Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Marc Vasseur (Journal d'un vieux con désabusé)

Parti Socialiste : le renouveau ou la mort….

7 Juin 2009 , Rédigé par Marc Publié dans #ArchivesEuropéennes 2009

Donc le PS pèse moins de 17%, 16,8% pour être exact. Ce score est tout simplement catastrophique, c’est un séisme de magnitude 10. Je ne doute pas que nos dirigeants dans leur grand courage ne manqueront pas de s’exonérer de leurs responsabilités pour en faire une responsabilité collective… comme d’habitude.

 

Pis, dans les régions Ile de France et Sud Est, le Parti Socialiste arrive derrière Europe Ecologie.

 

A cette heure, il n’y a plus de dirigeants, plus de direction… juste des militants qui en ont marre de ne pas être entendus.

 

Congrès extraordinaire, Etats Généraux… on ne parle plus de 2012 mais de survie, de projet… et le « à gauche toute » ne servira à rien… la preuve ce soir, Benoit Hamon sort du Parlement Européen.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Denis Szalkowski 08/06/2009 07:32

Europe Ecologie est à 0.2%. Sur les marchés, lors de nos réunions publiques, vendredi soir devant Home dans un café, nous avions senti ce qui allait se passer.

En quittant le Parti Socialiste en décembre 2008 et en rejoignant le rassemblement Europe Ecologie, j'ai pour la première fois, dans ma vie de citoyen engagé, la sensation d'avoir fait le bon choix.

Ces militants, les Verts et les non Verts, m'ont accueilli à bras ouvert. Je regrette d'avoir perdu 3 ans de ma vie à militer aux côtés de gens qui ont toujours su se servir des militants.

Ces gens déshonorent la gauche et, concernant Benoît Hamon, je n'oublie pas la manière peu amène dont ses sbires de la motion C se sont comportés à mon endroit alors que je faisais campagne pour sa motion.

Le mieux qu'il puisse arriver pour le Ps, c'est qu'il se recompose compte tenu de la décomposition qui est la sienne. Le caractère mortifère de sa direction (toutes tendances confondues) , la manière de faire de la politique font que le Parti Socialiste a quitté la gauche depuis longtemps. Faut-il que j'ai pu être aussi con pour avoir cru que je pouvais, avec d'autres, changer les choses de l'intérieur ? Ces gens n'y comprendront décidément jamais rien !!!

Bon courage, mon cher Marc ! Pour ma part, je continue dans la logique du rassemblement Europe Ecologie. La campagne des régionales a déjà commencé.

marc d'HERE 08/06/2009 07:17

Les listes de la majorité remportent une belle victoire. La participation du Nouveau Centre et de La Gauche Moderne de Jean-Marie Bockel à ces listes ( 2 députés européens pour La Gauche Moderne), a contribué à cette vitoire.
Nicolas Sarkozy et le gouvernement se voient confortés dans leur politique.




Le déclin du PS se poursuit, tout naturellement, il est inexorable. Comme j'ai eu l'occasion de l'écrire depuis plusieurs mois sur ce blog, ils ne peuvent s'en sortir car ils sont pris en tenaille: soit ils rénovent leur projet dans un sens réaliste et alors ils sont conduits à choisir peu ou prou la politique de Sarkozy, ce qui les empêche de mener une opposition sérieuse à la majorité...soit ils se tournent vers la gauche radicale et ils perdent toute crédibilité et tous leurs électeurs de tendance sociale
démocrate et sociale libérale. Ils ne peuvent s'échapper de ce piège, c'est pourquoi le déclin est inéluctable.
Bayrou disparaît: son opposition hystérique au Président, et son absence totale de propositions ont fini par lasser les Français.

L'élection présidentielle de 2012 est déjà jouée!

la pec 08/06/2009 03:04

Sans vouloir déprimer et rester pragmatique, voici ce que j'ai reçu tout à l'heure (23.30):
www.urgence-emploi.fr. Cela remonte le moral, il est dit que quand on tombe de cheval, il vaut mieux pour le cheval et pour le cavalier sauter aussitôt en selle. Quand au reste, faudra s'en accomoder au mieux. Courage et pensez au régionales car "eux" y pensent déjà !

Laurent+K 08/06/2009 02:00

Non, le PS ne pèse pas 16,8% mais 6,7% en prenant en compte tous ceux qui ne se sont pas exprimés. Ils sont en effet largement majoritaires.

La déconfiture de la sociale-démocratie n'est plus une surprise (l'Allemagne enregistre le plus mauvais résultat de l'histoire du SPD, en Angleterre les travaillistes se prennent une telle raclée que les chiffres officiels ne sont toujours pas sortis...). Ce qui l'est est qu'elle ne profite pas plus à l'extrême gauche en tous cas en France. A droite, l'UMP a ratiboisé les votes FN et nationalistes.

Conclusion : plutôt que de se réfugier dans les votes extrêmes, les Français ont préféré l'abstention. Ce n'est pas le cas de tout le monde en Europe -cf les Grand-Bretons et les Hollandais- mais c'est en quelque sorte rassurant.

MYOS 08/06/2009 01:34

A ce niveau-là, les Barons terrifiés de voir leurs régions passer à la droite vont obliger le changement à Solferino. Hélas, peut-être pas dans la direction que nous le souhaiterions...
Je suis d'accord avec Aurélie Filipetti: le PS doit changer ou il va disparaitre. Martine Aubry et son trio des Pieds Nickelés (Barto-Camba-Lamy) a bien accéléré le processus en 6 mois...