Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Marc Vasseur (Journal d'un vieux con désabusé)

Google… Une hégémonie inquiétante.

22 Mai 2007 , Rédigé par Marco Publié dans #Informatique....pfoufff

Ce matin, je pensais me fendre d’un énième billet sur les ressorts du sarkozisme triomphant mais au détour de mes « recherches » sur le web 2.0, je suis tombé sur une dépêche sur Google.
Celle-ci m’apprenait que la firme américaine mettait en service son nouveau moteur de recherche… vous pouvez pensez que c’est une nouvelle sans importance, non et ce pour une raison quantitative… Google draine près de 70% des internautes de plus 15 ans (source ComScore), soit près de 500 millions d’utilisateurs !! 
A cela, il faut ajouter la volonté de Google d’exercer un contrôle sur la connaissance, le savoir et de l’organiser ; une citation intéressante du patron de Google Europe «notre  mission c’est d’organiser toute l’information du monde ».
Il est donc évident que tout changement sur le « fonctionnement » de Google a des conséquences importantes sur la toile et sur ce que le moteur nous remontent suite à une recherche.
Donc le groupe a présenté sa nouvelle mouture baptisée « Universal Search », son objectif est de produire des réponses multimédias ce qu’il ne faisait pas jusqu’à maintenant. Ce « progrès » a été rendu possible grâce à la politique d’acquisition de Google inc,  de ses efforts d’indexation des contenus de tout ce qui existe, ou presque, sur la toile et par une numérisation des bibliothèque mondiales.
Si d’un point de vue technique, on peut saluer cette prouesse, on également en droit, par devoir, de s’interroger sur une telle concentration d’autant que celle-ci est d’une opacité totale. Déjà, la notion de « pertinence » mis en exergue est sujette à caution car pour Google, celle-ci tient compte du page rank ce qui se traduit en fait par  le nombre de fois où à la page a été cliqué. « Sa pertinence » et donc par voie de conséquence la qualité de l’information, pour la majorité des internautes,  repose sur la quantité et non sur le contenu proposé. A l’échelle où se situe l’enjeu… cette dérive est particulièrement inquiétante.
On doit ajouter que les différents algorithmes nécessaire au bon déroulement de la recherche sont les secrets les mieux gardés au monde… or des exemples récents montre la dangerosité de état de fait pour le plein exercice de la démocratie… pour plaire au pouvoir chinois,  une censure active avait été mise en place sur le moteur, complètement transparente pour l’utilisateur.
Cette montée en puissance et en contrôle met Google dans une position hégémonique jamais connu à ce jour. Par la même, l’entreprise se positionne sur la prochaine révolution majeure du Net, le Web Sémantique. En deux mots, le web sémantique, c’est permettre à des machines de donner un sens à un contenu (page web, vidéo, sons…) et donc d’automatiser des traitements… et alors… Google offre des services (car Google fait le bien… c’est une de ses devises) permettant d’utiliser un traitement de texte, une messagerie aussi conviviaux que ceux que vous utiliser sur votre ordinateur. La différence, tout est hébergé sur les serveurs de Google et donc il est possible d’en contrôler le contenu…
Je suis informaticien, citoyen  et ce moyen terme m’inquiète au plus haut point … aussi je me pose cette question : quand un outil tend à l’universalité, est ce que la notion de copyright peut encore avoir encore un sens ?

(Encore écrit à la va vite ; si des points sont nébuleux, n’hésitez pas à m’interpeller ou à me dire ce que cela vous inspire).

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

jeff le rouge 24/05/2007 23:26

restons vigilants certes mais optimiste ... souviens toi fin 19° siecle , les operateurs de telegraphe avaient une hégémonie honteuse et dangereuse sur toute diffusion d'informations , il en usait et abusait pour faire des manips de cours boursiers etc ... cela en inquietait aussi beaucoup .. mais un type a un jour inventé la TSF ... fin de l'hegemonie du télégraphe .. comme quoi ... JFL

Marco 25/05/2007 06:42

Rien à voir...absolument rien à voir...le télépgraphe n'avait pas l'ambiton d'organiser la connaissance

Ant. 23/05/2007 16:04

Marc, Je te signale aussi www.kartoo.fr, que je te laisse découvrir. Si tu en as marre de google, il y a d'autres solutions.... Extrait de la page d'accueil : " KartOO est un méta moteur de recherche qui présente ses résultats sous forme de carte. Les sites trouvés sont représentés par des pages plus ou moins grosses en fonction de leur pertinence. Entre ces sites figurent des thèmes qu'il suffit de cliquer pour préciser votre recherche."Enjoy!

Ant. 22/05/2007 13:40

Salut Marc, A propos de Google, je te signale le blog de Jean Véronis, prof de Linguistique à Aix, et particulièrement les articles traitant du fonctionnement du géant de l'indexage, http://aixtal.blogspot.com/2005/02/web-le-mystre-des-pages-manquantes-de.html(reconstituez le lien)Vois aussi le billet 'La femme selon Google' (avec une pensée spéciale pour Marianne ;-))Ant.

Veig 22/05/2007 11:22

Bonjour Marc,Informaticien moi aussi, ça fait 8 ans que je suis de près l\\\'aventure google, et qu\\\'au fil des années j\\\'ai vu péricliter des moteurs de recherche comme Altavista qui était en son temps le leader du marché.Ca fait quand même 4 ou 5 ans que le monde de l\\\'informatique se préoccupe de cette domination de Google sur ce marché, mais ça fait bien 15 ans que Microsoft nous préoccupe tout autant, et avant, c\\\'était IBM.Alors oui, certes, l\\\'hégémonie de Google est inquiétante, comme a pu l\\\'être celle de Microsoft (et encore, je trouve que Google inquiète moins que Microsoft et ses pratiques de prédateur). Mais après tout, qui nous dit que cette domination ne touchera pas à sa fin le jour où l\\\'internaute moyen se rendra compte que le moteur Google hiérarchise l\\\'information de façon arbitraire ? Ce qui s\\\'est passé avec Firefox contre Internet Explorer dans le domaine des navigateurs est édifiant : quand les utilisateurs se sont aperçus qu\\\'après la mort de Netscape, Microsoft avait cessé de faire évoluer son navigateur et négligeait carrément les problèmes de sécurité, le navigateur Firefox, logiciel libre fondé sur un projet communautaire, est apparu, plus maniable, plus sûr, et s\\\'est répandu par le "buzz", jusqu\\\'à représenter 20 à 25% du marché européen.Avec l\\\'augmentation des débits et la popularité des programmes en peer-to-peer, il n\\\'est pas irréaliste de penser qu\\\'un jour, un projet communautaire de moteur de recherche voie le jour comme le noyau de Linux est apparu un beau jour sur un site FTP, et qu\\\'un effort bénévole favorise la dispersion de ce projet ; avec plusieurs millions d\\\'utilisateurs à la fois clients et acteurs de ce nouveau moteur de recherche, il est envisageable de concurrencer Google.Pour moi, la menace vient plutôt des lois scélérates qui ont été mises en place ces derniers temps dans de nombreux pays et qui visent à marginaliser voire criminaliser les outils peer-to-peer. Si ces lois viennent à se durcir, l\\\'utilisateur moyen ne sera plus acteur du net, mais simple client, prié d\\\'avaler la soupe que des sites et moteurs de recherche détenus par de grandes puissances économiques voudront bien leur fournir.CordialementHervé

Marco 22/05/2007 12:33

Salut, pour moi c'est bien là le problème... il n'y a qu'une partie du monde de l'informatique qui s'intéresse à ces questions. Or plus que jamais c'est un combat citoyen et il faut le faire sortir des "experts".Je partage ton point de vue sur les lois scélérates

martingrall 22/05/2007 10:08

Ben, entre Yahoo et Google cela fait 100% du traitement de l'information. Normal. Lagardère et Dassault 100 de l'information, tout pareil. Où est le problème. C'est du pareil au même. Yahoo et google respectent la censure Chinoise et toutes les censures des pays non démocratiques. Tout va bien. Dormez en paix.