Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Marc Vasseur (Journal d'un vieux con désabusé)

Jean-Claude Trichet insulte les salariés…

11 Mars 2009 , Rédigé par Marc Publié dans #Résistance Politique


 Il n’est pas rare avec le directeur de la Banque Centrale Européen d’avoir quelques haut-le-cœur et ses dernières saillies ne dérogent pas à la règle.

 

 On a bien sûr l’habitude de l’entendre fustiger les citoyens/salariés trop gourmands, responsables de la crise que de nous traversons avec autant d’aplomb que ses vérités sur une crise qui devait être un simple trou d’air… Oui, notre homme possède la vision à long terme… celle qui lui permet de dire que nous sommes déjà en passe de sortir de la crise… on verra dans un an…

 

Notre gars, gardien du temple de la bonne pensance économique, est à ses heures perdues mais pas à moindre frais, un oracle. Cependant pour que ses prophéties se réalisent, il y a une condition… et non des moindres… car toi, salarié égoïste, forcément coupable de la situation à laquelle il doit faire face avec toute sa maestria, tu vas devoir te sacrifier.

 

Comment ça encore… tu as déjà oublié les dividendes de tes plantureuses augmentations de salaire. Bon pour être précis, il s’agit plus particulièrement de ces salauds de fonctionnaires : « des augmentations de salaires importantes dans le secteur public pendant les périodes favorables ou normales ont fourni des signaux erronés aux négociations salariales dans les autres secteurs. ». Non que je veuille faire œuvre d’un mauvais esprit déplacé mais étant moi-même un de ces tristes personnages, je me demande si Jean Claude Trichet ne confond pas un peu vite ses augmentations personnels avec une réalité moins généreuse.

 

Sachant que depuis une bonne décennie, l’inflation est toujours supérieure à l’augmentation de mon point d’indice… Mais bon, je m’égare. Et je ne suis pas tout à fait persuadé que la tendance ait été différente pour les salariés du privé notamment pour les bas et moyens salaires.

 

Enfin, fort heureusement, le 26 février, notre Jean-Claude… ben merde ça fait JC… un messie… veut nous remettre dans le droit chemin et ça passe forcément par une baisse des salaires… c’est vrai qu’après s’être goinfré, un bon régime s’impose. Bon ok dans son langage châtié, c’est beaucoup plus joli : « « Pour que le canal de la compétitivité fonctionne il faut un degré élevé de flexibilité à la baisse des salaires et des prix, qui faciliterait l’ajustement des marchés nationaux du travail aux chocs économiques, ainsi que l’allocation efficiente du facteur travail et des autres ressource »… Vache c’est beau…

 

Alors c’est vrai on peut se sentir insulter à chaque fois que le Jean-Claude s’exprime mais n’oublions pas qu’il fait que reprendre le fantasme récurrent de certains de nos dirigeants

 

Et à ceux qui feraient un honteux parallèle avec Total qui du haut de ses 14 milliards de bénéfice annonce candidement un petit plan social… (Comme nous le rappelait un gentil libéral, ça ne fait que 0.64% des effectifs… vu sous cet angle)… Je réponds Halte à la démagogie gauchisante… n’est-ce pas Laurent Wauquiez (obscur sous ministre si je ne me trompe pas ?)

 

PS : je vous recommande la lecture du blog Déchiffrages.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Petirmaje 12/03/2009 08:27

Il n'est pas question de baisser les salaires des fonctionnaires, d'autant plus que ces salaires contribuent à "amortir" la crise en ce moment (sauf si, un jour, la dette de l'Etat atteignait un niveau si astronomique qu'il serait déclaré en quasi-faillite. Ne nous y trompons pas, au rythme ou vont nos gouvernements de droite ou de gauche, çà pourrait bien se produire asssez vite) mais je voudrai mettre un bémol à ces indignations sur le pouvoir d'achat des fonctionnaires.Le maire de notre commune, PS, nous explique que, dans une commune, quand l'inflation est de 1%, le "panier du maire" est de 3,5%, le tout étant du à l'augmentation de 5% des frais de personnel (à effectifs constants), lui même du à l'obscur Glissement Vieillesse Technicité.C'est bien la preuve que le pouvoir d'achat des fonctionnaires n'est pas si maltraité que çà, non ?

BA 11/03/2009 22:50

Jean-Claude Trichet, le président de la Banque Centrale Européenne (BCE), a appelé les gouvernements « à poursuivre des politiques de dépenses courageuses, en particulier en matière de salaires dans le public ».
 
En clair, Jean-Claude Trichet demande aux gouvernements de baisser le salaire des fonctionnaires.
 
Lisez cet article de mars 2008 :« Ainsi, le traitement de base du Président du directoire de la Banque Centrale Européene, Jean-Claude Trichet, est de 345 252 euros par an, celle du vice-Président, Lucas Papademos, de 295 920 euros, et celle des quatre autres membres du directoire, de 246 588 euros chacun. Ils se sont augmenté de 2 % entre 2006 et 2007. Ce traitement est soumis à l'impôt communautaire.A ces sommes s'ajoutent une indemnité de résidence et une indemnité pour frais de représentation. Pour ce qui concerne le président, un logement de fonction appartenant à la Banque Centrale Européenne est mis à sa disposition, à la place de l’indemnité de résidence. Conformément aux conditions d’emploi du personnel de la Banque Centrale Européenne, les membres du Directoire ont droit à des allocations scolaires, de foyer et pour enfant à charge, en fonction de leur situation individuelle. http://bruxelles.blogs.liberation.fr/coulisses/2008/03/combien-cote-un.html
Jean-Claude Trichet va-t-il montrer l'exemple en demandant que son salaire soit revu à la baisse ?Le suspens est insoutenable.

mag 11/03/2009 18:15

En parlant de wauquier, je te recommande, si tu ne l'as pas déjà fait, la lecture de ce billet de Bernard Romanhttp://www.bernard-roman.net/article-28898518.html