Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Marc Vasseur (Journal d'un vieux con désabusé)

La posture de Bayrou.

23 Février 2007 , Rédigé par Marco Publié dans #Archives- Présidentielles 2007 -

En réponse à un commentaire de mon ami Eric (adjoint au maire de Sainte André et membre de l’UDF) suite à mon article sur l’éventualité d’une alliance Verts/PS/UDF ; celui-ci me fait part que l’ambition est autre.
J’ai bien compris que Bayrou veut rassembler au-delà des clivages traditionnelles cependant je pense que cette volonté aussi louable soit-elle est une pure vision de l’esprit et ce pour plusieurs raisons.
Tout d’abord, je trouve qu’il y a un coté œcuménique et messianique qui correspond assez mal à la réalité de la société non seulement en France mais également dans le reste du monde. Oui, il y a des différences et des inégalités sociales criantes et insupportables, cela entraîne des antagonismes forts sur les aspirations de chacun.
D’autre part, je suis toujours dubitatif sur le coté homme providentiel alors que nous vivons où l’individu prend le pas sur le collectif et que paradoxalement « l’individu citoyen » entend faire entendre sa voix par tous les moyens possibles.
L’autre écueil de cette démarche est la gouvernance « sur le plus petit dénominateur commun »… au-delà du « nous souhaitons une société plus juste »… il est nécessaire de définir cette société plus juste… pas sur que j’en ai le même sens qu’un militant UMP et si par bonheur on y arrive ; ensuite comment fait on pour mettre concrètement cette « vision » commune ? Il n’est d’ailleurs pas nécessaire d’aller très loin pour constater la limite de l’exercice… prenons la question du droit au logement opposable… si la thématique et « l’empathie » suscité  a transcendé les clivages traditionnels… quoiqu’en période électorale on peut s’interroger sur la sincérité des uns et des autres… on ne peut pas en dire autant des mesures à prendre… C’est vrai sur cette question comme sur chaque champ d’intervention du politique. Un autre exemple pour la route… remettre le travail à l’honneur… soit pourquoi pas… et après ? je suis de ceux qui pensent que la réduction du temps de travail fait partie de l’outillage… d’autres pensent que c’est en supprimant les droits de succession et en mettant en œuvre un bouclier fiscal au prétexte qu’il faut récompenser ceux qui travaille…
Ensuite si Bayrou parle de personnalités… c’est oublier un peu vite qu’il y a une des partis politiques et d’où vient leur légitimité ?? J’ai peur qu’un gouvernement de ce type sombre vite dans l’immobilisme (car traversé de contradictions) et dans une contestation permanente de la part des citoyens.
J’entends bien que Bayrou s’inspire de la coalition CDU/SPD sauf qu’il oublie deux éléments importants, les partis politiques et les syndicats structurent la société allemande bien plus (c’est un euphémisme) qu’en France.
J’ai peur qu’à ménager la chèvre et le chou, Bayrou perde en cohérence et une partie de sa crédibilité acquise depuis deux ans et qu’au final sa sortie de l’ornière UMP comme dirait Cohn-Bendit ne soit qu’une simple embardée. Et je ne suis pas sûr que la majorité des élus de l’UDF le veuille vraiment.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

FrédéricLN 03/03/2007 11:41

Bonjour,
@VANO :
qu'il y ait eu pour le maintien de la loi Falloux près d'un million de personnes dans la rue, c'est un fait,
que François Bayrou ait fait une grosse boulette (en proposant que les collectivités locales puissent financer des travaux dans les écoles privées au-dessus du plafond actuel de 10%), c'est certain,
qu'en proposant cela, "il voulait supprimer le dernier rempart contre le "tout à l'école privée"", cette affirmation relève du gag ...

VANO 25/02/2007 11:46

Certes certes ... il nous faut "oser changer".
Pourtant de là à accepter benoitement (comme dirait le pape) une conversion à Bayrou il y a un pas (de clerc ?) que j'ai du mal à franchir.
Au risque de rester "du passé" , pour moi Bayrou cela reste d'abord le ministre qui a mis dans la rue 1 million de laïques quand il voulait supprimer le dernier rempart contre le "tout à l'école privée" (je suis stupéfait que les enseignants qui se sont alors mobilisés ce fameux dimanche 16 janvier sous la pluie battante à travers paris l'aient à ce point oublié) Quand au fameux (fumeux ?) "centre" je reste persuadé que cela reste "la première porte à droite"...
 

Denis Vinckier 23/02/2007 21:25

C'est très intéressant ce que tu écris Marc. J'ai trouvé l'analyse de Cohn Bendit également intéressante. Mais que le système est sclérosé...