Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Marc Vasseur (Journal d'un vieux con désabusé)

Nicolas Sarkozy perdrait 20% de son électorat...

26 Octobre 2009 , Rédigé par Marc Publié dans #Rénovation Progressiste

Donc un sondage du Nouvel Observateur indiquerait que Nicolas Sarkozy perdrait près de 20% de son électorat du 1er tour des présidentielles de 2007..

Bon, si ce type de sondage est complètement con... je ne doute pas un instant qu'il va aiguiser les appétits dans les différents États-majors des partis de l'opposition car ils ne manqueront pas de supputer sur l'éventuel bénéficiaire de ce rejet.

Sans vouloir refroidir les ardeurs de certains et de certaines, il y a cependant trois préalables avant que cela se traduise en réalité votante.

Premièrement, réussir à se mettre d'accord sur un nom... oui ça peut paraître naïf mais dans un système présidentiel c'est mieux. Quant à ceux qui ne manqueront pas de me rappeler qu'il faut faire le projet, la majorité d'entre eux auront avaliser des têtes de listes les régionales sans connaître un quelconque projet.

Donc, le préalable c'est bien des primaires ouvertes et vite (désignation pour fin 2010, début 2011), sans attendre le calendrier d'attente pondu par le Parti Socialiste dans l'hypothèse du retour de l'enfant prodige... enfin pour quelques uns.

Deuxièmement, que les partis qui auront accepté le principe de primaire ouverte se mettent enfin autour d'une table pour élaborer un projet alternatif, cohérent et crédible sous la houlette de la personne désignée par les primaires décrites ci-dessus. Un an pour préparer cela ne me paraît pas déraisonnable surtout dans l'état actuel d'une opposition inaudible d'où la nécessité de faire rapidement des primaires.

Troisièmement, et ce n'est pas la moindre ; penser que Nicolas Sarkozy sera battu par la seule force du rejet c'est se tromper très lourdement. En 2002 Lionel Jospin a perdu car il n'a mis en avant que son bilan et cru en la force du rejet vis à vis de Jacques Chirac... bilan... on le connaît. Une Présidentielle se gagne sur un PROJET... qu'on le veuille ou non, Nicolas Sarkozy l'avait bien intégré en 2007.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

David75 27/10/2009 19:04


Le plus gros problème du PS c'est qu'ils font un déni de la réalité ils ne veulent pas admettre le régime présidentiel dans lequel nous sommes pourtant bien encré.


la fourmi rouge 27/10/2009 17:28


D'accord avec Marc :
billet comme post n°4, sur la personne


Rera 27/10/2009 12:26


JE SUIS SCANDALISE PAR LE SILENCE ASSOURDISSANT DU PARTI SOCIALISTE SUR TOUT CECI :

"NICOLAS SARKOZY N'A PAS ETE ELU POUR AUGMENTER LES IMPÔTS"...MAIS POUR EN CREER LA PREUVE ! :

Depuis son élection à la présidence de la république en 2007 ,Nicolas Sarkozy a instauré plus de 20 taxes

-Taxe pour le RSA (entre 1 et 2 milliards)
-Taxe sur les assurances et les mutuelles (1 milliard)
-Taxe sur les boissons sucrées
-Taxe sur l'intéressement et la participation (400 millions)
-Taxe sur le tabac (250 millions)
-Franchises médicales (850 millions)
-Hausse des cotisations retraite (150 millions)
-Taxe sur la publicité des chaînes privées (incalculable)
-Taxe sur les compagnies pétrolières (150 millions)
-Taxe pour financer la prime à la cuve (100 millions)
-Taxe sur les ordinateurs (50 millions)
-Taxe pour copie privée des disques durs externes et clés USB (167 millions)
-Taxe sur le poisson (80 millions)
-Taxe sur les huiles moteurs (44 € par tonne de lubrifiant)
-Taxe sur les imprimés publicitaires (incalculable)
-Hausse de la redevance télévision (20 millions)
-Contribution exceptionnelle (exceptionnellement reconduite chaque année depuis... 1991) sur les ventes en gros de produits pharmaceutiques (50 millions)
-Taxe sur la téléphonie et internet (80 millions minimum)
-Taxe sur les grosses cylindrées (malus auto annualisé : 160 € par an par auto)
...ETC)

1) PAS DE PRIME A LA CUVE CET HIVER :

LA PRIME A LA CUVE ETAIT DESTINEE AUX RETRAITES QUI PERCOIVENT 620 € DE RETRAITE MENSUELLE.

Eric Woerth a précisé le 21 Octobre 2009 que la prime à la cuve (200€ l'an dernier), réservée aux personnes non imposables, ne serait pas reconduite cette année en raison de la baisse des tarifs du
fioul.

Service-public.fr, 21 octobre 2009

2) PRIX DU GAZ : PAS DE BAISSE SELON JEAN LOUIS BOORLO...
France Info - 1 octobre 2009

Contrairement à ce qui avait été envisagé le gouvernement ,Jean Louis Borloo a annoncé que les tarifs du gaz ne baisseront pas le 1er octobre 2009.

3) LA BAISSE DU LIVRET A LIMITEE A 1,25% AU 1er AOUT 2009,ALORS QU'IL ETAIT DE 4% EN NOVEMBRE 2008.

16/07/2009 |
Le taux du Livret A devait théoriquement être ramené à 0,25% le 1er août, contre 1,75% actuellement, au vu des derniers chiffres de l'inflation publiés jeudi, mais le gouvernement intervient pour
limiter sa baisser. « Descendre à un taux de 0,25% n'aurait pas été raisonnable » a déclaré la ministre de l'Economie Christine Lagarde sur RTL.

MAIS LE TAUX DE 0,25% CELA NE VA PAS TARDER !

4) LE GOUVERNEMENT ANNULE UN VOTE SUR LA TAXE SUR LES PROFITS DES BANQUES

Et dans quelques jours un amendement de l'UMP va être présenter à l'assemblée Nationale pour y être voter sur la fiscalisation des indemnités journalière des accidents du travail.

ET J'EN PASSE ... VOUS AVEZ ENTENDU LE PARTI SOCIALISTE SUR TOUS CES SUJETS ??? MOI PAS !!!ON A LE SENTIMENT QUE LES DIRIGEANTS SOCIALISTES SONT D'ACCORD AVEC CETTE POLITIQUE ???


antennerelais 27/10/2009 11:46


Je suis prêt à voter Villepin ou Juppé, tout pourvu que cet escroc quitte la place...


Petitmaje 27/10/2009 08:28


Dans les votes sur le président, ce sont entre 5 et 10% d'électeurs qui font l'élection.

Et, toujours, ils se déterminent non pas idéologiquement, car ceux là, par nature n'en ont pas, mais selon la crédibilité des deux candidats en présence.

Qu'on le veuille ou non, ils ont considéré en 2007 que Sarko était plus crédible que Ségo.

En 1969 que Pompidou était plus crédible que Poher.
En 1973 que Giscard était plus crédible que Mitterand
En 1981, exception, il y a probablement eu un rejet de Giscard et une forte mobilisation à gauche.
Puis çà recommence : Mitterand plus crédible que Chirac en 1989, Chirac plus crédible que Jospin en 1995 et 2002.

Ce sera la même chose en 2012