Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Marc Vasseur (Journal d'un vieux con désabusé)

Journée de vote « peu ordinaire ».

25 Avril 2007 , Rédigé par Marco Publié dans #Petites et Grandes choses

Avec un peu de retard. 

Journée d’affluence dans mon bureau de vote, comme partout. Seul élément qui différait… une équipe de documentaristes qui réalisaient un reportage sur le thème « jeunes des banlieues et citoyenneté ».
Ca m’a permis de discuter et d’écouter les propos de Mourad (nom d’emprunt) qui passe un bac ES, il s’est inscrit sur les listes électoral cette année… après l’électrochoc de Novembre 2005…
Du banal quoi… oui et non… car à l’écouter et sans que jamais il ne lâche un nom, je pouvais deviner en creux que son vote se porterait sur Bayrou.
Une chose m’a frappé ; ses propos sont calmes, mesurés et détachés sur les politiques… réalistes… il ne demande pas tout aux politiques, juste que ces derniers les aident à pouvoir exister…. Bref, bien loin du « sous les pavés, la plage ».
En discutant avec le producteur et son équipe et après plusieurs mois de tournage avec d’autre jeunes dans ce cas ; il me disent que ce qu’il y a de plus « dérangeant » c’est que ces « mômes » ont appris à ne plus rêverle vote de ces jeunes n’est pas, n’est plus, un acquis de gauche… alors qu’on le pense encore…
Tout fout le camp ? Non… ces jeunes ont grandi avec le sida, le chômage, avec des parents qui ont espéré au soir du 10 mai 1981… et rien ou si peu a changé et pas forcément en mieux dans leur quotidien…
Il n’est pas aigri, il se veut juste conscient par rapport au choix qu’il a fait aujourd’hui, sans haine... sauf peut être vis-à-vis de Lepen.
Mourad ne représente que lui-même, il le revendique… nul doute qu’il y a eu beaucoup de Mourad dans les bureaux de vote ce 22 avril 2007.
Tard le soir, je repensais à Mourad… normalement je le revois le 6 mai.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

larim 26/04/2007 17:28

Bonjour,
Je trouve cette note très bonne et très juste sur l'état d'esprit des jeunes.Effectivement, une partie de la jeunesse n'a plus de rêve, sans pour autant être pessimiste. Juste désillusioné. On a compris que le système était trop immobile pour changer !C'est triste mais la jeunesse est réaliste.