Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
Marc Vasseur (Journal d'un vieux con désabusé)

Parti Socialiste : Quelle Démocratie interne ?

Voilà, j’ai décortiqué les contributions sous le seul angle de la démocratie interne. C’est, je l’avoue, un de mes dadas. Pourquoi ? Je ne crois pas à la notion de chef et j’y suis même profondément allergique. Partant de ce postulat, j’estime qu’il est donc d’organiser et de structurer le débat et de permettre ainsi de faire émerger des leaders.

 

Un autre élément, propre au PS, quoique, part du constat que ce dernier connaît une crise majeure qui va au-delà de la décennie écoulée. Le parti s’est coupé durablement des citoyens, des militants et des personnalités ou « courants » alimentant la réflexion socialiste, aussi sans pour espérer reconquérir et exercer pleinement le pouvoir nous devons renouer avec cet indispensable débat. A mon sens, si défaite idéologique il y a, c’est aussi du fait de notre propre assèchement théorique résultant de cette coupure avec cette République des idées.

 

Ce dernier constat est partagé par toute les contributions cependant le poser n’est en aucun cas en avoir terminé avec cette problématique. Il me paraissait donc intéressant de recenser les propositions de chacune des contributions.

 

Dernier préalable, toutes sont peu ou proue pour une discipline de parti… dont acte.

 

Hollande : La discipline de vote est la première condition de la crédibilité du PS. Conférence militante chaque année. 3 grandes conventions d’ici 2012.

 

Delanoë : Plein de bonnes intentions aucune proposition concrète.

 

Aubry : Rien si ce n’est se mettre au travail.

 

Dolez (debout la gauche) : Un constat fort mais aucune piste si ce n’est un appel à un révolution militante.

 

Gorce : Début de réflexion sur les nouvelles formes d’adhésion. Création de sections thématiques. Vrai formation des cadres. Mise en place de mécanismes de vote individuel. Vote par thème au lieu des motions. Transformer l’université d’été en une conférence nationale avec vote.  Election du premier secrétaire avant le congrès. Fin de la proportionnelle mais reconnaissance des sensibilités par les statuts. Lancement des assises de l’Alternative ouvert aux militants politiques, associatifs…

 

Utopia : La démarche d’Utopia traversant d’autres partis, la logique est davantage transpartisanne, elle propose un cycle de conférences, des partenariats avec des cinémas indépendants, retisser le lien avec les  intellectuels et une plus grande internationalisation.

Reconstruire à Gauche (Fabius
) : Relancer le travail par des conventions nationales et représentation des sensibilités à la proportionnelle.

 

Combattre et proposer (Royal) : Articulation autour de la démocratie participative englobant militants et sympathisants, d’une plus grande décentralisation du parti en donnant davantage de moyens aux fédérations.  Droit d’interpellation et d’amendements donné aux associations, syndicats pour les congrès et conventions du parti.

 

Unité et refondations(s) (Fiterman) : Je partage son propos sur l’état du parti « Le PS se résume, dans son activité, à être un parti d’élus et d’aspirants à l’élection » mais pas de proposition.

 

Reconquêtes (Hamon, Emmanuelli) : une réelle déception pas de propositions hormis la création d’un parti de la Gauche.

 

Ayrault : contribution « localiste » et comme Reconquêtes création d’un parti de toute la gauche.


Besoin de Gauche (Pierre Moscovici) : Primaire ouverte pour la présidentielle 2012. Parti réseau qui associe citoyens et associations aux définitions programmatiques du parti. Développer des services pour les militants. Initiatives ouvertes au monde de la recherche, renouer avec les conventions thématiques. Télévision Internet pour diffuser les travaux du Conseil National.

 

 

La Ligne Claire : décentraliser le fonctionnement de l’appareil avec des accords cadres et des contrats d’objectifs passés entre Solférino et des comités Régionaux. Ce sont les fédérations qui passent des accords avec les autres partis de gauche. Le Bureau National est transformé en une assemblée de représentants des coordinations régionales. Généraliser la carte à 20 euros. Conventions thématiques ouvertes. Des primaires de masse pour toutes les élections. Limitation à deux mandats et trois mandats consécutifs. Structures intercommunales élues au suffrage universel. Mise en place d’un vrai statut de l’élu.

 

Réinventer la Gauche (Jean-Luc Mélenchon) : faire fonctionner le PS comme un mouvement d’education populaire. Limiter la taille des sections à cent adhérents. Mise en place des Assises de la gauche du 21ème siècle sans exclusive.

 

Pour un socialisme du XXIème siècle : Construire un réseau de relations permanentes avec le mouvement revendicatif. Améliorer le fonctionnement des sections en distinguant secrétaire de section et animateur de réunions et en formant ces derniers. Rendre obligatoire les comptes-rendus de réunions. Possibilité de faire des consultations de masse sur des sujets précis.

 

Changer (Marie-Noelle Lienemann) : Mandat unique dès les prochaines échéances électorales. Reconnaissance des courants. Création d’un centre d’études et de recherche, chargé de rendre accessible à tous les enjeux des débats. Tenue de conventions thématiques avec vote et droit d’amendements. Mise en place d’une université populaire permanente. Renforcer les secteurs thématiques avec possibilité d’adhérer à une section territoriale mais aussi à un secteur thématique.

 

D’abord redistribuer les richesses (Gérard Filoche) : thématique non abordée.

 

Brèves de campagnes (Marylise Lebranchu) : Inciter à la structuration des sections sur la base de l’intercommunalité sauf pour les grandes villes. Redonner des moyens aux structurations par profession. Fermer le Conseil National à la presse, régionaliser pour déparisianiser sa composition toujours sur la base de la proportionnelle au niveau des régions. Inflexibilité sur les écarts de conduite individuelle.  Le Secrétariat National devra rassembler toutes les sensibilités ayant présenté une motion.

 

Pour un socialisme écologique : fil rouge du fonctionnement interne le développement durable. Si au moins 5 à 10% des militants ou du Conseil National jugent contraire une décision par rapport a la déclaration de principe, ils pourront obtenir la convocation d’un CN avec vote sur ce point. Des conventions nationales thématiques doivent se tenir régulièrement jusqu’en 2011 avec débats contradictoires, amendements et votes. Intégrer pleinement Internet dans les processus démocratiques. Eco exemplaire dans le fonctionnement et la gestion du parti avec un rapport annuel.

 

Urgence Sociale (Pierre Larrouturou) : Instauration du mandat unique pour les parlementaires et présidents d’exécutif, à tous les mandats  d’ici 10 ans. Instauration de la parité dans tous les exécutifs. Cela sans attendre des mesures législatives. Mise en place d’un statut de l’élu. Limité le poids des élus à 30% dans toutes les instances du parti. Composition de celles-ci sur la base des élections régionales pour permettre une majorité d’action. Reconnaissance des motions et donc mise à disposition de moyens pour permettre leur fonctionnement avec accès au fichier.  Utiliser Internet comme un outil de structuration du débat par thème mais aussi au niveau national, fédéral. Consulter plus régulièrement les militants par ce biais. Réfléchir à des nouvelles formes de militance plus adaptées aux modes de vie actuelle. Appliquer les statuts qui prévoient de réunir deux conventions thématiques par an en associant militants, syndicalistes, intellectuels…

 

Et si le parti restait socialiste : thématique non abordée.

 

 

Ce travail qui ne prétend pas à l’objectivité mais qui a juste pour ambition de mettre en parallèle les déclarations de chacun sur notre fonctionnement et les propositions concrètes visant à améliorer celui-ci, en un mot dépasser le seul cadre des incantations que nous entendons depuis plusieurs décennies.

Partager cette page

Repost 0