Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Marc Vasseur (Journal d'un vieux con désabusé)

Articles récents

Ma contribution à Eric Besson sur l'identité nationale.

2 Novembre 2009 , Rédigé par Marc Publié dans #Résistance Politique

Eric Besson, bien dans ses baskets de la droite extrême, c'est souvent le lot des néoconvertis, a donc imaginé à la hâte un pseudo débat avec le peuple sur cette fameuse question de l'identité nationale.

N'étant pas un responsable politique, je pense que le fait d'être Français c'est justement de boycotter cette instrumentalisation politicienne dont le seul but est de récupérer de récupérer une frange de l'électorat UMP tentée de retourner vers ses premiers amours frontistes.

Lire la suite

Ségolène Royal est chiante mais...

1 Novembre 2009 , Rédigé par Marc Publié dans #Rénovation Progressiste

Elle reste la seule à avoir un discours cohérent et ce même si je ne suis pas d'accord sur tout avec elle.

Elle est la seule à être en capacité à avoir un projet qui ramasse du centre à la gauche de la gauche, c'est dommage qu'elle semble s'enferme dans une tour d'ivoire comme l'Autre...

Enfin, Aubry et son pote DSK... merci, ça ira...

Son itw dans le Parisien.

Vous ne vous êtes pas réjouie du renvoi de Jacques Chirac devant le tribunal correctionnel…
Ségolène Royal.

Il est dommage que la justice n’ait pas eu les moyens d’être rendue plus tôt. L’exemplarité doit être la première valeur d’un dirigeant politique. Mais le temps a passé et, pour ne pas altérer l’image de la France ni celle de la fonction présidentielle, je pense que la tranquillité doit être accordée à Jacques Chirac. Cette affaire vient de démontrer l’utilité du juge d’instruction pour que la justice soit la même pour tous.


Vous avez dit être favorable au débat sur l’identité nationale lancé par Eric Besson. Etes-vous prête à y participer ?

C’est un débat dont j’ai repris l’initiative en 2006, comme le prouvent les textes de mes discours qu’on peut lire sur le site Désirs d’avenir. Je n’ai donc pas attendu aujourd’hui pour donner ma vision de cette question centrale.


Pendant la présidentielle de 2007, vous aviez parlé du drapeau tricolore, chanté « la Marseillaise » dans les meetings. Pour vous, l’identité nationale passe par ces symboles forts ?
Il y a beaucoup de choses dans la nation : l’histoire, les valeurs, les symboles, mais aussi l’avenir. L’identité nationale ne se forge pas uniquement dans la fascination du passé. Je n’ai pas cette approche très conservatrice. Mais je crois que l’identité nationale française se réfère essentiellement à la Révolution française, c’est-à-dire la lutte contre les privilèges, la question des libertés, des solidarités, de la fraternité. Ce débat, je ne le crains pas. Car il peut mettre en valeur les clivages entre l’instrumentalisation d’une identité nationale définie de manière restrictive, qui se confondrait avec une forme de nationalisme, et une identité nationale qui, elle, est bien ancrée sur les valeurs républicaines : liberté, égalité, fraternité.


Est-ce une mise en cause de la politique de Sarkozy ?
Bien sûr. Quand une politique creuse les inégalités, cela porte atteinte au ciment de la nation. Ce qui met en cause l’identité nationale, c’est cette politique et sa succession de scandales qui dégradent l’image de la France à l’étranger. Ce sont les conséquences d’une politique au service des privilèges, du népotisme, de politiques fiscales injustes… Garantir l’égalité réelle, voilà le premier fondement de l’identité nationale.


Etes-vous d’accord pour sanctionner les atteintes au drapeau tricolore et à « la Marseillaise » ?
Il faut reconquérir les symboles de la nation. C’est pourquoi j’ai souhaité faire chanter « la Marseillaise » dans mes meetings, revendiquer le drapeau tricolore qui appartient à tous, pas seulement à la droite. Les socialistes étaient gênés, c’est un comble ! La nation est à l’origine un concept de gauche. Mais je le répète, il est aussi grave et même plus grave de porter atteinte à l’égalité entre les Français que de porter atteinte au drapeau ou à l’hymne national, parfois d’ailleurs parce qu’on est déçu que la nation ne tienne pas sa promesse républicaine. Si M. Sarkozy veut encore faire une loi, je lui propose un vrai sujet : l’égalité entre tous les Français.


La gauche devrait-elle s’emparer de ce débat ?
Le moment choisi par la droite pour lancer ce débat montre que c’est une opération de diversion pour sortir d’une mauvaise passe, alors que les élections régionales se profilent. C’est aussi une tentative de récupérer un certain électorat. Ce qui est condamnable, c’est le moment et la façon dont le débat est lancé. En revanche, la gauche ne doit pas rejeter ce débat, et encore moins le craindre.


La burqa menace-t-elle l’identité nationale ?
La burqa ne doit pas être acceptée sur le territoire français. Faut-il pour autant faire une loi ? Je ne le pense pas. Cela risquerait de susciter un effet provocateur et de multiplier le port de la burqa. Il faut faire attention à ne pas instrumentaliser cela.


Le gouvernement gère-t-il bien le dossier de la souffrance au travail ?

A-t-on déjà vu dans le passé des suicides dus au travail d’une telle ampleur ? Où est la valeur travail prônée par Nicolas Sarkozy ? Il y a une montée dramatique de la précarité dans le monde du travail, une intensification des dégâts du libéralisme et de formes brutales de management, des mutations forcées parce que le dialogue social n’a pas été facilité. On pourrait imaginer un système de bonus-malus pour encourager à investir dans la qualité du travail et du dialogue social. Les entreprises qui investissent dans l’amélioration des conditions de travail pourraient bénéficier de bonus. En fonction du nombre d’accidents du travail ou de maladies professionnelles, d’autres au contraire pourraient avoir un malus. Le système actuel n’est pas assez efficace et incitatif. On pourrait aussi rendre facilement accessibles à tous les rapports des inspecteurs du travail. Et, surtout, faire un plan d’urgence pour la médecine du travail.


Des familles de soldats français tués en Afghanistan en août 2008 portent plainte. Qu’en pensez-vous ?
Il faut avoir le courage de dire qu’il n’y a, hélas ! pas de guerre sans victime. Ce risque est la grandeur et la servitude du métier militaire. Ceux qui s’engagent dans l’armée savent qu’ils risquent leur vie. Mais je comprends le désarroi des familles qui ont perdu un proche.


Comment expliquer que le PS ne soit pas plus haut dans l’opinion, avec le contexte que vous décrivez ?
Il faut le demander aux actuels dirigeants du PS. Ils ont voulu la direction, ils l’ont. C’est donc à eux de faire en sorte que le PS soit beaucoup plus présent dans le débat public, plus à l’offensive sur la défense des valeurs et des propositions.


François Bayrou a révélé cette semaine que vous vous étiez rencontrés pour discuter. Etes-vous prêts à travailler ensemble ?
Je trouve normal que les dirigeants politiques puissent se parler. On a échangé, il m’a fait part de son projet de parlement de l’alternance et je suis bien sûr tout à fait disponible pour travailler avec lui comme avec d’autres.


Vous seriez prête aussi à rencontrer Dominique de Villepin qui appelle à une « alternative républicaine » ?
Je ne veux pas réduire ma démarche politique à des rencontres individuelles même si je suis attentive à tous ceux qui se dressent contre les dérives d’une droite dure.


On a parlé de votre solitude, des rangs qui s’éclaircissent autour de vous…
Il ne faut pas confondre solitude et liberté. Ceux qui disent cela n’ont pas compris que la politique évoluait. Je suis une femme bien ancrée dans sa famille politique mais en même temps une femme libre qui a la capacité de fédérer autour d’elle des hommes et des femmes qui viennent débattre sur des sujets de fond et travailler sur des propositions pour la France. Quel autre leader politique a une équipe capable d’animer toutes les trois semaines des universités populaires qui rassemblent plusieurs centaines de personnes, comme nous le faisons avec Désirs d’avenir ? C’est ma façon de faire de la politique, en plus de mes responsabilités d’élue à la tête de la région Poitou-Charentes pour en faire une région exemplaire dans le domaine de l’excellence environnementale et de la création d’entreprises, sans augmenter les impôts.
Lire la suite

Qui se cache derrière ce blog ?

1 Novembre 2009 , Rédigé par Marc Publié dans #Petites et Grandes choses



En fait, c'est Colin !
Lire la suite

J’aurai pu parler de Strauss-Khan…

31 Octobre 2009 , Rédigé par Marc Publié dans #Résistance Politique

Mais non, je n’ai pas eu envie de dire tout le bien que je pense de cet homme de gauche qui estime que l’augmentation du salaire minimum (en Ukraine) met en péril l’économie…


Il me semblait pourtant que c’est davantage les bonus faramineux des banquiers et autres escrocs qui l’ont davantage fragilisée. D’ailleurs ils recommencent déjà, ont-ils d’ailleurs arrêté un jour ?


DSK ne déparerait pas comme 1er Ministre de Nicolas Sarkozy.


Non aujourd’hui, j’ai préféré vous mettre l’intervention d’un homme que je respecte beaucoup, Jean Ziegler.

Il s’est exprimé à la tribune de l’ONU sur la famine dans le monde… on est bien loin de la mondialisation heureuse et libérale qu’on nous vend depuis plus de 30 ans.


Non il n’y a effectivement aucune fatalité à ce massacre juste des politiques qui laissent faire les prédateurs.


Ecoutez aussi, le passage sur les biocarburants… Qu’on soit clair de cette écologie là, je n’en veux pas.



Lire la suite

Les trois bombes de notre époque, par Thomas Friedman

30 Octobre 2009 , Rédigé par Marc Publié dans #Au gré des Liens

Si vous ne savez pas quoi faire durant une dizaine de minutes ce week-end, j'ai trouvé à vous occuper.

Allez lire la chronique de Thomas Friedman, éditorialiste au New York Times. La trajectoire de l'homme n'est pas inintéressante puisqu'il a longtemps défendu les thèse de la mondialisation heureuse et libérale or depuis deux ans, il a quelque peu revu ses positions.

Extraits de l'une de ses dernières tribunes :

"Mais il y a désormais deux autres bombes au-dessus de la tête de nos enfants : la bombe de la dette et la bombe climatique."

"Alors que nous continuons d’accumuler du carbone dans l’atmosphère à des niveaux sans précédents, nous ne savons pas à quel moment la prochaine molécule de carbone bouleversera un écosystème et entrainera un épisode climatique non-linéaire"

"Même chose pour le marché. Le marché est simplement une photographie, renouvelée à chaque seconde, de l’équilibre entre l’avidité et la peur. Vous ne pouvez pas vous jouer de lui, ni le séduire. Et vous ne savez jamais quand cet équilibre sur le dollar entre avidité et peur va basculer en direction de la peur de façon non-linéaire."

L'intégralité de cette chronique est à lire chez Contreinfo.
Lire la suite

Charles Pasqua enfin condamné…

30 Octobre 2009 , Rédigé par Marc Publié dans #Reflexions...enfin on essaye

L’intouchable, le Roi des Hauts de Seine a enfin eu à répondre de la justice même si elle arrive un peu tardivement.


Il a prévenu, il va parler, peut-être va-t-il sortir quelques uns de ses dossiers qu’en bon ministre de l’intérieur il a surement gardé sous le coude. Cette façon de faire du chantage est réellement détestable, elle est juste un énième soubresaut de notre système politique vermoulue et particulièrement opaque.


Une fois de plus, la presse internationale et plus particulièrement africaine s’est saisie de cette affaire avec comme conclusion, la France  et les pays occidentaux n’ont de leçons à donner à personne ».


Le Pays résume très bien les choses d’une démocratie française malade en titrant « Angolagate, le procès d'une France hypocrite et cynique » où bon sang qui ne saurait mentir avec un Président actuel qui ne cesse d’user de ces « privilèges » en nommant ces amis un par un à des postes stratégiques.


Et que dire de la candidate de l’ordre juste, Ségolène Royal, qui estime qu’il faille laisser Jacques Chirac tranquille alors que ce dernier est renvoyé devant les tribunaux. Alors, je veux bien comprendre la stratégie politique de SR dans la perspective de 2012... Ménager Chirac, c'est peut-être espérer un renvoi d'ascenseur mais c'est vraiment faire peu de cas de l'éthique politique... si il y en a encore une dans notre pays.


Dans ces conditions, comment croire encore en nos politiques qui sont en place depuis près de 30 ans ? Sachant que les nouveaux ont été élevés, pour la plupart,  dans une sorte de transgression démocratique permanente.

 

Billet en partenariat avec Courrier International.

Lire la suite

Oui à l’identité Franco-Chinoise !!!

29 Octobre 2009 , Rédigé par Marc Publié dans #Reflexions...enfin on essaye

Ce billet a bien failli ne jamais voir le jour, tant mon esprit était transi par une grave introspection sur mon identité… française cela va sans dire.


En effet, cher(e)s lecteurs depuis l’annonce de la traitrure Eric Besson, je suis prostré pour tenter de savoir si il est bien français de dire chaque jour du mal de notre gouvernement. A ma décharge, on sait aussi que le Français est un râleur invétéré mais rassurez vous, n’y voyez aucune allusion aux révolutionnaires de 1789, aux communards de 1871.


Oulla non que Sarkozy m’en préserve, ma référence à moi c’est le village gaulois, d’ailleurs Astérix est petit… ça doit être un signe.


Ce moment d’intense réflexion sur ma « bonnitude » identitaire, je l’ai poussé loin, très loin en m’inspirant du Président et de ce lien singulier à la terre, cette terre qui ne ment pas. Donc, j’ai ramassé les feuilles mortes du jardin. Et je peux l’affirmer ici même, Nicolas Sarkozy a raison, j’ai la preuve de ce lien paranormal… j’ai mal au dos depuis hier… la terre ne ment pas.


Ce repli sur mon moi à moi m’a plongé dans un état « d’hébétitude » identitaire. Certaines des mesures proposées par Monsieur le Ministre de l’immigration et de l’identité coulaient de sources : chanter la Marseillaise une fois par an, aller chercher sa baguette avec un béret.


Et en fin de journée, une autre révélation m’est apparue comme un pas de géant pour l’Humanité… désormais quand tu prendras ta carte à l’UMP, tu seras de facto carté au Parti Communiste Chinois (l’accord UMP-PCC). Vous pouvez vous gaussez, spèce de lecteur imbécile mais c’est dans la logique des choses ; auriez-vous oublié que la Longue Marche de Mao était avant tout l’expression des paysans chinois donc de la terre.


Demain, à l’aube d’un Jour nouveau, je serai un homme neuf.


Aussi, je vous laisse méditer sur une citation du Grand Timonier : « La bouse de vache est plus utile que les dogmes. On peut en faire de l'engrais. » (nan c’est pas une connerie la citation… bon ok c’est pas bon pour la couche d’ozone).


Vive la Révolution Culturelle (Clavier, Barbelivien, Johnny…) et vive l’identité Franco-Chinoise !


Vive la France ! Vive l’honorable Président ! Longue vie à Jean-Jean !

 

 

Lire la suite

Le rapport singulier de Sarkozy à la réalité...

28 Octobre 2009 , Rédigé par Marc Publié dans #Petites et Grandes choses

Ce matin grosse polémique sur les propos d'un Nicolas Sarkozy en roue libre... donc la France entretiendrait un rapport singulier à la terre... Comme son fils Jean Jean, il semble que le Président devait rarement se rendre en cours, ç'est fort dommage, ça lui aurait permis de faire un peu de démographie...

Nico, faut arrêter avec le mythe de la France rurale... sans même parler de la paysannerie... c'est loin tout ça... Belle plongée dans le passé... Un petit graphe de la documentation française pour rafraîchir la mémoire.

Au XXIème siècle, on semble bien loin de ce rapport singulier à la terre et ça fait près d'un demi siècle...

Bon, petit gars, si on revenait à des trucs un peu plus terre à terre... chômage, précarité, pouvoir d'achat, environnement... Non parce que tes machins à la con pour te refaire l'électorat frontiste, c'est un peu gros voire carrément attendu... du prévisible en somme.


Cadeau après un rappel à l'ordre salutaire de Ronald... le discours de l'Autre.

Lire la suite

De l’intelligence en politique avec Alain Lipietz ?

27 Octobre 2009 , Rédigé par Marc Publié dans #Reflexions...enfin on essaye

Hier, je suis tombé sur le gros débat entre la « traitrure » Eric Besson, Christine Boutin et Pierre Moscovici sur ce fameux débat à la con sur l’identité nationale.


A la con parce que franchement en ces temps de crise économique majeure. en ces temps d’un futur désastre écologique pour nos générations futurs, je me dis que cette question est quelque peu surannée… mais bon là n’est pas mon propos.


Et on peut aimer la France, se sentir apatride et détester ce gouvernement aux relents électoraux frontistes.


Non ce qui m’a interpellé c’est d’une part de voir une Christine Boutin moins à droite que le néoconverti mais surtout pourquoi envoyer pour le PS un Moscovici qui ne maitrise absolument pas le sujet… un Peillon ou un Boutih ok mais lui hormis qu’il fait désormais partie de la majorité de Martine Aubry, je ne vois pas.


En somme l’antithèse de l’intelligence en politique. A contrario, je suis tombé grâce à un Cap21iste plutôt de gauche (enfin c’est vrai je ne connais pas son véritable ADN politique) sur le blog d’Alain Lipietz… Et là…


Je suis tombé sur son papier qui revient sur l’élection de David Douillet ou encore appelé le touriste fiscal. Pour tout dire, Alain Lipietz résume fort bien l’état de ma propre réflexion, à savoir et je le cite :

« la position du Parti de gauche et de Politis témoigne d’un effarant dogmatisme. Accusation par contamination : le PS ne refuse pas le soutien du Modem (qui ne le lui apporte pas), lequel Modem a lui-même penché à droite puisque un élu Nouveau Centre (d’ailleurs immédiatement exclu) lui a apporté son soutien, il faut donc sanctionner ce manque de délimitation à gauche et faire gagner la droite ! »… C’est tout mon problème avec le parti de Mélenchon…


« S’agissant du Modem, il est clair que la ligne oppositionnelle, de plus en plus « alliance à gauche », de Bayrou n’entraîne pas tous ses cadres et que Bayrou hésite lui-même. »… Est c’est par un débat de fond que les ambigüités doivent être levées.


Et de continuer «par exemple, sur les projets autoroutiers : les seules discussions admissibles portent sur la fluidité relative des déplacements par RER ou autoroute, jamais sur la lutte contre l’effet de serre et l’urgence de Copenhague. Cette urgence, Cap 21 la sent bien, et je suis prêt à parier que la fracture Lepage/Bayrou apparue à Poissy va continuer à s’approfondir. »… et c’est pour cela que je regrette que Corinne Lepage se soit arrêtée au milieu du guet ce week-end.

 

Alors voilà où j’en suis, je regarde toutes les initiatives sortant des cadres habituels, osant sortir des discours lénifiants et convenus sur la soi-disante vraie gauche. Au passage, elle non plus n’a toujours pas commencé à rénover son socle idéologique… on ne raye pas d’un trait de plume ou à la tribune d’une salle acquise la matrice productiviste.

 

Pour moi-même cette mue n’est pas finie, loin de là mais ce qui me nourrit ce n’est plus les partis traditionnels, plutôt des machins tout bizarre comme Nouvelle Gauche (Pierre Larrouturou), Europe Ecologie ou Cap21 sans parler des essayistes un peu underground (Jorion, Lordon…) et même si je ne suis pas toujours d’accord avec eux comme sur la taxe carbone.

Lire la suite

Nicolas Sarkozy perdrait 20% de son électorat...

26 Octobre 2009 , Rédigé par Marc Publié dans #Rénovation Progressiste

Donc un sondage du Nouvel Observateur indiquerait que Nicolas Sarkozy perdrait près de 20% de son électorat du 1er tour des présidentielles de 2007..

Bon, si ce type de sondage est complètement con... je ne doute pas un instant qu'il va aiguiser les appétits dans les différents États-majors des partis de l'opposition car ils ne manqueront pas de supputer sur l'éventuel bénéficiaire de ce rejet.

Sans vouloir refroidir les ardeurs de certains et de certaines, il y a cependant trois préalables avant que cela se traduise en réalité votante.

Premièrement, réussir à se mettre d'accord sur un nom... oui ça peut paraître naïf mais dans un système présidentiel c'est mieux. Quant à ceux qui ne manqueront pas de me rappeler qu'il faut faire le projet, la majorité d'entre eux auront avaliser des têtes de listes les régionales sans connaître un quelconque projet.

Donc, le préalable c'est bien des primaires ouvertes et vite (désignation pour fin 2010, début 2011), sans attendre le calendrier d'attente pondu par le Parti Socialiste dans l'hypothèse du retour de l'enfant prodige... enfin pour quelques uns.

Deuxièmement, que les partis qui auront accepté le principe de primaire ouverte se mettent enfin autour d'une table pour élaborer un projet alternatif, cohérent et crédible sous la houlette de la personne désignée par les primaires décrites ci-dessus. Un an pour préparer cela ne me paraît pas déraisonnable surtout dans l'état actuel d'une opposition inaudible d'où la nécessité de faire rapidement des primaires.

Troisièmement, et ce n'est pas la moindre ; penser que Nicolas Sarkozy sera battu par la seule force du rejet c'est se tromper très lourdement. En 2002 Lionel Jospin a perdu car il n'a mis en avant que son bilan et cru en la force du rejet vis à vis de Jacques Chirac... bilan... on le connaît. Une Présidentielle se gagne sur un PROJET... qu'on le veuille ou non, Nicolas Sarkozy l'avait bien intégré en 2007.
Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>