Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Marc Vasseur (Journal d'un vieux con désabusé)

Européennes 2009 : Musclons le projet socialiste pour gagner les Européennes !!

10 Mars 2009 , Rédigé par Marc Publié dans #ArchivesEuropéennes 2009

 

« Il faut accélérer. Il faut aller plus loin, plus vite.» En juillet 1998, Jacques Delors interpelle Lionel Jospin dans Le Nouvel Observateur et lui demande d’accélérer les réformes. Hélas, Delors ne sera pas entendu et le 21 avril 2002 la gauche paiera très cher son manque d’audace.

En 2009, il serait dramatique que le PS perde les élections européennes ! Si Sarkozy gagnait les élections, il pourrait se vanter d’avoir reçu un chèque en blanc du peuple pour continuer la même politique. Or, aujourd’hui, l’UMP est devant le PS dans tous les sondages.

 

Intentions de vote aux élections européennes

 

Ifop 1er décembre 2008

Ifop 25 janvier 2009

Ifop 18 février 2009

UMP

  22 %

  25,5 %

     26 %

PS

  22 %

  22,5 %

     23 %

 

La campagne ne commencera que début mai. Il nous reste 2 mois. Il n’est pas trop tard pour améliorer notre projet. Pour que le PS gagne les européennes, il faut construire une vraie réponse à la crise. Il faut innover. Sur le fond et sur la forme. Le grand point faible de Sarkozy, c’est l’emploi et les salaires, c’est sur ces questions que nous devons être vraiment à la hauteur.

 

1. Voilà pourquoi, nous, militant(e)s issu(e)s de toutes les tendances du PS, nous demandons à nos dirigeants d’organiser sans tarder des Etats Généraux de l’Emploi et du pouvoir d’achat : nous devons inviter les syndicats, les patrons, les associations, les mouvements de chômeurs, les économistes, les militants du PS et des autres partis de gauche à travailler ensemble pendant quelques semaines, au niveau local et au niveau national, avec un objectif ambitieux : construire un nouveau pacte social permettant de créer 2 millions d’emplois et de rééquilibrer durablement le partage salaires / bénéfices.

 

Les Etats généraux pourraient commencer par deux journées de débats organisées dans chaque département le samedi 28 et le dimanche 29 mars. Deux jours de débats ouverts à tous et animés par les élus et les militants socialistes.

 

Toutes les fédérations feraient ensuite "remonter" à Solférino les éléments de diagnostic et surtout les propositions. Le mois d’avril serait consacré à un travail de fond en partenariat avec les syndicats, nos parlementaires et un certain nombre d’experts. Fin avril, une Convention acterait le nouveau Pacte social proposé par le PS.

 

Début mai, dans chaque département, un grand débat ouvert à tous permettrait de faire connaître nos propositions. 

 

 

2. Nous, militant(e)s de toutes les tendances du PS, demandons aussi à nos dirigeants d’organiser un grand sommet de la gauche européenne : le Manifesto adopté par les socialistes des 27 états membres à Madrid en décembre 2008 est salué par tous comme un premier pas historique. Mais tous les dirigeants présents à Madrid l’ont dit : "ce n’est qu’un premier pas. Il faut aller plus loin". Si tout le monde pense qu’il faut aller plus loin, qu’attendons-nous pour nous remettre au travail ?

 

A crise historique, réponse historique !

Nous, socialistes français, devons prendre une initiative historique et inviter les socialistes des 27 états membres à se réunir à nouveau pour travailler ensemble pendant 3 semaines avec l’aide de quelques Prix Nobel d’économie, pour muscler le Manifesto et montrer à tous les citoyens d’Europe que la gauche a des solutions concrètes à la hauteur des enjeux.

 

A Bretton Woods, en 1944, on a réuni pendant 3 semaines Keynes, Mendès France et les meilleurs économistes de la planète pour construire de nouvelles règles du jeu qui ont assuré 30 ans de stabilité. Si la droite se contente de parler de régulations sans agir, qu’est-ce qui nous empêche, nous socialistes, de prendre une initiative historique pour proposer une sortie de crise avant que la situation ne devienne ingérable ?

 

Laissons nous bousculer par la crise.

 

Acceptons de bousculer un peu notre calendrier pour répondre aux attentes de nos concitoyens.

Le succès des manifestations du 29 janvier confirme tous les sondages récents : un nombre croissant de Français rejettent Nicolas Sarkozy et la politique qu’il mène. Mais, pour le moment, le PS ne convainc pas : 22 % seulement des Français pensent que nous ferions mieux que Sarkozy et Fillon !

 

Il serait dramatique que la liste UMP arrive devant la liste PS. Il faut tout faire pour arriver nettement devant l’UMP. Il faut faire de ces élections le débouché politique de tous les mouvements sociaux du printemps.

 

Aux dernières Européennes, nous avons fait 29 %.

Pourquoi serions-nous condamnés aujourd’hui à ne faire que 22 ou 23 % ?

 

En 1999, Nicolas Sarkozy était tête de liste aux Européennes. Son score fut tellement catastrophique (12,8 %) qu’il démissionnait le soir même de la présidence du RPR et qu’on ne le vit plus pendant deux ans sur aucun plateau télé… Sarkozy a fait 13 % en 1999. Donnons-nous les moyens qu’il ne fasse pas plus cette année ! 

 

Il faut que le 7 juin 2009 soit pour Nicolas Sarkozy une défaite cinglante et pour le PS le début de la reconquête.

Voilà pourquoi nous demandons aux membres de la Convention nationale d’approuver les deux initiatives présentées plus haut.

 

 

Parmi les 3.200 premiers signataires Pierre LARROUTUROU CN, Geneviève GAILLARD députée des Deux-Sèvres motion B, Jérôme LAMBERT député de la Charente motion A, Claude SAUNIER ancien sénateur des Côtes d'Armor motion D, Sylvette THIRIONET CF 78 motion E, Jean-Paul CHIDIAC CN motion F, Jean LAUNAY député du Lot motion B, Michel ROCARD, ancien Premier Ministre, Colette GROS CN motion C, Kamel CHIBLI CN motion E, Marie BIDAUD CNE motion F, Claire LE FLECHER BN, Régis JUANICO député de la Loire - Trésorier du Parti, Guillaume BALAS CR Île-de-France CN, Barbara ROMAGNAN CN, Pascal CHERKI maire-adjoint Paris BN, Marianne LOUIS BN SN Politique de la Ville, Razzy HAMMADI BN SN Service Public, Serge JANQUIN ancien 1er fed. du Pas-de-Calais, Philippe DURON député du Calvados, Thierry PHILIP vice-président du CR Rhône-Alpes, Pierre-Yves COLLOMBAT sénateur du Var, Pierre PANTANELLA 1er féd. de l’Aveyron, Stéphane TRAVERT 1er féd. de la Manche, Pierre CHERET 1er féd. des Pyrénées-Atlantiques, Alain PIASER 1er féd. des Hautes-Pyrénées, Damien CESSELIN 1er féd. du Calvados, Pouria AMIRSHAHI 1er féd. de la Charente, Benoît SECRESTAT 1er féd. de la Dordogne, Norbert MAIRE 1er féd. du Jura, Olivier HARKATI 1er féd. Puy de Dôme, Serge BARDY CR. ancien 1er féd. Maine et Loire, Laurent BEAUVAIS président du CR de Basse-Normandie, Josette DURRIEU présidente du CG des Hautes-Pyrénées, Jean-Louis TOURENNE président du CG d'Ille-et-Vilaine, Patricia SCHILLINGER sénatrice du Haut-Rhin, Catherine LEMORTON députée de la Haute-Garonne, Michel LEFAIT député du Pas-de-Calais, Arlette ARNAUD-LANDAU vice-présidente du CR d'Auvergne, Georges LABAZEE vice-président du CR d'Aquitaine, Annick AGUIRRE CR Aquitaine - CN, Jean-Pierre GODEFROY sénateur de la Manche, Claudine BERTHOUD DN droits des femmes dans l'entreprise, Frédéric PAIN DN Santé, Georges MARTEL vice-président CNC, Alain DAYAN SR PS Centre, Joëlle BARAT CR Champagne-Ardenne, Pierre-Louis ROLLE animateur féd. MJS de l'Allier, Marie-José RAYMOND-ROSSI BF Paris - CR Île-de-France, Bernard VALETTE vice président du CR Centre, Otman EL HARTI CNC – candidat aux européennes, Armand JUNG député du Bas-Rhin, Monique MARCHAL CR Alsace – CN, Gianfranco COPETTI prés. du mouv. pour les EU d'Europe, Pierre FORGUES député des Hautes-Pyrénées - vice-président du CR Midi-Pyrénées ...

 

 

Nous mettrons ces propositions à l’ordre du jour de la Convention Nationale du 21 mars.

 

                                      On peut signer cet Appel sur www.plusloinplusvite.fr

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Ardèche 10/03/2009 18:59

D'accord avec Marie@,  au ps on assiste à un dialoge des sourds entre ceux qui veulent discuter idéologie,projet,programme politique(une petite minorité) et ceux qui ne ne parlent que des postes, des places sur les listes pour les municipales,pour les régionales ,pour les européennes,pour la CA de la section ,pour le fédéral,etc.Et ceci ,depuis le niveau le plus bas de la hierarchie et jusqu'au niveau le plus haut.On a l'impression que le ps est devenu une sorte de pôle de l'emploi(l'ancienne ANPE).Les gens viennent au ps pour se placer sur un poste.Je rends hommage à Pierre de vouloir élever le niveau et de poser les vrais problèmes.D'ailleurs,ce matin un commentateur de BFM, lui a rendu hommage indirectement,car il disait qu'en ces temps de crise il faut partager le travail(en quelque sorte travailler moins pour gagner moins et permettre à d'autres de ne pas perdre leur emploi et il citait l'exemple des cadres de renault).Pierre dit ça depuis 15 ans et quasiment personne n'a voulu l'écouter.

marc vasseur 10/03/2009 14:15

@marieje ne le pense pas mais essayer une nouvelle fois d'imposer une discussion sérieuse n'est pas vaine

marie 10/03/2009 14:08

Cet article et l'appel aux socialistes m'étonnent ...D'après les info des dernières semaines, je pensais qu'au ps, les priorités étaient :*pour certains : garder leurs mandats européens ou faire gagner des "copains"...*pour d'autres, comme à Lyon, critiquer les candidats choisis par la direction nationale pour faire gagner des "copains" locaux...Dans les 2 cas, il ne s'agit pas de réfléchir à un programme mais de caser des candidats !Réfléchir sur un programme puis désigner des candidats... le ps peut-il ENCORE y arriver ?