Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Marc Vasseur (Journal d'un vieux con désabusé)

Articles avec #renovation progressiste tag

Martine Aubry: "pas de demander aux Français des réponses qu'ils ne sont pas capables d'apporter

7 Juillet 2009 , Rédigé par Marc Publié dans #Rénovation Progressiste

Ca m'a fait un choc en lisant cette phrase... à moins que le journaliste ait mal compris ou inventé...

C'est vrai qu'avec 17%... on sent bien que nos élites socialistes apportent beaucoup de réponses...

Il y a d'autres envolées du même tonneau... c'est à pleurer... Avant même de se refonder, Martine Aubry a décidé de refermer l'huître... "Circulez, il n'y a rien à voir", "Dormez tranquille nous pensons pour vous".

La société n'a manifestement pas changé depuis des siècles.... le haut, le bas... point barre.

Au moins militant, tu sais à quoi tu sers : tu colles.

Je n'ai pas encore eu le temps de faire un article sur le fameux calendrier et de la lettre envoyée à tous les militants (un bon 30.000 euros alors que dans l'hebdo des socialistes c'était suffisant)... juste un mot... le calendrier ressemble à s'y méprendre à celui de 2007... avec le résultat qu'on lui connaît.

Selon des sources fiables... certains journalistes leurs auraient confiées que de hautes dirigeants avaient fait une croix pour 2012...

Merci pour les Français qui souffrent et les autres... mais au regard du mépris affiché... on peut se demander si ils y pensent.

la conclusion de l'article en question résume assez bien ce séminaire à 1 euros et en symboles de rien (départ en bus, Marcoussis, équipe de rugby) : "Sur le fond, le bilan est resté maigre" .

2012... ça part fort...

PS : sinon d'après une source militante, Gilles Pargneaux, un proche de Martine Aubry, démissionerait rapidement de son poste de Premier Fédéral du Nord (pour cause de cumul mais la listes des mandats qu'il "possède" est encore longue)

Lire la suite

Les sections socialistes du Nord ou les caves se rebiffent...

7 Juillet 2009 , Rédigé par Marc Publié dans #Rénovation Progressiste

J'ai des choses intéressantes dans ma boite mail, aujourd'hui la lettre de sections envoyé à Gilles Pargneaux avec j'imagine copie à Martine Aubry.

Très bien... encore une fois... on gueule contre le cumul des mandats. Sinon, j'ai reçu aussi un PDF, une magnifique plaquette en quadrichromie, sur le plan d'action fédéral, heureux de constater que ma profession de foi n'est pas restée lettre morte. Maintenant, faire du neuf avec "des vieux", il y a longtemps que j'ai cessé d'y croire.

J'ai retiré les noms des sections mais une chose est certaine, les militants en ont ras le bol...


Cher(e) s camarades,


La campagne des européennes du P.S. laisse un goût amer pour les adhérents et les gens rencontrés.Nous voudrions dire ce que nous entendons. Les camarades osent encore espérer qu’ils seront écoutés par les responsables du parti tant au niveau fédéral que national.


Ce que nous avons entendu dans les AG de section :

« On en a assez de la querelle des chefs. »


Si nous prenons le temps d’écrire ce courrier, comme militants bénévoles, c’est que nous croyons encore en notre parti. Il doit répondre à l’attente des plus touchés par la crise. Cela passe par un parti socialiste fort et uni.

Face à chacune des remarques formulées par les militants, nous pouvons émettre une

proposition. Elle reprendrait l’opposé des critiques formulées.


Nous avons reçu la lettre de Martine Aubry notre première secrétaire.C’est une bonne initiative de faire notre auto critique, de planifier les différentes étapes d’une refondation de nos idées, de la Gauche et de notre parti.


L’attente est grande des militants et de la population. Ne les décevons pas.


 Ce document engage à titre personnel les secrétaires de section. Car à l’approche des congés, certaines sections du canton ne pourront pas se réunir.

Avec nos cordiales amitiés socialistes.

 

« On a loupé notre campagne on a fait un truc national, pas européen. »

« Le P.S. est incapable d’avoir un discours cohérent. »

« La désignation des têtes de liste, ça a été n’importe quoi. »

« Il faut arrêter notre fonctionnement « copinocratique » ou après chacun se tient par la barbichette.Stop au cumul des mandats. Place à des jeunes. »

« On décide là haut d’une liste sans nous et on nous demande de voter. »

« Aujourd’hui des élus en font leur métier, ils gèrent une carrière, et en plus ils cumulent les mandats.Pour les « gros mandats », ça fait des belles sommes à la fin du mois ! »

« Les militants sont là pour faire le boulot de terrain. On en a assez. »

« Notre communication a été nulle, affiches, bulletin de vote, tracts, sauf le dernier avec nos propositions sur l’Europe.Mais il est arrivé trop tard. »

« A la télé des ténors du parti annoncent leur candidature pour des partielles, alors que les gens sont préoccupés par leur emploi, leur pouvoir d’achat, ou pouvoir se soigner. »

« Notre électorat populaire et les jeunes se détournent de nous.»

« Le P.S regagnera le terrain perdu par l’unité dans le parti et avec un rassemblement de toute la Gauche. »

Lire la suite

Hénin-Beaumont : Un sursaut citoyen ? à défaut d’une révolte socialiste…

5 Juillet 2009 , Rédigé par Marc Publié dans #Rénovation Progressiste

null J'ai écrit ce post dans la salle des fêtes de Hénin-Beaumont., le front républicain n'a pas perdu... c'est la seule chose à dire quand on ne veut tirer aucune conséquence de ce scrutin.

 

Dès 18h, la victoire de Duquenne semblait acquise, outre une participation en hausse, les premières tendances donnaient un revers frontiste en cette ancienne terre socialiste.

 

En républicain, on ne peut que se féliciter de ce petit sursaut démocratique à défaut de pouvoir en quelques heures éradiquer le désarroi citoyen d’une ville sinistrée pour cause de faillite morale de ses édiles.

 

Peut-on tirer un enseignement de ce résultat où au-delà de la présence surmédiatisée de Marine Lepen. On peut le penser car outre une implantation locale forte et réelle de sa tête de liste officielle, la dynamique du Front National de cette élection semble démontrer que celle-ci va au au-delà sa seule et historique influence délétère sur un scrutin.

 

Henin-Beaumont est une ville populaire où la misère sociale a fait son lit sur une crise économique qui n’a pas commencé à l’été 2007 mais à la fin des années 70. Le Parti Socialiste qui gère sans discontinuité ce territoire n’a jamais été en mesure d’apporter d’autre horizon que ses édiles costumés… les mêmes ou presque depuis près de 3 décennies.

 

Le vote frontiste, le vote socialiste sont dramatiquement similaires, celui d’un de salariés déclassés, cassés ou pour ceux encore en activité, l’inquiétude permanente est toujours présente pour les leurs. Distinguer un bureau de vote d’un autre relève de la gageure.

 

Si la gauche l’emporte ce soir, le Parti Socialiste ne peut se l’approprier ni hier, encore moins demain.

 

A la lecture du résultat final, la stratégie du front républicain montre aussi de réelles limites puisque qu’il apparaît clairement que d’une part, il n’est pas parvenu à faire le plein des reports et que d’autre part, le Front National parvient à gagner des électeurs. La hausse modeste de la participation montre que lui aussi est désormais capable de mobiliser une partie de l’électorat abstentionniste.

 

Ce signe, encore parcellaire du fait de cette situation particulière, a été entendu par Marine Lepen. Présent au siège du Front National, trois éléments m’ont particulièrement marqué : elle revendique la captation d’une partie non négligeable l’électorat traditionnellement de gauche sur font de crise sociale. A aucun moment, elle n’a parlé de l’immigration. Enfin, elle veut faire sienne la nécessaire remise en cause des pratiques politiques au-delà, du seul « tous pourris ».

 

L’analyse de Marine Lepen ne sera pas sans conséquence sur l’avenir du Front National, manifestement ce soir, elle a voulu préempter l’héritage politique de son père. Faire main basse sur l’appareil mais bien moins au niveau du discours.

 

Le laboratoire héninois peut faire apparaître un nouveau Front National en profitant de la lente déliquescence du PS à travers un discours tourné davantage vers l’électorat populaire. Celui-là même qui après avoir transité un temps vers Nicolas Sarkozy, peut demain se tourner, plus durablement et à nouveau vers le FN. En somme transformer le poste protestataire des années 90 en vote d’adhésion.

 

Et le Parti Socialiste ?… on le ménage comme on ménage les grands malades.

(Article écrit initialement pour l'Express. Heureusement, ils ont corrigé les fautes... merci à eux)

 

 

 

 

Lire la suite

Henin-Beaumont ou les carences du PS (2)

3 Juillet 2009 , Rédigé par Marc Publié dans #Rénovation Progressiste

Dans la première partie, j’ai tenté de décrire à grands traits le système qui a conduit à cette situation. Si à cette heure, on ne connaît pas la résultat du vote, j’ai néanmoins quelques inquiétudes sur l’issue de celui-ci. En effet, le sondage de 2ème tour donnait 52% pour la liste menée par Duquesnes or comme je l’ai déjà, ce type d’enquête est incapable de traduire une dynamique enclenchée par un 1er tour. Force est de constater qu’avec près de 20 points en faveur de Marine Lepen, elle est clairement en sa faveur. J’espère juste me tromper.

 

Au-delà cette municipale partielle, et des responsabilités du PS tant au niveau local, fédéral et national depuis plus de 10 ans, une question se pose : Martine Aubry est-elle en mesure de changer radicalement cette déliquescence avérée du Parti Socialiste ?

 

Tout d’abord c’est un secret de polichinelle de dire que Martine Aubry traîne les pieds pour se rendre deux jours par semaine à Solférino et probablement davantage encore après le résultat désastreux des européennes. Au regard de l’état dans lequel se trouvait le parti, ça remise en route pour être probante imposait un peu plus qu’un quart temps. C’était déjà vrai en décembre, ça l’est encore plus aujourd’hui.

 

Autre problème, la personnalité et le management de la Première Secrétaire. En effet et ce n’est pas trahir un secret, Martine Aubry veut tout contrôler or la gestion d’un parti n’est pas celle d’une collectivité ou d’un ministère. Si il y a bien des objectifs opérationnelles (les élections), un parti est, à mes yeux, un producteur d’idées avec comme corollaire  l’animation du débat avec les experts mais aussi les militants… encore faut-il faire confiance à ces derniers et peut-être aussi accepter qu’ils peuvent apporter autre chose que leur seule force de collage.

 

(J’espère qu’à ce stade, on ne viendra pas me parler d’un quelconque ressentiment ou de haine… certains le pensent… vis-à-vis de Martine Aubry… oui, je suis un passionné mais aussi un animal à sang froid dans l’analyse… en tout cas je l’espère).

 

Outre l’aspect « psychologique », il y a bien évidemment des raisons de fond à son incapacité à refonder le Parti Socialiste.

 

Tordons d’abord le cou à cette fable qui veut qu’elle y soit allée contrainte et forcée. Quand Martine Aubry a déposé sa contribution pour le Congrès en juin 2008, cette dernière s’est appuyée d’emblée sur les hommes forts des fédérations du Nord et du Pas de Calais. Ce qui pour une simple contribution apparaît déjà comme une stratégie plus qu’affirmée de peser fortement et durablement sur le parti et donc de viser autre chose que le simple fait d’exister par les seules idées.

 

Cette réalité n’est d’ailleurs pas sans conséquence sur l’immobilisme voire le repli sur soi que nous connaissons depuis décembre. En effet comment sortir du conservatisme, de ce socialisme féodal en s’appuyant sur deux des fédérations les plus emblématiques de ses pratiques d’un autre âge. Les pesanteurs d’un appareil sont suffisamment lourdes pour qu’on n’en rajoute pas dès le départ.

 

D’autre part, je m’interroge sur cette volonté de Martine Aubry sur quelques points importants quand on veut refonder (cumul et limite dans le temps, des mandats, prise en compte des militants). N’y voyez pas un procès d’intention juste une interrogation que je crois légitime, je n’ai pas oublié qu’elle n’était pas particulièrement convaincu par la réduction du temps de travail même si elle a fait les 35h. 

   

Adepte du A4, j’en termine là pour cette seconde partie, la troisième c’est pour lundi.

Lire la suite

Henin-Beaumont ou les carences du PS… (1)

1 Juillet 2009 , Rédigé par Marc Publié dans #Rénovation Progressiste

nullComme préalable et au risque de choquer,  je veux dédouaner les citoyens d’Hénin-Beaumont si par malheur, dimanche ils plaçaient le FN à la tête de cette collectivité du bassin minier.

 

Davantage que la victoire de Marine Lepen, c’est bien un Parti Socialiste déliquescent qui serait durement et justement sanctionné. Comme trop souvent, on ne manquera pas d’ajouter que tout cela est local… ah cette fameuse immunité du local qui permet avant tout de se dispenser de toute réflexion de fond sur nos pratiques, sur nos idées.

 

Pourtant, le système mis en place à Henin-Beaumont est révélateur de ce que devient le Parti Socialiste depuis plusieurs années.

 

Un parti dont les pratiques rappellent désormais les heures les plus sombres du socialisme municipal de la défunte SFIO. Un conglomérat de notables dont le lien avec les réalités se distend à mesure de l’érosion militante ; le résultat en est un clientélisme qui devient la « seule matrice idéologique ».

 

Vidé de tout contenu, de toute ambition, les sections sont devenues des vases clos grisonnants où quelques "lionsots" peuvent s’ébattre pour devenir dans un premier temps des apparatchiks et dans un second temps, si ils ont bien servi leur maître, devenir à leur tour des notables. Ce phénomène est d’autant plus commode que le jeu de l’alternance démocratique externe est quasi nulle et le débat interne ne peut plus exister puisque vicié par un réseau d’obligés bien installé. En un mot, quiconque serait tenté de s’opposer aux hommes en place, n’aurait non pas le choix de vaincre ou de périr mais de se plier ou de périr. Dans certaines communes, le clientélisme atteint un tel paroxysme qu’on ne s’étonne plus de voir des taux d’adhésion à un parti politique (le PS en l’occurrence) sans commune mesure avec le reste du pays, et notamment dans le personnel municipal.

 

Le tableau s’assombrit encore un peu plus quand on aborde la question du réseau plus restreint des notables. Celui-ci est parfaitement installé où chacun se tient gentiment avec des jeux de chaises musicales parfaitement rodés. On se souvient des soutiens répétés de la Fédération du Pas de Calais à des personnages encombrants (et Dalongueville n’est pas un cas isolé).

 

Institutionnalisé, cette « gouvernance » est malheureusement validée par la direction du PS et aurait peut-être même tendance à faire école. C’est ce fameux repliement sur le local considéré comme la seule ligne qui vaille. Cette réalité n’est pas le fait de Martine Aubry, c’est une tendance qu’on observe déjà sous Hollande.

 

Hélas, la Première Secrétaire loin d’infléchir ce mouvement tend à le renforcer et par conséquent les déviances qui en découlent (clientélisme, féodalisme, clanisme…). Les propos de Catherine Génisson sont à cet égard révélateurs puisqu’elle considère que «le problème central d'Hénin-Beaumont, c'est surtout la déviance d'un individu et le climat délétère d'une commune. Cela fait un terreau idéal pour le FN. Mais la division du parti a commencé dès 2001, quand un directeur de cabinet se présente contre son maire» (source Médiapart) or c’est bien le système mis en place dans le Pas de Calais depuis des lustres qui fait qu’on en est arrivé là.

 

Pour ceux qui douteraient, je ne peux que vous conseiller la lecture de l’article très complet de Médiapart avec ce commentaire du journalist qui a fait l’enquête « Beaucoup de témoignages de militants et élus locaux d'Hénin-Beaumont et du Pas-de-Calais ont été recueillis sous couvert d'anonymat. Toutes les personnes citées ont été jointes mardi, par téléphone ». Et moi, je ne mets pas de noms car je préfère me préserver…

 

J’en termine ici ma première partie. Demain, je la consacre aux incapacités de Martine Aubry à changer la donne dans le Pas de Calais comme ailleurs.

Lire la suite

Internet... c'est vrai, c'est dangereux...

29 Juin 2009 , Rédigé par Marc Publié dans #Rénovation Progressiste

et notamment pour les politiques...

Aujourd'hui, je suis tombé sur cette phrase d'anthologie d'un dirigeant socialiste datée du mois d'avril... c'est d'un certain Jean Christophe "Cambadélice" à propos des européennes : "C'est un excellent début. On n'a jamais commencé à ce niveau là ! "....

Tu m'étonnes mon Jean-Christophe... et on n'a jamais vu une telle branlée non plus... enfin tu conserves ton poste et c'est bien là l'essentiel.

Je n'ose mettre certains blogueurs dans le même panier mais je me souviens avoir lu ici et là, des trucs comme "Le PS est de retour"... Jugement qui se confirme jour après jour, les électeurs d'Hénin-Beaumont se sont d'ailleurs empressés de traduire cela dans les urnes.

C'est chiant le web, il garde une trace... j'ai même retrouvé, pour les besoins d'un article qui vient, les traces d'un PDF qui promettait plein de bonheur pour le PS, de la rénovation partout et même un calendrier... il date de décembre... depuis... on va encore refonder...

Sinon, "on" avait promis la fin du consensus "technique" avec le PPE au niveau du Parlement Européen... Caramba... ça va encore rater...
Lire la suite

Réinventons le Parti Socialiste.

24 Juin 2009 , Rédigé par Marc Publié dans #Rénovation Progressiste

Oui, c'est une énième pétition que notre direction d'autistes n'entendra pas. Cependant, il y a des choses intéressantes dans le propos, j'y reviendrai demain... comme sur d'autres points...

Sérieusement, que le PS se prononce à l'été 2010 sur le bien fondé des primaires... les bras m'en tombent... grosso modo, on arrive à la fin du processus 6 / 9 mois avant l'élection... si tout va bien.

En clair... on se refait le calendrier de 2007... avec le résultat qu'on connaît et notamment sur la cicatrisation des blessures...  Pendant, ce temps Sarkozy a lancé sa campagne à Versailles et a mis en place son gouvernement de guerre...

Non que les primaires vont résoudre les questions de fond mais au moins on évite de rentrer dans une bataille forcément dure (ah oui les codes de bonne conduite...) à quelques mois des présidentielles.



Si on pense qu'il faille faire l'impasse sur 2012, faut le dire... je m'égare mais vous avez un appercu du prochain billet...

Donc Réinventons le PS :

Militants du PS de toutes générations, de toutes motions, adhérents récents ou plus anciens, nous avons pris l’initiative de relever le défi : oser proposer un contenu à la fameuse rénovation dont tout le monde parle.

Le PS vient d’être sanctionné lourdement par les électeurs et ce pour 2 raisons principales :

  • la première : son incapacité à produire un discours clair, identifié, cohérent et qui fasse sens. Elle remonte à loin et ce constat fait l’unanimité. Le PS ne parvient pas à intégrer les données complexes du monde contemporain. Il n’est pas au rendez-vous de ses propres principes.
  • La seconde est le spectacle donné par un appareil recroquevillé sur lui-même à l’occasion d’un congrès de Reims abîmé dans la logique destructive du « tout, sauf … », incapable de faire émerger une majorité cohérente et un véritable leadership. Une fois de plus, le travail sur les idées et sur l’orientation stratégique auront été sacrifiées

Mais le rendez-vous manqué est aussi celui de notre transformation en un parti moderne, tourné vers de nouvelles couches sociales, acceptant de nouvelles façons de communiquer, intégrant des modes de gouvernement et des pratiques démocratiques efficaces, ouvertes et responsables.


Il était l’occasion de voir la gauche, la France et l’Europe avec les lunettes d’un socialisme contemporain. Les électeurs viennent de nous signifier qu’un parti replié sur lui-même, en manque d’idées, ne peut pas faire envie. Le scrutin du 7 juin marque une reprise du divorce qui avait conduit à la déroute de 2002 Nous pouvons être entraînés rapidement sur la voie d’un déclin irréversible.


L’organisation des primaires n’est pas une solution miracle, néanmoins nous sommes fermement attachés à son principe. Les Français s’étaient d’ailleurs passionnés pour celles que nous avions organisées en 2006. Mais les primaires ne sont pas la seule question que doit trancher notre parti. Il doit se réinventer dans ses structures comme dans ses principes. A partir de l’analyse que nous appelons de nos vœux, nous devons proposer des solutions concrètes pour que la rénovation cesse d’être un slogan sans contenu.


Par cette pétition, nous affirmons que la première place doit revenir enfin à la parole militante, à travers notamment des états généraux dont nous souhaitons l’ouverture dès septembre 2009. Il est temps d’inventer un autre mode de fonctionnement que celui qui repose sur la proportionnelle des courants. Ce système a montré ses limites : il dilue les responsabilités, il dresse les militants les uns contre les autres de manière artificielle, il substitue la cooptation clanique à une véritable sélection de cadres responsables et compétents.


Nous voulons redonner sens au mot responsabilité, par exemple en réduisant considérablement la taille de nos instances.


Nous proposons d’inverser nos calendriers pour faire de l’élection de notre leader, puis de celle de notre candidat à l’élection présidentielle, l’acte 1 de nos cycles politiques. Au lieu de comparer des motions souvent très semblables, nous proposons de débattre et de trancher nos divergences sous forme d’amendements à partir d’un texte unique proposé par le premier secrétaire démocratiquement élu.


Il s’agit non seulement de réussir le rendez-vous présidentiel en associant les français à notre démarche, mais aussi de se saisir de l’élection législative de 2012 pour construire une assemblée aux couleurs plurielles de la France d’aujourd’hui.


Enfin, il est indispensable d’unifier le discours tenu nationalement avec nos politiques locales. Le réseau d’élus locaux le plus important de notre histoire doit être une chance pour faire émerger l’innovation née de ces pratiques politiques, culturelles, écologiques, économiques, sociales et administratives.


Nous vous invitons à signer cette pétition, mais également à alimenter le blog que nous mettons en place avec vos idées, vos critiques, vos suggestions. Alimentez, faites circuler ! Ouvrons le débat pour construire enfin le parti d’un socialisme contemporain pour que la gauche retrouve unité, puissance et attractivité.



Lire la suite

La pétition anti Valls… sans moi.

18 Juin 2009 , Rédigé par Marc Publié dans #Rénovation Progressiste

J’ai rarement l’habitude de tourner autour du pot et donc avant que vous alliez plus loin dans la lecture de ce court, et autant le dire tout de suite, je ne signerai pas  la pétition contre Manuel Valls.

 

D’ailleurs, je m’interroge sur celle concernant celle contre Lang pour ces différents manquements à la discipline du groupe socialiste. On les a entendus sur les multiples dérapages et votes contraires de Jack Lang qui ont porté préjudice à la crédibilité du PS.

 

Alors, beaucoup n’ayant plus l’habitude du débat au sein du PS, en viennent à fustiger Valls dans ses prises de position or elles se situent toujours en amont, une fois la position des socialistes donnée, il s’y conforme (de mémoire).

 

Donc, là suite à la vidéo postée ici également… aussi, je conseille aux signataires de réécouter la petite phrase et la discussion qui a suivi… à partir de là, on pourra me dire ce qu’il n’y a de scandaleux quand il parle de ghettos sociaux, de ghettos ethniques... et qu’il faut s’attaquer à ceux-ci…

 

Ben oui, il me semblait que c’était le but des politiques banlieues des années 90 ou encore celle des années 80 avec les premières expériences de quelqu’un comme Hubert Dudebout

 

Et qu’on ne vienne pas me dire que j’ai une tendresse particulière pour Manuel Valls, il me semble qu’il n’est pas particulièrement épargné ici même. Je le répète, il pose souvent de bonnes problématiques sans jamais y apporter beaucoup de réponses.

 

 La rénovation ou la réfondation c'est aussi le débat et accepter que l'autre ne pense pas comme vous dans la transparence et le respect de chacun...

 

Lire la suite

Je suis candidat à la candidature PS pour 2012..

17 Juin 2009 , Rédigé par Marc Publié dans #Rénovation Progressiste

Ben oui, après tout ,en quoi, Moscovici, Valls, Montebourg seraient plus crédible que moi pour représenter le Parti Socialiste.

En plus, j'ai tout de même une belle expérience de candidat au poste de Premier Fédéral du Nord, du bastion historique enfin moins depuis juin 2009 (ok ça devient de moins en moins vrai) mais tout va bien.

D'accord, notre courageux premier fédéral a trouvé l'ultime argutie d'un problème de cotisation... enfin, pour la prochaine fois, il faudra trouver autre chose.

Donc, si toi aussi, tu as l'étoffe dun' candidat à la candidature pour 2012 et que tu as un compte FaceBook... c'est là .
Lire la suite

Le ridicule ne tue plus les socialistes...

16 Juin 2009 , Rédigé par Marc Publié dans #Rénovation Progressiste

nullBon, comme vous le savez, le gars qui s'est autoproclamé roi en chef de France et des égouts de Navarre (oui, un préfet a été limogé pour n'avoir pas été assez rapide pour réagir à une situation catastrophique, à la limite de la crise sanitaire) a décidé de convoquer les représentants du bas peuple pour donner sa vision cosmique des prochaines décennies et avec comme objectif... casser le plus rapidement possible tout référence sociale dans ce pays.

Pour cette occasion, gros débat chez les parlementaires socialistes et je pense avec la direction, qui plus est quand certains font partie des deux, bref la question était de savoir si ils y allaient ou pas pour entendre causer l'Autre (plus que jamais chaud pour faire la guerre à l'Iran).

Nos guguss ont tranché...
on y va mais  on ne dit rien... franchement admirable comme position... et je ne vous dis même pas en terme de communication politique... Pour le citoyen qui regarde les journaux télévisés, il y a fort à parier qu'il traduira par ... "bon, ben les socialistes n'ont rien à dire"...

Après la déroute des européennes, l'absence du moindre signe laissant à penser à un spasme de survie, au moins on est certain d'une chose : le ridicule ne tue plus les socialistes...

Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5 6 > >>