Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Marc Vasseur (Journal d'un vieux con désabusé)

François Hollande s’en va.

25 Mai 2007 , Rédigé par Marc Publié dans #Résistance Politique

Hollande a annoncé l’inéluctable, il quittera ses fonctions après les législatives. De ce fait, on aura bien un congrès pour l’automne et je l’espère le congrès de la clarification. Ce moment ne peut être considéré comme la fin d’un processus mais bien davantage comme la première étape d’une rénovation profonde du corpus socialiste, celui d’une gauche de gouvernement.
Cependant, déjà on sent poindre les contorsions d’appareil avec un Fabius qui désormais laisse la porte ouverte à des alliances qui vont de l’extrême gauche au centre… le chantre du non à la constitution européenne opérerait-il un nouveau virage ? Ou cela augure-t-il d’une nouvelle tactique pour un hypothétique rapprochement avec DSK ? La question est posée, la question est entière.

Cette probabilité de l’improbable  n’est pas neuve ; dès avant le résultat du 2nd tour des présidentielles, Libération avait émis ce scénario qui s’appuyait sur des déclarations off.

Je m’interroge sur pareil attelage… sur la cohérence de fond… à dire vrai, je serais tenter d’y voire la réminiscence des synthèses passées… où elles ne valaient que pour avoir la main sur l’appareil moyennant des concessions qui dans tous les cas n’auraient aucune incidence sur le réel, sur la gouvernance du pays.
Je ne doute pas un instant que chacun saura expliquer les bonnes raisons de ce rapprochement, du nécessaire consensus pour rassembler les socialistes… mais c’est sans doute pour mieux taire… ce TSS rampant… Tout Sauf Ségolène… ensuite, il ne restera plus qu’à adapter les Français et le monde à ce beau socialisme de l’entre soi.
Pour autant, je ne peux donner un blanc seing à Ségolène Royal. La route semble se dégager pour elle, sa responsabilité grande car il s’agira pour elle de rebâtir un parti, rien de moins. Laissons pour le moment tomber l’échéance de 2012, de toutes les façons c’est elle qui en sera… si elle mène à bien ce devoir de refondation, ce devoir d’espoir. Pour cela, elle doit s’appuyer sur les militants, renouer avec ceux qui pensent la gauche, tenir un langage du possible… c’est à ce prix qu’on pourra proposer aux Français un projet ambitieux, en phase avec les réalités d’un monde qui n’en finit pas de bouger.
Depuis ces derniers mois, elle s’est appuyée sur les débats participatifs, moqués par certains, ils sont pourtant l’âme militante, le cœur de la gauche. Nous priver du débat, le confiner à quelques cercles, serait à coup sûr une déception pour beaucoup de militants socialistes et de citoyens. Oui, débattre est parfois chose difficile… mais c’est une condition indispensable pour que chacun se sente dépositaire des choix futurs. On peut penser qu’il est source de conflit, c’est peut être oublier un peu trop facilement ou opportunément que le débat est avant tout un échange qui doit permettre un choix assumé…
Oui Ségolène, nombreux sont prêts pour l’aventure en citoyen, en militant libre… et c’est peut être cela qui a changé.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

ant 25/05/2007 10:58

Oui, Bichon, l'essence de la gauche (essence dans les deux sens, être profond et carburant), c'est les débat. Mais c'est aussi la réfléxion de fond, le travail intellectuel de réflexion en amont. Sinon on vire vite au café du commerce. Et j'ai l'impression que le travail de fond manque un peu en ce moment.
Bises
ant

Marco 25/05/2007 11:21

J'en suis pleinement convaicu... sans les intellectuels... on repartira sur des fondations en sable. C'était le sens du "ceux qui pensent la gauche"... il y a déjà du grain à moudre encore faut il le faire connaitre aux militants