Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Marc Vasseur (Journal d'un vieux con désabusé)

Cécile Duflot et Europe Ecologie, nouveaux porte-paroles de Sarkozy...

3 Septembre 2009 , Rédigé par Marc Publié dans #Résistance Politique

x d'apprendre par la représentante des verts que notre bon Président n'a pas encore tranché sur la taxe carbone...

A l'issue de cette belle rencontre, elle a déclaré "Le président "nous a assuré que les arbitrages n'étaient pas rendus ni sur le montant, ni sur les modalités des compensations", a-t-elle confié à l'issue de la rencontre à l'Elysée. "Nous ne sommes pas rassurés mais en tout cas nous sommes toujours déterminés"."

C'est tellement chouette... Sarkozy qui réussit la synthèse Nihous- de Villiers - Europe Ecologie... franchement...

On dirait que le succès enivre... il faut juste faire attention au coma éthylique...

Ah oui, Vincent Peillon a fait adopter par le Parlement Européen une motion sur le principe d'une Taxe Tobin Verte... Petite précision aux "mal-comprenants".... cela concerne les flux financiers et pas le citoyen de base....
Ca me parait plus intelligent mais bon le dogmatisme a la vie dure même chez les écolos.


Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

jmf 08/09/2009 13:03

As-tu lu ce que j'ai ecrit chez Ronald ?

Le "cheque vert" n'est pas quelquechose qu'on rajoute apres coup a la taxe carbone "pour tenter de la rendre acceptable socialement".

C'est le marteau et l'enclume d'un meme systeme de bonus-malus qui est a somme nulle (en theorie, pas dans la pratique sarkozyste) et qui est favorable a ceux qui polluent moins que la moyenne, mais - ne nous le cachons pas - tres desagreable pour ceux qui polluent nettement plus que la moyenne - qui ont donc raison de donner la voix pour baisser au maximum le prix de la tonne de CO2.

Sur l'aspet social, les pollutaxes sont presque toujours une redistribution fiscale au profit des plus defavorises pour la simple et bonne raison que, presque systematiquement, plus on est riche, plus on pollue.

Marc 08/09/2009 12:31

pas du tout JMF
simplement la logique d'une taxe est égalitaire au sens égal pour tous et donc elle introduit de l'injustice sociale. Pour preuve l'obligation de passer par "un chèque vert" pour tenter de rendre acceptable socialement... sur cette question, on n'a aucune réponse sur ses modalités et surtout sur sa pérénité dans le temps.
Alors oui se ranger derrrière cette taxe carbone c'es in fine se ranger du coté de la logique libéral au détriment de la notion de progressivité, matrice de toute reflexion progressiste.
Alors oui c'est compliqué de repenser notre système fiscal et de redistribution dans un cadre écologique mais c'est à ce prix que doit se faire l'alternance.

jmf 08/09/2009 12:19

Pas de reponse.
Chic, c'est sans doute que mes arguments on porte :-)

J'en dis davantage chez Ronald
http://www.intox2007.info/index.php?post/2009/08/31/Des-ecolos-moins-cons-que-Dufflot-avec-le-pole-ecolo-du-PS#c17836

jmfayard 07/09/2009 14:45

Je ne comprends l'interet de cette bisbille gauche-gauche.

Peux-t'on debattre sur des faits objectifs s'il vous plait ?

---------


La taxe carbone est de gauche:
la preuve en chiffres

http://ecologie.blogs.liberation.fr/.a/6a011570de77b9970c0120a552898c970b-pi

Le tableau ci-dessous est issu des travaux que l’Ademe réalise pour le gouvernement sur la taxe carbone et que je me suis procuré. Dans le débat actuel sur les effets redistributifs ou anti-redistributifs de la taxe carbone, il est tout à fait essentiel.



Si le montant de la taxe carbone est fixé à 14 euros par tonne de CO2 et que la part prélevée sur les dépenses des ménages leur est redistribuée sous la forme d’un «chèque vert», cela revient à donner à chaque ménage, en moyenne, un chèque de 70 euros par an.

Si l’on regarde maintenant le montant de la taxe qui sera payé par les ménages en utilisant deux variables, leur revenu et le fait qu’ils habitent à la ville ou à la campagne, on arrive à la conclusion que les 20% des ménages les plus pauvres qui habitent à la campagne vont toucher plus d’argent via le chèque vert qu’ils ne vont en dépenser en taxe carbone. Ce qui sera également le cas pour la moitié des ménages habitant en ville.

Il ressort donc clairement de cette analyse de l’Ademe que la taxe carbone n’est pas une taxe «anti-pauvres», mais au contraire une taxe redistributive si elle est bien redistribuée sous la forme de «chèque vert» comme le demandent depuis le début les écologistes.

Deuxième information que l’on peut conclure de ce tableau de l’Ademe: à 14 euros, la taxe carbone c’est «beaucoup de bruit pour rien». Car le bénéfice net du chèque vert pour les 10% les plus pauvres qui habitent en ville sera de 46 euros par an (3 euros par mois…). Quand la perte maximale, supportée par les 10% les plus riches habitant à la campagne, sera seulement de 73 euros par an.

Pour accentuer l’effet redistributif, donc socialement juste de la taxe carbone, et pour en accroitre l’effet sur les changements de comportement dans un sens plus écologique, il est indispensable d’aller au-delà des 14 euros et d’une redistribution partielle aux ménages, comme semble le prévoir actuellement le gouvernement.

En s’appuyant sur les calculs de l’Ademe, on peut en déduire ce que les ménages paieraient et recevraient via le chèque vert si la taxe était fixée à 32 euros et si la totalité du produit était redistribuée aux ménages, et pas seulement la moitié. On aurait alors un gain net de 210 euros par an pour les 10% les plus pauvres habitant en ville. Et une perte nette de 333 euros par an pour les 10% les plus riches habitant à la campagne.

Il serait vraiment souhaitable pour sortir des faux débats en cours, tant au sein du Parti socialiste que de l’UMP, que ces chiffres soient mis sur la place publique et ne restent pas uniquement dans les cabinets ministériels….

robert 04/09/2009 18:02

Je plaisantais...
Je plaisantais mais je voulais montrer qu'ici même ceux qui arguent du fait que Royal est trop ceci ou trop cela en parle (et de ceux qui la soutiennent) comme ils ne parlent de personne d'autre.

Même un Sarkozy est mieux traité, même un militant UMP est traité des noms d'oiseaux classique qu'on attribut généralement à ses opposants.

Mais de gauche à droite dès lors qu'il s'agit de Royal c'est la déferlante. Elle est folle, hystérique, elle tient une secte, ceux qui la soutiennent sont des segolâtres (bravo le journaliste de Libé) des fanatiques, des illuminés, des fous.
Si on la défend on est forcément un inconditionnel, on est forcément un malade mental au QI d'oiseau.

Ce qui m'amuse et me navre à la fois c'est que tout cela qui repris avec une belle servilité par les verts, les journalistes dits de gauche, une partie du PS etc. est une construction made-in-UMP tout à fait réfléchie. La fabrication d'une attaque ad hominem d'une violence inédite dans notre démocratie depuis des lustres.

Même un Le Pen n'a pas eu droit à ce genre de délire verbal.

Et quand je vous lis qui vous y prêtez je me dis que vous êtes le soldat d'une armée qui vous dépasse ; celle de l'Elysée.

Que sont devenu les verts pour traiter ainsi une politique avec laquelle ils partagent plus qu'avec la plupart des autres ?
Est ce digne de vomir comme ça dans un délire démentiel une personne simplement parce qu'on est pas d'accord ? Surtout quand cette personne a la bonne idée d'être sur la même ligne depuis 2007.

Alors quand j'entends cet élu vert de Paris dire "elle a signé Hulot (Hulot le plus vendu des écolos... mais qu'êtes vous devenus ?) elle a signé Hulot, c'est une folle" quel espèce de politique est ce qui ment sciemment en passant sous silence le fait que, déjà, à l'époque, elle faisait les même remarques qu'aujourd'hui ?

c'est ce genre de politique qui prétend donner des leçons de morale ?
c'est ce genre de comportement que vous defendez ?

je veux bien vous lire défendre une taxe que je trouve d'une bétise crasse mais de là à reprendre ce genre de propos je trouve ça consternant.

De la même manière que vous vous êtes transformer dans cette affaire ridicule du PNUD, à nouveau, en un bel agent du sarkozysme triomphant...

Pour quel autre politique aurait on fait un délire pareil pour une histoire à ce point ridicule dont il apparaissait dès le départ qu'elle était téléguidé par l'Élysée (le confidentiel du figaro) ?

Le science Po bidon de Sarko (autrement plus révélateur un La au lieu d'un Une) qui s'en est soucié ? personne !
Des exemples comme ça il doit y en avoir pour à peu près chaque politique... mais là ! waw ! de Libé (toujours à la pointe...) au nouvel obs (aaaah Olivenne le Gracque) en passant par le Monde... tout le monde y est allé de son titre.

Libé a quand même parlé des mensonge de l'ambassadrice (alors même que c'est bien le seul truc sur lequel tout le monde s'accorde : elle n'a jamais usé de ce terme): franchement ! même sur Sarko je pense que jamais libé n'a été aussi violent dans un titre ! Ils en parlent comme ils ne parleraient d'aucun autre politique.

Même Morano et ses montages, ses procès et ses combines politiciennes n'a pas droit à ce genre de traitement, même Balkany est mieux traité !

Et vous, plutôt que de vous intérroger sur le pourquoi d'un tel acharnement, en bon petit soldat, vous ramassez votre pierre et participez au lynchage.

Vous ne vous demandez pas pourquoi chez sarkofrance on parle d' "ami sarkozyste" et pas d' "ami sarkolatre" ... Pourquoi pour qualifier les Olas de retraités fanatisés par un discours UMP on ne parle pas de secte ?
Pourquoi personne ne traite d'hystérique un Sarkozy qui s'énerve à en perdre son français...

non tout cela vous l'acceptez et même vous l'intégrez dans votre discours.

c'est beau la propagande.

Pourquoi parle t on encore de Bravitude quand Sarko a inventé l'héritation ou la fatitude et que personne ne l'a jamais repris ?

hein ?

nan ça ne vous titille pas ?