Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Marc Vasseur (Journal d'un vieux con désabusé)

Social-démocrate en SarkoFrance?

3 Avril 2009 , Rédigé par Marc Publié dans #Reflexions...enfin on essaye

Grâce à Philippe Val et à quelques uns de mes commentateurs, j’ai pu réfléchir, à ma façon, à ce qu’ait être social-démocrate en SarkoFrance. A se demander d’ailleurs, si au fond… tant qu’à faire… Nicolas Sarkozy et son gouvernement n’étaient pas eux même des sociaux-démocrates… certains l’affirment…

 

Notez déjà, le truc assez intéressant de ce glissement, le FN de Jean-Marie Lepen n’est plus qu’à droite et le PS franchit allégrement la barrière de l’extrême-gauche…

 

Maintenant, intéressons-nous aux individus…

 

En somme le cas de Val est très classique… venu pratiquement de l’ultra-gauche (sic) désormais il gère son indignation en bon père de famille avec la rente que lui procure Charlie-Hebdo. Indignation qui tranquillement est devenue à géométrie variable pour s’échoir sur le mode monomaniaque en débusquant de l’antisémitisme à chaque détour de phrases, à chaque crobar couché sur un coin de table. Le problème, c’est que la frontière devient un peu floue avec quelques relents racistes où tout musulman est un terroriste en puissance…

 

Bref pour chacun de ces individus, on assiste à une sorte de glissement nonchalant, de liquéfaction cérébrale vers un abime où les mots, les idées sont dépecés de leur sens… à l’instar de leur nouveau leader-minimo, véritable maître à penser de cette novlangue.

 

Bien entendu, ce premier état ne saurait donner sa pleine mesure sans une attirance certaine pour le pouvoir et la reconnaissance du chef… Besson, Amara, Bockel et tant d’autres à des sous-strapontins moindres en témoignent tous les jours. Il n’est pas nécessaire d’être « utile » à la collectivité, l’essentiel réside dans la satisfaction de bénéficier de l’oreille du chef et de l’apparat qui ne saurait faire défaut en cette cour comme dans d’autres en des temps plus reculés.

 

Et ce d’autant plus facilement, que Sarkozy, en voie dechiraquisation accélérée du fait de la crise, se plait à entonner les postures contre l’establishment, les puissances de l’argent, la défense des plus humbles, sans à aucun moment mettre son discours en adéquation avec ses actes (dernier exemple, ce fameux décret sur les rémunérations). En ce sens et par dénaturation du sens, il y a bien un verbe social-démocrate chez votre président mais ce verbe n’est pas celui de l’action.

 

Dernière espèce de cette social-démocratie en Sarkoland… doit-on pour autant avoir quelques mansuétudes « pitiéreuses »… ceux qui craignent de disparaître de la vie médiatique et des sphères du pouvoir… Des noms… Rocard missionné chez les pingouins, Séguéla… et bien entendu, Jack Lang parti chercher le cigare pour le compte de Sarkozy… à noter que je connais pas mal de socialistes silencieux sur ce dernier… on ne saurait mieux faire dans la lang bois…Pas grave…

 

Non cela participe juste à entretenir une confusion des esprits et ce d’autant plus que parfois les silences et l’absence de propositions sortant du seul cadre des slogans sympathiques justifie d’être social-démocrate en Sarkofrance.

La seule chose  intéressante, c'est que nos néocons (Les Sarkozy, Lellouche) ont recentré leur discours en matière de "géopolitique"... Ils ont abandonné l'idée de bombarder l'Iran (hier soir...)... Néocons... c'est has-been.

 

Edit : Pour un avis différent sur Val, je vous conseille le papier de Romain Blachier.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

didier specq 04/04/2009 22:56

On parle ici de gens qui ont voté "oui" à la constitution européenne en 2005. Je pense qu'ils n'existent pas plus que ceux qui ont voté Sarkozy en 2007. Heureusement d'ailleurs car si Sarkozy ou Strauss-Khan avaient voté "oui" en 2005, ils n'auraient pas la malhonnêteté, quand même, de défendre aujourd'hui l'intervention publique dans les banques ou l'énergie, les subventions aux entreprises privées, le retour à un certain protectionnisme pour certains productions car tout ça était strictement interdit par le traité constitutionnel!

marc vasseur 04/04/2009 11:38

@Florentc'était bien le sens de mon article :) grace à toi d'ailleurs.Sinon Petitmaje... je ne suis pas un idéologue seulement une sorte de chroniqueur... je ne revendique rien d'autre. Par contre, promis dans les prochains jours je ferai part de "ma vision" de ce que devrait être une social démocratie

Florent 04/04/2009 11:31

petitmaje, l'article de Marc est intéressant, parce que précisément, il interpelle la social-démocraite, à l'aune de ceux qui sont allé à la soupe.En tant que sociaux-démocrates, nous défendons une idée du compromis avec le réel, ce qui amène la gauche radicale à nous considérer comme des traîtres. Bon, on s'en fout, en principe, on sait que nous, socdems, au moins on agit, et qu'on a plus fait qu'eux pour améliorer la sociétéLe souci, c'est que quand un nombre de sociaux-démocrates (et pas des obscurs types de 3è zone) vont à la soupe, bref, agissent objectivement en traîtres, ça donne un poids formidable aux arguments de la gauche radicale (voyez, ce sont des traîtres) et de la droite (voyez bien que gauche droite ça veut rien dire).Bref, ces débauchages individuels sont inacceptables de la part des débauchés. Et je ne vois pas pourquoi on devrait les exonérer.Le Val qui a soutenu le OUI au TCE, je l'ai admiré : il a porté haut, et fortement, et de façon mordante, une vision de gauche de ce oui.En allant à la soupe, ben il confirme ce que disent nos camarades de l'extrême-gauche : tout "oui-ouiste" de gauche est un traître prêt à s'allier à la droite.merci, Val, vraiment...

Petirmaje 04/04/2009 08:54

Merci à Marc de m'avoir fait connaitre Romain Blacher. Je signe des deux mains à tout ce qu'il écrit et suis d'accord avec lui sur le fait que l'une de ses tares indélébile, aux yeux de la gauche radicale façon ATTAC, est d'avoir soutenu le OUI au Référendum.Par ailleurs je suis très décu sur ton article sur la social-démocratie. Je m'attendais à un article de fond sur ce qu'est la social-démocratie (ce qu'elle était à l'origine, ce qu'elle fut du temps de sa gloire (1950-1970) ce qu'elle est ou doit-être maintenant) et je n'y trouve que quelques attaques contre ceux qui sont allés à la soupe.Peut  mieux faire.

marc vasseur 04/04/2009 07:22

@b.modemerde j'avais oublié kouchner... le prix de la transparence... Tapie... bof il a été un jour de gauche ?