Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Marc Vasseur (Journal d'un vieux con désabusé)

Articles récents

Régionales : Majdouline Sbaï… nouvelle tête Verte dans le Nord.

26 Octobre 2009 , Rédigé par Marc Publié dans #Rénovation Progressiste

Force est de constater que les Verts ou Europe Ecologie ou Nord Pas de Calais… au choix… osent prendre des risques car si leur tête de liste régionale reste Jean François Caron ; dans le Nord, les électeurs auront droit à une quasi inconnue du grand public avec Majdouline Sbaï. Qui plus est en affichant une parité que je trouve pour le moins naturel.

Si on sait qu’elle a été can
didate aux dernières municipales à Roubaix, il est difficile de trouver, malgré une recherche approfondie sur Google, beaucoup d’information la concernant.

Tout juste arrive-t-on à apprendre qu’elle a été responsable du groupe Verts de Roubaix mais surtout et c’est peut être le plus intéressant qu’elle est directrice de l’Université Populaire et Citoyenne de Roubaix (lieu de débats très actif par ailleurs).


Je profite également de ce billet pour vous signaler également une démarche que je trouve intéressante dans la perspective de mars 2010, les forums mis en place par les Verts… beaucoup devraient s’en inspirer…


Si mon dernier billet était un peu sévère, pour certains,  c’est peut aussi parce je suis avec intérêt la démarche d’Europe Ecologie… elle est encore jeune mais cela ne doit pas empécher d’être exigeant ; c’est à ce prix qu’une véritable alternative pourra émerger face à l’omniprésence du pouvoir sarkozien.

 

 

Lire la suite

Merci Monsieur Weber...

26 Octobre 2009 , Rédigé par Marc Publié dans #Résistance Politique

Avec retard mais ça fait du bien...

Ce grand moment de Jacques Weber sur le pitbull Frédéric Lefebvre.



Lire la suite

Chacun pour soi et Sarkozy pour tous.

25 Octobre 2009 , Rédigé par Marc Publié dans #Rénovation Progressiste

C'est mon coup de gueule du week-end, en regardant d'un air navré les jeux puérils de l'opposition.

En gros, tous les partis veulent bien discuter mais chacun dans son coin avec bien sur à des dégrès divers de belles déclarations d'intentions qui ne portent jamais sur un contenu programmatique, on ne sait jamais, il pourrait y avoir des points de convergence.

Ne croyez surtout pas à un dimanche oecuménique de ma part, en rêvant d'un arc politique qui aille du NPA au Modem... Non, non car  dans tous les cas le parti de Besancenot n'a aucune envie de s'allier à qui que se soit et à la vérité, je crois que moi non plus d'ailleurs.

Donc chacun ira la fleur fanée au fusil sous ses seules couleurs... et fatalement, on aura droit à des accords d'appareils au 2nd, comme d'habitude sauf que l'habitude finit par lasser le citoyen progressiste le plus endurci.

Mention spéciale à Corinne Lepage... qui lance un machin il y a une semaine qui sent bon la volonté de casser un certain prêt à penser politique (comme l'atteste son dernier livre et sa rencontre avec Pierre Larrouturou)  et qui canne au dernier moment...

Surtout messieurs, mesdames les politiques de l'opposition continuaient comme ça... façon puzzle... il n'y en à  qu'un que cela satisfait grandement qui pourra en toute quiétude continuer à son oeuvre néonconservatrice... Nicolas Sarkozy.

Rien à faire de savoir qui sera Président en 2012, je veux juste virer Sarkozy et sa bande de prédateurs.

Merci à Vous et bon dimanche.




Lire la suite

Storm au Métropole.

25 Octobre 2009 , Rédigé par Marc Publié dans #Résistance Politique

Il y a quelques mois, je vous avais alerté sur le cas de Florence Hartmann, cette journaliste poursuivie par le tribunal international pour entrave à la justice su fait de la publication d’une enquête sur les méthodes des juges employées sur les crimes en Yougoslavie.


Cette dernière a été condamnée à 7.000 euros d’amende. Une nouvelle pétition de soutien est à nouveau en ligne pour dénoncer cette décision contraire à la liberté des journalistes et à la liberté d’expression.


Dans ce contexte, l’association Mères Pour la Paix organise le 03 novembre au Métrople de Lille à 19h30 une projection/débat du film Storm du Danois Hans-Christian Schmid dont la sortie est prévue en France en février 2010.


Ci-dessous la présentation de cette fiction et des extraits de l’article d’Aurélien Férenczi paru dans Télérama le 19 février 2009.


Présentation


2001, Tribunal pénal international (TPI) de La Haye. Goran Duric, ancien général serbe, comparaît pour crimes contre l'humanité. La procureure Hannah Meynard, confiante, appuie son accusation sur un témoignage particulièrement solide. Pourtant la défense prouve rapidement que les déclarations du témoin sont mensongères. Hannah est d'autant plus affectée que son témoin se suicide juste après l'audience. Elle part alors à la rencontre de Mira, la soeur du défunt, son ultime chance de faire condamner le général. Mais celle-ci refuse de parler...

 

Extraits de l’article d’Aurélien Férenczi paru dans Télérama le 19 février 2009.


« Un coup de cœur, un vrai. Storm est de ces films qui vous donnent  immédiatement l'impression d'une absolue nécessité - cinématographique  et citoyenne - et dont on sort en se maudissant de n'être pas plus au  fait des choses du monde, en l'occurrence de la situation des Balkans. Sujet costaud : une procureure du Tribunal de la Haye cherche à  coincer un ancien général massacreur, qui rêve d'une carrière  politique en Serbie nationaliste (...)   le principal témoin s'emmêle dans ses souvenirs manifestement  reconstitués ; il faut trouver d'autres sources et   pour cela rouvrir des plaies, demander à ceux et celles qui se sont  tus, qui ont refait leur vie, de revivre l'horreur 15 ans plus tard. Le récit montre bien comment la politique  pèse sur la justice, comment le grand défi européen peut amener  à faire assez vite table rase du   passé,  fut-il scandaleux (...) ne tombe jamais dans le piège « Dossiers de l'écran » ou film à  thèse. Il puise dans son récit un vrai suspense, donne la plupart des  clés pour comprendre sans manichéisme ni lourdeur, flatte  l'intelligence du spectateur ».

 

 

 

 

 

Lire la suite

Les Verts veulent-ils tuer toute alternative ?

24 Octobre 2009 , Rédigé par Marc Publié dans #Rénovation Progressiste

Le titre est un peu rude mais à lire chez l'ami Denis de Voie militante depuis quelques jours, j'ai cette furieuse impression que les Verts passent plus de temps à flinguer Europe Ecologie qu'à construire un mouvement politique qui puisse demain jouer un rôle majeur.

Je ne pense pas être le seul citoyen progressiste, le mot n'est pas anodin, à espérer une recomposition politique majeure suite aux Régionales, il serait d'ailleurs bon qu'une telle dynamique s'enclenche avant ces élections.

Aussi force est de constater que les Verts ne sont pas presser de s'inscrire dans un tel processus, bien au contraire. On a un peu le sentiment que ces derniers, au moins pour une partie d'entre eux,  pensent davantage à ses intérèts de boutiquiers et de conserver quelques places de notables.

Alors oui, en ancien gauchiste, j'ai ce drôle de goût aussi de vieux maos, trotskistes et d'anciens socialistes qui se sont recasés chez les Verts et qui surtout n'ont pas envie de lâcher leur maigre butin (Voynet combien déjà en 2007 ?).

Loin de moi, l'idée de faire d'Europe Ecologie un modèle de pratiques politiques, la démocratie interne semblant s'apparenter davantage à une démocratie de la cooptation qu'à une démocratie participative et citoyenne. Cependant, j'accorde à EE d'avoir bousculer les lignes et de permettre que le choc des résultats de juin force un peu à la recomposition.


Même certains au PCF estiment qu'ils faut ouvir le débat avec Europe Ecologie...
c'est dire...

Forcément, on m'opposera aussi le flou entretenu en matière de politique économique et sociale hélas je ne vois guère de cohérence ailleurs et certainement pas chez les Verts.

Bon,  d'ailleurs je ne vais pas y aller par quatre chemins, en mars si c'est pour votez pour le faux nez du PS dans le Nord Pas de Calais  avec celles et ceux qui pour l'heure se contente d'un immobilisme de bon aloi pour ne pas déplaire à certaine socialiste, je pense que le vote blanc sera ma seule issue.

C'est fort dommage car je trouve vraiment intéressant les forums proposés par Europe Ecologie Nord Pas de Calais mais comme pour les autres après les discours, il y a le temps des actes... et pour l'heure, il n'y en a guère.

Lire la suite

Petit Poème Afghan... par François Morel

24 Octobre 2009 , Rédigé par Marc Publié dans #Résistance Politique



ils étaient trois petits Afghans
qui avaient fuit les talibans,

s'en sont allé chez les Français,
Français voudrais tu nous loger?
entrez entrez petits Afghans
  il y'a d'la place assurément,

Ils n'étaient pas sitôt entrés
qu'ils furent EricBessonner *
furent maltraité par des salauds
mis dans la jungle comme des pourceaux

Ils étaient trois petits Afghans
qui avaient peur des talibans,

puis arriva Sale Nicolas
vider la jungle il demanda
les p'tits Afghans je veux les  voir
Mis dans l'charter et au revoir!

Le premier se fit tout petit
pour échapper aux Kaboulis
le deuxième: taliban se fit i i
et le troisième kamikazé
sur un marché se fit sauter

ils étaient trois petits Afghans
qu'Sarko vendit aux Talibans.

* Verbe inventé par François Morel :synonyme de trahir


Lire la suite

Mon portrait par une journaliste.

23 Octobre 2009 , Rédigé par Marc Publié dans #Petites et Grandes choses

Mon blog m’a permis de rencontrer beaucoup de gens intéressants, de me faire de vrais amis (en tout cas que je considère comme tels… j’espère qu’ils se reconnaitront, on a encore quelques projets dans les cartons…) et aussi des journalistes. Il y a quelques temps, j’avais rencontré une jeune journaliste qui termine l’ESJ et dans ce cadre, elle m’a sollicité pour un exercice… faire un portrait.

 

Avec son aimable autorisation, je le publie ici. Merci à toi Chloé.

 

Pour être tout à fait honnête, j’ai enlevé quatre mots avec son accord.

 

Marc.vasseur.over-blog.com. Une adresse web bien connue des barons du PS du Nord Pas de Calais. Après douze ans au sein du parti, Marc Vasseur a décidé de prendre la plume, et de dénoncer dans un blog les travers de ses anciens amis socialistes. Mais derrière le personnage, pas peu fier de donner un grand coup dans la fourmilière du PS, se cache un homme écoeuré par la machine politique.

 

 « J’aime bien me revendiquer comme guevaro-mendésiste. D’un côté la rigueur gestionnaire, la morale politique, et de l’autre la dimension de l’homme révolté. » Un grand sourire éclaire son visage. Marc Vasseur n’est pas peu fier de sa formule. Assis au fond d’un café du centre de Lille, collé contre un radiateur désespérément froid en cette glaciale matinée d’octobre, le blogueur ne paye pas de mine. Grand, le visage émacié, la calvitie naissante, un petit air de monsieur tout le monde … Difficile à première vue d’imaginer que la prose de cet informaticien de 39 ans est lue avec attention par le cabinet de Martine Aubry, ou la présidence PS du Conseil Régional du Nord Pas de Calais. Impression balayée quand on lui parle politique. « Je ne crois pas à la rénovation. Le PS est incapable de produire quelque chose. Si c’est pour faire une synthèse à la con, il ne fallait pas changer Hollande ! » Le regard enflammé, l’homme devient soudainement charismatique. Et captivant.

 

Marc Vasseur ne mâche pas ses mots. Sur son blog, il dézingue son ancien parti, avec une affection particulière pour la Fédération du Nord. Dans un billet sur la consultation des militants, il ironise : « le militant va se prononcer contre le cumul… fort bien… et dans le même temps, il adoubera le Sénateur Daniel Percheron comme premier des socialistes pour la région ». Mais le blogueur ne se contente pas de dénoncer derrière le clavier de son Mac Book. Depuis que son blog est devenu influent, il recueille de nombreuses informations. «  Je ne suis pas dupe, il y a aussi de la manipulation. Des gens se confient car ils savent que ça risque de se retrouver sur mon blog. Mes lecteurs restent des décideurs politiques. Et en période de constitution de liste, mon site est sensible. Ceux qui vont décider ont peur que des infos arrivent chez moi. » Avant de souffler, mi-rigolard mi-amer : « paradoxalement, j’ai plus d’impact aujourd’hui en tant que militant blogueur que quand j’étais au sommet de mon parcours politique. »

 

Avant le blog, il y avait la carrière politique. Douze ans au PS, dont deux mandats à la mairie de Villeneuve d’Ascq. La sensibilité de gauche de Marc Vasseur s’est réveillée alors qu’il était encore lycéen, avec la loi Devaquet, qui prévoit la sélection à l’entrée de l’université. L’ancien chiraquien devient un des leaders de la révolte dans son lycée. Une fois son bac d’électrotechnicien en poche, le jeune homme se tourne vers le syndicat Unef-ID, à l’époque tenu par l’extrême gauche, à la faculté d’histoire de Lille. Il en devient président deux ans, siège au conseil d’administration de Lille 3. Se rapproche de la LCR, avant de s’en faire exclure pour « guevarisme romantique ». « C’est mon titre de gloire, j’en suis assez fier », rigole-t-il. Même s’il reconnaît, avec moult anecdotes, avoir rencontré « des gens graves chez les trotskos », Marc Vasseur se détourne rapidement de l’extrême-gauche. « La notion de dictature du prolétariat, j’y ai jamais adhéré. Le Grand Soir, j’y crois pas. A partir de là … » Désormais, il sera socialiste, et rocardien.


Traîtrise, haines, jalousie. Les premiers pas de Marc Vasseur sont difficiles.  Il grimpe vite – conseiller municipal à 25 ans, assistant parlementaire européen à 27. Mais son profil ne plaît pas. Trop jeune, trop à droite du parti. « J’avais un pedigree connoté, rocardien dans la Fédération du Nord ce n’est jamais très bien vu. En plus j’étais jeune, donc pour certains j’étais perçu comme un ennemi potentiel. » La cassure intervient en 2000. Un tournant dans la vie du militant. Près de dix ans plus tard, Marc Vasseur en parle encore avec une certaine émotion. Jusque là décontracté, le ton devient plus sérieux, plus sombre. La campagne municipale de 2000 pour la mairie de Villeneuve d’Ascq est difficile. Deux candidats socialistes se déchirent. Tous les coups bas sont permis. Le jeune conseiller découvre un système de fausses cartes. Menaces, courriers anonymes, coups de téléphone en pleine nuit. Après l’élection, Marc Dolez, premier secrétaire de la Fédération du Nord, tient une assemblée générale pour rassurer les militants : les fausses cartes n’existent pas. « J’ai hurlé « Marc Dolez tu n’es qu’un menteur ». Ca a sonné le glas de toute carrière politique. »


La rupture est faite. Le jeune élu a vu trop de choses dans lesquelles il ne se reconnaît pas. « Je m’étais dit « c’est pas pour moi », quand ca tombe si bas ... Dans ma tête, c’était clair qu’il fallait que je passe à autre chose ». Marc Vasseur accepte de conserver son siège au conseil municipal « pour ne pas laisser la place à des crapules. » Mais voit son avenir ailleurs. Va pour une reconversion dans l’informatique. Il travaille désormais comme informaticien au service départemental des incendies et secours. Après les législatives de 2002, il se fait exclure du parti pour ne pas avoir fait campagne pour son candidat. A l’initiative : Marc Dolez.


Cette campagne difficile manque de torpiller son couple. Au même moment, Marc Vasseur perd son ami d’enfance. Rupture d’anévrisme. « Ca a été une période douloureuse », confie Marianne Pladys, sa compagne. Les deux jeunes gens se croisent sur les bancs de la fac, avant de se retrouver quelques années plus tard lors d’une réunion sur le féminisme. Le militantisme les lie. Marianne Pladys siège également au conseil municipal de Villeneuve d’Ascq, avant de quitter, déçue et amère, le Parti Socialiste. « Elle n’arrive pas à surpasser ce qu’il s’est passé … il a des choses qu’elle n’arrive pas à avaler », explique Marc Vasseur. Quand il évoque sa compagne, son visage s’illumine. Le sourire moqueur laisse place à des traits doux et amoureux. Quinze ans ensemble, trois petits garçons, de 4 ans à 18 mois. Marc Vasseur n’hésite pas à prendre un congé paternité pour s’en occuper. Il travaille à 80%. « Ca m’a paru naturel, Marianne est cadre, moi pas. J’aime bien être avec mes enfants, on trouve notre équilibre comme ça, c’est le prolongement de mes convictions. C’est vrai qu’on forme un couple atypique. »

 

Pendant cinq ans, Marc Vasseur se détourne de la politique, et se concentre sur sa reconversion professionnelle. Il effectue « un travail de deuil ». « Même si c’est un acte volontaire de dire stop, il faut du temps pour se reconstruire. Cela faisait douze ans que je faisais de la politique à haute dose, j’en vivais, j’avais un mandat, je m’investissais !» Jusqu’à 2006, et la campagne PS pour l’investiture à la présidentielle. Une campagne qu’il désigne comme « dégueulasse, insensée, hallucinante. » Alors l’ancien élu ouvre un blog pour dire ce qu’il a sur le cœur. Au départ très modeste, mêlant politique et récit de sa vie de famille. Une cinquantaine de visites tout au plus, surtout des amis. Qu’importe, le blog l’aide à panser les plaies toujours vives de 2001. « J’en avais besoin pour finir une thérapie. Le militantisme reste là, c’est un virus, c’est une drogue … » Quand on lui demande à partir de quand son site a commencé à prendre de l’ampleur, Marc Vasseur hésite. « Environ deux mois après l’ouverture du blog, je reçois un sms d’un ami pour me dire « eh, ils ont parlé de toi dans France Europe Express ! » Mais ça ne m’a pas apporté une visite, faut pas croire ! C’est quand on m’a cité dans Le Monde lors de la présidentielle que je me suis dit « tiens, bizarre». Ca a un peu été le tournant. »

 

La machine s’emballe. Plusieurs apparitions dans le Contre-Journal de Libération, des publications de billets dans Vendredi ou Le Post, une collaboration chez Courrier International. Il devient l’interlocuteur privilégié des journalistes qui travaillent sur le PS local. Une liberté de ton qui dérange les barons socialistes. « Ses détracteurs disent qu’il agit par vengeance. C’est faux », affirme sa compagne. « Je sais comment marche l’appareil, si je voulais, je pourrais l’utiliser … Je pourrais revenir dans le jeu, mais ça ne m’intéresse pas. Je le connais trop », se justifie de son côté Marc Vasseur. Marianne Pladys reste malgré tout inquiète. « On a des ennemis. Quand Gilles Pargneaux [Premier secrétaire de la Fédération du Nord] vous appelle en personne à la maison … On dérange. Marc a le mérite de faire ce que d’autres n’osent pas, mais ça peut être nuisible pour lui comme pour nous », déplore-t-elle.

 

Ce mois-ci, Marc Vasseur a décidé de ne plus reprendre sa carte du PS. Partira-t-il ailleurs ? Il évoque un soutien à Pierre Larrouturrou, dont il est proche… Affirme être dragué par Cap 21. Mais rien qui ne semble très enthousiaste. « Je ne mets rien dans la vie politique, j’attends rien, je m’en fous. Je n’ai pas envie de tout sacrifier. »  Une vie politique qui le débecte. Mais dont il ne peut pas vraiment s’éloigner.

Lire la suite

Le Conseil d’Etat et la réforme des collectivités de Nicolas Sarkozy.

22 Octobre 2009 , Rédigé par Marc Publié dans #Résistance Politique

Ce n’est pas encore le billet promis, pour cela il faut attendre demain, en attendant, voici quelques extrait d’un avis du Conseil d’Etat sur la réforme en cours… oui il y a bien confiscation de la démocratie à l’unique profit de quelques uns…

Bon ok, normalement les décisions du conseil d'état sur les projets de loi ne sont pas publiques… et je ne sais toujours pas comment cela a pu arriver dans ma boite mail (sous forme d'images donc j'ai recopié gentiment quelques extraits)... Un bon support pour un bon article.


« Le Conseil d’Etat observe que l’étude d’impact qui accompagne le projet de loi présente des insuffisances notables… …. Notamment quant aux conséquences financières attendues du projet. »


« Le Conseil d’Etat… il a, en revanche considéré que le mode de scrutin projeté pour cette désignation était de nature à porter atteinte à l’égalité comme à la sincérité du suffrage compte tenu des modalités complexes de la combinaison opérée entre le scrutin majoritaire et le scrutin proportionnel dans le cadre d’un scrutin à bulletin unique… »


« … surtout que le mode de scrutin retenu n’apparaît pas de nature à garantir, ni au conseil général ni au conseil régional, l’établissement d’une majorité stable propre à assurer le bon fonctionnement de ces collectivités territoriales et peut en outre permettre qu’une liste ayant recueilli au niveau régional moins de voix qu’une autre liste puisse néanmoins obtenir plus de sièges qu’elle… ».


Lire la suite

Jean Sarkozy renonce à l'EPAD !

22 Octobre 2009 , Rédigé par Marc Publié dans #Résistance Politique

Ça vient de tomber, selon Challenge, le Prince Jean Jean de Sarkozy renoncerait à la présidence de l'EPAD...

Certains ne manqueront pas d'y voir une victoire du Net et d'une mobilisation de grande ampleur sur ce thème. Pour ma part, sans la sous-estimer mais sans la sur-estimer non plus, je penche davantage sur une image de la France particulièrement écornée voire tournée en ridicule à travers le monde et aussi sur les rémontées de la base droitière.

Est-ce une fondamentalement une bonne nouvelle...

je ne le crois même pas, les lois iniques ne continuent pas moins de tomber à un rythme toujours plus inquiétant... après tout la loi Hadopi vient d'être validée... sans compter cette réforme imbécile sur les collectivités qui va permettre à un parti politique pesant 30 % de rafler près des 2/3 des nouvelles collectivités à l'horizon de 2014 (papier en cours).

Le Simple fait que Nicolas Sarkozy ait pu penser qu'un fait si symbolique de sa République clanique puisse passer sans que cela soulève la moindre protestation montre l'étendue de sa suffisance royale.

Ce recul, si il se confirme, ne constitue certainement pas la fin de la République Bananière, juste une temporisation.

Allez salut Jean Jean... et achète un gps pour retrouver le chemin de la Fac.

Lire la suite

Un Flash Mob en peau de banane.

22 Octobre 2009 , Rédigé par Marc Publié dans #Résistance Politique

Bon... dans ce genre de situtation, il faut savoir relativiser... Je craignais être seul, nous étions 5, un grand merci aux quatre courageux qui ont osé braver le ridicule...

"Un peu trop cheap" comme me l'a fait remarquer perdidement un journaliste de M6... Ben oui mais au moins on ne peut pas me reprocher d'aller au bout de mes convictions.

Enfin, si j'en crois les échos ou les non-échos venus des différentes villes qui organisaient ce flash mob Banana République, ce n'était guère mieux ailleurs.

Merci aux journalistes présents de s'être déplacés pour rien.

Dans le même temps, j'avais contacté quelques politiques sans aucune réaction de leur part... Merci à vous également.

Enfin tout cela montre également : la non influence des blogs, des réseaux sociaux et de citoyens de plus en plus coupés de vie politique par lassitude probablement.

Edit : Bon comme je suis un peu lent du neurone... je vais remettre les éléments en perspective... Comme je n'aime pas me mentir (oui, la politique autrement c'est aussi renoncer à la langue de bois... si c'est pour faire à l'identique de ceux en place... non pas pour moi). Bon... 5 à Lille, 30 à Paris... Certains seraient avisés de faire un calcul du ratio  participants/habitants. Lille Intra-muros : 220.000 Paris Intra-muros : 2.000.000... voilà. J'aime pas qu'on me chie dans les bottes...
Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>