Sur www.marcvasseur.info

Mercredi 19 août 2009 3 19 /08 /Août /2009 11:23

Toujours en vacances mais pas complètement déconnecté, je vous donne quelques liens pour meubler vos journées ensoleillées.

 

La chose qui m’a le plus « amusé », c’est de lire le papier du célèbre avocat Maitre Eolas assassinant sereinement Olivier Bonnet… d’autant plus amusant que celui-ci avait pris sa plus belle plume pour défendre un certain Orelsan (nouveau poète incompris du XXIéme sc) pour cause d’après lui de censure… question de castes ? Alors oui je ne suis pas juriste et alors ?

 

Il est vrai mon cher Olivier que ta prose est assez has been… « inénarrable, comas professionnel dépassé »… pfouff.. je pense qu’une formule plus enlevée comme « je vais te faire pêter le rectum avec le code civil » eut été de meilleur aloi, dans la meilleure veine Orelsanienne. Autre faute de goût… afficher le soutien de Jean-Louis Bianco… royaliste patenté… non mais vraiment.

 

Autre bonne nouvelle, on vous l’a dit sur tous les tons… « NOUS SOMMES SORTIS DE LA CRISE… AMEN » et en filigrane on voit bien poindre un truc du genre « il n’est plus nécessaire de changer quoique ce soit à l’ordre naturel des choses »… Néanmoins, je ne peux que vous inciter à lire quotidiennement les analyses de Paul Jorion, c’est beaucoup moins évident que l’aveuglement béat de certains médias.


Dans la suite du débat au titre volontairement polémique « "Ne pas céder à l’intimidation des sectaires renforcée par Mélenchon", il y a le billet de Pas Perdus…  Je suis assez preneur pour qu’on me définisse précisément une politique de gauche… concrètement, loin des effets de tribune… J’ai beau errer sur une série de blogs authentifiés Vraie Gauche (oui faut le savoir, ici vous êtes dans de la fausse gauche limite bessonienne…),  je reste malgré tout sur ma faim.

Sinon, j’ai lu à profit la lettre du député Cambadélis… Il est pour la fin du cumul des mandats… Chiche !!... Les mêmes qui ont trouvé mes propositions nulles, trouveront probablement cette proposition géniale… Il y a Arno Montebourg qui commence vraiment à faire mauvais militant aussi... avec lui, les lettres tombent... il ne doit pas jouer collectif et doit avoir un profond problème d'égo... hein Pisano ?

Bon ce n'est pas tout ça mais après la venue de Brigitte (la marraine de Colin) qui a eu l’excellente idée d’acheter des pistolets à eau pour les deux grands (tout fout le camp même le féminisme) ; nous attendons avec Ivan Breton (je mène déjà une victoire à 0 au tennis) et Sabine, Boris et Annabelle pour Dimanche.

 

Voir les 19 commentaires - Ecrire un commentaire
Publié dans : Petites et Grandes choses - Communauté : Libre parole
Retour à l'accueil

Commentaires

> le papier du célèbre avocat Maitre Eolas assassinant sereinement Olivier Bonnet

Mais non il donne son point de vue ju-ri-di-que. Légèrement teinté d'ironie au vue la pose victimaire d'Olivier Bonnet cela dit.

> Néanmoins, je ne peux que vous inciter à lire quotidiennement les analyses de Paul Jorion, c’est beaucoup moins évident que l’aveuglement béat de certains médias.

Ah vous aussi, vous avez lu la passionante interview que Paul Jorion a donné à
RTBF : http://www.rtbf.be/info/matin-premiere/reelle-fin-de-crise-ou-poudre-aux-yeux-debat-avec-leconomiste-denis-stokkink-132471
On y apprend que "[...] l’argent qui est gagné par quelqu’un il est toujours pris quelque part." On n'avait pas eu telle révélation depuis, depuis Saint-Jérôme je crois bien. Ca la fout un peu mal pour quelqu'un qui se prétend économiste.

> oui faut le savoir, ici vous êtes dans de la fausse gauche limite bessonienne…
Je te soutiens pleinement pour ta dure lutte contre l'ostracisation que te font subir tes petits camarades.
Commentaire n°1 posté par Bob le 19/08/2009 à 11h55
Alors Marc, je suis toujours grotesque sur "l'affaire Bonnet-Bourrague"? Ce cher Eolas met utilement et brillamment les points sur les i. Comme d'hab! Il est temps qu'Olivier Bonnet révise les lois sur la liberté de la presse (c'est ainsi qu'on les nomme), elles datent de juillet 1881 et n'ont pratiquement pas varié d'un iota depuis.
Commentaire n°2 posté par Berthe le 19/08/2009 à 12h28
Ben, j'ai de l'affection pour le blog d'olivier Bonnet et j'ai même signé sa pétition, mon empathie systématique me perdra, mais il n'a pas tort Maitre EOlas.
Personne n'empêche ou n'empêchera OB de s'exprimer, juste
"tu t'exprimes, liberté chérie, mais tu es responsable de ce que tu dis et prêt à en supporter les conséquences. non?

"La liberté ne veut pas dire l’irresponsabilité. Chacun doit pouvoir tenir les propos qu’il veut, la contrepartie étant de devoir en rendre compte quand ces propos sont fautifs aux yeux de la loi".
(Maitre Eolas)
Arrête avec ce pauvre Orelsan, ça n'a rien à voir. :-))
Ou plutôt si, là encore il est question de liberté d'expression et de responsabilité individuelle.

bonnes vacances Monsieur Vasseur et sa petite famille !!
Commentaire n°3 posté par mrsclooney le 19/08/2009 à 14h12
Franchement, c'est à se demander si tu as vraiment pris la peine de lire le billet d'Eolas avant de te lancer... On dirait bien que non.
Commentaire n°4 posté par Aymeric le 19/08/2009 à 14h38
"Camba" est certes pour la fin du cumul ... mais ne va pas jusqu'à proposer que le PS se l'impose à lui-même dés les régionales. Il est aussi contre les "primaires" au motif que certains des partisans des primaires envisageraient d'y être candidats ...Et surtout il menace de "s'organiser" si certains continuaient à critiquer. Et quand on sait ce que "s'organiser" veut dire sous la plume d'un Camba ... on peut craindre le pire !
Commentaire n°5 posté par VANO le 19/08/2009 à 18h53
L’analyse d’Eolas est certes purement juridique mais elle est essentiellement à charge contre Bonnet. Elle fait fi du contexte politique et, plus généralement, des pressions constantes dont font l’objet ceux qui s’expriment en dehors des circuits médiatiques traditionnels.

Bonnet se définit comme un journaliste engagé. Ici, on ne retient que l’injure présumée faite à un magistrat et non l’argumentation de Bonnet au sujet. La plainte concerne un point éminemment subjectif : « le sentiment de l’honneur bafoué » éprouvé par un professionnel du droit qui, visiblement, ne supporte pas que l’on puisse dire – sur un ton polémique – qu’il est un inénarrable personnage, en coma professionnel dépassé.

La polémique force le trait, dans le but de susciter le débat. Elle n’a pas pour fonction d’être objective (l’objectivité n’existe d’ailleurs pas ; il y a toujours un parti pris). Elle est ce qui permet d’extirper le débat public des ronrons convenables et convenus.

Et puis, il y a le fond. Ce qui a motivé les propos d’Olivier Bonnet. Dès lors que les faits relatés par Bonnet paraissent avoir été récoltés et analysés de bonne foi dans le respect de l’éthique journalistique, l’auteur est fondé à invoquer la liberté d’expression qui vaut aussi, ainsi que le rappelle constamment la Cour européenne des droits de l’homme, pour les idées qui choquent, heurtent ou inquiètent.

Il appartiendra au juge de faire une pondération entre l’intérêt du public à être informé et le droit subjectif (atteinte à l’honneur par le biais d’injures publiques) invoqué par le magistrat.

Je rappellerai également qu’Olivier Bonnet a obtenu le soutien de Jean-Louis Bianco, qui n’est pas réputé pour sa légèreté dans les dossiers juridiques.

Un magistrat jouit d’une irresponsabilité de fait. Je sais que ma remarque n’a pas manqué de faire bondir Eolas. Sauf que l’ordonnance du 22 novembre 1958 sur la responsabilité des magistrats ressemble davantage à un principe plutôt qu’à un texte réellement contraignant. Il suffit de songer à quel point les magistrats impliqués, directement ou indirectement dans le dossier d’Outreau, n’ont pas été vraiment inquiétés. Ils poursuivent leur carrière tranquillement. Burgaud est à la chancellerie. On rappellera également que la justice n’aime pas non plus reconnaître l’erreurs de ceux qui jugent en son nom (cf. la rareté des procès en révision d’erreurs judiciaires).

Même chose pour le Président de la République qui a rompu la tradition, initiée par Mitterrand, de ne pas porter plainte contre les journalistes. Ce même président bénéficie d’une immunité juridictionnelle quasi absolue durant son mandat (sauf en cas de haute trahison, laquelle reste bien hypothétique car soumise à des circonstances réellement exceptionnelles).

Bref, aujourd’hui, il y a deux catégories de justiciables : ceux qui bénéficient d’immunités et ceux qui, potentiellement, peuvent s’en prendre plein la poire par les premiers.
Commentaire n°6 posté par Founet le 19/08/2009 à 19h00
Founet:
1) Personne n'empêche Bonnet de dire ce qu'il a à dire. Eolas souligne juste qu'il doit en assumer les conséquences, si insulte il y a.
2) Rien n'empêche Bonnet de critiquer ce magistrat, parler du fameux rapport, et développer sa théorie du complot, tout cela sans attaque ad hominem. Ses arguments n'auraient eu que plus de poids.
3) Énoncer des idées qui choquent, heurtent ou inquiètent, n'a poas grand chose à voir avec l'insulte.
Commentaire n°7 posté par Bob le 19/08/2009 à 20h17
Founet, merci pour tes précisions.

Petit point, Eolas est un juriste ok... alors à ceux qui le voient comme une icone... veuillez relire son billet sur orelsan... qui va de procès d'intention, en jugement hatif et faits non vérités.

Pour moi Eolas n'est qu'un juriste comme je ne suis qu'un citoyen.
Commentaire n°8 posté par Marc le 19/08/2009 à 21h29
bob si vous considérer inénarrable et coma professionnel dépassé sont des insultes... autant dés maintenant arrêter toute forme de débats...
Commentaire n°9 posté par Marc le 19/08/2009 à 21h31
Si insulte il y a.(après ce que je pense de la loi de 1881 et des autres qui limitent implicitement la liberté d'expression...)
Commentaire n°10 posté par Bob le 19/08/2009 à 22h03
les quelles ?
Commentaire n°11 posté par Marc le 19/08/2009 à 22h12
salut Marc
Merci de m'avoir fait découvrir le point de vue d'Eolas sur un sujet qui fâche (une bien pauvre chanson d'Orelsan).
Au fait, où fixer le curseur pour la censure des artistes ? La démarche stupide qui consiste à interdire un texte peut mener loin selon la personnalité de celui qui tient les ciseaux. Pourquoi ne couper que cela et ne pas aller plus loin après tout ? La culture, c'est très facile de s'y attaquer, ça ne coûte rien, ça plaît aux moralistes de tous bords, ça rassure les nostalgiques d'époques disparues et c'est politiquement payant dans une France qui a peur de son avenir. Désirs d'Avenir, vraiment ?
PS : le pire, c'est que je soutiens Ségolène depuis 3 ans et que je n'ai pas l'intention d'arrêter. Quand même, carton rouge pour Ségo et l'interdiction d'un chanteur que personne n'est obligé d'écouter.
Commentaire n°12 posté par Getch le 19/08/2009 à 23h39
Concernant la prétendue interdiction d’Orelsan par Ségolène Royal, il convient de tordre le cou à cette intox diffusée par l’UMP.

Je sais bien que l'image de Ségolène censeur de vilains rapeurs correspond à l'étiquette de nunuche vieille France que ses détracteurs lui collent volontiers.

Remettons les choses à leur place s’il vous plait car elle est d’abord la décision des organisateur des Francofolies de La Rochelle avant d’être l’œuvre de je ne sais quelle collectivité territoriale. La responsabilité en incombe auxdits organisateurs qui, à ce que je sache, n’étaient pas obligés de prendre cette décision grotesque.

Je devine l’objection : Ségolène Royal préside le Conseil régional Poitou Charentes et il y aurait eu soi-disant des chantages à la subvention qui ne paraissent pas avoir été démontrés (les organisateurs des Francofolies ont d’ailleurs démenti l’existence de ces pressions).

Ce faisant, il est toujours possible que certains membres de l’entourage de Madame Royal se soient crus dans l’obligation d’agir.

Dans les années 80, Thierry le Luron avait fait les frais d’une interdiction implicite de plateaux de TV.

On avait accusé à l’époque François Mitterrand d’avoir été à l’initiative de pressions, alors qu’il s’agissait en réalité de Jack Lang et de certains autres thuriféraires de la Mitterrandie, qui, sans en référer au Président, avaient donné quelques coups de fil aux directeurs de TV. Comme si Mitterrand n’avait pas mieux à faire que de s’en prendre à un comique !

En politique, vous avez des leaders et leurs zélés courtisans (les alimentaires et tous ceux qui bouffent à leurs crochets)qui très souvent se croient obligés d'en faire plus pour bien se faire voir.

S’il y a un carton rouge à donner, c’est bien à la direction du PS qui, une fois de plus, a fait preuve dans cette polémique aussi ridicule que consternante d’une solidarité socialiste bien pâle, pour ne pas dire inexistante.
Commentaire n°13 posté par Founet le 20/08/2009 à 12h37
http://www.lexpress.fr/culture/musique/gerard-pont-segolene-royal-n-a-pas-fait-pression-sur-les-francofolies-pour-deprogrammer-orelsan_772219.html
Ségolène Royal, présidente de la région Poitou-Charentes, est-elle intervenue pour déprogrammer Orelsan prévu le 14 juillet?

Non, absolument pas. En février, j'ai appelé son assistante pour connaître la position de Ségolène Royal sur la venue du rappeur : elle était contre. Mais cela ne m'a pas empêché de l'inviter.

Donc Ségolène s'est bien prononcée contre la venue d'Orelsan.
Et d'ailleurs rien ne nous interdit de penser qu'il y a eu d'autre pressions de sa part que le directeur (subventionné par la région) ne veut pas avouer. Ségo s'est piégée en prenant position et elle aurait mieux fait de rester neutre.
Commentaire n°14 posté par getch le 20/08/2009 à 13h52
> Si insulte il y a.(après ce que je pense de la loi de 1881 et des autres qui limitent implicitement la liberté d'expression...)

> les quelles ?

Ah désolé, ce n'est peut être pas clair: mon "Si" n'est pas affirmatif, mais conditionnel.
Commentaire n°15 posté par Bob le 20/08/2009 à 15h12
> Ségolène Royal préside le Conseil régional Poitou Charentes et il y aurait eu soi-disant des chantages à la subvention qui ne paraissent pas avoir été démontrés (les organisateurs des Francofolies ont d’ailleurs démenti l’existence de ces pressions).

J'avais entendu un des organisateurs dire exactement le contraire à la radio : http://www.rtl.fr/fiche/5559301/le-rappeur-orelsan-annule-cali-est-en-colere-contre-les-francofolies.html
(lire le mp3 Jean-Louis Foulquier, fondateur des "Francos" accuse directement Ségolène Royal ) Aurait-il changé sa position ?
Commentaire n°16 posté par Bob le 20/08/2009 à 15h18
On ne saura peut-être jamais la vérité sur cette affaire.
Foulquier est un ami de Raffarin, donc il n'est pas crédible.
De toutes manières, les politiques n'ont pas à intervenir sur le contenu des programmations culturelle. Quand ils le font, ils en paient le prix tôt où tard. Cette affaire Orelsan sera exploitée par la droite, au nom de la défense de la liberté d'expression (la liberté d'expression et l'UMP !) et ils n'auront pas tort, malheureusement. Tirer la sonnette d'alarme maintenant est une bonne chose.
http://www.20minutes.fr/article/338698/Culture-Francofolies-Cali-condamne-l-acharnement-contre-Orelsan.php
Commentaire n°17 posté par getch le 20/08/2009 à 17h53
oui mais les gros tanker-pistolets à eau, c'est génial à la mer, lorsque les gosses se baignent !
Commentaire n°18 posté par la fourmi rouge le 21/08/2009 à 19h16
Sur Orelsan, il était parti du faux postulat de l'intervention de S. Royal. Un lecteur l'a expliqué, il a démenti. J'ai appuyé avec cet extrait de l'Express :

http://www.lexpress.fr/culture/musique/gerard-pont-segolene-royal-n-a-pas-fait-pression-sur-les-francofolies-pour-deprogrammer-orelsan_772219.html

largement antérieur à la polémique… et mon commentaire a disparu. Il est parfois gens de mauvaise foi.

J'expliquais aussi ce qu'était la censure, qui se pratique, concernant Orelsan, à Paris. Juridiquement, c'était dans la ligne de son blogue.
Commentaire n°19 posté par Fabien le 23/08/2009 à 05h34
 
 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés