Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Marc Vasseur (Journal d'un vieux con désabusé)

Articles avec #archiveseuropeennes 2009 tag

Européennes 2009 : NON aux listes socialistes.

12 Mars 2009 , Rédigé par Marc Publié dans #ArchivesEuropéennes 2009

 

 

Jusqu’à ce matin, j’hésitais entre deux attitudes… ignorer ce scrutin interne ou me déplacer pour voter non aux listes proposées par la direction solférinesque. La seule chose positive dans cet énième épisode d’une démocratie interne toujours déliquescente (itw de Hollande par politique.net), enfin au moins il y aura une case « NON » sur le bulletin de vote. Quel progrès !!

 

Ce qui aura fait pencher la balance, c’est tout simplement le fait que je suis un citoyen, un militant mais au final je ne suis pas dupe de ce grand théâtre qu’est le PS. Maintenant, passons aux raisons de mon vote.

 

Au niveau local : certains seraient tentés de penser qu’il y a une dimension quasi-pathologique tenant à une haine inexpugnable vis-à-vis de Gilles Pargneaux. Après plus de 20 ans de militantisme, une expérience douloureuse vécue il y a quelques années, il y a longtemps que ce type de ressentiment a disparu de mon regard « acéré » sur les uns et les autres.

 

Donc, le premier élément tient au fait que la tête de liste de la région électorale du Grand Nord est par ailleurs premier fédéral socialiste dans le département du Nord. Or ce dernier n’a toujours pas communiqué les résultats définitifs dans les sections tant pour l’élection du Premier Secrétaire que pour sa propre élection. Le Nord n’est pas le 5ème arrondissement la Mairie de Paris…

Deuxième élément, la liste ne me satisfait au niveau du renouvellement, il y a loin de la coupe aux lèvres dans ce domaine. Connaissant Pargneaux et Cottignies (tous les deux probable députés européens), ces derniers ont près de 30 ans de « boutique » au compteur ; le 1er ayant par ailleurs toujours eu une réputation d’apparatchik de seconde zone… ce n’est pas une tare en soi, mais prétendre incarner la rénovation et le renouvellement de nos pratiques… comment dire, on ne prend pas les enfants du bon dieu pour des canards sauvages.

Dernier élément, la diversité est bafouée… le Nord et le Pas de Calais sont des terres d’immigration et de diversité aussi je trouve inadmissible que nous ne soyons pas en mesure de mettre un militant issue de l’immigration sur cette liste (on me dira ben si, il y a Abdel Zairi… ah ouais 6ème sur la fameuse liste des suppléants… magnifique).

 

Au niveau National : à l’image de ce qui nous est proposé au niveau local, je n’y trouve pas mon compte en terme de rénovation. Au-delà de cette pseudo parité mise en avant (heureusement, c’est la loi), je pensais que le PS avait compris que le jeu des chaises musicales, des régions musicales en l’occurrence, et des parachutages était une époque révolue… force est de constater qu’il n’en est rien. Je ne relève même pas ce faux nez de la régionalisation du scrutin et de la constitution des listes au seul niveau national et des arrangements de motions au mépris du travail effectif et de l’implantation de certains candidats.

 

Enfin, n’en déplaise à Martine Aubry, le compte n’y est pas pour ce fameux retour des socialistes et la participation a une manifestation n’en fait pas un printemps socialiste. Du contre plan de relance qui a fait pschitt avant même sa sortie faute de d’ambition, à l’atonie récente sur le statut des beaux parents (où hormis pointer le doigt sur la cacophonie gouvernementale, le PS est resté bien timoré sur un sujet sociétal), aux polyphonies de nos représentants sur l’Hadopie (fort heureusement, nous avons encore des individualités de qualité… mais ça ne constitue pas un parti), notre absence sur le conflit des chercheurs. Et encore, je ne parle pas de la Guadeloupe, ni des missions et déclarations sarkoziennes d’un certain Jack Lang, ni à la caporalisation d’une direction qui s’apparente davantage à une armée mexicaine. En somme, j’ai l’impression d’assister à une « réhollandisation » rapide du parti, et ce ne sont pas les blagues de Martine sur Benoît qui pourraient changer ce sentiment.

 

Voilà toutes les raison de mon vote de ce soir. J’espère ne pas être le seul mais je me demande comment sera interprétation le sens de ce vote en cas d’abstention élevé (plus de 50%). En fait, je ne me fais pas d’illusion, cela passera par pertes et profits… cependant, cela risque de mal augurer le résultat de juin.

 

A lire par ailleurs, le blog de Didier Guillot, adjoint au Maire de Paris, sur ce sujet qui lui parle de dérive clanique…

Edit : Corylus... spécialement pour vous sur le fait de m'abaisser à oser mettre sur la table la question de la diversité du fait de ma frustation (de quoi je ne sais...) cet article d'un site journalistique nordiste auquel je ne participe pas sur cette question. Ma section donc 74 inscrits... 24 votants soit 33% (19 pour la liste)...

Lire la suite

Européennes 2009 : Musclons le projet socialiste pour gagner les Européennes !!

10 Mars 2009 , Rédigé par Marc Publié dans #ArchivesEuropéennes 2009

 

« Il faut accélérer. Il faut aller plus loin, plus vite.» En juillet 1998, Jacques Delors interpelle Lionel Jospin dans Le Nouvel Observateur et lui demande d’accélérer les réformes. Hélas, Delors ne sera pas entendu et le 21 avril 2002 la gauche paiera très cher son manque d’audace.

En 2009, il serait dramatique que le PS perde les élections européennes ! Si Sarkozy gagnait les élections, il pourrait se vanter d’avoir reçu un chèque en blanc du peuple pour continuer la même politique. Or, aujourd’hui, l’UMP est devant le PS dans tous les sondages.

 

Intentions de vote aux élections européennes

 

Ifop 1er décembre 2008

Ifop 25 janvier 2009

Ifop 18 février 2009

UMP

  22 %

  25,5 %

     26 %

PS

  22 %

  22,5 %

     23 %

 

La campagne ne commencera que début mai. Il nous reste 2 mois. Il n’est pas trop tard pour améliorer notre projet. Pour que le PS gagne les européennes, il faut construire une vraie réponse à la crise. Il faut innover. Sur le fond et sur la forme. Le grand point faible de Sarkozy, c’est l’emploi et les salaires, c’est sur ces questions que nous devons être vraiment à la hauteur.

 

1. Voilà pourquoi, nous, militant(e)s issu(e)s de toutes les tendances du PS, nous demandons à nos dirigeants d’organiser sans tarder des Etats Généraux de l’Emploi et du pouvoir d’achat : nous devons inviter les syndicats, les patrons, les associations, les mouvements de chômeurs, les économistes, les militants du PS et des autres partis de gauche à travailler ensemble pendant quelques semaines, au niveau local et au niveau national, avec un objectif ambitieux : construire un nouveau pacte social permettant de créer 2 millions d’emplois et de rééquilibrer durablement le partage salaires / bénéfices.

 

Les Etats généraux pourraient commencer par deux journées de débats organisées dans chaque département le samedi 28 et le dimanche 29 mars. Deux jours de débats ouverts à tous et animés par les élus et les militants socialistes.

 

Toutes les fédérations feraient ensuite "remonter" à Solférino les éléments de diagnostic et surtout les propositions. Le mois d’avril serait consacré à un travail de fond en partenariat avec les syndicats, nos parlementaires et un certain nombre d’experts. Fin avril, une Convention acterait le nouveau Pacte social proposé par le PS.

 

Début mai, dans chaque département, un grand débat ouvert à tous permettrait de faire connaître nos propositions. 

 

 

2. Nous, militant(e)s de toutes les tendances du PS, demandons aussi à nos dirigeants d’organiser un grand sommet de la gauche européenne : le Manifesto adopté par les socialistes des 27 états membres à Madrid en décembre 2008 est salué par tous comme un premier pas historique. Mais tous les dirigeants présents à Madrid l’ont dit : "ce n’est qu’un premier pas. Il faut aller plus loin". Si tout le monde pense qu’il faut aller plus loin, qu’attendons-nous pour nous remettre au travail ?

 

A crise historique, réponse historique !

Nous, socialistes français, devons prendre une initiative historique et inviter les socialistes des 27 états membres à se réunir à nouveau pour travailler ensemble pendant 3 semaines avec l’aide de quelques Prix Nobel d’économie, pour muscler le Manifesto et montrer à tous les citoyens d’Europe que la gauche a des solutions concrètes à la hauteur des enjeux.

 

A Bretton Woods, en 1944, on a réuni pendant 3 semaines Keynes, Mendès France et les meilleurs économistes de la planète pour construire de nouvelles règles du jeu qui ont assuré 30 ans de stabilité. Si la droite se contente de parler de régulations sans agir, qu’est-ce qui nous empêche, nous socialistes, de prendre une initiative historique pour proposer une sortie de crise avant que la situation ne devienne ingérable ?

 

Laissons nous bousculer par la crise.

 

Acceptons de bousculer un peu notre calendrier pour répondre aux attentes de nos concitoyens.

Le succès des manifestations du 29 janvier confirme tous les sondages récents : un nombre croissant de Français rejettent Nicolas Sarkozy et la politique qu’il mène. Mais, pour le moment, le PS ne convainc pas : 22 % seulement des Français pensent que nous ferions mieux que Sarkozy et Fillon !

 

Il serait dramatique que la liste UMP arrive devant la liste PS. Il faut tout faire pour arriver nettement devant l’UMP. Il faut faire de ces élections le débouché politique de tous les mouvements sociaux du printemps.

 

Aux dernières Européennes, nous avons fait 29 %.

Pourquoi serions-nous condamnés aujourd’hui à ne faire que 22 ou 23 % ?

 

En 1999, Nicolas Sarkozy était tête de liste aux Européennes. Son score fut tellement catastrophique (12,8 %) qu’il démissionnait le soir même de la présidence du RPR et qu’on ne le vit plus pendant deux ans sur aucun plateau télé… Sarkozy a fait 13 % en 1999. Donnons-nous les moyens qu’il ne fasse pas plus cette année ! 

 

Il faut que le 7 juin 2009 soit pour Nicolas Sarkozy une défaite cinglante et pour le PS le début de la reconquête.

Voilà pourquoi nous demandons aux membres de la Convention nationale d’approuver les deux initiatives présentées plus haut.

 

 

Parmi les 3.200 premiers signataires Pierre LARROUTUROU CN, Geneviève GAILLARD députée des Deux-Sèvres motion B, Jérôme LAMBERT député de la Charente motion A, Claude SAUNIER ancien sénateur des Côtes d'Armor motion D, Sylvette THIRIONET CF 78 motion E, Jean-Paul CHIDIAC CN motion F, Jean LAUNAY député du Lot motion B, Michel ROCARD, ancien Premier Ministre, Colette GROS CN motion C, Kamel CHIBLI CN motion E, Marie BIDAUD CNE motion F, Claire LE FLECHER BN, Régis JUANICO député de la Loire - Trésorier du Parti, Guillaume BALAS CR Île-de-France CN, Barbara ROMAGNAN CN, Pascal CHERKI maire-adjoint Paris BN, Marianne LOUIS BN SN Politique de la Ville, Razzy HAMMADI BN SN Service Public, Serge JANQUIN ancien 1er fed. du Pas-de-Calais, Philippe DURON député du Calvados, Thierry PHILIP vice-président du CR Rhône-Alpes, Pierre-Yves COLLOMBAT sénateur du Var, Pierre PANTANELLA 1er féd. de l’Aveyron, Stéphane TRAVERT 1er féd. de la Manche, Pierre CHERET 1er féd. des Pyrénées-Atlantiques, Alain PIASER 1er féd. des Hautes-Pyrénées, Damien CESSELIN 1er féd. du Calvados, Pouria AMIRSHAHI 1er féd. de la Charente, Benoît SECRESTAT 1er féd. de la Dordogne, Norbert MAIRE 1er féd. du Jura, Olivier HARKATI 1er féd. Puy de Dôme, Serge BARDY CR. ancien 1er féd. Maine et Loire, Laurent BEAUVAIS président du CR de Basse-Normandie, Josette DURRIEU présidente du CG des Hautes-Pyrénées, Jean-Louis TOURENNE président du CG d'Ille-et-Vilaine, Patricia SCHILLINGER sénatrice du Haut-Rhin, Catherine LEMORTON députée de la Haute-Garonne, Michel LEFAIT député du Pas-de-Calais, Arlette ARNAUD-LANDAU vice-présidente du CR d'Auvergne, Georges LABAZEE vice-président du CR d'Aquitaine, Annick AGUIRRE CR Aquitaine - CN, Jean-Pierre GODEFROY sénateur de la Manche, Claudine BERTHOUD DN droits des femmes dans l'entreprise, Frédéric PAIN DN Santé, Georges MARTEL vice-président CNC, Alain DAYAN SR PS Centre, Joëlle BARAT CR Champagne-Ardenne, Pierre-Louis ROLLE animateur féd. MJS de l'Allier, Marie-José RAYMOND-ROSSI BF Paris - CR Île-de-France, Bernard VALETTE vice président du CR Centre, Otman EL HARTI CNC – candidat aux européennes, Armand JUNG député du Bas-Rhin, Monique MARCHAL CR Alsace – CN, Gianfranco COPETTI prés. du mouv. pour les EU d'Europe, Pierre FORGUES député des Hautes-Pyrénées - vice-président du CR Midi-Pyrénées ...

 

 

Nous mettrons ces propositions à l’ordre du jour de la Convention Nationale du 21 mars.

 

                                      On peut signer cet Appel sur www.plusloinplusvite.fr

Lire la suite

Européennes 2009 : le PS en ordre de retraite…

2 Mars 2009 , Rédigé par Marc Publié dans #ArchivesEuropéennes 2009

 

 

Une des grandes tâches confiée par les militants à la nouvelle direction du PS était de rénover les us et coutumes un peu moyenâgeuses… Mettons sur le compte du temps d’adaptation le plan-plan de relance présenté fin janvier.

 

Et ne nous leurrons pas, l’un des tests les plus intéressants pour constater une évolution concrète réside dans l’établissement de listes en vue d’une élection… et là, nous ne sommes pas déçu… Rien ne change,  rien n’évolue.

 

Avec de surcroît un grand sentiment de « fierté »… aucune des motions ne peut se prévaloir  d’un comportement plus raisonné que d’autres… Une bien belle nouvelle, foi de militant. Si vous le voulez bien, je vais faire un petit inventaire par item. Je ne résiste également à la distribution d’une palme à la meilleure blague pour cette journée de samedi.

 

Humour : déjà, la concurrence était rude entre Martine Aubry heureuse… ben oui l’union sacrée a au moins duré 2 minutes… le temps pour certains de quitter la salle. Collomb et sa tirade sur les méthodes staliniennes (pas faux mais bon je ne suis pas certain qu’il soit le meilleur réprésentant d’u). Peillon, nouveau virenque de la politique et candidat contre son gré dans le Sud Ouest (ben faut pas y aller) et enfin mon gagnant (je suis un grand sentimental), Gilles Pargneaux parlant d’un mot dont il ignore royalement le sens, la démocratie interne : « On a fait notre démocratie interne » (enfin elle existe mais à partir du moment où à l’arrivée ça fait 100%...) . Il nous a même fait un petit extra avec « « Ma nomination n'est pas une décision personnelle de Martine Aubry. »…  oui c’est juste pour services rendus…

 

Plus sérieusement et ça n’a rien de réjouissant pour l’avenir sans même parler des européennes.

 

Parité/diversité : la belle affaire…. Nous arrivons à 50% de femmes sur les listes…Alléluia, nous sommes parvenus à respecter la loi… saut qu’ils n’ont pas été fichus de présenter autant de femmes tête de liste…  Le minimum syndical en somme. Au compte de la diversité… il y a vraisemblance des zones désertiques… hein Gilles ? et combien d’élus au final…

 

Saute Région : Ayant été quelques années dans la partie, j’ai le souvenir que la régionalisation du scrutin européen avait pour but de rapprocher les députés des citoyens… Oublions… Donc nous avons Vincent Peillon qui doit faire le grand saut dans le Sud Ouest (il venait de la grande région Nord) mais aussi… Martine devait aussi récompenser, outre Pargneaux, Henri Weber (Fabuisien) qui se retrouve dans la région Centre sans autre forme d’acceptation militante. Comme d’habitude, les militants de ce coin (un peu cons manifestement puisque personne de la carrure du Henri) vont devoir se soumettre, de toutes les façons leur avis on s’en fout.

 

Cumul des mandats : promis, juré, craché… on allait voir ce qu’on allait voir… ben on a vu un mirage… la liste est longue… J’en ai choisi deux… le premier mutlinominé Gilles Pargneaux, comme toujours en pointe sur la rénovation de nos pratiques. En même temps comme pourrait-il en être autrement, apparatchik dans toute sa splendeur… On ne compte plus les mandats et surtout les fonctions. Autre symbole, Aurélie Fillipetti… déjà Députée à l’assemblée nationale… Alors je sais qu’elle craint pour sa circonscription du fait d’un redécoupage mais pour moi, les principes valent pour tous et toutes. Je trouve ça très léger de la part d’une proche de Royal.

 

Au fond, ce télescopage de deux personnalités de deux « écuries » est symptomatique de ce qu’est devenu et continue à devenir le PS… Ces gens sont dans un monde parallèle coupé de la réalité vécue par nos concitoyens. On me rétorquera que ces derniers sont au-dessus de ça mais alors pourquoi une participation qui flirte toujours un peu plus avec ce que j’appellerais « l’illégitimité démocratique ».

 

J’aurais pu continuer la liste avec d’autres items mais à quoi bon appuyer encore un plus sur un PS qui ne sort toujours pas d’une longue, très longue maladie. Alors, certes aujourd’hui, il retourne sur le pavé mais j’ai bien peur que cela soit dans une certaine indifférence comme si ce dernier ne comptait plus tout à fait pour une partie de l’électorat. L’établissement de ces listes en est une nouvelle manifestation,  avec son approbation par un Conseil National formé pour l’essentiel d’apprentis ou d’apparatchiks au cuir « damné » .

 

Comment vont réagir les militants ?  y aura-t-il une case NON ? Combien de participation dans les sections ? Aurons nous les chiffres ?

 

Et pis encore sur quel programme ?

 

Sur ce seul bout de torchon que constitue la trame écrite à la sauvette entre la conjurations des anti-SR ? Sur Le manifesto du PSE aussi convaincant et combatif qu’un lapin myxomatosé prêt à affronter un pitbull.

 

Alors, moi, petit militant de base… je sais déjà ce que je vais faire… J’irai voter aux européennes et c’est tout… et j’ai déjà le titre de mon prochain article sur ces élections européennes… Européennes 2009 : Ici gît la social-démocratie européenne car il est là le paradoxe… A la veille de ce scrutin, en pleine débâcle du libéralisme… elle n’a jamais été aussi proche de disparaître comme alternative politique et économique.

 

Sinon, qu’on se rassure camarades…. Grosso modo, ils rénovent mais sans nous. Vous aller me dire, oui mais à l’UMP ils ont Montagné (le chanteur) et Douillet qui rentre dans la direction de l’UMP… Comme quoi, Sarkozy n’a pas peur du PS…

 

Message personnel : toute mon amitié et mon soutien Pierre.

 

A lire par ailleurs : le blog de Collomb qui donne sa vision de ce marchandage d'arrière cuisine.

Lire la suite

Européennes 2009 : Plus vite, Plus loin.

19 Février 2009 , Rédigé par Marc Publié dans #ArchivesEuropéennes 2009

 

Nouvelle Gauche et Pierre Larrouturou ne sont pas encore morts, pour preuve cet appel longuement travaillé que j’ai signé (bon, je repécise, j’ai voté E mais pas signé).

Cet appel dépasse le cadre des motions existantes afin que chacun prenne conscience que la crise que nous traversons va bien au-delà des querelles de chapelles.


Appel Militant
:

« Il faut accélérer. Il faut aller plus loin, plus vite. »

En juillet 1998, Jacques Delors interpelle Lionel Jospin dans Le Nouvel Observateur et lui demande d’accélérer les réformes. Hélas, Jacques Delors ne sera pas entendu et le 21 avril 2002 la gauche paiera très cher son manque d’audace et d’imagination

En 2009, face à une crise qui s'aggrave de jour en jour, le plan de relance que nous proposons est meilleur que celui de Sarkozy, c'est indiscutable. Mais est-il suffisant ?


Quel est notre objectif ? Voulons-nous relancer un système moribond, socialement injuste et écologiquement pervers ? Ou voulons-nous construire un nouveau modèle de développement au moment où le néo-libéralisme s’effondre ?

 

Intentions de vote aux élections européennes

 

Ifop 1er décembre 2008

Ifop 25 janvier 2009

Ifop 18 février 2009

U.M.P.

22%

25,5%

26%

P.S.

22%

22,5%

23%


Il serait dramatique que l’UMP gagne les élections européennes : Nicolas Sarkozy pourrait se vanter d’avoir reçu un chèque en blanc du peuple pour continuer la même politique. Or, aujourd’hui, l’UMP est devant le PS dans tous les sondages. Il nous reste presque 4 mois. Il n’est pas trop tard pour améliorer notre projet. Pour que le PS gagne les européennes, il faut construire une vraie réponse à la crise.

Voilà pourquoi, nous, militant(e)s issu(e)s de toutes les tendances du Parti Socialiste, demandons à nos dirigeants d’organiser sans tarder les Etats Généraux de l’Emploi : nous devons inviter les syndicats, les patrons, les associations, les mouvements de chômeurs, les économistes, les élus et militants du PS et des autres partis de gauche à travailler ensemble pendant 2 mois avec un objectif ambitieux : créer 2 millions d’emplois, construire un nouveau pacte social, sortir de la logique du néo-libéralisme responsable de la crise.

Nous, militant(e)s de toutes les tendances du Parti Socialiste, demandons aussi à nos dirigeants d’organiser un grand sommet de la gauche européenne : le Manifesto adopté par les socialistes des 27 états membres en décembre 2008 est salué par tous comme un premier pas historique. Mais il faut aller plus loin et nous réunir à nouveau pour travailler ensemble pendant trois semaines, pour muscler le Manifesto et montrer à tous les citoyens d’Europe que la gauche a des solutions concrètes à la hauteur des enjeux.

 

Lire la suite

Européennes 2009 : le PS doit montrer un nouveau visage !

11 Février 2009 , Rédigé par Marc Publié dans #ArchivesEuropéennes 2009


Je relaye le texte de jeunes socialistes pour qui ces élections doivent être la preuve tangible que le PS change en profondeur. Je partage l’essentiel du propos mais comme je le signalais à l’un de ces auteurs,
Nicolas Cadène, il est dommage de ne voir aucune signature féminine dans ce lancement.

Autre bémol, plus qu’une question de générations, le Parti Socialiste a besoin d’un changement de mentalité et des comportements. Le chemin est encore long comme en témoigne cet article de Bakchich sur les
méthodes lyonnaises (ah merde je suis royaliste… je ne dois pas en parler…).


Texte de l’appel paru sur Médiapart
.


En juin
, les élections européennes seront le prochain test important pour le Parti socialiste. Au-delà même des résultats, la façon d'aborder ces élections sera un signe extrêmement révélateur de notre nouvelle manière faire de la politique. Alors que l'UMP fait du mandat européen un placard doré pour politiques en disgrâce, nous devons au contraire y démontrer nos ambitions nouvelles : être en phase avec la société et répondre aux inquiétudes de nos concitoyens. Avec le Manifesto du PSE (Parti socialiste européen), nous sommes les seuls (avec les European Greens) à avoir un programme européen unique, rédigé par les militants de tous les États membres.


Incontestablement, l'Europe traverse une crise d'identité et la présidence française de l'Union européenne n'aura fait qu'amplifier ce mouvement de replis nationaux. Si Nicolas Sarkozy a su faire beaucoup parler de lui, il aura finalement peu parlé de projet commun, d'unification politique, de démocratisation. La crise internationale et le bilan du Président débouchent sur une situation politique favorable pour la gauche européenne à condition qu'elle sache présenter un nouveau visage.


Qu'en est-il aujourd'hui ? On constate que les eurodéputés français apparaissent souvent aux électeurs inactifs et peu présents. Ce constat est généralement injuste tant les membres du PSE sont de tous les combats. Mais cette perception peut s'expliquer par le fait qu'en Europe nos élus sont parmi ceux qui cumulent le plus...


Notre première secrétaire, Martine Aubry, a fixé comme critères internes de désignation : « le renouvellement, la diversité et le non-cumul des mandats ». Est-ce l'ébauche de ce renouvellement nécessaire ? Nous le souhaitons et nous invitons notre Parti à ce que cette impulsion se trouve enfin concrétisée.


Le problème fondamental de la gauche d'aujourd'hui est celui du renouvellement générationnel. Il est la clé pour aborder tous les autres critères définis par Martine Aubry. C'est le levier qui résoudra, de fait, la question de la « diversité ». Aborder le problème du manque de représentativité des minorités au sein des assemblées parlementaires en voulant « fabriquer de la diversité », dusse-t-elle être artificielle comme aujourd'hui au sein gouvernement, n'est pas sain. Cette conception de la République n'est pas la nôtre. Elle ouvre la voie à la politique du comptage avec tous les effets pervers que cela entraîne. Nous sommes pour une diversité qui soit issue du terrain et du militantisme, non du fait du prince et des effets de cour. Il est d'ailleurs intéressant de découvrir à l'occasion de cette échéance européenne qu'en cas de disgrâce, la punition préférée du nouveau « monarque » est le mandat européen... Cela en dit long sur la vision européenne de la droite française !


Les générations auxquelles nous appartenons sont des générations qui ont grandi dans la diversité. Le concept même de génération « black-blanc-beur » n'a plus de sens tant le métissage est partie intégrante de notre culture. Faire la place à cette génération dans les instances politiques, c'est automatiquement accepter cette France du réel.


Faire de la place aux jeunes n'est pas tomber dans une forme de « jeunisme » qui serait au moins aussi absurde que le spectacle actuel d'une Assemblée monocolore. Nous devons mieux coller à notre société en mettant en avant des compétences plus ancrées dans notre vie sociale, et surtout en mettant en place ce que tous les socialistes appellent de leur vœux : le non-cumul des mandats !


Si nous avons conscience des rapports de force électoraux et parfois de la nécessité de présenter un « baron local » pour gagner parce que le non-cumul n'est pas encore inscrit dans la loi, en interne, refusons la « politique des rentiers », tout comme nous condamnons le « capitalisme de rente » !


Pour toutes ces raisons, animés d'un très fort sentiment européen, nous souhaitons interpeller les militants, les dirigeants du Parti socialiste mais aussi l'ensemble des responsables politiques français à travers le soutien à des candidatures différentes, transparentes, inédites.


Signataires : Nicolas Cadène (CN et CF 30), Bastien Brunis (Paris), Kamel Chibli (CN et CF 09), M'jid El Guerrab (CF 15), Sébastien Gros (91), Akli Mellouli (CN et CF 94), Benjamin Mathéaud (SF 30), Mustapha Mousalli (CF 18), Anthony Pitalier (CF 24), Aziz Ridouan (49), Zacharia Saha (95)
.


La pétition
en ligne.

Lire la suite

Européennes 2009 : Gilles Pargneaux en tête d'affiche ?

10 Février 2009 , Rédigé par Marc Publié dans #ArchivesEuropéennes 2009

 

Certains se réjouissent de l’affichage par le PS du non-cumul des mandats pour ces prochaines européennes… Fort bien et même si au final ça ne concernera qu’une petite vingtaine de personnes, il convient néanmoins de regarder de plus près la réalité.

 

Un exemple celui de Gilles Pargneaux qui se voit déjà mener la campagne dans la région Grand Nord.

 

Donc, notre Gillles est déjà 14ème vice président de Lille Métropole Communauté Urbaine, Maire de la commune associé d’Hellemmes (à Lille) et par ailleurs 1er fédéral d’une des plus grosses fédérations du Parti Socialiste, sans compter les fonctions comme celle de conseiller auprès de la Première Secrétaire du PS mais je veux vous rassurez, il y en a d’autres.

 

Je pose cette question, Notre homme compte-t-il se démettre de ses mandats ? Mais déjà on est en droit de penser qu’il y a loin de la coupe aux lèvres…

 

Tiens, au passage, je n’ai pas vu passer le résultat du vote concernant son élection courageuse et triomphale au poste de 1er fédéral… Notamment sur le nombre de votes blancs ou nuls d’après certaines rumeurs… ma fort modeste candidature pouvait consister un réel problème politique à notre fervent défenseur du droit et de la démocratie…

 

Il va de soi que si nous sommes amenés à ratifier cette liste… c’est non pour moi.


Edit : aux dernières nouvelles, les socialistes lillois n'en finissent pas de découvrir les joies d'une démocratie interne en pleine rénovation...
 

PS : pour rappel, je n’ai pu me présenter parce que je n’avais pas 3 ans d’ancienneté cependant les statuts mentionnent ce cas pour les instances nationales. Pour le nouveau qui arrive j’ai eu ma première carte au PS en 93 et été exclu en 2002 au mépris de toutes les règles statutaires.

Lire la suite

Européennes : Ségolène Royal candidate ?

16 Janvier 2009 , Rédigé par Marc Publié dans #ArchivesEuropéennes 2009


 

C’est sur le blog du Monde consacré au Parti Socialiste que j’ai appris cette « rumeur »/info, Ségolène Royal serait ouverte pour conduire la liste socialiste aux Européennes dans l’Ouest.

 

En fait une telle annonce amène plusieurs réflexions :

 

-         Quoiqu’on pense de l’ancienne candidate aux Présidentielles, elle permettrait peut-être de faire gagner en crédibilité politique le rôle du Parlement Européen aux yeux de nos concitoyens.

-         Cela constituerait un signal assez positif envoyé à nos homologues sociaux-démocrates en remettant le Parti Socialiste dans une attitude plus constructive sur les bases d’une accord programmatique et « législatif » fort.

-         Troisième élément, si cette proposition de Ségolène Royal se confirme, elle risque de gêner Martine Aubry. En effet, il serait plutôt mal perçu que la Première Secrétaire du Parti Socialiste ne s’engage qu’à minima dans la bataille des européennes.

 

Cependant, il se pose une autre question, celle du cumul des mandats. En effet, ce mandat parlementaire est incompatible avec un poste dans un exécutif local, qui plus est quand on est présidente de région (d’après la loi et même si Sarkozy avait changé les règles du jeu avant le scrutin de 2004 ou par nos statuts internes, de mémoire).

 

Quoiqu’il en soit, Ségolène Royal permettrait d’ouvrir deux débats importants dans le parti : celui de la question européenne et du rôle que nous entendons jouer à ce niveau et celui du cumul des mandats, question jamais réellement tranché par les socialistes qui évoluent au gré du vent.

 

Elle n’a pas froid aux yeux, ça reste une personnalité assez étonnante dans notre paysage politique.

 

Sinon, j’espère toujours que Pierre Larrouturou sera présent en bonne place sur une liste socialiste… même si mes espoirs diminuent à vitesse grand V.

 

Pour ceux qui sont intéressés par la Motion E, je vous signale l’ouverture du site l’espoir à gauche.

Lire la suite

Envoyons Pierre Larrouturou à Strasbourg.

26 Décembre 2008 , Rédigé par Marc Publié dans #ArchivesEuropéennes 2009


C’est un commentaire d’un copain de Nouvelle Gauche (message personnel à un autre de les commentateur, il s’appelle Jean Marie…) qui m’a fait pensé à ça… tenter de faire du lobbying pour faire en sorte que Pierre Larrouturou soit Député Européen au soir des Elections Européennes.

 

Certains seraient tentés de penser que fatalement une telle initiative cache un dessein plus personnel… à savoir que je puisse en tirer un quelconque intérêt en espérant revenir à un boulot déjà fait par le passé. Soyons franc, j’ai passé l’âge, je n’en ai aucune envie et surtout,  j’espère avant tout réussir mon concours d’ingénieur.

 

Par contre, si je peux aider à mon modeste niveau à envoyer un travailleur, un militant inlassable d’une Europe sociale (cf son combat pour un traité social européen), un économiste qui a vu venir avant beaucoup d’autres la crise que nous connaissons ; alors oui ça me tente.

 

Donc pour se faire, je propose de rejoindre (si vous avez un compte facebook) de rejoindre cette cause : Larrouturou Député Européen pour 2009.

 

Rien ne vous empêche par ailleurs de faire connaître cette initiative.


Ah oui, y a d'autres choses dans les tuyaux... ne croyez pas que je vais vous lâcher avec Pierre.
 

Sinon j’ai toujours sur le feu un article sur le MoDem (je n’oublie pas Juan), un sur la révolution verte, le PS et les élections européennnes et d’autres pour revenir un peu sur le fond.

 

PS : je crois que son projet de traité est toujours d’actualité.

 

 

Lire la suite

Européennes 2009 (2) : Martine Aubry candidate ?

18 Décembre 2008 , Rédigé par Marc Publié dans #ArchivesEuropéennes 2009

 



C’est un court article dans le 20 minutes d’hier qui pose la question.

En effet, certains hiérarques socialistes dans le Nord estiment que Martine Aubry devrait logiquement emmener la liste socialiste pour le Grand Nord. Il est vrai qu'il serait assez logique que Martine Aubry, en tant que première socialiste, aille au combat. 

 

Forcément, cela ne plait guère au premier fédéral de la fédération, si bien entendu il argue à raison que le moment n’est pas venu de faire des supputations sur les candidats. Je me demande si la vraie raison ne réside pas plutôt que dans ce cas de figure, il serait de facto un peu plus bas dans la liste et donc voir son rêve de siéger au Parlement Européen remisé aux calendes grecques.


Car j’imagine assez mal la Première Secrétaire faire une campagne sur le thème « demain, je démissionne »… Au-delà de la seule opinion publique, c’est bien la crédibilité des socialistes français qui serait encore une fois mise à mal auprès de nos partenaires sociaux démocrates  européens et plus généralement, cela renforcerait le sentiment que les politiques français  se foutent éperdument des questions européennes et du parlement européen.


Une autre chose dont on ne parle toujours pas chez nous, c’est la question du cumul des mandats. Soit dit en passant, on peine à en trouver la trace  dans le texte d’orientations du PS pourtant la rénovation de la vie politique passe aussi par là.

 

Pour ma part, je reste un ardent défenseur du mandat unique, j’espère que le Parti Socialiste aura à cœur de commencer à œuvrer dans ce sens à l’occasion de ces élections comme premier pas vers une généralisation… Le cumul des mandats restant une bizarrerie bien étrange de notre système politique.

 

 

 

 

Lire la suite
<< < 1 2 3 4