Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Marc Vasseur (Journal d'un vieux con désabusé)

C’est Vendredi… c’est aujourd’hui.

27 Mars 2009 , Rédigé par Marc Publié dans #Petites et Grandes choses

Bon, ce n’est pas tous les jours qu’on est en une d’un hebdo, donc mon ego vous doit de le souligner. Pour mon article sur la vasectomie.

 

Je rappelle le principe de Vendredi : un négrier, un certain Jacques Rosselin, demande, au fin fond d’une cave, à ses « bénévoles » de tirer la quintessence de la blogosphère chaque semaine pour la jeter à la face d’un monde désenchanté.

 

Donc, pas mécontent, cette semaine, j’ai droit à deux articles et une citation de cet outil mystérieux qu’est Twitter… pour cette fulgurance de votre serviteur (ben quoi…) « la terre est pleine de métastases et on a des charlatans à son chevet ».

 

Tiens, en parlant de charlatans, mon article sur le Bouchet semble créer une polémique sur une petite polémique sur Agoravox, ici-même et surtout chez Marianne2. Oui… je n’aurai pas lu le reste de l’article où notre homme trouve qu’au final ce n’est pas bien certains montants de  rémunération.

 

A la vérité, lecteur studieux de le Boucher quand il écrivait dans l’ancien quotidien de référence, je n’avais pas saisi toute la subtilité de sa prose faite de nuances, de pondération sur le système libéral et sa retenue sur ses critiques vis-à-vis des cosaques au couteau entre les dents qui osaient peu ou proue remettre en cause le dit système.

 

D’autre part, si le reste de l’article de notre économiste se veut plus moralisateur sur le comportement de nos requins de la finance et de l’industrie… il ne faudrait pas prendre les enfants du bon Dieu pour des canards sauvages… Le Boucher comme Minc ont peur… peur de voir leur monde parallèle s’écrouler alors avec empressement ils tentent de demander à leurs amis un peu de modération ou plus exactement que leur immoralité et leur indécence se fassent moins à ciel ouvert…

 

Donc si certains prennent acte de ces conversions subites  à ce fameux capitalisme morale et éthique introuvable… grand bien leur fasse… moi ce n’est pas le cas… et ces derniers jours prouvent que cette maladie infantile du capitalisme, la cupidité n’est pas prête de se terminer.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

BA 27/03/2009 17:21

Décidément, nous sommes en 1929.
 
Les villes américaines voient se multiplier les campements de fortune de SDF :
http://www.nytimes.com/2009/03/26/us/26tents.html?_r=1

Timothee 27/03/2009 10:36

Félicitations pour tes 2 artciles;)

Exec T 27/03/2009 10:27

Il faut lire "je pense".Par contre les blessures faites à la société meritent plus que des pansements.

marc vasseur 27/03/2009 10:27

y a eu comme une erreur d'aiguillage pour ma réponse à Petimange :)

Exec T 27/03/2009 10:25

Bien vu M. Vasseur.Lorsque j'écoute nos dirigeants politiques ou économiques ce qui quelle part reviens un peu au même, je panse immanquablement à Molières.Deux grandes pièces Tartuffe et Don Juan où J.B Poquelin met à nu la réalité des puissants et des idéologues du pouvoir.Cette réalité est qu'ils sont des imposteurs.Votre blog participe de la mise en lumière de cette imposture quotidienne.