Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Marc Vasseur (Journal d'un vieux con désabusé)

Articles avec #reflexions...enfin on essaye tag

Une sortie de crise à crédit ?

3 Septembre 2009 , Rédigé par Marc Publié dans #Reflexions...enfin on essaye

Depuis maintenant quelques semaines, nos gouvernements, nos médias serviles veulent faire passer à grand coup de schlagues que la crise est belle et bien finie nonobstant la question du chômage, elle attendra encore quelques années…


De toute façon comme il est avéré que le chômeur est un fainéant congénital qu’il doit déjà se considérer heureux qu’on daigne s’intéresser à lui avec le RSA de monsieur Hirsch.


Au fond, il ne reste plus qu’à faire semblant de réglementer les bonus des banquiers parasitaires lors du G20 et tout sera réglé… derrière nous comme par miracle… A ce propos, comme un miracle n’arrive jamais seul même Madame Parisot est pour telle moralisation…


J’ai bien essayé de croire à cette fable joliment mise en scène avec ses fameuses pousses vertes (belle appellation bucolique à tendance écolo… ça tombe bien…), j’ai même lu Paul Krugman, à nouveau optimiste, pour tenter de m’en convaincre.

Mais hélas, au-delà de ce chômage dont la baisse hypothétique s’éloigne trimestre après trimestre - En passant, on a appris que le chiffre réel aux Etats-Unis est plus proche de 16% que de 9%, décalage qui ne doit pas dater d’hier matin… on nous aurait menti… je n’ose le croire -  un autre chiffre m’a interpellé.


Je ménage un peu le suspens… enfin, en même temps comme il paraît que les Etats-Unis continuent de donner le La en matière de croissance et de dynamique économique, il mérite qu’on s’y arrête.


53 000 milliards de dollars… ce joli chiffre est celui de la dette totale américaine… elle représente un petit 369% du PIB américain… au dernier trimestre 2008… sachant qu’elle croit chaque jour un peu plus…

 

Bien sur, je ne vous fais pas l’explication de la bonne dette et de la mauvaise dette… non, celle-là est forcément bonne… cela va de soi. D’ailleurs, la crise n’est en aucun cas un problème de solvabilité des acteurs économiques, juste celle de quelques banquiers peu scrupuleux.


Il ne s’agit pas de dire que les USA sont à la limite de la banqueroute, seulement il y a malgré tout un sérieux problème… cette dette n’est pas que publique… elle touche de plein fouet l’endettement domestique (vous et moi) comme en témoigne ce graphique (j’en profite pour vous signaler le site Crise du siècle).


Je veux bien que Krugman nous dise « que la dette fasse son œuvre », hélas pour le coup on vient d’en voir le résultat. Si la pensée économique se résume à un « aux mêmes maux, les mêmes remèdes », j’ai bien peur qu’on aille pas bien loin.


Cette crise est arrivée par le crédit et laisser à penser qu’ « on » sortira de celle-ci une fois encore par l’endettement public et/ou privé… hormis une vaste fumisterie non durable, je ne vois pas comment.


Heureusement, il reste Paul Jorion pour nous dire que c’est probablement un peu plus compliqué que ça la reprise.

Lire la suite

De la taxe carbone au revenu social garanti.

1 Septembre 2009 , Rédigé par Marc Publié dans #Reflexions...enfin on essaye

La polémique enfle sur l’opportunité de la taxe carbone, de gauche à droite, des voix se font entendre pour dénoncer une mesure inéquitable socialement et dont on peu légitimement mettre en doute la portée finale tant elle se réduit comme peau de chagrin.


Exceptionnellement Nicolas 1er est même d’accord avec Ségolène Royal. Pour ma part, j’avais déjà dit mon sentiment sur cette question au début du mois d’août :


« Sans conteste, la problématique environnementale est un enjeu majeur pour les prochaines décennies et pour les générations futures. Cependant, pour l’heure rien ne semble véritablement évoluer dans ce sens où règne sans partage une impression d’incohérence et de solutions faciles à moitié réfléchies. L’idée de la taxe carbone proposée par Michel Rocard en fait hélas partie avec en prime une idée de la justice sociale pour le moins inexistante.

 

En effet, comment faire en sorte que l’écologie soit acceptée comme une priorité si la première mesure phare devait être supportée par les plus modestes même avec un chèque vert. Ces derniers n’ayant pas souvent le choix, ne serait-ce qu’en terme de transport, pour se rendre de leur foyer à leur lieu de travail. Sans compter les inégalités naturelles en terme de climat… Cela peut sembler un détail mais c’est aussi avec des détails que se perdent ou se gagnent des élections mais aussi et peut être durablement l’adhésion ou non à un projet de société.

 

Alors si effectivement, il nous faudra rapidement mettre en place une fiscalité verte, celle-ci ne peut se faire avec des d’outils simplistes, aggravant de surcroit les inégalités sociales.

 

Plus généralement et en allant au-delà de ce seul aspect, la crise écologique et ses conséquences avérées sur notre avenir nous impose de redéfinir notre rapport à la notion de production, à la création de richesses et aussi à cette fameuse accumulation de capital. »

 

Aujourd’hui, je ne renie rien de mon propos, au contraire, je pense qu’il est plus que jamais d’actualité.


Et je suis convaincu qu’Europe Ecologie se trompe de combat sur cette seule question de la Taxe Carbone proposée par Nicolas Sarkozy. On peut enrober celle-ci d’un chèque vert pour compenser cette nouvelle inéquité ; peut-on aujourd’hui s’assurer de la pérénité d’un tel montage et son évolution dans le temps, alors qu’on sait que le « coût environnemental » ne cessera de progresser dans les prochaines décennies.


La fiscalité verte doit être intégrée dans une refonte totale de notre modèle de redistribution. Aussi outre une révolution fiscale intégrant cette impérieuse nécessité, n’est-il pas temps pour les progressistes, pour le PS, d’oser porter le débat sur la création d’un revenu social garanti.


Appeler à une politique de civilisation c’est aussi traiter les problématiques actuelles dans leur pleine complexité et prendre le temps… malgré l’urgence… de proposer une réelle alternative politique loin des discours convenus et normatifs.

 

Lire la suite

Régionales 2010 en Nord Pas de Calais.

30 Juillet 2009 , Rédigé par Marc Publié dans #Reflexions...enfin on essaye

Si il serait absurde de plaquer le résultat des Européennes de 2009 sur les Régionales 2010, il peut être intéressant de regarder les évolutions par rapport à aux Régionales de 2004.

 

Un constat, l’Evolution Reg 2004/Européennes 2009érosion de la gauche dans la région continue lentement de scrutin en scrutin. Entre ces deux élections, les pertes en fonction des différentes combinaisons (Extr. Gch, FdG, PS, Verts) varie entre 4,5 points et 12 points. Dans ce dernier cas, l’addition du PS et de Front de Gauche ne parvient même pas à passer la barre des 30%.

Autre remarque, il y a manifestement un électorat centriste clairement identifié et d’une grande stabilité. En 2004, l’UDF pesait 8% ; en 2009 le MoDem pèse 8.14%.

 

La droite progresse de près de 7,5 points entre ces deux rendez-vous. Est-ce à dire qu’on retrouve une partie de l’ancien électorat frontiste, en partie probablement mais pas dans sa totalité. Autre élément signifiant, L’UMP avait plus de 11 points de retard entre 2004 et 2009 cependant en juin, cette dernière est devant le PS.

 

Sans présupposer des alliances, un bloc Europe Ecologie/MoDem pourrait constituer non pas une alternative mais un force centrale dans la perspective d’un deuxième tour. Surtout si Front de Gauche et NPA décident de concourir sous la même bannière au 1er tour. Si l’hégémonie du PS ne peut encore être contesté, son influence électorale ne cesse de décroitre, nul doute que pour lui, les Régionales de mars sont un enjeu majeur.

 

Le Nord Pas de Calais n’est pas encore une terre de droite mais ce n’est plus un bastion socialiste ; pour certains cela ne constitue pas une nouveauté, pour d’autres peut être davantage.

 

Résultats Européennes 2009 - Nord Pas de Calais -

Résultats Européennes 2009 - Nord Pas de Calais -

 

Résultats Régionales 2004 - Nord Pas de Calais -

Résultats Régionales 2004 - Nord Pas de Calais -

Lire la suite

Et toi, ton « bloug » , il crée de la valeur ?

29 Juillet 2009 , Rédigé par Marc Publié dans #Reflexions...enfin on essaye

Actuellement, on assiste à une explosion des réseaux sociaux popularisés par la campagne d’Obama (FaceBook, twitter, depuis quelques jours en France, FriendFeed) ; les blogs, qu’on annonce mort tous les six mois, participent à ce mouvement avec cette notable différence, ces espaces personnels semblent plus propices à la monétisation.


Pour preuve New York Times a consacré Courrier International à des « artisants-blogueurs » qui touche quelques subsides de leur hobby. A la lecture de ce papier et par ailleurs étant moi-même un de ces écrivaillons, j’avoue ressentir un sentiment pour le moins mitigé.


Tout d’abord, force est de constater que pour de telles expériences touchent peu ou proue au marketing : « je te donne ça, en échange t’es gentil avec mon produit » où si il y a une sorte de buzz qui se crée, c’est une campagne à peu de frais pour la boite en question au pire c’est quelques centaines ou quelques milliers de personnes qui auront été impactées. A titre d’exemple, une campagne pour une chaine de supermarchés a généré 800 billets, 3 200 messages sur Twitter, soit une audience de 2,5 millions de personnes en l’espace de trente jours pour un coût de 3 000 dollars réparti sur 6 blogueurs « influents ».


Cependant, est-ce que ce modèle du « gagnant/gagnant » est viable à long terme ?


Sans avoir de réponse définitive, je suis assez dubitatif sur une généralisation de ce phénomène, de nombreuses questions apparaissent. La population Internet française a-t-elle une taille suffisante ? Hormis quelques niches (technophile, quelques vraies plumes), combien de blogueurs peuvent en vivre ? En multipliant des billets sponsorisés, le blogueur ne risque-t-il pas de perdre en crédibilité et donc à terme en audience (c’est valable aussi pour moi d’ailleurs) ? Est-ce cela ne va pas contribuer à transformer l’essence même des blogs ?


Voilà quelques unes des problématiques que je me pose à la périphérie de ma propre activité de chroniqueur militant.


Je vous laisse en prime l’interview de Thierry Crouzet (les blogs d’infos peuvent-ils vivre du don ?)


 

Article écrit dans le cadre d’un partenariat avec Courrier International.

Lire la suite

La France un paradis fiscal ?

24 Juillet 2009 , Rédigé par Marc Publié dans #Reflexions...enfin on essaye

Je commence une petite série chiffrée sur notre pays, afin de replacer les choses dans leur contexte et de le populariser un peu (avec force de modestie, ne croyant pas à l’influence des blogs).

 

Aujourd’hui, je commence par la question du patrimoine des Français.

 

Il est de bon ton de pleurer sur le sort des riches et très riches pressurés par un Etat glouton les spoliant du fruit de leur travail…

 

Qu’en est-il… A la lecture des certaines donnés, on est en droit de s’interroger, prenons simplement le cas des dix premières fortunes françaises… A titre de comparaison, un Bill Gates émarge à environs 42 milliards d’euros  (pour un pays de 300.000 millions et un groupe mondialisé dès sa création) et pour la petite histoire, ce dernier milite pour une augmentation des impôts aux Etats-Unis… Et autre bizarrerie, il ne reversera que 5% de sa fortune à ses héritiers (je ne suis pas dupe mais on est loin de la vision de nos capitaines d’industrie).


 

Société

Patrimoine en milliards d’euros

Années de Smic

(16.000 €/an)

Gérard Mulliez

Groupe Auchan

15,00

938 000

Bernard Arnault

LVMH

14,59

912 00

Lilliane Bettencourt

L’Oréal

10,10

631 000

Bertrand Puech

Hermès

7,7

481 000

Famille Dreyfus

Louis Dreyfus

7

438 000

François Pinault

PPR

4,95

309 000

Serge Dassault

Marcel Dassault

4,7

294 000

Romain Zleski

Eramet

3,83

239 000

Jacques Servier

Labo Servier

3,8

239 000

Alain Wertheimer

Chanel

3,5

219 000

 

  Autre point de comparaison, la concentration du patrimoine… rassurez-vous, cette tendance s’est accentuée.



 

Comme quoi… on est bien loin de l’Etat spoliateur… dernière donnée pour montrer que la problématique de l’impôt est centrale dans le débat public… En mars 2009, La Tribune a fait un comparatif sur le montant d’imposition d’un couple marié avec 2 enfants, gagnant 300.000 euros par an…. Surprise :

 

Allemagne

125.000 euros

Etats-Unis

99.000 euros

Grande-Bretagne

98.000 euros

France

85.000 euros

 

Et oui… Sinon Michel Rocard propose de faire peser une taxe d’environs 300 euros sur TOUS les ménages au nom de l’environnement bien sur…

Lire la suite

Patrick Balkany... l'inégibilité à vie en question ?

1 Juillet 2009 , Rédigé par Marc Publié dans #Reflexions...enfin on essaye

Cet homme est un des proches de Nicolas Sarkozy... une fois de plus, il est à nouveau épinglé par la cour des comptes.

Pour moi, il est évident que cela fait bien partie des us et coutumes du système mis en place par ce qui nous sert de président. Une chose simple pourrait être faite, supprimer la cour des comptes.

Plus sérieusement, je suis de plus en plus favorable à l'inégibilité à vie avec la fin du cumul des mandats et de la limite dans le temps...

Pour pleurer sur le sort réservé à la démocratie, cette vidéo réalisée par Rue89.

Lire la suite

A Hénin-Beaumont avec l’Express ?

30 Juin 2009 , Rédigé par Marc Publié dans #Reflexions...enfin on essaye

Hier, j’ai reçu un mail de l’Express me proposant à moi et à d’autres blogueurs une collaboration ponctuelle sur la municipale tragique d’Hénin-Beaumont.

 

Bon, c’est assez flatteur d’autant que la journaliste sait manier avec maestria le compliment qui touche le pauvre blogueur égotique qui sommeille en moi…

 

Cependant, cette démarche m’interpelle à plus d’un titre.

 

Tout d’abord cela confirme le fait que les blogueurs politiques apportent, dans une certaine mesure, un ton que la presse installée n’est plus capable de faire et que c’est à mon sens l’enjeu des prochaines années pour celle-ci. J’en ai parlé, il y a peu.

 

Ma deuxième interrogation porte sur l’avenir des journalistes… En effet dans le mail, il n’est pas mentionné un quelconque défraiement, une quelconque rémunération… c’est bien connu, le blogueur vit de liens… Plus sérieusement, je trouve ça un peu limite car j’ai un peu le sentiment, dans le cadre proposé, de me substituer au travail des journalistes qui eux sont payés pour ça.

 

J’entends bien qu’en « qualité » de blogueurs nous apportons un contenu parfois différent cependant on assiste à une montée en puissance de notre part dans un certain nombre de médias… bien entendu, nous sommes exceptionnels mais… surtout gratuit.

 

Et certains sites d’informations commencent à en abuser puisque les blogueurs deviennent une part importante voire dominante dans l’apport de contenus.

 

Face à cela… une question se pose qu’on le veuille ou non… quel statut pour le blogueur à partir de moment où il commence à se substituer aux journalistes.

 

Et dans ce domaine, on ne remerciera jamais assez Jacques Rosselin et Vendredi qui, dès le départ, ont choisi de payer ce contenu… reconnaissance des blogueurs mais peut être aussi respect vis-à-vis de « soutiers » de l’information.

 

Pour dimanche, j’attends d’avoir une explication orale.

Lire la suite

Paul Jorion à Parlons net et Bayrou est cramé...

5 Juin 2009 , Rédigé par Marc Publié dans #Reflexions...enfin on essaye

Bon... sans fausse modestie, je pense avoir fait découvrir l'économiste Paul Jorion, à travers le site contre-info, à quelques uns de mes lecteurs.

Chose rare, et comme chacun le sait tout ce qui est rare est cher, aujourd'hui  vous allez pourvoir  mettre un visage sur cette grande plume grâce à l'émission Parlons Net. de David Abiker.... merci à lui.

Donc si les dernières 48 heures vous ont un peu laissés sur votre faim concernant le débat européen... et si votre entrain electoral se sent un peu émoussé...

Ah oui, Bayrou... bof... il s'est  cramé et pour tout dire  je n'en suis pas mécontent... la vraie question c'est de savoir ce que vont devenir les électeurs et militants sincères du MoDem.

Lire la suite

une volonté de contrôle des médias par Sarkozy ?

5 Juin 2009 , Rédigé par Marc Publié dans #Reflexions...enfin on essaye

Ce matin, Guy Birenbaum a fait un excellent papiersur une émission de la Télévision Suisse Romande intitulée "Sarkozy, Vampire des médias"....

A vrai dire, j'ai déjà répondu à la question posée à plusieurs reprises, nous avons un petit despote à la tête d'une ancienne République. Les journalistes de TSR parle d'une presse française de révérence.... une presse à sa botte.

Ah oui une infime minorité de journalistes qui continue de faire le job, ça ne suffit pas à éxonérer le reste.

Pour l'émission complète, c'est ici que ça se passe et merci à eux.

.

Lire la suite

La presse peut crever… hélas ?

2 Juin 2009 , Rédigé par Marc Publié dans #Reflexions...enfin on essaye

nullComme chaque matin, j’observe à la lettre mon rituel, je parcours l’ensemble de mes flux (blogs, sites d’info) et note quelques idées dans un coin de neurone et le cas échéant j’en prolonge un pour une lecture en diagonale.

 

Ce matin, c’est le blog du Journaliste Jean Quatermer qui m’interpelle, logique nous sommes en pleine saison migratoire au Parlement Européen, avec ce titre « Ségolène Royal plaide pour les Etats-Unis d’Europe dans l’indifférence médiatique ».

 

Et oui là est le problème, le fond n’intéresse plus la presse la plus visible ; celle-ci pour le meeting de Rezé ne s’est intéressée qu’à la réconciliation de Ségolène Royal et de Martine Aubry… le reste… qu’une ancienne candidate à la Présidentielle pose enfin un propos qui tente de redonner une perspective à une Europe politique moribonde… pfoufff alors si en plus ça vient de Royal, à quoi bon.

 

Ce phénomène n’est hélas pas nouveau, nos fleurons de la presse nationale ont depuis quelques années déserté les chemins escarpés et arides du débat. Aujourd’hui, celui-ci se trouve davantage sur Internet, à ce titre les problématiques économiques sont assez révélatrices de cet état de fait.

 

Une pensée iconoclaste comme celle de Paul Jorion n’a jamais eu droit aux honneurs du Monde ou du Figaro… ceux-ci préférant se reposer sur des valeurs sûres comme Eric Le Boucher, Jacques Marseille… Pourtant, c’est bien quelqu’un comme Jorion, qui a expliqué bien avant la crise des subprimes, les processus en œuvre et leurs conséquences. On peut d’ailleurs légitimement s’interroger si sans le net, ce dernier aurait eu un quelconque écho, lui comme d’autres d’ailleurs, je pense à un Frédéric Lordon, .

 

Il m’avait pourtant semblé que la presse écrite avait cet avantage vis-à-vis de l’audiovisuel, celui de prendre du recul, de traiter l’information avec ce temps de recul nécessaire pour mieux appréhender la complexité du monde pour nous la rendre plus intelligible…

 

Au lieu de cela, elle accepte sans broncher les propos cyniques d’un Nicolas Sarkozy, de se compromettre dans les bras malveillants d’un grenelle de la presse, pour assurer sa survie…

 

Alors certains se battent, Vendredi, Témoignage Chrétien, j’en oublie… pour tenter de redonner du souffle à ce secteur sinistré mais il est difficile pour eux d’exister dans la revue de presse d’Ivan Levaï au contenu préformaté et insipide. Quand les premiers et minoritaires jouent leur existence en misant sur le contenu, les seconds multiplient les partenariats de publi-reportage cachés ou avoués ( pour participer à telle ou telle loterie).

 

Si depuis quelques jours, un microsome s’étripe joyeusement sur la place des journalistes dans la presse, dans les médias… de quel poids pèsent-ils dans la ligne éditoriale des grands groupes… Ce matin, vous aurez droit à la tragédie de l’airbus et forcément Gaël Monfils… du fait divers et du sport, en somme le quotidien dont on nous abreuve sans modération au nom, bien entendu, de l’information.

 

Il y a quelques jours Amnesty International remettait son rapport annuel sur les droits humains, je vous laisse méditer sur ce qui aurait peut être dû mobiliser notre bonne presse :

"Le monde est assis sur une bombe à retardement sociale, politique et économique alimentée par une crise des droits humains.
Derrière la crise économique se cache une crise des droits humains prête à exploser.
La récession a aggravé les atteintes aux droits humains, détourné l’attention de celles-ci et créé de nouveaux problèmes."
Au nom de la sécurité, les droits humains ont été foulés aux pieds. Aujourd’hui, au nom de la reprise économique, ils sont relégués au second plan. »


Alors oui, une certaine presse peut crever… mais qu’on ne reporte pas la responsabilité, comme il est d’usage désormais ; sur le « consommateur », la bien pensance et le néodonformisme en seront plus certainement les vrais responsables. Et si un code déontologie voulue et écrit par l’Elysée peut la sauver… Grand bien leur fasse.

Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>