Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Marc Vasseur (Journal d'un vieux con désabusé)

L’inénarrable Magistrat Marc Bourragué…

16 Août 2009 , Rédigé par Marc Publié dans #Résistance Politique

A la suite d’un de ses articles, le blogueur/journaliste Olivier Bonnet se voit assigné devant les tribunaux par le magistrat Marc Bourragué…


Je suis conscient que ce titre peut me valoir une poursuite en justice car c’est l’un des motifs avancé par ce « petit juge » pour poursuivre Olivier.


A défaut d'une injure caractérisée... on est cependant en droit de se demander si Marc Bourragué ne fait pas injure à la démocratie et à la liberté d’ expression comme le souligne d’ailleurs Jean-Louis Bianco voire à la l’intelligence dans ce cas précis.


Pour soutenir Olivier, je vous invite à lui apporter votre soutien à cette adresse à la suite de son article expliquant les poursuites engagées à son encontre : Plume de Presse

 

En Sarkoland, l'expression de la démocratie devient de plus en plus aléatoire.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Marc 19/08/2009 11:35

Oui Pascal, c'est ce que j'ai fait... et bon... le droit n'est que l'expression des lois votées...

Pascal Cobert 19/08/2009 11:28

Il n'est pas inutile de consulter sur ce sujet le Blog de Maître Eolas.

Berthe 18/08/2009 18:07

Mais cher Marc, mon commentaire ne vous visait pas, il répondait simplement à Olivier Bonnet et son problème de procès pour injure publique. L'inénarrable Bianco c'était juste un clin d'oeil.

Marc 17/08/2009 21:23

berthe
vous êtes tout simplement grotesque...
vous espérez un procès de Bianco ? ou alors pour vous des mots comme innénarable, pourquoi pas sémillant aussi font désormais parti des mots bannis par la république... il est vrai qu'avec Sarkozy, on ne gagne pas vraiment en matière de richesse de la langue

Berthe 17/08/2009 17:23

Comment vouliez vous que Bourragué vous fasse un procès pour diffamation (ce qui vous aurait permis, eventuellement, d'apporter l'offre de preuve) puisqu'il ne peut évidemment pas y avoir de débat contradictoire sur les épithètes odont vous le gratifiez: on est donc (peut-être) dans le seul domaine de l'injure. Mais ne criez donc pas trop vite au martyr, il m'étonnerait beaucoup que le magistrat puisse faire prospérer cette affaire. Bah, vous gagnez au moins quelques miettes de gloire avec le soutien de l'inénarrable Bianco. Tiens demandez lui plutôt comment Mitterrand et ses troupes avaient réglé en leur temps le compte d'un journaliste-écrivain trublion, l'irremplaçable Edern-Hallier. Ah s'il avait pu disposer d'un blog celui-là