Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Marc Vasseur (Journal d'un vieux con désabusé)

Imposons un sursaut !

18 Mars 2009 , Rédigé par Marc Publié dans #Résistance Politique

 

Nous vivons la crise sociale la plus grave depuis 1929

 

• Partout les plans de licenciements s’accumulent

• Des millions de salariés dans le monde perdent leur emploi (50 millions en 2009 d’après le FMI).

• En France les heures supplémentaires défiscalisées amplifient le mouvement.

• La dérégulation des marchés organise la disparition des services publics et creuse les inégalités sociales.

• La compétition entre les États conduit au nivellement par le bas du droit du travail et au développement de la précarité.

• Le plan de relance du gouvernement mobilise tous les moyens pour les banques au détriment des salariés et des jeunes.

 

“Le chômage de masse met la pression sur les salaires.”

(graphique part des salaires dans le PIB) 

depuis 25 ans :

• Les salaires ont augmenté 7 fois moins que les revenus tirés des dividendes.

• 11 points de PIB soit 200 milliards d’euros sont allés au capital alors qu’ils seraient allés aux salariés si l’on avait gardé l’équilibre de répartition du début des années 1980.

Ces 200 milliards manquent pour la consommation, le budget de l’État et la sécurité sociale.

 

"Si tu n’es pas content, tu peux aller voir ailleurs."

Dans tous les pays occidentaux, la peur du chômage déséquilibre la négociation sur les salaires. Pour garantir aux actionnaires des bénéfices colossaux tout en assurant un haut niveau de consommation à l’ensemble de la population, le néo-libéralisme a structurellement besoin chaque année d’un endettement privé plus élevé !

Si la consommation a continué d’augmenter, c’est uniquement parce qu’on a poussé les classes moyennes et les plus démunis à s’endetter chaque année un peu plus.

A s’endetter au-delà du raisonnable, c’est-à-dire jusqu’à la crise actuelle.

 

“Deux tiers des emplois créés sont des emplois intérimaires ou des temps partiels subis et mal payés.”

 

Alors que la durée légale du travail est passée de 80h à 40h par semaine au cours de la première partie du XXème siècle, elle n’a pas suivi l’évolution de la productivité qui a quintuplé depuis 1960. Aux USA, en 2005, avant même que n’éclate la crise des “subprimes”, la durée réelle moyenne du travail (sans compter les chômeurs) est tombée à 33,7 heures par semaine car des millions de salariés ne font que 10 ou 15 heures par semaine. La gestion de la productivité à coup de CDD et de temps partiels sont les racines de la crise financière.

Selon l’INSEE, le passage à la semaine de 4 jours en mobilisant les ressources de l’UNEDIC créerait 1 700 000 emplois à temps plein sans impacter le budget de l’État.

 

Nous proposons :

 

LA DIMINUTION DE LA DURÉE LÉGALE DU TEMPS DE TRAVAIL

L’INDEXATION DES SALAIRES SUR L’INFLATION

LA NÉGOCIATION D’UN TRAITÉ SOCIAL EUROPÉEN

LA CRÉATION D’UN IMPOT EUROPÉEN SUR LES BÉNÉFICES

LA RENÉGOCIATION DES RÈGLES DES ÉCHANGES FINANCIERS

 

Les membres de Nouvelle Gauche sont issus de plusieurs partis de gauche dont le Parti Socialiste.

L’association n’est l’émanation d’aucun parti. Son objectif est de mettre au coeur du débat politique ses analyses et ses propositions. Nouvelle Gauche est un lieu de débat et d’action citoyenne au profit d’un projet humaniste et durable.

 

REJOIGNEZ NOUVELLE GAUCHE SUR www.nouvellegauche.fr

Les blogs qui en parlent : Expat-Prague, detoutderien,

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Ardèche 20/03/2009 00:50

Petitmaje @ ,je suis d'accord,le développement durable peut créer beacoup d'emplois,mais il ne faut pas oublier qu'avec le développement de la technologie et l'augmentation de la productivité,des millions d'emplois sont perdus actuellement  et seront perdus en Europe dans les années qui viennent.Ces emplois qui pourraient être créés  dans le développement durable et la conversion de l'appareil productif,ne seront pas suffisants pour remplacer les emplois perdus .Je vous donnerai un seul exemple,le remplacement des caissières de supermarchés par des caisses automatiques,va coûter au moins 100000 emplois.Ce matin,sur BFM,des économistes disaient que les 35 heures étaient une bonne chose,pour partager le travail et que l'erreur d'Aubry avait été de décreter les 35 heures mais payées 40.Ils disaient que le dispositif De Robien de diminution du temps de travail(32H hebdomadaires),en échange d'une diminution de salaire était une bonne chose(P.Larrouturou avait été le conseiller de De Robien à ce moment-là).Aujourd'hui avec la crise,les gens rédecouvrent les avantages de la diminution du temps de travail qui permet le partage du travail et donc le maintien dans l'emploi d'employés,qui autrement seraient licenciés.

marc vasseur 19/03/2009 11:03

@petitmajeje le reconnais, j'ai en tête un article sur la capagne des écolos

Petirmaje 19/03/2009 10:48

Dans ce domaine je préfére nettement l'appel d'Europe Ecologie a un "Bruxelles de l'emploi", la création de 10 millions d'emplois en Europe dans le développement durable, la conversion des appareils productifs que cette platerforme ou celle du PS, encore trop branchée taxation, partage du PIB (Faut-il l'augmenter ou sutfaut surtout le produire autrement  ?), augmentation du pouvoir d'achat (nous vivons tous, en France, au dessus de nos moyens : particuliers, état, entreprises).

PIERROT13 18/03/2009 09:02

Hier soir, les JT diffusaient en boucle une intervention de sarko qui disait : J'ai été élu pour réconcilier les français avec l'entreprise.Un peu de jugeotte et juste en regardant autour de lui, il aurait dit qu'il voulait réconcilier l'entreprise avec les français. Il y aurait peut-être moins de fermetures.