Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Marc Vasseur (Journal d'un vieux con désabusé)

P’tit coup de déprime.

21 Mai 2007 , Rédigé par Marco Publié dans #Petites et Grandes choses

Pfoufff… vous vous dites probablement que le Marco ne supporte plus la « même pas semaine » entière de leur nouveau président.
Je vous le concède, ces derniers jours, il était préférable de fermer tout ce qui pouvait ressembler à un récepteur de médias… hier soir, j’ai fauté sur le coup de 19h06… j’ai machinalement ouvert l’autoradio… sur France Inter… et pafff… on parlait du joggeur… ben oui, il avait encore fait un jogging… bientôt on aura droit à son rythme cardiaque après l’effort… mieux on pourra suivre son cœur en direct via le site de l’Elysée… ouais tiens… en v’la une idée brillantissime…
Et bien non… ce n’est pas ça… ni même les 70% de français satisfaits par le nouveau gouvernement, le tout réalisé par le fameux sondagier express OpinionWay (dont 44% à Bolloré). Dans ce sondage, j’avoue ma grande perplexité en voyant que le point culminant se situe chez les électeurs du Front National… 81%... ni même le fait que la rénovation politique passe par un repris de justice cumulard  cautionné par un Nicolas Hulot… en même temps ça serait bêta de ne plus pouvoir contempler les superbes images Ushuaia… non c’est vrai quoi, la République n’est pas mauvaise fille, une petite loi chasse d’eau permettra d’absoudre les Juppé, Huchon and co… rénovation politique est à ce prix… Merde !!
Non plus, l’état de décomposition mortifère du PS… l’essentiel est de sauver le soldat député… au passage, je remercie leur président de ne pas avoir avancé la date des municipales… sinon, il y a fort à parier que le leitmotiv eut été « pas de vagues avant les municipales… » et donc ton débat, mon camarade, tu peux te le carrer où je pense…
Nan, ce matin mon petit coup de déprime… c’est mon avenir professionnel… ben oui… en quelques semaines, celui-ci s’est considérablement assombri… pisseur de code, je suis et pour espérer évoluer une seule solution, le concours… et là j’ai appris que désormais on a droit à passer trois fois le concours d’ingénieur territorial… super, au nom de quoi… on s’en fout c’est un décret… Sur le coup, bon pas trop grave… mais le coup de grâce, c’est la semaine dernière… Arts et Métiers vient une nouvelle fois de changer le cursus d’ingénieur, ça ne fait que deux fois en en moins d’ans… sous couvert d’harmonisation européenne… bien sûr… ça fait ma quatrième année que je me tape des cours du soir et le samedi matin… bref « le travailler plus pour gagner peanuts », je connais. Donc déjà avec la première réforme, je prenais un à deux ans supplémentaire… avant la réforme, je pensais benoîtement attaqué mon mémoire d’ingé en 2009… avec la première, ça me faisait 2010… avec la nouvelle… si tout va bien, je peux le commencer en 2012… ben oui, Arts et métiers supprime un oral (avec préparation de 6 semaines + rapport d’une quarantaine de pages) pour 3 nouvelles ecs (le truc pour faire européen)… ces ecs elle sont sur une année… voilà… le problème… quand tu bosses, que tu as des enfants, une vie amoureuse… ben en faire plus d’une dans l’année… Bref… si ensuite je veux me réorienter vers un doctorat en sociologie de l’information pour m’ouvrir de nouvelles perspectives… ben il faut plus que du courage… et ça je ne sais pas si j’ai en stock.
Bref la formation continue en France, c’est du foutage de gueule !! Ah elle est belle la mobilité prônée par les grands experts politiques et économiques… Pays de merde !! Ca va mieux en le disant…

Peut-on renvoyer des malades mourir dans leur pays ?
Pour la première fois depuis 10 ans, le gouvernement décide le renvoi de malades étrangers dans des pays où ils ne peuvent pas se soigner. L'Observatoire du droit à la santé des étrangers lance une pétition contre les dernières instructions du gouvernement.


NON !!

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Signé Furax 21/05/2007 18:41

Petite déprime ? Alors brèves de Desproges :- On peut rire de tout, mais pas avec tout le monde !- Le féminin de " directeur " est " la femme du directeur " !- La culture, c'est comme l'amour. Il faut y aller à petits coups au débutpour bien en jouir plus tard.- On reconnaît le rouquin aux cheveux du père et le requin aux dents de lamère.- L'adulte ne croit pas au Père Noël. Il vote.- A part la droite, il n'y a rien au monde que je méprise autant que la gauche.- Parole de coiffeur : il est interdit de descendre avant la raie- Toute la vie est une affaire de choix. Cela commence par : " la tétine ou le téton ? " Et cela s'achève par : " Le chêne ou le sapin ? ".- Plus je connais les hommes, plus j'aime mon chien. Plus je connais lesfemmes, moins j'aime ma chienne...- Mesdames, pour rester belle., si vous avez les seins qui tombent, faîtes-vous refaire le nez, ça détourne l'attention.- Je ne suis pas pour la femme-objet, au contraire j'aime bien quand c'est moi qui ne bouge pas.- Si c'est les meilleurs qui partent les premiers, que penser alors des éjaculateurs précoces ?- L'accouchement est douloureux. Heureusement, la femme tient la main de l'homme. Ainsi, il souffre moins- Sans pile, on perd la face.- L'intelligence, c'est comme les parachutes, quand on n'en a pas, on s'écrase.- Je suis un gaucher contrariant. C'est plus fort que moi. Il faut que j'emmerde les droitiers.- Il ne faut pas désespérer des imbéciles. Avec un peu d'entraînement, on peut arriver à en faire des militaires- Vous pouvez railler, mais n'oubliez jamais qu'un jour ou l'autre, c'est celui qui raille qui l'a dans le train.- La femme est assez proche de l'homme, comme l'épagneul breton. A ce détail près, qu'il ne manque à l'épagneul breton que la parole, alors qu'il ne manque à la femme que de se taire !- Il n'y a que deux sortes de chauffeurs de taxis : ceux qui puent le tabac, et ceux qui vous empêchent de fumer.- Suicidez-vous jeune, vous profiterez de la mort.- Au Paradis, on est assis à la droite de Dieu : c'est normal, c'est la place du mort.- Il était tellement obsédé qu'à la fin il sautait même des repas  !- Le rire n'est jamais gratuit : l'homme donne à pleurer mais prête à rire !- Il faut manger pour vivre et non pas vivre pour manger. De même qu'il faut boire pour vivre et non pas vivre sans boire, sinon c'est dégueulasse.- Ce n'est pas parce que je suis paranoïaque qu'ils ne sont pas tous après moi.- Il en est du romantisme fiévreux comme de la moule pas fraîche : quand on en abuse, ça fait mal au coeur.- La recherche a besoin d'argent dans deux domaines prioritaires : le cancer et les missiles antimissiles. Pour les missiles antimissiles, il y a les impôts. Pour le cancer, on fait la quête. - J'ai envie de suggérer une hypothèse, selon laquelle la faible participation des femmes sur la scène politique serait le simple mépris qu'elles en ont- L'héroïsme, c'est encore la meilleure façon de devenir célèbre quand on n'a pas de talent- Samedi, j'étais tellement obsédé que j'ai sauté deux repas, j'ai baisé le fisc, et j'ai même couché avec allégresse quelques alexandrins sublimes sur le déclin de la rose.