Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Marc Vasseur (Journal d'un vieux con désabusé)

Articles avec #archives congres ps tag

Des blogueurs au congrès socialiste.

29 Octobre 2008 , Rédigé par Marc Publié dans #Archives Congrès PS

 


Après moult péripéties, je peux vous annoncer que des blogueurs socialistes et sympathisants seront présents au congrès les 14,15 et 16 novembre à Reims. L’objectif vous faire vivre de l’intérieur ce moment si particulier dans la vie du parti. Au programme, des vidéos, des interviews, des papiers communs.

Un site
leftblogs.info 

Et ne pensez pas que celui puisse changer le ton de ce blog.

Sarkofrance

Expat Prague

Intox 2007

Marc Vasseur

Vogelsong

Trublyonne

Maxime Pisano

Abadinte

Sauce

Eric Mainville

Le Pavé

Lire la suite

Militants : créons 1,2,3… Vietnam dans les fédérations !!!

28 Octobre 2008 , Rédigé par Marc Publié dans #Archives Congrès PS

 

 

Initialement, je pensais écrire sur Nicolas Sarkozy avec cette redoutable question, nous laisse-t-il à nous socialistes encore un espace et c’est un échange avec Jacques Rosselin de Vendredi que m'a fait changer mon clavier d’épaule.

 

Fatalement, à 15 jours du congrès, la teneur des propos échangés avait comme sujet le PS et ses militants et plus particulièrement sur les blogueurs bas du front comme moi et « leur responsabilité » à sortir de la langue de bois pour ne pas désespérer encore davantage Billancourt.

 

Très franchement, pour le coup, j’ai plutot l’impression que ce sont les journalistes, en majorité, qui sont dans un certain conformisme de la pensée. Tenez encore ce matin, LibéLille titre sur « Delors vote Aubry »… franchement, j’en ai rien à battre et c’est par-dessus le marché de la non information par excellence.

 

Pour l’heure, hormis 20 minutes qui a fait un effort en demandant à des gugus comme moi d’écrire régulièrement pour leur blog consacré à la rénovation et l’article de David Revault d’Allonnes sur les militants bouseux… on voit pas beaucoup de traces de notre existence… et encore… je fais partie de ceux qui ont une très très petite visibilité, alors je ne vous parle même pas du socialiste cultéreux planqué au fin fond de sa Lozère pour se faire entendre…

 

A moins de s’immoler sur un pont en hurlant « mes dirigeants m’ont tuer » (je suis une buse en orthographe mais celle-là est volontaire… cf l’affaire… je dis ça pour Ivan). Mais même en procédant de la sorte, je ne suis pas certain qu’il aura droit à une épitaphe dans le journal du coin…en plus, mort il ne peut plus voter pour le congrès… le con… quoique ce n’est pas certain, dans certaines sections ça peut arriver le retour des morts votants.

 

Alors amis journalistes, descendez un peu dans les sections, à vous aussi de faire émerger cette parole sans langue de bois qui jusqu’ici peine à dépasser la salle des fêtes, à vous de rendre compte de ces milliers de voix militantes anonymes pour qu’enfin nos dirigeants prennent la mesure de notre désarroi !!

 

Il y a quelques mois, j’avais été contacté par un magazine pour un dossier sur le « PS d’en bas »… Interview de moi et d’autres et pour quoi au final… rien ou presque.

 

Je dois également vous préciser que ce n’est pas une chose aisée ; encore ce matin j’ai reçu un mail d’un(e) militant(e) suite à mon passage dans Libé d’hier pour me dire que dans sa fédération, il ou elle ferait bien la même chose mais que les pressions sont déjà grandes… sans même être déclaré(e).

 

Oui la politique, les partis politiques se meurent, oui les militants ont une responsabilité mais face aux appareils, seuls nous ne pouvons rien. Non que nous soyons des saints, je crois que nous demandons des choses simples… trop simples… trop terrifiantes pour nos élus/notables… la fin du cumul des mandats, des fonctions, de nous autoriser à avoir un avis, de nous permettre de dire non. Et moi blogueur de gauche, socialiste, j’aimerai de mes dirigeants, des actes et une éthique en rapport avec ce que l’histoire du mouvement ouvrier défend depuis des décennies. (quoi ça fait trop lutte des classes, ça tombe bien le milliardaire Buffet a déclaré que « Si une lutte des classes se déroule en Amérique, ma classe en est clairement la gagnante »)

 

Alors oui, je suis intiment convaincu qu’une grande partie des militants aspirent à autre chose que le spectacle donné par le PS depuis quelques années.

 

Oui, à nous militants, il nous faut créer 1,2, 3… Vietnam dans les Fédérations !!

 

Mais aux journalistes aussi à sortir des sentiers rebattus de la facilité et du confort offert par les puissants. Parce que des militants, des blogueurs maniant peu la langue de bois, j’en connais par paquets de cent  et je crois qu’ici, elle est assez peu utilisée.

Lire la suite

Merci à Libération.

27 Octobre 2008 , Rédigé par Marc Publié dans #Archives Congrès PS

 

 


Une fois n’est pas coutume, je vais féliciter Libération et plus particulièrement David Revault d’Allonnes. En effet, ce matin le quotidien m’a gratifié d’une « jolie » photo en page 5 avec une chouette légende « Marc Vasseur, candidat au poste de premier secrétaire de la fédé du Nord ».

 

Au-delà, de la photo, mon sentiment et la raison de ma candidature ont été bien retranscrits, c’est suffisamment rare pour le souligner. Petit bémol cependant, j’envisage les 80% comme d’autres pour leur motion…

 

Sinon, une autre chose plus inquiétante dans cet article consacré aux militants, dans le Nord, des militants ne veulent pas être cités « Parce que c’est un peu compliqué au niveau interne. Vaut mieux pas »… Belle ambiance de convivialité. En parallèle (et j’espère qu’il ne m’en voudra pas), je vous mets ce qu’a écrit mon ami Boris, très fin connaisseur des us et coutumes  de l’appareil fédéral nordiste : « Il est sans doute difficile pour le Français moyen d'imaginer la violence qui existe au PS en ce moment pour convaincre les militants de voter comme leur chef local. A Lille par exemple. Ah, les sbires chargés de faire du phoning pour obtenir des ralliements, au besoin en menaçant : "Si tu ne votes pas pour [bip], on s'en souviendra aux prochaines municipales." Je suis assez lucide pour savoir que ces méthodes existent dans tous les courants et depuis longtemps. Mais disons qu'après, je ris jaune quand les leaders concernés jouent les chevaliers blancs, bons apôtres du rassemblement entre camarades... Décidément, le PS ne me mérite pas... »

 

J’espère que cet article permettra enfin de considérer ma candidature comme sérieuse et si vous en doutez encore, je vous invite à lire mes propositions qui, je l’espère, témoignent de cette volonté.

 

Par la même occasion, je vous annonce qu’en cas d’élection, je me mettrai en disponibilité totale ou partielle avec un niveau de rémunération identique à mon salaire actuel et d’autre part, je m’engage à ne faire que deux mandats successifs comme premier fédéral sans aucun cumul.

Lire la suite

Motions, Congrès et candidature.

24 Octobre 2008 , Rédigé par Marc Publié dans #Archives Congrès PS

 

Hier c’est la soirée de présentation des motions en Fédération du Nord (pour l’arrondissement de Lille). Dans ma peau de candidat au poste de 1er fédéral, je me devais d’y aller, histoire de prendre la température, serrer des mains… bref me dire que 50,01% n’est pas impossible.

 

Alors, déjà j’ai été surpris de constater un engouement militant assez relatif, comme le soulignait Benoit Hamon, s'il devait citer tous les élus il n’aurait pratiquement épuisé son temps de parole. En étant un brun mauvaise langue si on y rajoute les obligés ou aspirants élus, il restait peu de places pour le militant lambda. Enfin, surpris oui et non… je m’y attendais un peu à entendre les remontées venant des sections ou d’autres fédérations.

 

Rentrons maintenant dans le vif du sujet… je n’ai pas écouté les présentations… ce n’est pas bien mais à la vérité, je les connais assez bien. De plus, j’étais occupé avec le journaliste de Libé qui s’occupe du PS.

 

J’espère n’avoir pas été trop mauvais… on verra dans les prochains jours… Et encore merci à sa collègue photographe pour sa patience vis-à-vis d’un «modèle » allergique à ce type de séance.

 

Sinon autre moment important, je pense pouvoir dire que j’ai bien avancé sur le soutien de ma candidature par une motion (indispensable pour déposer celle-ci…)… j’espère pouvoir en dire plus dans les prochains jours tout en gardant à l’esprit qu’ « un tiens vaut mieux que deux tu l’auras ».

 

Forcément, j’ai croisé Gilles Pargneaux (le 1er fédéral sortant)… toujours égal à lui-même en soulignant que j’avais été exclu du PS il y a quelques années… On m’a dit de différentes sources que ce sont les premiers mots qu’il lui viennent à l’esprit quand on évoque mon nom.

 

Alors petite mise au point : normalement pour prononcer une exclusion c’est du seul ressort de la commission fédérale des conflits et d’autre part l’article 11.9 dit qu’ aucune sanction ne pourra être prise sans que les parties aient été convoquées pour être entendues contradictoirement. Rien n’a été respecté par le 1er fédéral de l’époque. Ca c’est pour la forme. Sur le fond… je m’en suis déjà « expliqué » ici : est ce que le fait que mon patron de l’époque se présente contre un député sortant (les deux étant socialistes) constitue pour le salarié que j’étais un motif d’exclusion. Sachant que d’une part mon activité n’était pas en lien avec cette campagne et d’autre part que j’ai toujours veillé à ne pas être impliqué dans la campagne. Donc dans un éventuel débat, je te serais gré de ne pas utiliser cet effet de manche un peu facile… d’autant que c’est toi qui m’a finalement réintégré (non sans mal) et t’en remercie encore. Et deux mois plus tard, j’étais chômeur.

 

Sinon mon programme de continue à s’étoffer : nouvelle proposition pour « Redonner du sens par le débat ».

 

Lire la suite

Un congrès pour rien ?

23 Octobre 2008 , Rédigé par Marc Publié dans #Archives Congrès PS

 

 

Nous sommes à trois semaines du dénouement d’un congrès que je qualifie volontiers de farces et attrapes. Au fond tout semble désormais en place pour un résultat sans résultat alors que chacun appelait de ses vœux à une profonde rénovation.

 

A lire, à écouter, un constat… le militant est désespérément absent de ce théâtre tragi-comique et heureusement que la crise est arrivée sinon je ne vous dit pas l’ambiance maison de retraite dans lequel nous serions.

 

Alors chacun essaye bien de se persuader de la fameuse dynamique qui sied à toutes les motions, la vérité me parait hélas beaucoup moins rose (désolé pour le jeu de mots à deux balles). Ce soir, à Lille on a la présentation des motions… on devrait atteindre les 300/400 militants… waouhhh…sauf que l’arrondissement de lille c’est combien de division 2500/3000 adhérents ? Ca ne fait pas lourd sachant qu’en plus il y aura eu pas mal de retape pour le faire venir le camarade (toutes motions confondues). En prime, on ne peut pas dire que le débat fasse un carton dans les sections.

 

Ce scénario revient désormais régulièrement : il y a la scène où nos dirigeants/acteurs s’essayent à différents registres devant des tribunes de plus en en plus clairsemés… nos spectateurs sont las, absents d’un parti où ils se demandent si ils comptent encore.

 

Pour une partie d’entre-deux, machinalement renouvelle sa carte jusqu’au jour où on oublie car ce lieu de convivialité, de fraternité, de chamaillerie a disparu au profit des quelques uns, toujours prompts à être candidat à tout à rien.

 

Ce nouveau congrès sera-t-il alors l’occasion d’une nouvelle hémorragie d’adhérents/militants où simplement de départs sur la pointe des pieds avec juste ce qu’il faut de résignation et de déception.

 

En même temps, nos cadres savent gérer cela puisque enfermés dans leur tour de Solférino, ils continuent tranquillement comme avant, avec cette force d’inertie qui leur est propre. Loin de nos doutes, de nos interrogations, encore plus loin du citoyen qui lui ira grossir le flot grandissant de l’abstentionnisme, ils gèrent car comme chacun le sait celui qui s’absente à toujours tort.

 

J’en viens à me demander si cette crise n’a pas eu un coté salvateur, permettant de masquer la vacuité dans lequel s’enlise le PS… Grâce à elle, « on » a trouvé un motif pour s’empailler mais on sent bien que le cœur n’y est pas, car parallèlement elle montre toute l’étendue du marasme interne dans lequel nous sommes. Suis-je un mauvais socialiste en disant que loin de l’avoir réellement anticipé, cette profonde crise du libéralisme, nos dirigeants l’ont subie.

 

En 1981, nos parents espéraient changer la vie, aujourd’hui nous espérons juste changer un peu le PS… splendeurs et misères du militant.

Lire la suite

Figures de gauche, congrès de figures…

21 Octobre 2008 , Rédigé par Marc Publié dans #Archives Congrès PS

 

 


Les congrès socialistes opèrent très souvent d’un même rituel, des mêmes artifices avec le jeu très prisé du « plus à gauche que moi, tu meurs » selon le vieil adage mitterrandien qu’un congrès se gagne à gauche.

 

Celui de Reims nous offre une variante somme toute très sympathique sur le mode « c’est kikavu la crise en prem’s »…

A ce jeu, je dois reconnaître que Martine n’y va pas de main morte avec ses petits camarades fabiusiens. Bon, le problème avec ce genre de trucs c’est l’épreuve des faits façon Jospin « je fais ce que je dis, je dis ce que je fais »… et là force est de constater que la réalité est un peu moins rose… Puisque
Eco89 nous a appris ce week-end que Lille Métropole Communauté Urbaine  avait sur ses 1,7 milliards d'euros de dette, 57% de ceux-ci adossés à des produits spéculatifs… et ça ne date pas de samedi matin.


Plus à gauche alors... mouais, on apprend que le département de Seine-Saint-Denis a une dette composée à 97% d'empruntlinks qui seraient "toxiques"...
 

Un autre qui m’a exaspéré toujours en rapport avec ça, c’est d’apprendre que François Rebsamen touchait des jetons de présence chez Dexia (pour 20.000 € en 2007)… qui est par ailleurs le banquier du Grand Lille… Alors c’est sûrement le fait de sa compétence mais ce mélange des genres, comment dire… ça me laisse une certaine amertume du coté ma militance.

 

Alors moi, je veux bien toutes ces belles envolées lyriques, ces grandes marches automnales mais bon, j’avoue, toutes ses postures commencent à me lasser énormément. Et à écouter les uns et les autres sur ce fameux terrain militant, je ne suis pas loin de penser que je ne suis pas le seul socialiste dans ce cas.

 

Une chose bien serait d’avancer sur la question du cumul des mandats et des fonctions, cela permettrait peut-être aux politiques de retrouver une certaine crédibilité... parce que là, je crois qu’elle a disparu.

 

Hors sujet : Comme d’hab notre redoutable briseur d'intox Cedric Mathiot de libéSarko se livre à une analyse sans concession sur les déclarations de Ségolène Royal sur le prix de l’essence (ok baisser de moitié le prix à la pompe du fait de l’effondrement du prix du baril c’est un peu beaucoup mais il y a un problème non ?)… Cette morgue j’aurai aimé la retrouver dans son article sur les crédits hypothécaires de Sarkozy, parce que convoquer des notaires pour lire « non ce n’est pas pareil » quand ces derniers touchent une commission sur une vente… comment dire… Sinon vous savez monsieur Mathiot, le gaz ne cesse d’augmenter… car indexé sur le pétrole, à quand une baisse ?

Enfin tout ce qui peut nuire est bon à prendre.

Lire la suite

Le PS en lévitation.

15 Octobre 2008 , Rédigé par Marc Publié dans #Archives Congrès PS

 

Une fois encore, le PS a réussi le tour de force de prendre une position illisible pour le commun des mortels sur le plan proposé par Sarkozy.

 

Il s’est abstenu, bon cela aurait pu être pire, avec un NPPV (ne participe pas au vote) et une fois n’est pas coutume je ne suis pas loin de penser comme Jean-François Copé qui a déclaré  que "L'abstention, c'est pour moi la négation de l'engagement politique".

 

Dans le même temps, ce non-vote n’est pas une surprise en soi, il ne fait que mettre en exergue l’état de délabrement politique et idéologique du PS. Certes, depuis septembre, nos leaders en place et ceux en devenir font feu de tout bois pour tenter d’apparaître dans les médias comme si se préparer quelque chose d’important. Cependant, à l’écoute de déclarations variant au grès du vent c’est que la rénovation idéologique n’est pas pour demain (je préfère ne pas mettre d’exemple pour ne froisser personne).

 

Depuis maintenant, plusieurs années, il nous est impossible de parler d’une seule voix et d’émettre la moindre contre-proposition à la fois crédible et cohérente. Le projet socialiste de 2006 était un simple empilement de bric et broc afin de ne froisser aucune personnalité. Encore récemment avec le vote de la réforme constitutionnelle, nos dirigeants n’étaient pas en mesure d’opposer une contre-réforme suffisamment étayée.

 

Pour revenir sur cette crise, il y a bien eu un document commun au Parti Socialiste Européen après une réunion qui s’est tenue la semaine dernière mais il est introuvable sur le site du PS. A ce propos, je passe sur le fait que la crise financière apparaisse après le congrès avec une Une un tonitruant « L'Europe s'est réveillée : il était temps ! »  qui pourrait laisser supposer que nos députés ont voté pour le plan gouvernemental.

 

Tout se passe comme si le PS avait abandonné toute ambition nationale, préférant le confort moelleux d’une opposition constituée de baronnies locales. Le nombre de contributions emmenées par des fédérations ou par des élus locaux n’est à mon sens pas le fruit du hasard.

 

En attendant le congrès, le PS lévite et navigue à vue, modérément optimiste, au lendemain des législatives j’ai un bref instant pensé qu’un congrès aurait pu être le temps d’une réelle rénovation. Au final, il n’en sera rien, chacun, je parle des dirigeants, se marque à la culotte pour la qualification présidentielle et c’est tout.

 

Je ne crois pas que les militants soient dupes de ce théâtre d’ombre et je m’interroge sur leur participation à ce congrès. Est-ce que l’abstention lors du vote de notre nouvelle déclaration de principes permet d’anticiper sur le mois de novembre, nul ne peut le dire.

 

Une chose est cependant déjà palpable, les divers déplacements dans les fédérations ne semblent pas déplacer les foules. Le Parti Socialiste est-il entrain de mourir ? il est encore trop tôt pour le dire cependant les signes de convalescence sont encore très faibles, à n’en pas douter au delà de Reims, les mois à venir seront cruciaux.

 

PS : ma candidature pour le poste de premier fédéral du Nord avance, mon blog s’étoffe et je tente d’entrer dans la phase 2 avec en ligne de mire, la presse. Pour rappel le sens de cette démarche n’est pas d’être élu mais d’amener au débat.

 

Lire la suite

Martine Aubry et ses grands écarts…

11 Octobre 2008 , Rédigé par Marc Publié dans #Archives Congrès PS

 

 

Je ne sais plus quoi penser de la motion Aubry/Fabius/DSK… un coup à l’extrême gauche, un coup à droite, un coup nulle part…

 

Déjà, je me pose encore la question du refus catégorique d’alliance avec le MoDem quand dans les faits, elle et quelques uns de ses signataires ont passé des accords… ah ouais mais locaux…. Certains comme le maire de Roubaix au premier tour des municipales...

 

Mais ces derniers jours, c’est pire… avec Abadinte qui se réjouit d’une convergence de Martine Aubry avec Besancenot sur l’histoire des tasers..

 

Enfin dernier épisode en date, une dépêche AFP en date du 8 octobre où on apprend que pour Martine Aubry «  PS doit accompagner le chef de l'Etat dans son action, mais demande plus de contreparties de la part des banques » ou encore que «lorsqu'il y a crise comme c'est le cas aujourd'hui, le président de la République agit. Il agit dans l'urgence. Le PS, en tant que «parti républicain responsable», doit alors l'accompagner dans cette action».

 

Donc, si je comprends bien on doit aider le pompier pyromane à éteindre l’incendie… Désolé mais pour moi le PS doit proposer une alternative crédible et forte par rapport à un système qui nous conduit dans le mur et en aucun servir de caution à un gouvernement de classes.

 

Chose curieuse, cela tombe au moment du rumeur qui évoquait le nom de DSK à Matignon… « STRAUSS-KAHN, qui allait devenir le pivot d'un gouvernement d'union nationale, celle-ci elle est née après la rencontre entre DSK et SARKOZY samedi dernier, avant le sommet européen de l'Élysée. » bon ça vient de notre ineffable sarkoziziste de gauche Claude ASKOLOVITCH mais tout de même cela me chagrine surtout quand je lis les déclarations du président du FMI pour le moins très flatteuses à l’égard de l’Elyséen…

 

Sinon un congrès se gagne toujours à gauche ça n’empêche pas de godiller avec les principes. Enfin, très à gauche en section et plus conciliant à Paris... ce n'est pas une nouveauté.

PS : mes premières propositions de candidat au poste de premier fédéral du nord sont en ligne.

Lire la suite

Candidat au poste de Premier Fédéral.

8 Octobre 2008 , Rédigé par Marc Publié dans #Archives Congrès PS


Voilà, je vous l’annonce, je vais déposer ma candidature au poste de 1er fédéral de la fédération socialiste du Nord.

 

Non pour l’emporter, d’une part je suis un illustre inconnu et d’autre part alors que le vote ce fait au scrutin majoritaire sur un nom, il faut néanmoins être signataire d’une motion soumise aux militants.

 

Pour ma part, j’estime cette condition pour le moins étonnante puisque j’estime que la première tache du premier fédéral n’est pas de donner la ligne politique, celle-ci étant du ressort du 1er Secrétaire, mais d’organiser le débat et le travail au sein de la fédération. En somme, Il est le garant du bon fonctionnement démocratique eu sein de l’appareil au niveau fédéral.

 

Vous l’aurez compris, il ne s’agit pas pour moi de conquérir un poste mais simplement d’ouvrir une réflexion sur ce qu’on compte faire pour enrayer certaines fatalités comme le vieillissement des militants, la cassure vote des villes-vote des champs, de militants qui semblent de plus en plus absent dans la vie du parti (cf la participation à la déclaration de principes).

 

Bref, des choses dont on ne parle jamais pour ne pas déranger… histoire de rester entre soi.

 

Pour le coup, j’ai ouvert un blog où je ferai part de mes propositions.

Lire la suite

Faites ce que je dis...

30 Septembre 2008 , Rédigé par Marc Publié dans #Archives Congrès PS


Le congrès du PS est le lot de beaucoup de postures... et c'est fatiguant... dernière en date :

SUD veut y aller. La maire de Lille a rejeté les candidatures de ce syndicat aux élections professionnelles prévues le 6 novembre prochain. La règle veut que seuls les syndicats considérés « représentatifs » puissent se présenter au premier tour de ces élections. Jean-Louis Frémeaux, adjoint (MRC) en charge du dossier, fait valoir que la section SUD ne s'est montée « qu'en juillet dernier » à la mairie. Côté SUD, on estime que la représentativité est prouvée par le nombre de candidats : 36. Un recours au tribunal administratif a été déposé. (source 20 minutes).

La motion de Martine Aubry (p 16)


2) Conforter les acteurs sociaux

Le paritarisme et la négociation collective sont les deux outils majeurs des syndicats pour défendre les intérêts collectifs des salariés et pour adapter le droit à leur environnement.

Le paritarisme est aujourd’hui affaibli,à l’UNEDIC comme à la Sécurité sociale. Le gouvernement accentue cette crise par des décisions autoritaires. Nous devons agir pour que les partenaires sociaux retrouvent toute leur place, l’État demeurant le garant de l’ordre public social.

La négociation collective doit être un mode naturel de définition des conditions de travail. Elle est aujourd’hui en panne, quand le gouvernement ne la bafoue pas en remettant en cause les accords signés.

La négociation doit se développer à nouveau, au niveau interprofessionnel, de branche ou d’entreprise. Par ailleurs, l’accord majoritaire doit être exigé à chaque fois que l’on déroge au niveau supérieur, dans des domaines autorisés par la loi.

Pour ce faire, nous avons besoin de syndicats forts et représentatifs. Nous devons débattre avec eux des moyens de les renforcer : par exemple donner à chaque salarié un chèque syndical (financé par l’entreprise et l’Etat) pour le verser au syndicat de son choix, organiser les élections professionnelles (comités d’entreprises comme délégués du personnel) tous les deux ans le même jour en France pour permettre aux syndicats d’organiser une véritable campagne nationale, mobilisant les salariés, et adaptée ainsi aux réalités de chaque entreprise.

Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>