Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Marc Vasseur (Journal d'un vieux con désabusé)

Que disait Ségolène Royal en 2007 sur la taxe carbone ?

1 Septembre 2009 , Rédigé par Marc Publié dans #Petites et Grandes choses

Il parait que Ségolène Royal use de démagogie selon les dirigeants Verts... Bon...

Par contre la déclaration de SR sur la meilleure candidate écolo... ce n'était vraiment pas nécessaire...

Voici ce qu'elle disait en 2007 en réponse à la question de l'Observatoire de la Fondation Hulot sur la taxe carbone (merci à Superpado) :

"Une taxe carbone qui s’appliquerait à tous les combustibles fossiles, si j’en ai bien compris la logique, ne me semble pas la meilleure solution dans le contexte énergétique français marqué par une surproduction et une surconsommation d’électricité. Cette taxe risque de favoriser la consommation d’électricité et donne un avantage comparatif indu à la production électronucléaire. Surtout, son caractère indifférencié la rend socialement injuste et difficile à supporter pour les catégories les plus défavorisées de la population auxquelles les responsables politiques doivent garantir l’accès aux énergies et aux technologies propres.

Plutôt que de mettre en exergue la taxe carbone, je propose, puisque c’est l’objectif qui compte, de mettre en place une politique énergétique ambitieuse fondée sur les économies d’énergie, l’efficacité énergétique et la promotion des solutions renouvelables diversifiées et décentralisées. J’intègrerai la transformation du secteur des transports dans cette politique énergétique. La fiscalité - dissuasive et incitative – sera un instrument de cette politique.

Cependant, je retiens l’idée d’engager un débat sur une taxe additionnelle sur les carburants et le fuel domestique sur le modèle proposé dans le Pacte écologique pour anticiper l’augmentation forte du prix des carburants à laquelle la société doit se préparer. Je veillerai à ce que cette taxation supplémentaire s’intègre dans un schéma de pression fiscale constante et qu’elle s’accompagne de mesures compensatoire pour les populations les moins favorisées pour ne pas entamer leur pouvoir d’achat.

Enfin je commanderai une étude détaillée, dès le début du quinquennat, pour évaluer les impacts sociaux et les effets sur les émissions de CO2 d’une telle mesure afin d’en préciser les contours et les règles d’application."


Analyse de la réponse de Ségolène Royal par le CVE top


Ségolène Royal refuse la taxe carbone dans son intégralité, mais elle est favorable à son application partielle sur les carburants et le fioul domestique. Elle exclut donc par rapport à la proposition du pacte, la taxation du charbon et du gaz, dans les emplois tertiaires et industriels, mais aussi le gaz dans le transport. En simplifiant, elle est d’accord pour taxer le pétrole mais pas le gaz. Elle conditionne la mise en place d’une telle taxe additionnelle à une évaluation des impacts, ce qui est de bonne politique si cette étude est menée dans les plus brefs délais, au vu de l’urgence climatique et énergétique.

Ségolène Royal laisse entendre que la taxe carbone risquerait de favoriser la consommation d’électricité et de donner par conséquent un avantage comparatif indu à la production électronucléaire. De fait, une telle taxe favoriserait le nucléaire par rapport au gaz, au pétrole et au charbon. Mais elle favoriserait surtout les économies d’énergie (baisse de la masse et de la puissance des véhicules, isolation des bâtiments, améliorations des processus industriels, relocalisation des activités). Rappelons que la France s’est engagée à réduire ses émissions de gaz à effet de serre d’un facteur 4 à horizon 2050 : la taxe carbone est au service de cet objectif. Si la candidate souhaite parallèlement alourdir le prix de revient du nucléaire pour d’autres raisons, et donc limiter ou interdire le recours à cette marge de manœuvre pour atteindre le facteur 4, il faudrait à notre sens qu’elle engage un débat spécifique sur ce sujet, ce qui est évidemment parfaitement légitime.
Ségolène Royal craint aussi que le caractère indifférencié de la taxe ne la rende socialement injuste et difficile à supporter pour les catégories les plus défavorisées. De notre point de vue, la taxe carbone est fonction de la consommation d’énergie donc d’autant plus lourde que la consommation est élevée. De plus, il est possible de prévoir des mécanismes additionnels à la taxe (par exemple le rétablissement de la vignette, qui peut être un impôt très progressif), ou de compensation pour les ménages plus défavorisés, comme l’aide à l’isolation ou à l’achat d’une voiture particulièrement économe (qui sont d’ailleurs prévus par Ségolène Royal dans la taxe additionnelle qu’elle propose).
Enfin il est tout simplement impossible aujourd’hui de garantir aux consommateurs l’accès à des « énergies propres » à consommation inchangée, et le seul moyen de faire baisser la consommation est bien d’en monter le prix. Rappelons que la part des énergies renouvelables dans la production française d’énergie est de 6%, dont 4% pour le bois et 2% pour l’hydroélectricité, le reste (biocarburants, solaire, éolien, géothermie) étant aujourd’hui négligeable en volume.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

ely 06/09/2009 15:08

Petitmaje est-il rassuré maintenant?
Tous les documents du dossier PNUD dont la réunion à Paris de M. Nuttall et de Mme Royal sont désormais sur le site des Désirs d'Avenir et sur Le Post.
Tout le Dossier carbone avec toutes les prises de position de Mme Royal sont également sur le site des Désirs d'Avenir.
Quant aux questions sur X y Ou Z, ces personnes sont des élus autonomes; ce ne sont pas des vassaux ni des propriétés de Mme Royal.
On peut aussi poser la question en sens inverse et demander à Valls ou à Peillon où est Mme Royal: non?

CORDIEZ Daniel 03/09/2009 15:49

Voilà un résumé qui peut convenir ... auquel moi j'ajouterai bien :

5)Dans sa lettre du 16 avril, M. NUTTALL écrivait :
"Le PNUD serait honoré de pouvoir compter sur votre engagement, en qualité de présidente d'une région exemplaire en matière de changement climatique"

"Engagement", "Région exemplaire". C'est dit. Le Conseil Régional y est pour quelque chose, sa présidente un petit peu quand même ...

Des fois que certains penseraient (mais ils sont peu nombreux, c'est vrai !!!) qu'elle a beaucoup exagéré et qu'elle est totalement incompétente.

Petitmaje 03/09/2009 10:31

A la demande du sage PMF et à la lecture du dossier complet établi par Le Post, j'essaye de ne pas faire le sourd.

Peut-on se mettre d'accord sur les faits suivants :

1) Ségolène Royal n'a jamais prétendu être ambassadrice du PNUD.
2) Le 19 juin le PNUD a démenti une information en ce sens donné par Le Parisien Libéré :

"Le PNUD, par le biais de son bureau à Genève, a effectivement eu des discussions avec Mme Ségolène Royal, en tant que Présidente de la Région Poitou-Charentes dans le cadre de la coopération entre les collectivités régionales et locales de pays développés et de pays en voie de développement, surtout en ce qui concerne les questions du changement climatique. Le PNUD travaille étroitement avec de nombreuses collectivités régionales en France et en Europe sur ce sujet.

Madame Royal n’a pas été désignée « ambassadrice du PNUD», mais nous comptons sur son expérience et son engagement, en sa qualité de présidente de région, pour renforcer la coopération et l’échange d’idées entre différentes régions du monde dans le domaine du changement climatique, comme nous le faisons avec d’autres personnalités. "

3) Ségolène Royal est chargée au même titre que les régions avec lesquelles le PNUD travaille (dont plusieurs régions françaises) de la mission suivante :

"« Elle est saisie d'une mission de faire valoir le rôle des régions dans la mise en oeuvre des changements climatiques, au même titre qu'on l'a fait avec les dix/quinze régions avec lesquelles nous travaillons. »
(Christophe Nuttal)


4) Ségoléne Royal interviendra le 21 septembre lors d'une réunion organisée par l'ONG Climate Group en parallèle de la réunion de l'ONU.

J'ose espérer que toutes les gentilles personnes qui m'ont traité de tous les noms d'oiseaux sur ce site feront de même.

CORDIEZ Daniel 02/09/2009 23:57

petimaje est "étonné de voir autant de textes des segolâtres, aussi long, preuve qu'il y a un malaise".

C'est vrai quoi, quand on est giflé publiquement, on tend l'autre joue ! Quoi, Ségolène se permet de répliquer à la polémique montée par l'UMP ! Et en plus elle fournit des preuves, alors là ...

Et la horde de "ségolatres" qui prend sa défense ! Au bûcher, avec elle ...

Ca me fait penser qu'il y avait aussi des "juliendraylatres", qui se sont permis de mentionner (je l'ai fait sur mon blog) les attaques innommables, les insultes déposées sur son blog ...

Mais non, mais non, il est coupable, joignons nos voix à celles de l'UMP pour l'accabler ! A la guillotine !
Mais il y a une autre solution, proposée par un sinistre individu qui lui a écrit (exemple indiqué par Rue89) :

"Suicidez-vous s'il vous reste une main qui ne soit pas pourrie jusqu'à l'os"

IGNOBLE !!!!!!!!!!!!!!

CORDIEZ Daniel 02/09/2009 23:40

petimaje veut des "éléments rationnels" !

Bein oui, quoi, les copies de courriers entre le PNUD et Ségolène Royal ne lui suffisent pas ...

Des fois que ce serait des faux, non mais !!! Car toute la France, le monde, l'univers savent bien que la vilaine sorcière est capable de tout !