Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Marc Vasseur (Journal d'un vieux con désabusé)

Articles avec #archives congres ps tag

Vivement le 17 novembre.

12 Novembre 2008 , Rédigé par Marc Publié dans #Archives Congrès PS



Blogueur socialiste relève d’un véritable sacerdoce et je vous avoue que j’aspire à arriver à Lundi. Alors certes, il y aura à passer le scrutin du 20 novembre mais pour moi, le plus éprouvant sera passé.

 

Enfin, je pourrai à nouveau refaire des billets plus politiques comme par exemple sur les dommages collatéraux dans l’industrie automobile suite à la crise financière. Le moins qu’on puisse dire c’est que l’éventualité d’une faillite de General Motors n’est pas anecdotique, loin s’en faut. Et les informations de chômage technique en France pour ce secteur sont pour le moins inquiétantes.

 

Enfin… aujourd’hui, je vous livre en exclusivité ma profession de foi pour ma candidature au poste de Premier Secrétaire Fédéral de la Fédération du Nord.

 

Militant, si vous le souhaitez, vous pouvez la télécharger au format Pdf et la diffuser dès à présent autour de vous. Je remercie au passage, ceux qui se sont manifestés pour me dire qu’ils « surveilleront » si elle sera bien acheminée chez tous les militants dans les temps.

 

Je fais confiance à la Fédération pour mener à bien cet envoi à tous les adhérents.

 

 

Lire la suite

Ségolène Royal Première Secrétaire…

10 Novembre 2008 , Rédigé par Marc Publié dans #Archives Congrès PS

 

Bon, pour moi c’est le pire scénario qui commence à émerger… France 2 semble savoir que Ségolène Royal sera candidate au poste de Première Secrétaire.

 

Je ne suis pas certain que cela réponde à sa volonté, peut-être plus sûrement les pressions amicales de ceux qui hier encore ne voulaient pas en entendre parler.

 

Ironie de la petite histoire, le syndrome Rocard risque de s’abattre sur Ségolène Royal du fait de prochaines élections européennes et régionales particulièrement difficiles.

 

Autant vous le dire, ça ne me ravit pas spécialement… cramer un candidat potentiel pour le plaisir de certains, je trouve ça malsain. 

 

Lire la suite

Peillon ou Dray ?...

10 Novembre 2008 , Rédigé par Marc Publié dans #Archives Congrès PS




Nicolas
, blogueur politique phare, a annoncé le groupe de soutien Facebook de  Julien Dray ; Cyril ou Ronald auront certainement une préférence pour Vincent Peillon pour prendre la tête du parti.

 

Pour ma part, je n’ai pas de préférence marquée, l’un ou l’autre ont des profils assez différents.

 

La seule chose que je souhaite, c’est que le vote des militants soit respecté en portant un signataire de la motion E comme 1er Secrétaire… tout autre choix donnerait un signal négatif à l’opinion publique.

 

Alors on peut toujours ergoter sur le nombre de points, en appeler à Epinay sur le thème du « en 71, ce n’est pas le courant arrivé en tête…. ». Mes camarades, c’est une autre époque, un autre millénaire et le parti est déjà suffisamment en crise pour en rajouter.

 

Ensuite, il lui reviendra de constituer une équipe à la hauteur des enjeux au-delà des querelles partisanes et d’égos pour qu’enfin le PS, après 18 mois de léthargie, se remettent au boulot car les chantiers ne manquent pas et toutes les bonnes volontés seront utiles.

 

Et j’espère qu’un homme de talent et d’idées comme Pierre Larrouturou en sera. De même, quelqu’un comme Bernard Roman me semblerait être un excellent choix. Une femme comme Adeline Hazan me parait également avoir un pedigree remplissant ces critères ou encore Didier Guillot.

 

Ce parti avant d’avoir besoin de personnes qui s’enflamment sur les plateaux de télévision a besoin d’individus qui travaillent en profondeur avec conviction, rien d’autres… si on veut éviter de faire une croix sur 2012.

 

Alors, Dray ou Peillon… l’important c’est d’avoir une direction enfin dans l’action. Et je dois avouer que certains me pompent l’air en réduisant le parti aux prochains affrontements de tel ou telle…

 

 

 

Lire la suite

Où sont les militants ?

10 Novembre 2008 , Rédigé par Marc Publié dans #Archives Congrès PS

 

55%... le chiffre est tombé… après une interminable campagne interne pour déterminer la ligne politique du Parti Socialiste des trois prochaines années, une petite majorité de militants s’est déplacée pour donner son vote.

 

Au-delà du résultat des motions, c’est bien cette faible participation qui interpelle car elle ne fait que confirmer ce que certains pressentaient depuis plusieurs années : un intérêt très relatif aux joutes internes. Cette réalité s’était déjà manifestée lors du vote sur la Déclaration de principes. En effet, il est pratiquement impossible de trouver trace du nombre de militants qui se sont déplacés dans les sections, pour ratifier ou non un texte sensé être la colonne vertébrale du Parti Socialiste pour la prochaine décennie. Et surtout, tout au long de ces dernières semaines, des signes alarmants sont remontés de tout l’hexagone où les assemblées générales de présentation de motions rassemblaient des rangs clairsemés…

Dans ce marasme militant – quoi qu’on en dise – seules les  réunions publiques de Ségolène Royal ont montré une capacité à rassembler plus de cinq cents militants en quelque endroit du pays – ce dont on ne peut se satisfaire…

 

Néanmoins, il serait injuste de reporter les causes de ces désaffections citoyennes à la seule responsabilité du PS. C’est l’ensemble des structures démocratiques qui sont aujourd’hui peu ou proue remises en cause. A cet égard, la faible abstention pour la Présidentielle apparaît comme anachronique, et il convient de s’arrêter plus longuement sur les résultats des dernières Municipales. Celles-ci ont enregistré un véritable déficit démocratique avec un taux de participation peinant à dépasser les 60%, sans même parler des grandes villes où dépasser les 55% relevait d’un authentique exploit !

 

Ce parallèle permet de mettre en lumière un comportement militant qui n’est donc pas si éloigné du comportement citoyen.

 

Un premier enseignement peut en être tiré : si le PS a la volonté de faire de la participation de ses adhérents un axe fort de sa rénovation alors il pourra espérer en tirer un bénéfice certain auprès de nos concitoyens.

 

Un deuxième enseignement semble se confirmer dans le vote interne du 6 novembre : une baisse sensible du poids des « baronnies ». En effet pour beaucoup d’observateurs, ce scrutin, du fait de la forte hémorragie de ces « fameux » cartés à 20€, devait se faire au détriment de la candidate Ségolène Royal. Or il apparaît que même auprès des « militants historiques », elle conserve un fort capital de sympathie. Les primaires socialistes de 2006 avaient déjà fait volé en éclat ce fameux vote au canon et si tous les vieux réflexes n’ont pas encore complètement disparu, loin s’en faut, ils sont néanmoins fortement fragilisés.

 

Si la future direction du PS, qui sortira du congrès de Reims, aura fort à faire pour redonner une cohérence et une nouvelle force au discours politique ; elle ne pourra néanmoins faire l’impasse d’une profonde réflexion sur la démocratie interne. Le risque est d’aggraver encore un peu plus le désarroi militant et donc des citoyens et de cantonner le PS au rôle d’opposant durable.

PS : oui, c'est une urne funéraire...

Lire la suite

Ma candidature est officialisée.

9 Novembre 2008 , Rédigé par Marc Publié dans #Archives Congrès PS

 

 

Voilà, c’est fait hier, lors de notre congrès fédéral, j’ai, du fond de la salle, annoncé ma candidature au poste de 1er fédéral du nord du parti socialiste.

J’avais bien prévu une bafouille pour expliquer le sens de ma démarche et je ne doute pas un instant que Gilles Pargneaux (1er fédéral sortant) m’aurait laissé m’exprimer mais très honnêtement à ce moment de la journée, je n’y tenais pas particulièrement.

 

Cependant, il a été convenu avec Gilles, mon challenger, que nous fassions parvenir une profession de foi à l’ensemble des militants et j’espère que la presse prendra un peu de temps pour relayer mes propositions et les siennes.

 

Néanmoins, je vous livre ce discours qui aurait pu marquer mon entrée officielle en campagne. Il me reste 15 jours pour convaincre 50% + 1voix des militants socialistes à me désigner comme le premier d’entre eux.

 

Le discours auquel vous avez échappé.

 

Mes chers camarades,

 

Ma candidature n’est pas celle d’une motion, c’est simplement celle d’un militant.

 

Celle d’un militant qui aspire comme de nombreux militants à une profonde rénovation de notre parti. Rénovation de notre corpus idéologique mais peut être avant tout celle de notre mode de fonctionnement.

 

Quand près deux militants sur trois ne se déplacent pas pour s’exprimer sur notre déclaration de principe, véritable colonne vertébrale de notre parti. Quand près d’un militant sur deux ne prend pas le temps de se déplacer sur notre orientation politique pour les trois prochaines années, alors oui comme l’a dit Rémi Lefevre le malaise militant n’est plus seulement une figure de style.

 

Alors certes, on peut invoquer que 100% des militants ont voté comme on peut dire que 100% des gagnants du loto ont joué. Mais ce serait à mon sens une erreur de d’analyse notre part de faire cette lecture pour le moins biaisée.

 

Comme nous avions balayé d’un revers de main, le résultat des municipales de 2001 au prétexte de quelques arbres parisiens ou lyonnais… quelques mois plus tard, nous perdions les présidentielles et les législatives de 2002.

 

Aussi, le parti ne peut une fois encore faire l’économie d’un réel débat sur cette rénovation introuvable, et plus particulièrement sur nos pratiques nationales comme fédérales.

 

Le monde avec l’élection de Barack Obama est peut être définitivement entré dans le XXI sc marqué par la diversité, l’hétérogénéité, la complexité.

 

Plus que jamais, notre parti, notre fédération doivent appréhender ces nouvelles réalités qui se traduisent aussi par de nouvelles aspirations démocratiques pour nos concitoyens. C’est aussi le  bouleversement des hiérarchies, du rapport à l’information, à la communication.

 

De cela nous devons parler, débattre pour innover, inventer, pour continuer à faire de notre fédération un des modèles de fonctionnement pour le parti.

 

De même, c’est collectivement que nous devons réfléchir à adapter notre fédération aux modes de vie qui se sont profondément individualisés, fragmentés. Comment imaginer qu’on puisse continuer comme avant au risque de se couper un peu plus des Français.

 

On ne peut plus se contenter de se répéter comme à chaque congrès qu’il nous faut nous rénover… il faut le faire sur un objectif clair : certes faire revenir les militants dans nos débats mais surtout s’ouvrir aux citoyens en proposant des cadres clairs, décentralisés, des thématiques précises  où élus, citoyens, professionnels du terrain, intellectuels puissent confronter leurs idées et que celles-ci se traduisent dans nos politiques menées au niveau local, régional et national.

 

De même, il est impératif de s’interroger sur notre communication vis-à-vis des militants. Elle doit s’adapter considérablement aux nouveaux outils qui sont à notre disposition et ne plus être conçue comme une machine de seule promotion mais bien comme un instrument au service du débat et au service du débat, des sections, des militants.

 

Pour conclure, ma candidature n’est pas une candidature d’opposition contre Gilles Pargneaux mais  bien une candidature de propositions, celle d’un militant sans qui aspire à contribuer au changement  socialiste de demain.

Lire la suite

Congrès Fédéral : j’y serai pour être candidat.

7 Novembre 2008 , Rédigé par Marc Publié dans #Archives Congrès PS

 

Demain à 9h, je me rends à Loos pour le congrès fédéral de la fédé du Nord. Comme tout se passe un peu en catimini, j’avoue qu’à cette heure, je ne connais toujours pas les conditions pour que je puisse être candidat… j’espère que mon statut de militant suffira mais rien n’est moins sûr.

 

Il va de soi qu’il ne s’agit pas de gagner… surtout dans le cadre d’une belle motion de synthèse et qui a de grandes chances de nous mener à nouveau dans le mur en 2012 ; ni même de me présenter parce que c’est Gilles Pargneau, non c’est tout simplement parce que ce soir j’ai la conviction qu’il nous faut un débat en profondeur sur la rénovation des pratiques du parti et de nos fédération.

 

Au-delà, des scores de chacun ou chacune, et comme je l’ai dit ce matin, la participation me fait m’interroger sur la réalité de notre parti, du pourquoi les militants sont à ce point démobilisés.

 

Je reste persuadé que pour remettre ces militants dans le parti, pour en gagner durablement de nouveaux, il nous faut réfléchir collectivement à cette problématique du fonctionnement interne.

 

Donc, demain, j’y serai pour être candidat… sans aucune garantie de pourvoir l’être…

Lire la suite

Ségolène Royal, même pas morte mais…

7 Novembre 2008 , Rédigé par Marc Publié dans #Archives Congrès PS

 

Les militants ont envoyé un message clair, Ségolène Royal n’est pas morte, pis c’est sa motion qui vire nettement en tête à l’issue de ce premier round. Son cas ne pourra être passé par pertes et profits, si son leadership n’est pas incontestable, il ne peut pour autant être contesté.

 

Pour moi c’est une bonne nouvelle, non parce que je la vois comme un messie simplement parce qu’elle porte des valeurs dans lesquelles je me reconnais et aussi parce qu’elle a eu cette intuition importante à mes yeux… celle de la démocratie participative et de l’intelligence collective et ce même si on est encore loin de la perfection.

 

Autre point de satisfaction, avec le score de la motion Hamon, Pierre (Larrouturou) devrait intégrer le Conseil National. Au regard du résultat enregistré par le Pôle Ecologique, je dois l’avouer, il a eu raison de faire ce choix. Comme je l’ai dit en septembre, je suis toujours disponible pour lui et pour Nouvelle Gauche.

 

A ce stade, je vois un autre probable gagnant, Julien Dray… dans la configuration issue des urnes, il m’apparaît plus que jamais comme le plus petit dénominateur commun entre les différentes motions. Je pense qu’il lui revient de prendre la tête du parti et d’impulser la dynamique de changement portée par Ségolène Royal.

 

Voilà pour les points positifs car hélas de nombreux points noirs subsistent.

 

Au premier rang… le Parti Socialiste n’a plus d’adhérents ou si peu.  Certains pourront toujours dirent que 100% des adhérents ont voté ;  pour ma part, je vois un Parti qui peine à mobiliser ses militants. Le vote sur la déclaration de principes avait déjà révélé ce phénomène, au  point qu’il est quasiment impossible de connaître le taux de participation pour ce vote. Hier malgré un enjeu fort, un médiatisation forte et un rappel des troupes conséquent, nous ne dépassons de justesse les 55% de participation… c’est inquiétant, cela donne l’image d’un parti en mal d’adhérents et une implication fort relative qui traduit sans nul doute que le PS va mal et plus mal que le discours officiel…. Moins de 130.000 adhérents ce qui est fort peu pour le principal parti d’opposition.

 

Deuxième source d’inquiétude pour moi, la balkanisation du PS. En effet, j’ai énormément de mal à comprendre, ou trop bien, les écarts à la moyenne des différentes motions dans certaines fédérations… Bouches du Rhône, Nord, Pas de Calais, la liste est longue où ces écarts sont supérieurs à 30%... pour moi ce n’est pas une bizarrerie ou la faute à pas de chance ;  c’est le signe d’une démocratie interne qui va mal très mal et la trop grande prégnance des élus et des potentats locaux. Si j’ai un peu de temps et si on me fait parvenir les résultats de toutes fédérations, je suis en mesure de faire une jolie carte mettant en avant ce phénomène de balkanisation.

 

Voilà rapidement, mon sentiment après ce 6 novembre et dans l’attente d’informations supplémentaires.

 

Un Espoir mais le Parti Socialiste est loin d’être guéri… et j’espère que nos leaders auront la sagesse de tirer les enseignements de ce scrutin en évitant de transformer le congrès de Reims en une tragédie dont nous aurions beaucoup de mal à nous remettre.

 

Les alliances doivent se faire mais dans la plus grande clarté en respectant les militants.

PS : désolé, j'ai fait vite... 

 

 

 

 

 

Lire la suite

Congrès PS : ce soir on vote.

6 Novembre 2008 , Rédigé par Marc Publié dans #Archives Congrès PS

 

 

Donc ce jeudi soir 6 novembre,  nous sommes appelés à voter pour les motions, pour l’heure, personne n’est en mesure de donner une tendance. D’autant qu’une question lancinante se pose, les militants des grosses fédérations voteront-ils au canon… c'est-à-dire en suivant, les consignes données par les poids lourds de celles-ci.

 

Pour ma part, si tel était le cas, j’en serai fort déçu mais dans le même temps peut-il en être autrement dans un parti où la proportion des élus et des obligés est surdéterminante.

 

Donc nous avons exactement trois votes à faire, celui des motions, le rapport d’activité national et le rapport d’activité fédéral.

 

Mon choix est fait depuis longtemps, sans enthousiasme particulier, juste avec l’espoir qu’effectivement on rénove enfin en profondeur les pratiques et le fonctionnement archaïque du PS.

 

A ce propos, j’avoue ma surprise d’entendre certaine parler d’ouvrir les portes et les fenêtres  quand on s’appuie sur les fédérations du Nord et du Pas de Calais avec en prime un appel de 450 maires… je me dis que le chemin de la rénovation est encore long. Alors, c’est vrai la motion E a comme soutien la fédé des Bouches du Rhône, mais il y a pour moi une différence, la contribution de initiale de SR n’avait pas dans ses signataires et contributeurs le patron de cette Fédération.

 

Ma certitude est que la rénovation viendra des militants ou ne viendra pas.

 

Donc sans surprise, je voterai contre les rapports d’activité national et fédéral.

 

 Depuis 97, nous n’avons pas gagné une seule élection nationale, rien n’a été fait pour remettre le militant dans l’appareil, depuis l’élection de Sarkozy, la direction nationale n’a jamais été en mesure de faire la moindre contre-proposition crédible et sur la crise…

 

Alors, si certains sont contents de masquer ces échecs patents avec des élections locales, moi ce n’est pas le cas. Le parti socialiste est là pour impulser une transformation sociale non pour se satisfaire de gérer des mairies, des départements, des régions.


Ce matin, je décrouvre que l'écrivaine et blogueuse Irene Delse soutient la Motion E 
" chers camarades, si vous tenez absolument à voir un jour chez nous un effet Obama, votez pour la motion E. ".

Sinon, j’ai un autre vote, celui des élections paritaire où je suis en deuxième position sur la liste de Force Ouvrière.

Lire la suite

Martine Aubry… et la motion D.

31 Octobre 2008 , Rédigé par Marc Publié dans #Archives Congrès PS

 

Quelques commentaires suite à cet article dans le Nouvel Observateur. A un moment donné, il y a des choses qui m’agacent prodigieusement.


 « un parti qui agit car même dans l'opposition on peut agir sur le plan national » Pourquoi a-t-elle attendu septembre pour commence à s'agiter  ?

 « Pour qu'au lendemain de la désignation du premier secrétaire "Libé titre l'effet Obama", lance-telle ».  Si ça ne n’est pas de la politique d’effet de manche et de spectacle.


 « Le secrétariat national du parti devrait être totalement mixte, homme-femme, ou chacun sera choisi en fonction de ses compétences et pas de ses appartenances". Il sera un "contre gouvernement où chacun suit un ministre ».Bref, un shadow cabinet, ce cabinet fantôme avait été lancé par Ayrault au lendemain des législatives et torpillé par Fabius.

  « Le parti doit ouvrir ses portes et ses fenêtres, recevoir notamment les syndicalistes et intellectuels ». Disons qu'avec la loi aubry 2 sur les 35 heures, les syndicats sont un peu échaudés.

 « C'est avec la gauche qu'on veut travailler, pas avec le Modem, qui, quand il faut choisir ne choisit pas", déclare-t-elle ». Pourquoi les accords avec le MoDem à Lille, à la LMCU alors ? Alors on me dira accord local… En quoi le Modem métropolitain est-il si différent ?
Il a fait sécession avec le niveau national ?

 

Au fait, j’ai eu vent d’une réunion de présentation des motions dans une section qui compte 150 adhérents avec 18 présents… Ca se passe dans le nord mais ça témoigne de la démobilisation des militants qu’on remarque un peu partout.

 

Sinon tout va bien.

 

Au fait, des copains (Eric Mainville, Ronald, Vogelsong, Hervé, Abadinte, Nicolas et Tonnégrande, Martin) ont interviewé le Julien Dray, ça vaut vraiment le coup d’aller lire… je continue à penser qu’il peut être celui qui réformera en profondeur le fonctionnement interne du parti si il veut bien écouter les militants de base.

Lire la suite

Cimetière des éléphants : derniers soupirs…

30 Octobre 2008 , Rédigé par Marc Publié dans #Archives Congrès PS

 

 

Hier j’avais déjà hésité à faire un papier sur certain de nos vieux pachydermes comme Michel Rocard qui déclarait qu’en cas d’élection de Ségolène Royal à la tête du PS, il le quittait.

Cela confirmait seulement qu’il n’avait probablement pas déposé le bulletin de la candidate dans l’urne en 2007. Et à quoi bon, on sait maintenant qu’il trouve Sarkozy talentueux mais Rocard n’étant pas concerné par le travail du dimanche, par des fins de mois difficiles, le travailler plus pour gagner moins… donc il parait cohérent qu’il soutienne une ligne qui nous envoie dans le mur depuis plus de 10 ans.

Non ce qui m’a décidé pour ce coup de gueule, c’est le propos similaire tenu par Henri Emmanuelli…  « Sud Ouest ». Ségolène élue, vous partez ? (il sourit) Disons que ça me posera un gros problème. Compte tenu de mon ancienneté, je me reconnaîtrai le droit de réfléchir sérieusement. ».

Même question que pour Rocard, Henri tu as voté quoi au final ?

Avec la sortie de monsieur 16% (Lionel Jospin… un peu de modestie…merci)… ça commence à faire beaucoup…pour le militant de base que je suis.

Non parce que sincèrement ça devient férocement agaçant toutes vos déclarations de merde.

Ou alors c’est parce qu’à un semaine de vote des militants, le TSS prend forme  ? C'est bien ça, vous nous proposez de refonder le PS sur ce seul slogan ? Le dénigrement public, le jugement péremptoire du haut de votre vie politique finissante ? 

Entre nous, c’est franchement pitoyable… Toujours entre nous, si un telle ligne devait l’emporter, je ne donne pas chère de la peau du PS pour les années à venir… si ce n’est écoeurer encore un peu plus les militants et sympathisants.

Je constate malgré tout une chose…Malgré toutes vos bassesses, vos faux soutiens, depuis près de 3 ans, si vous avez pu porter un coup dur à la crédibilité de Ségolène Royal aux yeux d’une partie de nos concitoyens, ce
travail de sape fonctionne modérément chez les militants… et c’est heureux.

Pour un peu, je vous vois bien avec l’UMP qui déclare, sans qu’on puisse s’en offusquer bien entendu, c’est grâce aussi à vous et d’autres au PS, que Ségolène Royal est une caricature ambulante.

Au final, je suis assez heureux d’apporter ma voix  à Ségolène Royal.

(source le Parisien 25.10.08).

A moins de deux semaines du congrès de Reims, Bertrand Delanoë fait figure de grand favori, selon un sondage exclusif CSA - le Parisien - Aujourd'hui en France, publié dans nos éditions de dimanche. Interrogés sur les qualificatifs qui s'appliquent le mieux aux prétendants à la succession de François Hollande, actuel premier secrétaire du parti, 73% des Français jugent le maire de Paris compétent.

Chez les sympathisants socialistes, cette cote grimpe à 82%.

Selon cette enquête, Ségolène Royal arrive en deuxième position chez les sympathisants socialistes (81%), suivie de Martine Aubry (76%) et de Dominique Strauss-Kahn (73%).
En revanche, pour l'ensemble des Français, DSK décroche la deuxième place en matière de compétences (66%). Suivent Ségolène Royal (63%) et Martine Aubry (60%).

Sondage exclusif CSA - le Parisien - Aujourd'hui en France réalisé par téléphone les 22 et 23 octobre auprès d'un échantillon représentatif de 953 personnes, selon la méthode des quotas.

Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>