Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Marc Vasseur (Journal d'un vieux con désabusé)

"Ne pas céder à l’intimidation des sectaires renforcée par Mélenchon"

17 Août 2009 , Rédigé par Marc Publié dans #Rénovation Progressiste

J'avoue, je suis un brin fainéant ces jours-ci, aussi je cède à la facilité en repiquant un texte trouvé chez Jean Marie Padovani... Je n'ai pas trop mauvaise conscience, il l'a fait lui même.

Sinon c'est un texte sur les alliances... Et vous vous en pensez quoi ?

A propos des alliances politiques


Régression dogmatique à gauche. Ne pas céder à l’intimidation des sectaires renforcée par Mélenchon


Le signataire de cette note Mendésiste et réformiste depuis... 1954 a une longue expérience de la bonne conscience d’une certaine gauche de la gauche qui s’auto proclame détentrice exclusive du pouvoir de dire où commence et où s’arrête la «vraie gauche» pour reprendre une expression souvent utilisée.

N’ayons pas la mémoire courte: regardons la photocopie jointe de la Une du Monde du 21 Novembre 1962. Nous sommes au lendemain du premier tour des législatives et le grand quotidien annonce que: « Les communistes étendent leur désistement à des indépendants ».


Les indépendants à l’époque c’était la droite pro Algérie française et très réactionnaire. Et la générosité fut étendue à certains centristes: le cas le plus éloquent fut celui de Jacques Duhamel, candidat à Dole. Le 23 Novembre, Le Monde annonçait « Monsieur Barthélemy, candidat communiste invite ses électeurs à voter pour Monsieur Duhamel ». Commentaire au lendemain du 2eme tour: « Monsieur Duhamel, bénéficiant des voix communistes qui se sont reportées avec discipline sur son nom l’emporte de 2500 suffrages sur le Député sortant UNR ». Il était précisé que Monsieur Duhamel était l’ancien Directeur de Cabinet d’Edgar Faure. Il n’était pas dit que lors de la proclamation des résultats les militants PC avaient entonné l’internationale (le fait ayant été rapporté par des témoins).


On sait que Monsieur Duhamel, devenu leader national des centristes allait rejoindre Pompidou après son élection en 1969.  Le Monde annonçait aussi en sous titre « Pour le Chanoine Kir » faisant référence au désistement PC en faveur du célèbre Député Maire de Dijon, leader local des indépendants. Un autre notable indépendant de Côte d’Or Monsieur Japiot avait droit à un appel en sa faveur tout comme un candidat MRP à Millau.


Pourquoi une telle ouverture ?


Nous sommes au lendemain du référendum voulu par De Gaulle pour que le Président de la République soit désormais élu au suffrage universel. Le pays a répondu OUI a 62%. Dans la foulée, De Gaulle a dissout l’Assemblée nationale.


Après le premier tour, le PC diffuse le communiqué où la priorité est claire: « Battre les candidats du pouvoir personnel ». A cette fin il faut «l’union des communistes, socialistes et des autres républicains ». Ah! Ces fameux « autres républicains », la formule était très vague. On a vu que les bénéficiaires pouvaient êtres très divers. Pas question d’exclusive sur la base de différences politiques alors très marquées: par exemple la question des lois anti-laïques contre lesquelles la gauche était alors vent debout ou celles de l’OTAN et de la Défense (Duhamel était très atlantiste).


Le critère unique c’est l’hostilité au « pouvoir personnel ». Or ce « pouvoir personnel » était beaucoup moins puissant qu’il ne l’est aujourd’hui. Ainsi il n’y avait pas à l’Elysée une énorme machine consacrée à la communication et aux relations avec les médias. Une bonne partie de la presse parisienne et provinciale était hostile à De Gaulle.


Il fut un temps où le PC s’arrogeait el pouvoir de tracer la ligne jaune séparant les bons des méchants. Mais la frontière pouvait changer au gré des aventures de la dialectique ou des intérêts du parti. Ainsi en 1980, par un refus de désistement pour le PS, le PC permit l’élection d’Edgar Faure au Sénat dans le Doubs parce que ce personnage était dans les meilleurs termes avec l’URSS.


Une affaire de programme et non d’étiquette.


L’histoire de la défense de la pureté de la gauche est liée à toute une culture de diabolisation de l’hérétique. Cela commence avec la dénonciation des traîtres Briand, Viviani, Millerand qui ont accepté d’entrer dans des gouvernements bourgeois. Et Jaurès lui-même fut accusé de cautionner des réformes qui aux yeux des purs anesthésiaient la capacité de révolte de la classe ouvrière. Ainsi la première grande Loi sur les retraites ouvrières ne fut soutenue en 1910 que par 25 députés SF10 derrière Jaurès, tandis que 27 suivant Guesde ont voté contre et que les amis de Vaillant s’abstenaient. Le tout jeune PC fulmina l’exclusive contre les « socials chauvins» coupables de s’être ralliés à l’Union Sacrée et refusa d’appliquer la discipline républicaine jusqu’au Front Populaire. Au tout début de la 5eme le PC renoua avec son ancien comportement à l’égard des candidats de gauche qui avaient voté OUI au référendum de 1958. Aujourd’hui l’excommunication pèse sur ceux qui acceptent des alliances avec le Modem et le PC subit la pression de la gauche de la gauche renforcée par Mélenchon tonnant contre les déviationnistes (voir l’élection d’Aix-en Provence où Mélenchon s’y félicite de ne pas avoir appelé à voter contre l’UMP au 2eme tour).


Nous sommes retombés en pleine intimidation à base purement idéologique, Il ne s’agit plus de se positionner à partir d’un programme, il s’agit d’exclusive sur la base d’une étiquette. Et c’est le Modem qui est dans le collimateur.


Le PS n’a pas à être tétanisé à cause des foudres lancées par ceux qui s’autoproclament propriétaires de la vraie gauche. Il ne s’agit pas d’une question d’étiquette mais de contenu.


Il appartient à la gauche à chaque niveau d’élaborer un programme. Qui s’y rallie est le bienvenu et c’est faire le jeu de l’UMP que de pratiquer à priori l’exclusive systématique contre un Modem qui, à la base, peut avoir en tant que parti des prises de positions très diverses (allant jusqu’à l’alliance avec le PC aux Municipales à Aubagne) et dont l’électorat n’est pas homogène ( aux Municipales quand le Modem a appelé à voter à gauche à Poissy et à Meaux, il a été suivi par les deux tiers de ses électeurs, même proportion quand il a appelé à voter à droite comme à Savigny).


Joseph Pinard
Agrégé d’histoire, Ancien Député du Doubs.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Luc 25/08/2009 12:36

Hum... Je suis en désaccord avec M Pinard. Mais pouvait il en être autrement avec un député de la majorité qui a suivi le tournant de la rigueur ?
Je trouve déjà que l'attitude consistant à ramener tout ce qui est plus à gauche que le PS à L'URSS fait perdre d'office toute crédibilité à cette personne. Pour ce qui est de la municipale d'aix, intrigué, moi aussi, d'avoir lu dans le canard (dont je suis un fidèle) de tels propos, je suis allé voir sur le blog de mélenchon, et j'ai vu ce qu'il avait réellement dit. En gros le canard a repris des propos de libération, qui est, comme cet ex député, très anti "gauche du PS".
De plus, j'habite à aix en provence, je connais la politique locale, et je peux dire, que la moitié des electeurs ayant voté comme moi au second tour pour l'alliance PS modem, sont quasiment allés le faire en crachant sur le bulletin. C'est que le candidat PS est peu apprécié par ici : Un avocat d'affaire parisien qui descend à chaque election pour tenter de se faire élire, et qui cette fois a été imposé par la fédération des bouches du rhone à la section d'aix qui avait choisi quelqu'un d'autre. Belle démocratie, au PS, tiens...
D'ailleurs, M. Vasseur en sait quelque chose, de la démocratie au PS, lui qui a participé avec madame Lienemann à la ligne jaune sur la fédé du pas de calais...

Bon, toujours est il que cette élection me dégoute, pour la simple raison que j'aurais été triste du résultat quel qu'il soit : Le représentant du Modem à aix, c'est un ponte de la droite aixoise, dont le seul mérite anti UMP est de ne pas s'entendre du tout avec la Députée maire UMP d'aix. C'est tout. ça fait un peu court pour une alliance de la gauche avec lui, non ? ça représente cette politique politicienne que je ne supporte pas... N'importe quoi pour être élu.

Qu'est ce qu'une "régression dogmatique à gauche"? C'est de dire, "tiens, une alliance avec un ex-ministre de balladur, de chirac et de juppé, c'est une mauvaise idée ?" Quel dogmatisme en effet... à quand une alliance avec les ex-FN ? au nom, bien sur, du refus du dogmatisme, cela va de soi...
Monsieur Pinard a beau être agrégé d'histoire, il ferait mieux de se replonger dans l'histoire récente avec d'appeler à faire n'importe quoi. Par exemple, la récente alliance en italie de la gauche et du centre, dans ce parti démocrate qui a fait disparaitre tout député de gauche du parlement et du parlement européen, et dont le gauchisme politique est tel qu'il trouve le très néolibéral PSE trop à gauche...
C'est cela que vous souhaitez ? Moi non. Alors, député ou pas, quand je lis des articles qui vont dans ce sens, avec ce niveau intellectuel (Gauche du PS -> URSS) Je ne peux pas ne pas réagir.

Honte à vous, monsieur l'ex député.

PS : je ne suis ni militant NPA, ni PCF, ni PG, Ni où que ce soit d'ailleurs.

Pim 21/08/2009 02:39

Je le dis de suite je suis pgiste.

Comme vous vous en doutez j’ai bcp aimé cet article.

J’ai apprécié le :

« Alors lui aussi le Jeannot, vous savez, il a été pris la main dans le sac entrain de fricoter avec l'ennemi alors inutile de vouloir être tout le temps plus carré qu'un cube les gars hein ! »

Sinon le Méga gros coup de coeur c’est pour ca:

« Intimidation à base purement idéologique »

Et ca :

« Il ne s’agit plus de se positionner à partir d’un programme, il s’agit d’exclusive sur la base d’une étiquette.»

J'ai peut-être mal compris ( oui j’ai mal compris je sais) enfin je sais pas vous mais pour moi, l'idéologie, je la trouve aussi dans un programme de parti et donc in fine elle est aussi représentée logiquement par le blason du parti, une étiquette quoi. Donc si on stigmatise le blason, c'est bien parce que l'étiquette au-dessus du programme déplaît.


Mais revenons à la GIGA citation du début, posée en clair:

« Mélenchon renforce une intimidation provenant de personnes sectaires qui entraine une régression dogmatique à gauche (pléonasme) à laquelle il ne faudrait pas céder. »

Et une question:

Qu'est ce qui est le plus sectaire:

Définir les autres comme étant sectaires parce qu'ils sont opposés à une alliance qu’ils qualifient comme létale pour la survie de la gauche ou ceux qui enferment et pointent de l'index une position qu'ils ne partagent (et c’est très bien ca fait normalement avancer les choses) avec une démonstration à 2 balles qui se basent sur une histoire qui sue la naphtaline et qui feint d’ignorer ce qui ne collent pas à sa démonstration ?
Alors effectivement c’est pas sectaire, c’est, osons le gros mot, révisionniste.

Parce que si le Professeur était aller jusqu'au bout de "sa" ligne du temps, il aurait pu tomber sur l’une des raisons majeures pour laquelle Jean-Luc Mélenchon ne veut pas d'alliance avec le Modem aux régionales en 2010, elle s'appelle Walter Veltroni.

L’histoire de la défense de la pureté de la gauche est liée à toute une cutlture de l’hérétique …»

Et c’est quoi ce vocabulaire « à-la-con » à connotation fachisto-religieuse, c’est bien connu le plus grand leader de la gauche s’prénomait Adolf.

Il n’y a pas à chercher une pureté de la gauche, ni de savoir qui détient la vrai ligne de la Gauche, le PG défend sa position qui se situe à gauche du PS ! Cette défense passe entre autre par une non-alliance avec des listes Modem aux régionales de 2010. WTF ?
Vouloir rassembler la Gauche avec un programme de gauche c’est bien, c’est une très bonne idée même et ca a déjà commencé au mois de juin 2009, ca s’appelle le Front de Gauche. Le PS veut être « à gauche » , ben qu’il amène ses fesses au Front de Gauche. LoL-MdR-PtDr !

BA 20/08/2009 17:36

La Dépêche de Tahiti, mercredi 19 août 2009 :

Écoles, entreprises : le pire scénario se confirme.

SANTÉ - L’épidémie de grippe s’étend et provoque des fermetures de classes en cascade.

http://www.ladepeche.pf/fenua/societe/6006-ecoles-entreprises-le-pire-scenario-se-confirme.html

BA 19/08/2009 08:40

Des nouvelles de la Polynésie française :

La dépêche de Tahiti, mardi 18 août 2009 :

« Grippe A : 61 classes fermées. »

Cliquez sur la une dans la colonne de droite :

http://www.ladepeche.pf/

Oui, mais quand il y a 61 classes fermées en Polynésie française, les écoliers sont contents d’aller à la plage.

En métropole, la solidarité familiale jouera.

des pas perdus 18/08/2009 21:03

David75 : le PS, combien de courants, sous-courants, chapelles et clubs ?