Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Marc Vasseur (Journal d'un vieux con désabusé)

Articles récents

Tu fais chier Bernard...

19 Août 2008 , Rédigé par Marc Publié dans #Petites et Grandes choses

 

 


Une grande gueule, un mec entier. Quelqu’un comme je les aime...

 

La dernière fois…en avril, il est reparti à 3h du matin… on avait refait le monde.

 

Je crois qu’on ne dit jamais assez à ses amis combien ils vous sont précieux.

 

Le crabe a fini par gagner au détour d’une légionellose… saloperie.

 

Alors aujourd’hui, ça va pas.

Ruben Blades... je sais que ça devrait te faire plaisir...


Lire la suite

Parti Socialiste : quelle démocratie interne ? (partie 1).

18 Août 2008 , Rédigé par Marc Publié dans #Archives Congrès PS


Voilà, j’ai commencé à décortiquer les contributions sous le seul angle de la démocratie interne. C’est, je l’avoue, un de mes dadas. Pourquoi ? Je ne crois pas à la notion de chef et j’y suis même profondément allergique. Partant de ce postulat, j’estime qu’il est donc d’organiser et de structurer le débat et de permettre ainsi de faire émerger des leaders.

 

Un autre élément, propre au PS, quoique, part du constat que ce dernier connaît une crise majeure qui va au-delà de la décennie écoulée. Le parti s’est coupé durablement des citoyens, des militants et des personnalités ou « courants » alimentant la réflexion socialiste, aussi sans pour espérer reconquérir et exercer pleinement le pouvoir nous devons renouer avec cet indispensable débat. A mon sens, si défaite idéologique il y a, c’est aussi du fait de notre propre assèchement théorique résultant de cette coupure avec cette République des idées.

 

Ce dernier constat est partagé par toute les contributions cependant le poser n’est en aucun cas en avoir terminé avec cette problématique. Il me paraissait donc intéressant de recenser les propositions de chacune des contributions.

 

Dernier préalable, toutes sont peu ou proue pour une discipline de parti… dont acte.

 

Hollande : La discipline de vote est la première condition de la crédibilité du PS. Conférence militante chaque année. 3 grandes conventions d’ici 2012.

 

Delanoë : Plein de bonnes intentions aucune proposition concrète.

 

Aubry : Rien si ce n’est se mettre au travail.

 

Dolez (debout la gauche) : Un constat fort mais aucune piste si ce n’est un appel à un révolution militante.

 

Gorce : Début de réflexion sur les nouvelles formes d’adhésion. Création de sections thématiques. Vrai formation des cadres. Mise en place de mécanismes de vote individuel. Vote par thème au lieu des motions. Transformer l’université d’été en une conférence nationale avec vote.  Election du premier secrétaire avant le congrès. Fin de la proportionnelle mais reconnaissance des sensibilités par les statuts. Lancement des assises de l’Alternative ouvert aux militants politiques, associatifs…

 

Utopia : La démarche d’Utopia traversant d’autres partis, la logique est davantage transpartisanne, elle propose un cycle de conférences, des partenariats avec des cinémas indépendants, retisser le lien avec les  intellectuels et une plus grande internationalisation.

Reconstruire à Gauche (Fabius
) : Relancer le travail par des conventions nationales et représentation des sensibilités à la proportionnelle.

 

Combattre et proposer (Royal) : Articulation autour de la démocratie participative englobant militants et sympathisants, d’une plus grande décentralisation du parti en donnant davantage de moyens aux fédérations.  Droit d’interpellation et d’amendements donné aux associations, syndicats pour les congrès et conventions du parti.

 

Unité et refondations(s) (Fiterman) : Je partage son propos sur l’état du parti « Le PS se résume, dans son activité, à être un parti d’élus et d’aspirants à l’élection » mais pas de proposition.

 

Reconquêtes (Hamon, Emmanuelli) : une réelle déception pas de propositions hormis la création d’un parti de la Gauche.

 

Ayrault : contribution « localiste » et comme Reconquêtes création d’un parti de toute la gauche.

 

(La seconde partie de ce document sera disponible demain).

 

PS : si j’ai oublié des éléments (concrets), n’oubliez pas de me le signaler.

 

PS2 : Je vous invite à lire le blog de Cyrille qui a fait un travail de synthèse remarquable sur d’autres thématiques.

Votez pour
cet article :

 

Lire la suite

Parti socialiste : tout ne va pas si bien…

16 Août 2008 , Rédigé par Marc Publié dans #Archives Congrès PS

 

Les vacances aidant, je ne me suis malgré toujours pas mué en un militant bisournours où nous, socialistes, vivrions dans un monde merveilleux et fantasmagorique, repliés sur notre quarteron de dirigeants adulés et enviés…

 

Hier est sorti un nouveau sondage publié par Marianne2 en reprenant la configuration de la présidentielle 2007. Après un an de sarkozysme où l’incompétence le dispute à une casse sociale idéologique sans précédent ;  Le constat est malgré tout sans appel… le Parti Socialiste s’enlise et ce malgré des municipales qui lui ont été favorables.  Aujourd’hui, c’est Ouest-France qui sort le sien, assez surprenant et pas si contradictoire qu’on peut le penser, le PS ne s’oppose pas assez.

 

Au final, à travers la lecture de ces deux instantanés de l’opinion, il nous est renvoyé l’image d’un parti peu audible tant dans ses critiques que dans ses propositions, en somme ce que de nombreux blogs et militants reprochent à nos instances.

 

Dans ces conditions, le congrès de novembre peut constituer une opportunité intéressante pour reposer les bases d’un parti politique capable de constituer une alternative solide à la main mis sarkozyste.  Cependant à l’heure actuelle, nous sommes très loin du compte surtout si on se réfère aux seules contributions des leaders autorisés. Non que les propositions concrètes manquent mais le problème me semble ailleurs et réside dans une incapacité à redéfinir un corpus idéologique solide.

 

Force est de constater que seule la contribution Utopia se situe sur ce terrain avec une réelle effort de cohérence. Comme les signataires (et j’aurais pu la signer), je pense que l’heure n’est plus à la question de l’adaptation du capitalisme mais bien de son dépassement, conviction renforcée par la prégnance  d’une crise environnementale qui n’est encore que devant nous. Une fois cette réalité fixée, c’est bien les problématiques de croissance et sa viabilité à long terme pour nos sociétés. Oui une croissance infinie dans un monde fini relève de l’équation impossible or à la lecture d’une majorité de contributions, nous sommes encore loin du compte. C’est d’ailleurs bien à travers ce prisme de la croissance et de la consommation que s’articule cette valeur travail et pour lequel les socialistes semblent pour le moins timorée. Tout juste, si on revendique encore la réduction du temps de travail comme une avancée majeure, non comme un acquis mais comme l’un des aspects d’une « vrai » politique de civilisation. On ne le répètera jamais assez, c’est sa mise en œuvre qui a été mauvaise non son principe.

 

Sans cette déconstruction/reconstruction… à laquelle je ne prétends pas participer, le Parti Socialiste ne sera pas en mesure de prétendre à gouverner la France mais aussi à devenir un rouage important dans la redéfinition d’un « modèle » social-démocrate européen voire international .

 

De même, et cela sera l’objet de mes prochains papiers, ces mêmes grosses écuries sont pour ainsi dire aphone pour avancer les bases d’un grand parti en phase avec les exigences de démocratie et de transparence qu’on est en droit d’attendre aujourd’hui. On a l’impression d’un parti qui se sanctuarise à tous ses niveaux de participation.

 

Au final, de la refondation appelée par tous au replâtrage… le risque n’a jamais été aussi grand à quelques jours de l’Université de la Rochelle et j’espère que le triste jeu de ces dernières semaines évoluera enfin dans un sens plus positif.

 

 

 

 

Lire la suite

La cigale et la fourmi...

15 Août 2008 , Rédigé par Marc Publié dans #Résistance Politique

La Cigale, ayant chanté Tout l'été,
Se trouva fort dépourvue

Quand la bise fut venue.
Pas un seul petit morceau
De mouche ou de vermisseau.
Elle alla crier famine
Chez la fourmi sa voisine,
La priant de lui prêter
Quelque grain pour subsister
Jusqu'à la saison nouvelle.
« Je vous paierai, lui dit-elle,
Avant l'oût, foi d'animal,
Intérêt et principal. »
La Fourmi n'est pas prêteuse ;

C'est là son moindre défaut.
« Que faisiez-vous au temps chaud ?
Dit-elle à cette emprunteuse.
--Nuit et jour à tout venant
Je chantais, ne vous déplaise.
--Vous chantiez ? j'en suis fort aise.
Eh bien ! dansez maintenant. »

Jean de LA FONTAINE
Fables, livre I (1668)


Toute ressemblance avec un gouvernement ayant dépensé sans compter 15 milliards d’euros l’été dernier serait fortuite. Tout comme, il serait déplacé de rappeler les propos d’une brillante ministre de l’économie qui affirmait à la même période que la crise des subprimes n’aurait aucune conséquence sur l’économie française. De même, il serait inconvenant de revenir sur les propos d’un président omnipotent où il s’engageait à aller chercher les 3 points de croissance avec les dents.


Votez pour
cet article :

 

Lire la suite

Rémy 23 ans. Suicidé.

14 Août 2008 , Rédigé par Marc Publié dans #Petites et Grandes choses

 

Peut-on mourir en paix, peut-on mourir paisiblement ?

 

Suicide, euthanasie... Ce jeune homme a décidé de quitter ce monde car seule alternative par rapport à sa maladie dégénérative. On me dira que le parquet fait son boulot en demandant une autopsie... peut-être.

 

Je me souviens, il y a quelques années, j’ai été pion dans un collège qui accueillait des jeunes ados handicapés moteurs… il y avait ceux qui allaient vivre malgré le handicap et les autres… qui savaient… 5… 10… 15 ans.

 

J’avais 20 ans, eux entre 12 et 16 ans… certains ne connaîtraient jamais cet âge.

 

Je me souviens… je devais faire le tour des rotondes pour prendre sur le fait les fumeurs… car même dans un fauteuil, tu peux avoir envie de fumer, pour mieux t’intégrer parmi les valides.

 

Je repense, ce soir, à l’un d’eux. Il a été surpris par ma patrouille. Lui aussi était atteint d’un mal incurable et évolutif… Que dire… je n’ai rien dit. Enfin si, il m’a dit qu’il lui restait quelques années et donc qu’à priori il n’aurait pas le temps de crever d’un cancer du poumon. J’ai juste répondu, je sais et on a fumé une clope à trois.

 

Suis-je coupable ?

 

Salut Rémy.

Lire la suite

JO … le boycott eut été mieux pour la France…

13 Août 2008 , Rédigé par Marc Publié dans #Petites et Grandes choses

 

Très honnêtement… pour être entre la Thaïlande et le Zimbabwe au classement des médailles… La France aurait mieux fait de boycotter les Jeux Olympiques.

 

Pas tant pour des questions de droits de l’Homme, de censure, de rafistolage pour les nécessités d’une cérémonie d’ouverture façon « maîtres du monde »… nan juste que ça aurait eu plus de gueule que d’enchaîner ce que nos journalistes appellent pudiquement des désillusions.

 

On aura beaucoup de mal à « buzzer » sur un(e) quelconque athlète dénudé… Fait pas beau pour bloguer en ce mois d’août.

Edit : le commentaire de Pazmany m'a bien fait rire... je vous le remonte : "Je crois qu'il faudrait que Sarkozy appelle Laure Manaudou avant sa dernière chance de médaille parce que là à coup sûr elle se noit dans le petit bassin".

Edit2 : Punaise... première médaille d'or à 12h.. nous sommes désormais entre la République Tchèque et la Corée du Nord...

 

Mao Hengfeng
Mère courage, militante acharnée des droits humains

 Harcelée, ainsi que sa famille, objet de brimades, régulièrement passée à tabac et placée en détention (périodes pendant lesquelles elle subit mauvais traitements et tortures répétés),
Mao Hengfeng n’en continue pas moins à militer inlassablement contre les politiques du planning familial, contre les expulsions forcées de domicile à Shanghai et contre les internements abusifs en hôpital psychiatrique.

Lire la suite

Mise au point de Pierre Le Coz.

12 Août 2008 , Rédigé par Marc

Suite à l’article du Point et les propos effarants prêtés à Monsieur Le Coz, ce dernier a réagi. Aussi, je publie sa lettre. Dont acte.

 

Cher Monsieur

Je ne puis que comprendre votre légitime indignation à la lecture des propos qui m’ont été prêtés dans le magazine Le point du 3 juillet dernier. Je dois vous dire que j’ai été moi-même très triste de voir à quel point cette revue pourtant notoire avait orienté mes propos dans un sens « prescriptif » alors que j’avais parlé dans un style descriptif.


Dire « voilà vers quoi nous allons aller si nous ne relevons pas loyalement le défi », cela ne revenait pas du tout à dire « il faut sacrifier tous les vieux qui perdent la tête ! » Tous ceux qui me connaissent depuis suffisamment longtemps pourront vous confirmer qu’il n’est pas pensable que j’ai pu tenir de tels propos à la journaliste qui a monté ce dossier. Je puis vous assurer que jamais je n’aurais pu être élu à la vice-présidence du Comité si j’étais un défenseur de ce genre d’idéologie. Les membres du Comité m’ont élu parce qu’ils savent mes positions et connaissent mes publications.


Je m’investis depuis 10 ans dans des formations et anime des manifestations relatives aux aspects éthiques et relationnels de la maladie d’Alzeihmer et participe chaque année à Marseille à la journée nationale de la maladie d’Alzeihmer au Conseil général ; je co-organise à partir de la rentrée prochaine un Certificat universitaire « éthique et maladie d’Alzheimer » au sein de l’espace éthique méditerranéen de La Timone à Marseille.


Le problème avec ce genre de magazine est que l’interviewé ne se voit pas proposé de relire l’entretien (du moins lorsqu’il ne s’agit pas d’une « star »’, ce qui est mon cas, nonobstant les responsabilités que j’exerce au sein du CCNE). C’est d’ailleurs la raison pour laquelle il n’y a aujourd’hui quasiment plus aucun membre du CCNE qui accepte de répondre aux journalistes, ce qui pourrait nous poser des problèmes de visibilité sociale. Cette déformation grotesque et choquante de mes propos risque encore d’aggraver notre méfiance et conduire le Comité national d’éthique à une sorte de mutisme. Je ne doute pas que vous exerciez votre métier avec professionnalisme ; mais ne pensez-vous pas que le journalisme en France traverse une crise grave ? Beaucoup de questions me sont venues à l’esprit depuis que j’ai lu cette interview : que se passe-t-il au juste aux sein des rédactions des grands magazines français ? Assistons-nous à un retour à un ultra-libéralisme néo-darwinien ? Devons-nous craindre le retour à une « droite pure et dure » ? Est-ce que l’article de cette journaliste n’a pas été déformé par ses supérieurs hiérarchiques qui auraient jugé mes propos trop nuancés, insuffisamment « percutants » ? N’ai-je pas été assez « sensationnaliste » au goût de certains ? Je n’ai pas de réponse à ces questions.


J’ai été stupéfait de lire que j’avais été présenté au tout début de l’entretien comme « un fin connaisseur des systèmes de protection sociale » (sic), ce que je ne suis en aucun cas ! Je n’ai jamais écrit une seule ligne sur ce sujet et je suis formel : je n’y connais strictement rien en systèmes de protection sociale !


Quand j’ai lu cette contre-vérité manifeste dès les premières lignes de présentation de mon CV, j’ai compris que le piège s’était refermé sur moi et que j’allais participer d’une propagande dans laquelle je ne me reconnais absolument pas. Chacun en aura la preuve en lisant mon livre sur L’empire des coachs : une nouvelle forme de contrôle social (chez Albin Michel), qui est une dénonciation sans concession de l’idéologie de la rentabilité (idéologie que l’on me prête dans cet entretien, ce qui est le comble).


Je vous remercie de bien vouloir prendre en compte ces compléments d’information et d’essayer de m’aider à rétablir la vérité. Car au-delà de ma personne, m’accabler serait une manière indirecte de discréditer le Comité d’éthique, dont la légitimité a déjà été gravement mise en cause par une conseillère de L’Élysée en février 2008. Il faut que les citoyens aident et préservent le Comité d’éthique car, quand une société n’a pas ou n’a plus de Comité d’éthique (Chine, Russie...), la démocratie et la liberté d’expression sont en danger. Le Comité est d’une instance de vigilance dont aujourd’hui plus que jamais peut-être nous avons le plus grand besoin. Pour le CCNE, l’éthique est le courage de conserver les problèmes au lieu de les liquider dans des « solutions » (je n’ose dire des « solutions finales »...).


J’ai découvert à mes dépents que Le Point avait décidé de changer de politique éditoriale et de renouveler son lectorat… J’en prends acte et saurai en tirer les leçons qui s’imposent.


En vous remerciant d’avance pour votre aide, je vous prie de croire, cher Monsieur, en l’assurance de ma fidélité aux valeurs que vous défendez et de ma parfaite considération.


Pierre Le Coz (vice–président du CCNE)

 

Lire la suite

Sécurité sociale : Dénonçons les pauvres !!

11 Août 2008 , Rédigé par Marc Publié dans #Résistance Politique

 

 

La chasse aux pauvres est ouverte depuis quelques mois par le gouvernement Fillon sous la houlette scrupuleuse de Nicolas Sarkozy. On est heureux de constater que celle-ci ne connaît aucune trêve et qu’elle intervient au cœur de l’été… histoire probablement de passer inaperçue.

Je ne fais aucune illusion sur le fait que d’augustes blogueurs trouveront dans cette mesure du bon sens nécessaire au redressement des comptes de la sécu voire un pas salutaire avant de s’engager plus pleinement dans la ségrégation entre bons malades (les jeunes) et mauvais malades (les vieux)… Tout cela sous couvert d’une pensée qui se veut iconoclaste mais qui en réalité est d’une bien pensance servile à l’égard des puissants.

Donc, désormais une circulaire (33/2008) autorisera les médecins à dénoncer ces pauvres bénéficiaires de la CMU dont le comportement serait jugé abusif (retards injustifiés aux rendez-vous, rendez-vous manqués et non annulés, traitements non suivis ou interrompus, exigences exorbitante)… Toutes ces pratiques sont bien entendues le fait exclusif de cette seule catégorie de parasites assermentés. A la vérité, je pense même que c’est prouvé scientifiquement !

Heureusement dans ce flot nauséabond où le sordide le dispute à la ségrégation sociale désormais affichée sans fard, des médecins dénoncent ces décisions que ne renieraient pas certains régimes.

Aussi, je me réjouis de constater qu’à la tête de du collectif CoMeGas se trouve le Docteur Foucras, exerçant dans ma ville, à Roubaix. Ce collectif regroupe des médecins soucieux de l'accès aux soins de leurs patients, particulièrement des plus démunis. Un blog est d’ores et déjà ouvert, cela me paraissait important de vous le signaler.

Extrait de leur article sur cette énième circulaire de la honte : « Le CoMeGAS souligne le caractère consternant d’une situation qui amène l’Assurance Maladie solidaire à autoriser des soignants à porter plainte contre ses assurés, pour tenter de régler ce qui ne sont que des difficultés relationnelles, dues à des a priori envers les plus fragiles de notre sociétéLe CoMeGAS estime enfin que cette situation révèle une réflexion éthique insuffisante au sein de l’Assurance Maladie sur les problématiques des soins aux plus fragiles, due sans doute à l’absence des représentants de ces populations au sein de ses structures de conseil…Elles conduisent le pilier de la solidarité nationale qu’est l’Assurance Maladie à prendre des mesures discriminatoires pour lutter contre des discriminations ! ».

Au fait, il est où Martin Hirsch ???

Oui… on est bien loin du battage médiatique des JO, de la sortie de l’album de madame Sarkozy...

PS : initialement, j’avais prévu un article sur la démocratie interne au PS… ce sera pour demain… ce sujet me semble plus important.


Votez pour
cet article :

 

Lire la suite

Barack Obama… what else ?

10 Août 2008 , Rédigé par Marc Publié dans #Reflexions...enfin on essaye

C’est par un superbe dimanche après-midi d’été dans le nord, que je me suis posé cette question… avec toute l’Europe ou presque conquise par l’Obamanisme, la France politique sur un très large spectre prête à signer un chèque en blanc au candidat démocrate… et moi et même si tout le monde s’en fout.

 

Je l’avoue, cet œcuménisme me dérange de plus en plus. Il va de soi que si j’avais à choisir entre lui et McCain, ce non-choix ne se poserait même pas. Cependant, n’étant pas américain, la question n’a pas lieu d’être alors je m’interroge sur cet emballement qui semble transcender les habituels clivages partisans.

 

Au-delà de sa couleur de peau qui effectivement peut ouvrir une nouvelle ère particulièrement symbolique non seulement pour les Etats-Unis mais peut-être davantage encore pour la première puissance, de nombreuses interrogations politiques me laissent de plus en plus perplexe sur ses réelles volontés de changement.

 

Le premier Obama, au moment des primaires démocrates, pouvait m’apparaître sympathique, certes son programme n’avait rien de fondamentalement exaltant cependant sous certains aspects, on pouvait lui reconnaître une certaine rupture avec les 8 ans de bushisme.

 

Hélas, depuis juin, le recentrage voire la droitisation de son discours transforme mon léger optimisme en une méfiance vis-à-vis du candidat démocrate et je suis loin, très loin de la ferveur dont il bénéficie encore dans notre pays et auprès de nos élites dirigeantes.

 

Et ce d’autant plus que j’ai encore la fâcheuse tendance à me considérer comme un citoyen de gauche… partisan donc et par conséquent has been en cette pleine période de relativisme.

 

Il ne s’agit pas pour moi de demander à Obama un programme dûment approuvé par les militants socialistes… non… mais à en juger les évolutions pointées par le New York Times, celles-ci sont suffisamment importantes pour s’interroger, au-delà de la nécessité de campagne, sur qui est réellement Barak Obama.

 

De l’annonce de donner des fonds publics aux organisations religieuses, de l’acceptation d’une loi de surveillance électronique, du port d’arme ou encore sur la peine de mort… ces brusques changements et leur nature brouillent fondamentalement son image.

 

Alors… oui cela renforce peut-être son coté au dessus des clivages… pour ma part, je trouve cette posture assez similaire à ce qu’on nous rabâche depuis plusieurs années, à savoir qu’il n’y aurait pas d’autres solutions.

 


Ye Guozhu
Détenu et torturé pour avoir contesté les évictions forcées.

 

 

 

Votez pour
cet article :

 

Lire la suite

Pour chaque billet un opprimé chinois. Hu Jia.

9 Août 2008 , Rédigé par Marc Publié dans #Résistance Politique

 

J’ai trouvé ça chez le journaliste Yves Smague, celui-ci propose d’associer à chaque billet le nom d’un opprimé chinois.

Je m’associe à cette initiative.

 

Pour avoir la liste… rendez-vous chez Amnesty International.

 

Hu Jia : défenseur des droits humains condamné à 3 ans ½ de prison.

 

Le 27 décembre 2007, Hu Jia a été arrêté à son domicile.

Hu Jia était intervenu par webcam devant le Parlement européen le 26 novembre 2007 et lors d’une cérémonie organisée par Reporters sans frontières le 5 décembre 2007.

Le 28 janvier 2008, Hu Jia a été formellement inculpé d’«incitation à la subversion».
Il reste privé du droit de consulter son avocat, d'être en contact avec sa famille et de recevoir des soins médicaux, en particulier un traitement qu’il doit impérativement suivre tous les jours pour une maladie du foie liée à son infection par le virus de l’hépatite B.


Votez pour
cet article :
Lire la suite