Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Marc Vasseur (Journal d'un vieux con désabusé)

Articles avec #archives congres ps tag

Henri Emmanuelli et les sectes…

28 Septembre 2008 , Rédigé par Marc Publié dans #Archives Congrès PS

 

 

Henri EmmanuelliDéfinition du mot secte : « il désigne un groupe ou une organisation le plus souvent à connotation religieuse dont les croyances ou le comportement sont jugés obscurs ou malveillants. Généralement les responsables de ces groupes sont accusés d'une part de brimer les libertés individuelles au sein du groupe ou de manipuler mentalement leurs disciples afin de s'approprier leurs biens, de les maintenir sous contrôle, etc. et d'autre part d'être une menace pour l'ordre social ».

 

A propos du rassemblement au Zenith de Ségolène Royal Henri Emmanuelli a déclaré « entre le show business et le rassemblement de secte »…

 

Pour ceux qui prétendent incarner la vraie gauche et le fond… on ne peut pas dire que depuis une semaine, ils en fassent la parfaite démonstration.

 

Entre ça, Benoît Hamon qui remet sur le tapis le prétendu vote Bayrou par Aubry, ceux de Lienemann qui dit qu’il n’y a pas de fond chez cette dernière malgré de bonnes questions…

 

On se demande quand ce petit jeu de massacre va s’arrêter…

On en vient à se demander si on est encore dans le même parti. Mettre près d'un quart de ses militants dans la cartégorie secte, c'est proprement insultant... Décidément, je ne regrette pas mon choix.

Lire la suite

Le PS est il nul ?... ben…

28 Septembre 2008 , Rédigé par Marc Publié dans #Archives Congrès PS



J’ai enfin pris le temps de lire l’article de François Bazin « 
Le PS est il nul ? » du 18 septembre. Et en ces temps de postures, chausse-trappes et autres petites phrases, Bazin resitue parfaitement les enjeux mais aussi 30 ans de parti. Un véritable tour de force que je conseille en lecture à tous les militants.

 

En conclusion… Reims… ben… c’est mal barré… mais au fond, est ce que la volonté de transformation sociale est réservée au seul PS… Après tout, il n’est qu’un outil et comme tout outil, un jour il faut en changer pour cause d’usure.

 

Quelques extraits :

 

« Les dirigeants du PS ont confondu rupture et parenthèse. Il y a plus de vingt ans que ça dure. Dans ce genre d'aventure, il faut toujours revenir à la faute originelle. En 1983, lors du grand tournant de la rigueur, sous contrainte européenne, les éléphants n'ont pas voulu reconnaître que le logiciel qui les avait portés au pouvoir était précisé ment celui qui les emmenait dans le mur. La suite est celle d'une résignation. On s'adaptait. Sans passion. Mais on n'inventait rien. Bref, on ne gérait plus que des cycles avec l'espoir, à courte vue, que l'habileté politique viendrait maquiller cette lente faillite idéologique. »

 

« Fin du cycle Mitterrand, lors des législatives en 1993, ce désastre autant électoral que moral. Début du cycle Jospin, dont la présence au second tour de la présidentielle de 1995 apparaît comme une divine surprise aux allures de défaite régénératrice. Puis est venu le tremblement de terre de 2002. La machine PS a survécu, tant bien que mal. Elle était désormais sans tête mais elle continuait à courir, et même à gagner toutes les élections locales. C'est le propre des héritiers de dilapider le capital. »

 

« Les deux clarifications des années 2002-2008 ont été le référendum interne sur la Constitution européenne et la primaire de désignation du candidat socialiste à la présidentielle. A chaque fois, le verdict militant a été sans appel. Le oui l'a emporté aussi nettement que Ségolène Royal. Ni l'un ni l'autre n'ont été respectés. »

 

« Derrière tout cela, il y a la grande sécession des couches populaires qui prive la gauche de ses bases électorales traditionnelles. Abstention, tentation extrémiste, séduction des projets de style bonapartiste (Sarkozy, Berlusconi...). Les formules gagnantes dans les urnes ne sont plus celles qui lui ont permis d'appliquer, au gouvernement, son projet réformiste. L'équation française, en ce sens, cumule un échec et une impasse. A court terme, cela laisse peu de chances au PS. Elle ouvre, en revanche, la voie à ceux qui, dans sa périphérie, auront l'énergie, le talent et la patience d'inventer le plus difficile : le neuf et le gagnant, en même temps. ».

 

 

Lire la suite

Benoit Hamon confirme qu' Aubry a voté Bayrou

23 Septembre 2008 , Rédigé par Marc Publié dans #Archives Congrès PS


Je ne sais pas comment interpréter ces propos de Benoit Hamon.

« Les fabiusiens ne se rangeront pas comme un seul homme derrière Martine, pronostique Benoît Hamon, qui se présentera ce soir au poste de premier secrétaire, à la tête d'une motion de la gauche du parti. Entre son alliance avec DSK et le fait qu'elle ait voté pour Bayrou aux présidentielles, ça fait beaucoup pour des militants de gauche… » source Marianne2.

Incompréhension du journaliste ; bourde, perfidie de Benoit...  

Le congrès de Rennes risque de passer pour une aimable réunion de boulistes à coté de celui de Reims
Lire la suite

Nouvelle Gauche – Benoit Hamon… sans moi.

23 Septembre 2008 , Rédigé par Marc Publié dans #Archives Congrès PS

 

 



elephant mourrantVoilà depuis hier soir
17heures, les dés étaient jetés. En quelques heures, je suis passé d’un sentiment d’espoir à une déception certaine.

Des contacts au diktat du Pole écologique (4 portes paroles pour eux 1 pour NG,  en nous accordant 5 paragraphes dans un texte qui nous aurait été présenté ce
midi et un communiqué de presse n’attendant plus que notre signature)… on voit toute de suite la limite dans cette "volonté de rénover les pratiques démocratiques" (au passage on pèse 800 signataires, eux 250 mais on n’a pas de grands élus) , il y avait urgence de trouver une solution pour tenter de faire exister nos idées. Hélas, il y en avait peu.

Après un dernier assaut de Benoit Hamon… Pierre Larrouturou a dit « OK »… nous en avons discuté… sur la forme, je comprends ce choix et peut le partager ; sur le fond, je ne m’y retrouve pas. Ne prétendant à rien, étant « réapparu » dans une certaine mesure dans le paysage socialiste parce que je crois aux idées de Nouvelle Gauche, il était alors temps de retourner à mon rôle de spectateur engagé.

Pourquoi je ne suis pas Pierre ?

Depuis de nombreuses années, je suis un ardent partisan d’une profonde révolution de nos pratiques politiques et plus particulièrement celles du PS. Pour moi c’est Le préalable non négociable pour qu’enfin le PS puisse se doter d’un projet longuement débattu avec tous les militants mais aussi avec le monde extérieur (citoyens, syndicats, intellectuels…). Sans cela, les stratégies de postures perdureront et le parti continuera son lent déclin, tel un corps désincarné flottant sur un fleuve sans idées.

Ce postulat est peut-être faux mais c’est ma conviction profonde… Sans démocratie interne effective, point de salut. Le monde a changé, les citoyens ont changé… le Parti Socialiste non.

Il ne s’agit pas de me parer du costume d’un hypothétique chevalier blanc seulement d’affirmer une volonté et de préciser les outils à mettre en œuvre pour répondre à cette urgence démocratique. Le fait que NG ne puisse déposer de motion avec 800 signataires pour sa contribution témoigne de l’archaïsme des pratiques du PS... et si il n’y avait que cet exemple.

Aussi, je n’ai trouvé trace de ce soucis dans la contribution de Benoit Hamon et ce ne sont pas les pratiques du NPS ou de Rénover Maintenant (n’oublions pas qu’ils ont bâti leur fond de commerce pratiquement sur cette seule question… et j’ai d’ailleurs modestement contribuer à la mise en place de NPS dans le Nord) qui sont là pour me rassurer, ni celles du MJS. Et même si au final dans la motion, ils en causent parce qu'il le faut...

Certains m’ont dit mais tout le monde est d’accord là-dessus,  dont acte mais sur quoi et sur comment… très honnêtement en étant un peu dans cette préparation de congrès… je ne n’ai pas le sentiment que les choses ont furieusement changé, je serais presque tenté de dire au contraire, elles ont empiré. Pour le coup, le fabiusien Laurent Bachelay n’a pas tort quand il conseillait « un GPS pour s’y retrouver et un sac à vomi parce que ça va tanguer » et il reste un mois et demi (source 20 minutes
23/09/2008 p4).

Voilà ma première raison.

La deuxième tient au fait que je ne partage pas les propositions de Martine Aubry et comme toute vraisemblance, la Motion Hamon-MNL terminera chez elle… Pourquoi, tout d’abord elle a appuyé sa démarche sur les deux fédérations dont on peut légitiment s’interroger sur leur capacité à mener le débat depuis une bonne trentaine et sur ce socialisme municipale en valeur cardinale de notre combat. Désolé mais je n’en suis pas. D’autre part, je ne conteste un des postulat de départ de Martine Aubry qui tient sur cette sempiternelle recherche de croissance… C’est bien plus que cela qu’il nous faut, c’est bâtir des outils théoriques et mettre en œuvre des politiques  qui nous permettent de proposer une alternative durable et crédible…

En quelques mots, l’enjeu n’est pas la croissance par l’innovation ou je ne sais quoi mais bien quel modèle de développement pour demain pour nos sociétés. Et dans ce contexte, je ne suis pas certains que ceux qui ont présidé au programme présidentiel du PS de 2006 soint les mieux placés pour mener cette réflexion de fond qui impose de sortir des seuls bureaux de Solférino.

Dans ces conditions et en conscience, je voterai « Tous ensemble, soyons fiers d'être socialistes» et en aucun cas contre Martine Aubry.

A la lecture de cette motion, plusieurs éléments me donne à croire qu’il y a une volonté de changer nos us et coutumes. Maintenant, je ne suis pas non plus dupe, il y a aussi dans ses soutiens des poids à fort pourvoir d’inertie…

J’observerai la suite des évènements avec mon œil souvent critique mais sans jamais oublier mes convictions personnelles.

Maintenant, le congrès se passera sans moi. J’en ai marre de ce merdier d’ego où le positionnement personnel surdétermine les choix politiques.

Pierre conserve toute mon amitié, toute mon estime et si d’aventure la tournure des évènements venait à changer, je me situerai encore à ses cotés… mais là, je le répète, ça fait 20 ans que je connais cet appareil… et c’est au dessus de mes convictions, au dessus de mes forces... j'ai besoin d'oxygène !!!

 

PS : vous pouvez allez lire l'envers du décor chez celle qui est une moitié de moi-même...

Lire la suite

Nouvelle Gauche, Pôle Ecologique… alors…

22 Septembre 2008 , Rédigé par Marc Publié dans #Archives Congrès PS

Donc ce matin, je vous annonçais la reprise de contacts entre nos deux motions.

 

A cette heure, où en sommes nous… pas très loin il faut bien l’avouer voire avec une certaine crispation.

 

En blogueur à l’avis définitif, ce que certains confondent avec valeurs et convictions, je peux juste dire que l’urgence démocratique n’est pas un vain mot.

 

A bon entendeur et espérant que la nuit porte conseil, bonne nuit.

J’en dirai davantage demain sur ces négociations si on peut appeler cela comme ça…

Lire la suite

Pôle Ecologique… Allo ?!

22 Septembre 2008 , Rédigé par Marc Publié dans #Archives Congrès PS

 

 

Le blog du congrès sur le PS du Monde parle des petits… pour ma part, je vais vous raconter le fil de ce week-end et de ce qui constitue pour moi une occasion gâchée.

 

Vendredi : outre les problèmes pour obtenir la signature d’un ou deux (faut être prudent) membres du CN pour le dépôt de notre motion ;Pierre Larrouturou. me fait part de la volonté du Pôle écologique de discuter avec nous pour parvenir éventuellement à un texte commun.

 

Samedi,  9h30 : après un énième coup droit foireux du fait d’un placement approximatif et dilettante (j’ai plus de jeu depuis 3 semaines…), Pierre m’appelle, il vient d’avoir un représentant du pôle mais comme lui est en partance pour les forums de Libé à Grenoble, il ne pourra pas discuter avec eux. On se met d’accord sur les concessions que ne nous sommes prêts à faire. J’ai carte blanche (peut être l’erreur de Pierre).

 

Samedi, 10h30 : je contacte le représentant du Pôle, il me parle de ses points non négociables, je donne les nôtres… jusque là, tout va bien. Au passage, je lui vends mon fameux triptyque, Urgence sociale, urgence écologique, urgence démocratique… ça a l’air de le brancher. Il m’explique que ce soir, le Pôle a une réunion et fera état des discussions avec nous. Je lui propose d’envoyer un texte exploratoire avant 17h.

 

Samedi 14 h 30 : entre différents trucs à faire (courses, installer un réseau chez un copain, les enfants…), avec l’aide de deux copains de NG, je m’attelle à la rédaction de ce document… différents machins… Mon texte, qui est très certainement une daube finie (il ne fait que poser que quelques bases), part de boite à 17h.

 

Samedi 20 h : le responsable du pôle me répond qu’il l’a bien reçu et me dit à demain…

 

Dimanche 8 h : je prends connaissance du communiqué de presse du pôle… bonnes nouvelles… je cite « Devant l’urgence sociale, écologique et démocratique, pour faire du Congrès du PS un congrès du changement, nous appelons au rassemblement de tous ceux qui peuvent se reconnaître dans cette démarche, en particulier « Nouvelle Gauche » et les amis de Pierre Moscovici. »… Elégant, ils reprennent même l’articulation proposée…

Depuis et malgré deux mails et 3 appels sur le portable du responsable du pôle écologique… aucune nouvelle… peut-être ce soir à minuit quand Pierre Moscovici aura daigné se positionner…

Amis du Pôle, mon portable est allumé, celui de Pierre aussi… c’est comme vous le sentez… nous persistons à penser, à Nouvelle Gauche, qu’un texte commun aurait eu de la gueule… En tout cas qu’on ne vienne pas nous dire que nous n’avons pas fait l’effort. Chose triste, la forme semble prendre le pas sur fond… là aussi et pour quelques uns... 

Et si on appelle à un congrès de changement... Certains us et coutumes ont la vie dure et je n'aime définitivement pas les postures...


PS : tout est vérifiable

Edit 12h : Enfin un contact avec le Député Jean Launay, une réponse d'Eric Loiselet...  et si on y arrivait !! C'est court mais on peut y arriver.

Lire la suite

Nouvelle Gauche en image.

21 Septembre 2008 , Rédigé par Marc Publié dans #Archives Congrès PS




Siège du Parti Socialiste à Paris demain 10 h (Solférino)


Pour permettre l'expression des idées.

 

Texte transmis à l'AFP

Pierre Larrouturou et ses amis menancent de faire annuler le Congrès du PS si les manoeuvres visant à empêcher un débat de fond continuent. 

 

800 militants ont signé la contribution Urgence sociale. Un nombre comparable à celui des soutiens de la contribution de Martine Aubry et de plusieurs autres contributions.

 

Début septembre, les militants d’Urgence sociale ont décidé de déposer une motion. Notre objectif n’est pas, évidement, de prendre la place du premier secrétaire mais "seulement" d’apporter 20 propositions pour sortir de la crise (Cf revue de presse au dos) et de proposer surtout une méthode radicalement nouvelle pour mettre la gauche au travail dès le lendemain du Congrès (Cf Libération du 20 septembre). 

 

A ce jour, nous sommes bien en situation de déposer la motion : nous avons 2 signatures de membres du Conseil national. Mais, au dernier Congrès, en 2005, c’est 30 minutes seulement avant l’ouverture du Conseil national de dépôt des motions que nous avons appris que le membre du CN qui devait nous donner sa signature n’était plus d’accord pour le faire…  

 

Tous les dirigeants affirment le besoin de renouvellement des idées et des personnes mais, en réalité, à chaque Congrès, tout est fait pour empêcher ce renouvellement et verrouiller le système.

 

Les militants n’en peuvent plus.

Le parti étouffe. La démocratie est confisquée.

Si le PS reprend les mêmes méthodes avec les mêmes têtes, il connaîtra les mêmes défaites.

 

 

Libérons le PS. Libérons les idées.

Vu la gravité de la crise sociale et de la crise économique, vu la gravité de la crise écologique, vu la gravité de la crise démocratique, vu les dégâts provoqués par la politique de Nicolas Sarkozy, nous ne pouvons pas accepter qu’un mélange d’inertie et de manœuvres politiciennes interdise toute réelle rénovation du PS et donc tout espoir d’amélioration de leur vie quotidienne pour des millions de Français.

 

Le spectacle désolant donné par les dirigeants du PS depuis quelques semaines fait craindre que le Congrès de Reims soit une nouvelle occasion ratée.

 

Le Congrès sera-t-il "un combat d’ego sur sables mouvants" comme le dit Le Monde ?

"Une course folle vers le précipice" comme l’affirme Le Nouvel Observateur ?

 

Un Congrès inutile ? Un Congrès suicidaire ?

Si ce Congrès ne sert à rien, autant l’annuler ! 

 

Voilà pourquoi, nous avons informé la direction du PS que si, demain, elle ne nous laissait pas déposer une motion, nous ne nous laisserons pas faire. Nous saisirons la justice de 3 manquements majeurs au respect des statuts qui entraîneront très probablement la condamnation du Premier Secrétaire et l’annulation du Congrès.

Lire la suite

Nouvelle Gauche, Pôle Ecologique… une occasion gâchée ?

20 Septembre 2008 , Rédigé par Marc Publié dans #Archives Congrès PS

 

 


Ce week-end pour le PS est l’heure des tractations de dernière minute même si les choses se décantent… l’ultime chance pour les oubliés de se raccrocher au… « mieux disant ».

 

Un bilan tout à fait personnel.

J’aurais aimé la constitution d’un ensemble Urgence Sociale et Pôle écologique, ça aurait eu de la gueule.

Avec ce triptyque urgence sociale, urgence écologique, urgence démocratique… la matrice du développement durable, ère nécessaire si on ne veut pas aller dans le mur pour éviter une catastrophe, au choix, sociale, environnementale, démocratique voire les trois conjuguées. Et chacun de ces thèmes peut se décliner au niveau international, européen et français.

 

Il ne s’agit pas de dire que les socialistes français sont les meilleurs… loin de moi cette pensée... simplement de poser les bases d’une discussion avec nos partenaires sociaux démocrates. Nous sommes tous dans le même bâteau où les naufrages électoraux se succèdent à un rythme soutenu faute d’être en capacité de proposer une alternative crédible.

 

La bourse peut avoir rebondi pour nos ânes libéraux, il n’empêche la dérégulation libérale a échoué et continue à nous emmener vers des abîmes encore plus profonds, plus durs pour le citoyen ordinaire. A défaut d’amener des solutions clefs en main, proposons de nous mettre sérieusement autour d’une table et de débattre.

 

Pierre Larrouturou y était parvenu avec son traité social européen sous le bras, pourquoi ne pas approfondir cette démarche… Quoiqu’on pense du bonhomme, c’est à mon sens le mieux placé pour initier un tel mouvement au sein du parti socialiste.

 

Sinon que dire de cette dernière semaine… je l’ai suivi de loin et de près à la fois. Décidément, je n’aime pas les postures et l’incantation de la gauche du parti, s’agiter pour éviter de se cogner la réalité… et certains de ses leaders plus enclins à échafauder je ne sais quelle combinaison avec répartition des postes… ça me gave.

 

Que dire des trucs où on admet qu’on a pas fait grand-chose mais que rassurez-vous ça va changer… de ce point de vue, je ne comprends pas Michel Rocard mais il a été toujours plus à l’aise sur le fond que sur la forme… enfin, c’est une page qui se tourne.

 

Il y a  aussi l’autre machin "où comment prendre des vessies pour des lanternes", le truc qui se veut neuf alors qu’on a juste repeint la façade pour masquer l’usure des idées et des pratiques.

 

Enfin, comme je vous l’avais dit, il y a les dindons de la farce dans cette affaire… pour le plaisir, je recolle ce que j’avais écrit « Avec en passager clandestin Pierre Moscovici… mais il faut bien quelques cocus à chaque congrès. ».

 

Pour terminer, je crois qu’il y a aussi une victime, Jean-Luc Mélenchon et sa gouaille… pourquoi ne fait-il pas partie de ce bloc Hamon, Lienemann, Filoche… j’avoue que je ne comprends pas…

 

Dans tous les cas, résultat des courses provisoire lundi en espérant qu’on ait un grand signataire (il faut un membre du Conseil National) ou autre chose, qui sait ?…

 

Lire la suite

Martine Aubry – DSK – Fabius : Retour vers le Futur ?

19 Septembre 2008 , Rédigé par Marc Publié dans #Archives Congrès PS



On savait la pratique de l'immobilisme comme un art assumé par certains, sur le thème «non n'avons rien fait mais cela va changer »... C'est d'ailleurs l'aveu fait par François Hollande lors de sa réunion avec Bertrand Delanoë avec ce très beau passage « il nous faut une orientation... ». Ce qui laisse à penser qu'avant nous n'en n'avions pas.
Aujourd'hui, d'autres voudraient nous faire croire qu'ils constituent un attelage neuf et qui bien entendu n'a jamais participé à cet immobilisme tant décrié par tous.
Seulement, voilà, ce genre de propos si ils pouvaient être tenus sans trop de conséquences avant l'avènement de la société de l'information, ils ne sont plus tenables aujourd'hui et obligent les protagonistes de ce renouveau à assumer pleinement leur responsabilité dans cette longue période de paralysie que connait le PS depuis une bonne décennie.
Pour preuve cette dépêche de l'AFP datant de 2004 où on retrouve des noms connus... le trio magique ou le passé voulant se faire nouveauté. Il convient de rappeler que Jack Lang a été un compagnon de longue date d'un certain Laurent Fabius...


PARIS (AFP) - L'arrivée au secrétariat national du PS de Martine Aubry, Jack Lang et Dominique Strauss-Kahn consacre le retour en force des anciens jospinistes au côté de François Hollande et tourne la page de leur échec du 21 avril 2002.

Ces trois anciens ministres des gouvernements successifs de Lionel Jospin entre 1997 et 2002 sont désormais en charge, ensemble, de la préparation du projet socialiste pour la présidentielle de 2007, auquel le PS entend consacrer toute son énergie d'ici son adoption fin 2005-début 2006.

La maire de Lille a parlé d'un "
trio magique", le député du Pas-de-Calais d'une "troïka", et celui du Val d'Oise d'un "dispositif original
".
Ils sont d'ailleurs tous trois présidentiables, comme le premier secrétaire du PS François Hollande.

Les trois travailleront "
sous mon autorité", a déclaré François Hollande, dans un secrétariat national ouvert à une nouvelle génération depuis le congrès de Dijon (2003) et dans lequel font leur entrée trois autres ex-ministres de M. Jospin: Jean Glavany (dont le oui a été timide), Daniel Vaillant et Elisabeth Guigou. Ce fut un gouvernement "que j'ai soutenu et qui reste une référence", a fait valoir M. Hollande. Si Lionel Jospin, qui est intervenu par trois fois pour défendre le oui à la Constitution européenne, a écarté tout retour aux responsabilités politiques, nul doute que la composition de la nouvelle équipe dirigeante ne doit pas lui déplaire. La promotion de la troïka est une manière de tirer les conséquences de la victoire du oui (58,91%) au référendum militant du 1er décembre sur le traité constitutionnel. Dominique Strauss-Kahn et Jack Lang - qui fut fabiusien dans le passé - se sont faits sans relâche les avocats du traité au point, s'agissant de DSK, d'être accusé de "tentation centriste
" par la gauche du parti.
A l'écart des projecteurs, Martine Aubry, elle, a multiplié les déplacements dans sa région du Nord-Pas-de-Calais, cruciale pour la victoire du oui.

La promotion de la troïka par M. Hollande, samedi, a été interprétée par la gauche du parti comme un "
coup de barre à droite". Pour Henri Emmanuelli (minorité Nouveau Monde), ce trio incarne "parfois de manière très marquée le social-libéralisme". "On fait dire aux militants ce qu'ils n'ont pas dit
" au référendum, a-t-il jugé.

Au nom du Nouveau Parti socialiste, l'autre minorité apparue après la défaite de 2002 pour rénover le parti, le député européen Vincent Peillon a parlé d'
"un très mauvais signe envoyé par la direction
".

Sans viser spécifiquement les nouveaux responsables du projet socialiste, Laurent Fabius a souligné quant à lui l'importance d'un PS
"ancré à gauche
".

La nouvelle troïka travaillera, selon ses membres, sur une orientation "
de gauche, réformiste et européenne". "Volontariste", a ajouté Martine Aubry. Il ne s'agit pas "réciter le bréviaire"
, selon M. Lang. M. Hollande a dit attendre "des propositions très innovantes".
Selon un proche de M. Strauss-Kahn, François Hollande a finalement choisi de "
mutualiser
" la responsabilité du projet, ses trois acteurs ambitionnant chacun le poste.

DSK et Martine Aubry sont connus pour avoir eu des différends au sein du gouvernement Jospin, tout en étant proches politiquement. A cet égard, François Hollande a usé de son humour coutumier: "l
e PS n'est pas un lotissement, c'est un immeuble collectif, a-t-il dit. On veillera aux nuisances nocturnes".

Source Yahoo.fr, actualités, samedi 4 décembre 2004, 18h20


Moins glorieux, à cette heure, nous ne savons pas, si malgré nos plus de 800 signataires de la contribution Urgence Sociale, nous pourrons déposer une motion faute de Grand Signataire... ainsi se passe la démocratie au Parti Socialiste

Lire la suite

Voie royale pour une ligne claire ?

16 Septembre 2008 , Rédigé par Marc Publié dans #Archives Congrès PS

 

Je suis content de ce jeu de mots.

 

A part ça, depuis hier et l’annonce de Ségolène Royal de mettre au frigidaire les ambitions personnelles d’elle-même et d’autres égos, on commence à y voir plus claire pour ce congrès.

 

Je l’avoue humblement, je me suis trompé. J’avais pensé à l’émergence de deux  blocs (Aubry-DSK-Fabius / Hollande-Delanoê-Royal) et bien non il y en aura à priori au moins trois.

 

Aubry (si elle ne jette pas l’éponge avant mais) avec ce qu’il reste de fans de DSK, Fabius… en somme la reconstitution du trio magique (mots employés par elle-même) après le non à la constitution pour remettre le PS au travail… déjà…  La dynamique des « reconstruteurs », si il y a eu, semble grippée. L’université de rentrée de la fédération du Nord n’a pas eu le succès escompté, 700 personnes, l’un des plus mauvais chiffre depuis son existence. Et, si il y avait 250-300 personnes en fédé lors de la présentation des contributions à Lille, c’est assez peu au regard des 8000 adhérents surtout quand on joue à domicile.

 

Hollande et Delanoë qui « réunionnent » ce soir. On connaît les soutiens pour le deuxième (Jospin et Rocard…), par contre je ne sais plus très bien hormis Harlem Désir ceux qui soutiennent encore François.

 

Enfin, on a appris hier que la ligne claire, emmenée par Gérard Collomb et le puissant patron de la fédération des Bouches du Rhône, était parvenue à un accord avec Ségolène Royal… Avec en passager clandestin Pierre Moscovici… mais il faut bien quelques cocus à chaque congrès.

 

Je n’oublie pas l’aile gauche mais Hamon rejoindra-t-il Aubry ou Mélenchon, c’est bien le problème de cette dernière… gagner sur sa gauche n’est ce pas craindre une fuite de quelques soutiens notoires…

 

Vous voyez rien n’est simple dans ce congrès… avec en prime, une vraie question…  Ils font un bout de chemin ensemble mais pour quoi faire ?

Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>