pauvres traders, banquiers, industriels ne seront au final que les victimes irresponsables de notre propre égoïsme… celui du consommateur qui sommeille en chacun de nous.

 

Et comme une bonne nouvelle n’arrive jamais seul, je suis tout émerveillé de noter cette presque coïncidence… Le CAC40 est repassé dans le vert, le même jour où un ministre de l’emploi annonce que les chiffres du chômage seront mauvais pour un an. Je passe sur le coté désuet de cet instrument de fausses mesures, je veux seulement souligner cette bienheureuse coïncidence qui est du même tonneau que la progression en bourse d’une société qui annonce un plan de licenciements… c’est curieux non.

 

Pas tant que ça, au fond nous ne sommes pas loin d’un concept très prisé celui du « une bonne guerre pour faire repartir l’économie »… là c’est une bonne purge et les victimes sont les mêmes… so cool… et comme tout le monde ne connaît pas la crise, il ne me paraît pas nécessaire de vous faire un dessin.

 

Peut être une petite image en vous disant que le doigt de la main invisible vous salue bien… tas de cons…  dont je suis.

Lire la suite

Faites ce que je dis...

30 Septembre 2008 , Rédigé par Marc Publié dans #Archives Congrès PS


Le congrès du PS est le lot de beaucoup de postures... et c'est fatiguant... dernière en date :

SUD veut y aller. La maire de Lille a rejeté les candidatures de ce syndicat aux élections professionnelles prévues le 6 novembre prochain. La règle veut que seuls les syndicats considérés « représentatifs » puissent se présenter au premier tour de ces élections. Jean-Louis Frémeaux, adjoint (MRC) en charge du dossier, fait valoir que la section SUD ne s'est montée « qu'en juillet dernier » à la mairie. Côté SUD, on estime que la représentativité est prouvée par le nombre de candidats : 36. Un recours au tribunal administratif a été déposé. (source 20 minutes).

La motion de Martine Aubry (p 16)


2) Conforter les acteurs sociaux

Le paritarisme et la négociation collective sont les deux outils majeurs des syndicats pour défendre les intérêts collectifs des salariés et pour adapter le droit à leur environnement.

Le paritarisme est aujourd’hui affaibli,à l’UNEDIC comme à la Sécurité sociale. Le gouvernement accentue cette crise par des décisions autoritaires. Nous devons agir pour que les partenaires sociaux retrouvent toute leur place, l’État demeurant le garant de l’ordre public social.

La négociation collective doit être un mode naturel de définition des conditions de travail. Elle est aujourd’hui en panne, quand le gouvernement ne la bafoue pas en remettant en cause les accords signés.

La négociation doit se développer à nouveau, au niveau interprofessionnel, de branche ou d’entreprise. Par ailleurs, l’accord majoritaire doit être exigé à chaque fois que l’on déroge au niveau supérieur, dans des domaines autorisés par la loi.

Pour ce faire, nous avons besoin de syndicats forts et représentatifs. Nous devons débattre avec eux des moyens de les renforcer : par exemple donner à chaque salarié un chèque syndical (financé par l’entreprise et l’Etat) pour le verser au syndicat de son choix, organiser les élections professionnelles (comités d’entreprises comme délégués du personnel) tous les deux ans le même jour en France pour permettre aux syndicats d’organiser une véritable campagne nationale, mobilisant les salariés, et adaptée ainsi aux réalités de chaque entreprise.

Lire la suite

Crise financière… l’autre réalité…

29 Septembre 2008 , Rédigé par Marc Publié dans #Reflexions...enfin on essaye

 

capitalisme_tueOn a appris ce week-end que la contagion commençait à gagner l’Union Européenne mais on peut être rassurer, à l’image d’un nuage nucléaire, celle-ci devrait épargner la France.

 

Cependant au-delà de la seule privatisation des pertes et de la collectivisation des profits, cette crise ne manquera pas de mettre en avant cette autre réalité masquée par cette parait-il embellie sur le front du chômage depuis plusieurs mois… même qu’on avait un atteint un niveau jamais depuis  près de 20 ans.

 

Or depuis 20 ans, la précarité n’a cessé de prospérer, au point que le terme de travailleurs pauvres est apparu dans le vocable utilisé pour décrire le monde du travail. Une étude récente de l’observatoire de inégalités (profitons en tant qu’il existe encore) est sortie il y a peu de temps. Le constat est sans appel, on compte 15% des actifs dont le salaire est inférieur de 60% du revenu médian soit 3,4 millions de travailleurs.

 

Si on note une hausse depuis 2003, ce phénomène n’est hélas pas nouveau en soi, il est à mon sens l’illusion de ce cercle si vertueux de la croissance que nous « connaissons » depuis plusieurs décennies. Oui, ce beau système capitaliste que Sarkozy entend sauver, produit du miracle où les charlatans seront toujours correctement payés eux… ah oui haro sur les parachutes dorés… et ce matin, les paradis fiscaux (je me souviens d’un rapport de Peillon et Montebourg qui avait fait se lever comme un seul homme la droite pour dénoncer celui-ci… les temps changent.

 

Qu’on se rassure, nos ânes libéraux trouveront l’explication à ce phénomène… il faut déréglementer, déréguler, flexibiliser toujours plus, s’endetter encore un peu plus (ah merde pour certains pays occidentaux, on commence à être un peu tendu du coté de l’endettement privé).

 

Cela atteint déjà la limite du supportable pour beaucoup de salariés et on ne peut se rendre compte d’une chose… ces mesures produisent toujours plus d’inégalités… pourquoi pas mais au moins ayez le courage de le dire.

 

A ce propos, la gauche de gouvernement doit aussi reconnaître ses propres erreurs. Nous avons pris par le passé des mesures qui ont encouragé à créer des travailleurs pauvres, à commencer chez les femmes avec des exonérations de charges pour les emplois de service à domicile sans contrepartie pour ces dernières.

 

Aujourd’hui, l’urgence sociale est là, et il s’agit bien de réussir à résorber cette poche de travailleurs pauvres qui rime très souvent avec précarité (quoique la moitié de ceux-ci travaillent toute l’année) et temps partiel.

 

Et sur ce point, il est incontestable que le PS est, du fait d’une deuxième loi sur les 35h très mal foutue, dans la quasi impossibilité de remettre la question du travail au cœur du débat politique. Pourtant c’est bien de cela qu’il s’agit avec en parallèle une profonde rénovation de notre fiscalité directe.

 

PS : on notera avec un certain étonnement que la crise, qui devaient nous épargner (cf les déclarations de Lagarde et Sarkozy depuis Août 2007... ah merde c'est contradictoire avec mon 1er paragraphe ), est donc responsable de la brusque hausse du chômage en Août… ben voyons… et si c’était plus prosaïquement le résultat de la politique du gouvernement Fillon… les conséquencesde la crise, elles vont seulement arriver… hélas.

 

Lire la suite

Henri Emmanuelli et les sectes…

28 Septembre 2008 , Rédigé par Marc Publié dans #Archives Congrès PS

 

 

Henri EmmanuelliDéfinition du mot secte : « il désigne un groupe ou une organisation le plus souvent à connotation religieuse dont les croyances ou le comportement sont jugés obscurs ou malveillants. Généralement les responsables de ces groupes sont accusés d'une part de brimer les libertés individuelles au sein du groupe ou de manipuler mentalement leurs disciples afin de s'approprier leurs biens, de les maintenir sous contrôle, etc. et d'autre part d'être une menace pour l'ordre social ».

 

A propos du rassemblement au Zenith de Ségolène Royal Henri Emmanuelli a déclaré « entre le show business et le rassemblement de secte »…

 

Pour ceux qui prétendent incarner la vraie gauche et le fond… on ne peut pas dire que depuis une semaine, ils en fassent la parfaite démonstration.

 

Entre ça, Benoît Hamon qui remet sur le tapis le prétendu vote Bayrou par Aubry, ceux de Lienemann qui dit qu’il n’y a pas de fond chez cette dernière malgré de bonnes questions…

 

On se demande quand ce petit jeu de massacre va s’arrêter…

On en vient à se demander si on est encore dans le même parti. Mettre près d'un quart de ses militants dans la cartégorie secte, c'est proprement insultant... Décidément, je ne regrette pas mon choix.

Lire la suite

Le PS est il nul ?... ben…

28 Septembre 2008 , Rédigé par Marc Publié dans #Archives Congrès PS



J’ai enfin pris le temps de lire l’article de François Bazin « 
Le PS est il nul ? » du 18 septembre. Et en ces temps de postures, chausse-trappes et autres petites phrases, Bazin resitue parfaitement les enjeux mais aussi 30 ans de parti. Un véritable tour de force que je conseille en lecture à tous les militants.

 

En conclusion… Reims… ben… c’est mal barré… mais au fond, est ce que la volonté de transformation sociale est réservée au seul PS… Après tout, il n’est qu’un outil et comme tout outil, un jour il faut en changer pour cause d’usure.

 

Quelques extraits :

 

« Les dirigeants du PS ont confondu rupture et parenthèse. Il y a plus de vingt ans que ça dure. Dans ce genre d'aventure, il faut toujours revenir à la faute originelle. En 1983, lors du grand tournant de la rigueur, sous contrainte européenne, les éléphants n'ont pas voulu reconnaître que le logiciel qui les avait portés au pouvoir était précisé ment celui qui les emmenait dans le mur. La suite est celle d'une résignation. On s'adaptait. Sans passion. Mais on n'inventait rien. Bref, on ne gérait plus que des cycles avec l'espoir, à courte vue, que l'habileté politique viendrait maquiller cette lente faillite idéologique. »

 

« Fin du cycle Mitterrand, lors des législatives en 1993, ce désastre autant électoral que moral. Début du cycle Jospin, dont la présence au second tour de la présidentielle de 1995 apparaît comme une divine surprise aux allures de défaite régénératrice. Puis est venu le tremblement de terre de 2002. La machine PS a survécu, tant bien que mal. Elle était désormais sans tête mais elle continuait à courir, et même à gagner toutes les élections locales. C'est le propre des héritiers de dilapider le capital. »

 

« Les deux clarifications des années 2002-2008 ont été le référendum interne sur la Constitution européenne et la primaire de désignation du candidat socialiste à la présidentielle. A chaque fois, le verdict militant a été sans appel. Le oui l'a emporté aussi nettement que Ségolène Royal. Ni l'un ni l'autre n'ont été respectés. »

 

« Derrière tout cela, il y a la grande sécession des couches populaires qui prive la gauche de ses bases électorales traditionnelles. Abstention, tentation extrémiste, séduction des projets de style bonapartiste (Sarkozy, Berlusconi...). Les formules gagnantes dans les urnes ne sont plus celles qui lui ont permis d'appliquer, au gouvernement, son projet réformiste. L'équation française, en ce sens, cumule un échec et une impasse. A court terme, cela laisse peu de chances au PS. Elle ouvre, en revanche, la voie à ceux qui, dans sa périphérie, auront l'énergie, le talent et la patience d'inventer le plus difficile : le neuf et le gagnant, en même temps. ».

 

 

Lire la suite

Chasse aux blogueurs, c’est reparti !

27 Septembre 2008 , Rédigé par Marc Publié dans #Petites et Grandes choses


Gael
me rappelle tôt ce matin… (il blogue en cachette de madame dans la cave avec son portable…) que la chasse aux blogueurs est à nouveau ouverte…

 
Certains attendent cette ouverture avec une certaine avidité même si ils regrettent le rejet de la proposition ubuesque de la députée européenne Marianne Mikko pour tenter d’encadrer la bienséance bloguesque.

 

Hier, on a donc appris qu’un éminent confrère, FanSolo, était poursuivi par un certain et sémillant (j’aime bien cet adjectif) Serge Grouard, je ne me permettrais pas d’utiliser un jeu de mots facile… genre Serge est un couard … non pas de ça ici.

 

Notre Gars demande pas moins de 7.000 euros contre ce « dangereux et lâche » blogueur… Faut dire, il veut se faire rembourser ses frais pour diverses expertises et perquisitions… il aurait effectivement tort de se priver notre gars. Dans un état d’esprit assez similaire, il en a profité pour porter plainte contre LibéOrléans pour diffamations… là où il y a de la gène, il n’y a pas de plaisir faut bien l’avouer.

 

On notera au passage que c’est encore gugusse de l’UMP qui entreprend de défendre la liberté… Rassurez vous, nul manichéisme dans mon propos, nombre d’édiles de gauche rêvent en silence d’égorger les inventeurs d’internet… mais bon ça ferait un peu con de poursuivre des potaches qui ne font qu’exercer leur droit à l’expression.

 

Bien évidement, vous pouvez signer la pétition de soutien à FanSolo et/ou rejoindre le groupe Facebook « les amis de FanSolo ».

 

C’est chouette les périodes de chasse aux blogueurs…

Lire la suite

Michel Rocard... y a comme un problème entre nous...

26 Septembre 2008 , Rédigé par Marc Publié dans #Résistance Politique


Michel, J'ai toujours aimé ton sens critique, ton intelligence et tes analyses que je partageais souvent mais là force est de constater qu'il y a un réel problème quand tu déclares :

De façon inattendue, l'ex-premier ministre Michel Rocard a déclaré vendredi dans un entretien au Parisien-Aujourd'hui en France voir en Nicolas Sarkozy le représentant d'«une droite réformatrice et intelligente» avec laquelle la «gauche non révolutionnaire» peut trouver «une grande convergence». «C'est un homme de droite ouvert. La crise est suffisamment grave pour qu'on respecte ce qu'en dit le président sans y voir, en plus, de la manœuvre politicienne». «Les amitiés et les relations de M. Sarkozy sont clairement dans le grand capital, clairement à droite», concède toutefois le député européen, dénonçant par ailleurs «l'inhumanité avec laquelle il traite le problème de l'immigration».

Désolé mais pour moi il n'y aucune convergence avec cette droite réactionnaire, néolibérale dans les faits, affairiste et pratiquant sans vergogne une république de copains/coquins... 

Et Sarkozy est tout simplement dangereux pour la France.. Toi-même tu l'avais dit il y a quelques mois... Où sont les actes qui témoignent du contraire Michel ?

Moderniser la social démocratie, l'obliger à la réflexion, au débat, ce n'est pas l'aligner sur la vulgate et le prêt à penser néolibéral... Désolé Michel.

Ca serait bien qu'une partie de nos leaders cessent de contribuer à entretenir une certaine confusion idéologique... Même Bayrou est plus vindicatif...

Lire la suite

Sarkozy : aux mêmes maux, les mêmes remèdes…

26 Septembre 2008 , Rédigé par Marc Publié dans #Reflexions...enfin on essaye

 


sarkozy_toulonAvant toute chose, si vous souhaitez lire des propos louangeurs du Président de la France l’UMP, je vous invite à aller lire les propos hallucinés de celui qui donne du temps ce cerveau disponible à Coca et qui officie désormais au Figaro… le Etienne Mougeotte.

 

Donc, hier soir Nicolas Sarkozy s’est fendu, après 10 jours de silence, d’une communication sur la crise financière. Pour ma part, j’ai retenu trois choses… oui c’est peu mais en même temps, il n’a jamais été très prolixe en matière d’économie et surtout très souvent à contretemps.

 

Tout d’abord, c’est gentil de rassurer le petit épargnant en lui promettant que ses sous (désolé pour le langage je m’adapte au niveau du président) seront garantis… donc j’en conclu que malgré toutes les déclarations de m’dame Lagarde, il y a bien un risque sur le système bancaire français… Deuxième confirmation, ce gouvernement nous ment depuis le début de la crise des subprimes à intervalles réguliers sur la réalité de cette crise et ses conséquences sur l’économie française… dont acte… je suis heureux d’apprendre qu’au mieux ce gouvernement est constitué d’incapables au pire que ce sont des menteurs patentés…

 

Ensuite, et même si il n’est pas le seul à le faire, on est désormais prié de faire un subtil distinguo sur le capitalisme… c’est un peu comme le sketch des inconnus avec les bons et les mauvais chasseur (je le répète, je me mets au niveau)… ben pour le capitalisme c’est pareil… et en l’occurrence le mauvais c’est le capitalisme financier… on relève cette belle trouvaille sémantique, on rajoute un adjectif et le tour est joué.

Ce petit artifice permet donc de s’affranchir d’une réflexion de fond sur la pérennité du système et plus particulièrement sur un lien très prégnant : celui entretenu par la hausse continue de l’endettement privé et cette fameuse croissance… et qui a permis d’entretenir ce mythe des arbres qui montent au ciel, le capitalisme « financier » bien encouragé par une dérégulation sans précédent, une opacité bien réelle celle-là avec la bénédiction voir l’encouragement de nos gouvernants… les responsables ce sont eux aussi… On note au passage que ce capitalisme financier permet de dédouaner les politiques de toute responsabilité dans ce merdier… c’est bien commode.

 

Enfin, d’après quelques commentateurs ébaubis comme Colombani, Sarkozy aurait fait un discours de rupture… Oui il a parlé de régulation… et mon cul, c’est du poulet. Je ne conteste pas qu’il ait bien utilisé ce mot mais en creusant la chose, hormis déclarer qu’il veut en finir avec les parachutes dorés… y a rien d’autre si on va continuer à déréguler en France, tiens tant qu’à faire il aurait pu annoncer la généralisation des crédits hypothécaires…

Pour le reste rien, pas de convocation en qualité de Président de l’Union Européenne d’un round de discussion avec ses homologues européens pour parler d’une même voix avec les américains et les chinois, ou mieux la mise en place d’une taxe Tobin sur les flux financiers (ouais le truc de gauchiste malade).

Ah, si, j’allais oublier, il faut que les responsables payent et donc de nous promettre du sang et des larmes au rayon du chômage et du pouvoir d’achat... pour nous. Belle manière de s’exonérer de toute responsabilité pour les années à venir …

 

Du bel ouvrage… il faut le reconnaître malgré tout.

 

 

Lire la suite

Pôle des gauches... Cherchez l'intrus...

25 Septembre 2008 , Rédigé par Marc Publié dans #Petites et Grandes choses


Petite liste de signataires.... ils ont de l'humour... A vous de trouver.

 
Lire la suite

L'Europe joue avec nos blogs

25 Septembre 2008 , Rédigé par Marc Publié dans #Résistance Politique


Marianne Mikko, députée PSE au parlement européen, a présenté le 22 septembre en séance plénière
un rapport sur la concentration et le pluralisme dans les médias dans l'Union européenne. Ce rapport doit être soumis au vote aujourd'hui, jeudi 25 septembre.

Nous avons relevé dans les attendus du rapport les éléments suivants :

"O. considérant que les blogs constituent un moyen de plus en plus ordinaire de s'exprimer, tant pour les professionnels des médias que pour les particuliers, que le statut de leurs auteurs et éditeurs, notamment leur statut juridique, n'est ni déterminé ni clairement indiqué aux lecteurs des blogs, ce qui entraine des incertitudes quant à l'impartialité, la fiabilité, la protection des sources, l'applicabilité des codes d'éthique et l'attribution des responsabilités en cas de poursuites en justice;"

Et dans les propositions, ceci :

"7. propose l'introduction de redevances adaptées à la valeur commerciale du contenu généré par des utilisateurs ainsi que de codes d'éthique et de règles d'utilisation pour les contenus générés par les utilisateurs dans les publications commerciales;
[...]
9. suggère – que ce soit par le biais d'une législation ou autrement – de clarifier le statut des blogs et encourage leur labellisation en fonction des responsabilités professionnelles et financières et des intérêts de leurs auteurs et éditeurs;"

Ce dernier point nous fait immédiatement penser au permis de bloguer, déjà mainte fois évoqué et toujours repoussé car ne correspondant en rien aux besoins ni aux usages en cours sur la toile.

Une fois de plus nous vient des instances européennes, ici le parlement, une initiative qui frappe, mais toujours pour les mêmes mauvaises raisons :

- Manque d'à propos dans un contexte de crise financière, de ralentissement économique, de flambée des prix.

- Interventionnisme déplacé, aveugle aux difficultés sociales mais focalisé sur le contrôle d'une société dont le mouvement est perçu comme une menace.


Tout se passe comme si le niveau d'action européen, dessaisi des questions majeures touchant à l'économie et au social, tournait son tropisme bureaucratique vers l'activité citoyenne.

Le parlement européen, et le PSE en particulier, doit se ressaisir et comprendre que son déficit d'image auprès des populations devrait plutôt le conduire à prendre des initiatives dans les domaines où il est - vivement - attendu.

En revanche, et pour rester constructifs, l'alinéa suivant nous parait intéressant dans la mesure où il garantirait l'existence du service audio-visuel public, mis à mal par les projets de Nicolas Sarkozy sur le financement de France-Télévision ainsi que sur la nomination de son président.

"
13 recommande que les dispositions règlementant les aides d'État soient
appliquées de façon à permettre aux médias de service public de remplir leur rôle dans un environnement dynamique, tout en évitant une concurrence déloyale qui entrainerait l'appauvrissement dupaysage médiatique;
"

Lire la suite
1 2 3 4 5 > >>