Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Marc Vasseur (Journal d'un vieux con désabusé)

Fin de "Parti"… Socialiste.

17 Septembre 2009 , Rédigé par Marc Publié dans #Rénovation Progressiste

Ma première carte du Parti Socialiste date de 1993… Après 16 ans… cette année, à l’occasion du vote plébiscitaire du 1er Octobre, je ne la renouvellerai pas.

 

Les raisons de mon départ, au fond, rejoignent celles de mon engagement en 1993 quand Michel Rocard est arrivé à la tête du PS. Avec lui j’espérai que le PS revienne à une cohérence politique, à un débat de fond, à des pratiques démocratiques dignes d’un parti politique de Gauche… je le répète la droite et l’UMP fait ce qu’elle veut, elle pourrait désigner ses chefs par des combats de boue, c’est son problème.

 

Et aujourd’hui je pars car rien n’a changé, bien au contraire… les choses se sont encore dégradées.

 

Je ne parle même pas de l’opposition optimiste pour reprendre l’expression de Martine Aubry à sa sortie après sa rencontre avec Nicolas  Sarkozy sur la Taxe Carbone. Non, je parle d’une opposition qui offre une autre alternative que la croissance… verte (cf Moscovici à la Rochelle et chargé de la convention économie). On est loin, très loin d’une quelconque redéfinition d’un modèle de civilisation. Pourtant, c’est bien de ça dont il est question et pas seulement depuis Juin 2009. Je n’ose évoquer des opposants comme  Lang (encore énorme ce matin sur Inter…) ou Cambadélis qui soutiennent leur ami Brice Hortefeux après des propos tout simplement scandaleux.

 

Mais tout cela ce n’est rien si le fonctionnement interne du Parti Socialiste n’était pas autant vicié. Car qu’elle est la légitimité du PS pour dénoncer une République bananière quand celui-ci est un Parti Bananier où on s’accommode sans trop de difficultés de manquements graves en matière de démocratie.

 

Dans ce domaine, une fraude est une fraude, il n’y a pas de demi-mesure, pas de comparaison à faire avec les autres. Je me suis probablement fourvoyé en entrant au PS en espérant que celui-ci puisse renouer avec l’éthique et la morale politique cependant j’ai la faiblesse de penser que ces valeurs sont consubstantielles à mon engagement social-démocrate. Salengro, Blum, Mendes-France, Rocard (même si ce dernier, s'est perdu ces derniers mois).

 

Alors quand je vois mes anciens camarades s’accommodaient de ces « erreurs » comme ils les appellent pudiquement, c’est que nous ne partageons plus les mêmes valeurs… et il est donc temps pour moi de partir.

 

Certains camarades de bonne foi me diront mais ça change, le questionnaire… Ah oui, ce machin arrivant d’un cénacle chargé de dispenser la bonne parole au sot militant que j’étais. Où on me demande de me prononcer pour le non-cumul (pour un jour…) en élisant dans un même élan des premiers régionaux souvent cumulard et où pour couronner le tout, on pourra compter sur une main amputée de trois doigts, les femmes… en votant par ailleurs pour une vraie parité sur ce fameux questionnaire…

 

Pour moi… c’est définitivement trop.

 

Pour aller où ?

 

Nulle part… juste continuer à suivre Nouvelle Gauche et Pierre Larrouturou. Je rejoins la masse des citoyens de gauche un peu désemparés et n’attendant hélas plus rien de ces appareils, de ces personnes qu’on voit maintenant depuis près de 30 ans malgré les naufrages successifs…  

 

Dernière chose, pour les primaires même si Ségolène Royal en est… je ne me déplacerai pas.

 

Et pour les élections, le PS sans changements de ses têtes, des ses pratiques… c’est terminé…

 

Dans le Nord et malgré mon désaccord sur la taxe carbone… Ca sera un vote Verts…

PS : Si certains pensent être rassurés en espérant une fermeture du blog... il n'en est rien avec moins de choses sur le PS...

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Olivier34 29/10/2009 22:34


C'est ton choix... Je m'interroge parfois face aux réalités de fonctionnement du PS. Ceci étant dit, est-ce la solution la plus efficace ?
- Aller ailleurs à gauche, mais où et pour quoi faire ? ce n'est pas très engageant... NPA, des fous furieux, le PG un groupuscule, des verts ingérables... Cela rassure, il y a pire que le PS.
- Rester ? C'est finalement ma décision. Je n'ai repris ma carte que le 1er octobre, le jour du vote, ce fut le cas du tiers de ma section. Cela me ferait ch... de laisser le entre eux ceux qui se
servent du PS comme tremplins professionnels, ceux qui s'assoient allégrement sur les statuts (Dans tous les camps. Si ils sont aubrystes chez toi, ils sont royalistes chez moi...). Bref, sans
illusion, mais la moins pire des solutions... en espérant des lendemains meilleurs.


Nicolas 29/09/2009 17:34


Bonjour Camarade,
Bien que largement plus agé je suis un adhérent à 20 € et je suis, comme toi, passablement dégouté par la vie interne de notre parti. Toutefois j'ai décidé de rester adhèrent jusqu'après les
prochaines présidentielles... Après on verra.
Si je reste c'est pour mes enfants, de ta génération... Et si nous nous donnions cette chance ???
Amitiés socialistes.
Nico.


la fourmi rouge 24/09/2009 02:03


Je partagerais assez l'avis de ML Davoine...


flodechambe 22/09/2009 12:44


ça fait trois ans que j'ai ma carte. J'ai cru en Montebourg avant d'arriver en Saône-et-Loire et de découvrir le fonctionnement sclérosé de la fédé, pas rénovatrice pour deux sous, juste garante
d'un pouvoir dep lus en plus coupé du bon sens et du monde. Je me pose les memes questions que Marc. Beaucoup d'énergie vitale dépensée à lutter contre les coups de plus en plus bas des soi-disants
camarades venus ici pour assurer carrières et postes faciles.Je ne sais meme pas si j'irais voter le premier octobre alors que je suis à fond pour la rénovation et les primaires ouvertes. Je ne
crois plus à la volonté de changer les choses de cette équipe


alex 21/09/2009 16:53

"et je suis soc dem donc pour NPA, pour le PdG non simplement."

Ouais mais comment tu peux dire, Marc, que tu crois encore aux classes sociales et te dire en même temps social-démocrate ? La social-démocratie c'est nul et ne repose que sur un taux de chômage assez faible pour que la classe ouvrière/des employés puisse faire valoir ses droits. En période où l'offre fait ce qu'elle veut et se fout de la demande comme elle le fait en ce moment, il n'y a que le combat de classe qui me semble intéressant ...