Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Marc Vasseur (Journal d'un vieux con désabusé)

Européennes 2009 : le PS en ordre de retraite…

2 Mars 2009 , Rédigé par Marc Publié dans #ArchivesEuropéennes 2009

 

 

Une des grandes tâches confiée par les militants à la nouvelle direction du PS était de rénover les us et coutumes un peu moyenâgeuses… Mettons sur le compte du temps d’adaptation le plan-plan de relance présenté fin janvier.

 

Et ne nous leurrons pas, l’un des tests les plus intéressants pour constater une évolution concrète réside dans l’établissement de listes en vue d’une élection… et là, nous ne sommes pas déçu… Rien ne change,  rien n’évolue.

 

Avec de surcroît un grand sentiment de « fierté »… aucune des motions ne peut se prévaloir  d’un comportement plus raisonné que d’autres… Une bien belle nouvelle, foi de militant. Si vous le voulez bien, je vais faire un petit inventaire par item. Je ne résiste également à la distribution d’une palme à la meilleure blague pour cette journée de samedi.

 

Humour : déjà, la concurrence était rude entre Martine Aubry heureuse… ben oui l’union sacrée a au moins duré 2 minutes… le temps pour certains de quitter la salle. Collomb et sa tirade sur les méthodes staliniennes (pas faux mais bon je ne suis pas certain qu’il soit le meilleur réprésentant d’u). Peillon, nouveau virenque de la politique et candidat contre son gré dans le Sud Ouest (ben faut pas y aller) et enfin mon gagnant (je suis un grand sentimental), Gilles Pargneaux parlant d’un mot dont il ignore royalement le sens, la démocratie interne : « On a fait notre démocratie interne » (enfin elle existe mais à partir du moment où à l’arrivée ça fait 100%...) . Il nous a même fait un petit extra avec « « Ma nomination n'est pas une décision personnelle de Martine Aubry. »…  oui c’est juste pour services rendus…

 

Plus sérieusement et ça n’a rien de réjouissant pour l’avenir sans même parler des européennes.

 

Parité/diversité : la belle affaire…. Nous arrivons à 50% de femmes sur les listes…Alléluia, nous sommes parvenus à respecter la loi… saut qu’ils n’ont pas été fichus de présenter autant de femmes tête de liste…  Le minimum syndical en somme. Au compte de la diversité… il y a vraisemblance des zones désertiques… hein Gilles ? et combien d’élus au final…

 

Saute Région : Ayant été quelques années dans la partie, j’ai le souvenir que la régionalisation du scrutin européen avait pour but de rapprocher les députés des citoyens… Oublions… Donc nous avons Vincent Peillon qui doit faire le grand saut dans le Sud Ouest (il venait de la grande région Nord) mais aussi… Martine devait aussi récompenser, outre Pargneaux, Henri Weber (Fabuisien) qui se retrouve dans la région Centre sans autre forme d’acceptation militante. Comme d’habitude, les militants de ce coin (un peu cons manifestement puisque personne de la carrure du Henri) vont devoir se soumettre, de toutes les façons leur avis on s’en fout.

 

Cumul des mandats : promis, juré, craché… on allait voir ce qu’on allait voir… ben on a vu un mirage… la liste est longue… J’en ai choisi deux… le premier mutlinominé Gilles Pargneaux, comme toujours en pointe sur la rénovation de nos pratiques. En même temps comme pourrait-il en être autrement, apparatchik dans toute sa splendeur… On ne compte plus les mandats et surtout les fonctions. Autre symbole, Aurélie Fillipetti… déjà Députée à l’assemblée nationale… Alors je sais qu’elle craint pour sa circonscription du fait d’un redécoupage mais pour moi, les principes valent pour tous et toutes. Je trouve ça très léger de la part d’une proche de Royal.

 

Au fond, ce télescopage de deux personnalités de deux « écuries » est symptomatique de ce qu’est devenu et continue à devenir le PS… Ces gens sont dans un monde parallèle coupé de la réalité vécue par nos concitoyens. On me rétorquera que ces derniers sont au-dessus de ça mais alors pourquoi une participation qui flirte toujours un peu plus avec ce que j’appellerais « l’illégitimité démocratique ».

 

J’aurais pu continuer la liste avec d’autres items mais à quoi bon appuyer encore un plus sur un PS qui ne sort toujours pas d’une longue, très longue maladie. Alors, certes aujourd’hui, il retourne sur le pavé mais j’ai bien peur que cela soit dans une certaine indifférence comme si ce dernier ne comptait plus tout à fait pour une partie de l’électorat. L’établissement de ces listes en est une nouvelle manifestation,  avec son approbation par un Conseil National formé pour l’essentiel d’apprentis ou d’apparatchiks au cuir « damné » .

 

Comment vont réagir les militants ?  y aura-t-il une case NON ? Combien de participation dans les sections ? Aurons nous les chiffres ?

 

Et pis encore sur quel programme ?

 

Sur ce seul bout de torchon que constitue la trame écrite à la sauvette entre la conjurations des anti-SR ? Sur Le manifesto du PSE aussi convaincant et combatif qu’un lapin myxomatosé prêt à affronter un pitbull.

 

Alors, moi, petit militant de base… je sais déjà ce que je vais faire… J’irai voter aux européennes et c’est tout… et j’ai déjà le titre de mon prochain article sur ces élections européennes… Européennes 2009 : Ici gît la social-démocratie européenne car il est là le paradoxe… A la veille de ce scrutin, en pleine débâcle du libéralisme… elle n’a jamais été aussi proche de disparaître comme alternative politique et économique.

 

Sinon, qu’on se rassure camarades…. Grosso modo, ils rénovent mais sans nous. Vous aller me dire, oui mais à l’UMP ils ont Montagné (le chanteur) et Douillet qui rentre dans la direction de l’UMP… Comme quoi, Sarkozy n’a pas peur du PS…

 

Message personnel : toute mon amitié et mon soutien Pierre.

 

A lire par ailleurs : le blog de Collomb qui donne sa vision de ce marchandage d'arrière cuisine.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

démocratie 05/03/2009 04:59

Oui, le militant de base en a assez ! Ah Martine Aubry est rassurée "j'ai réussi à réunir le parti !"... De qui se moque-t-elle ? Elle nous prend vraiment pour des ânes : "Tout va bien au PS, suivez-moi"... Rien ne change et ne changera au PS avec cette direction archaïque, qui s'appuie sur la magouille dans certaines sections - nous les connaissons -. Au fait, nous n'avons pas encore les résultats officiels du vote du Congrès dans le Nord Pas de Calais. Un peu plus de trois mois pour recompter les bulletins ! Quant à Vincent Peillon "c'est un crève coeur" dit-il le 1er mars et "le sud-est est la région que je préfère, que j'ai choisie", cela c'est le 02 mars. Il faut bien garantir ses arrières !Il y aurait des pages et des pages à écrire sur ce vieux PS. Pendant ce temps, Martine est en vacances....

DanielCordiez 03/03/2009 18:36

Sur un point de ton billet, qui concerne le non-cumul des mandats ... l'arlésienne :C'est peut-être chipoter, en regard du marasme actuel au PS, mais je rappelle la règle qui a été édictée par la direction début février (et on sait bien que la règle, certains s'en "tapent" !).Donc, en vertu du pouvoir qui lui était conféré ... les règles de "rénovation, renouvellement et non-cumul des mandats" (on ne rit pas !) rendaient incompatibles le mandat d'eurodéputé avec celui "d'un exécutif local" ... grosse discussion ... il a finalement été retenu : la présidence d'une communité urbaine, conseil général, maire.On sait que Pargneaux (il l'a dit au Conseil Fédéral), maire d'Hellemmes, n'est donc pas maire pour de vrai ! Puisque Hellemmes est une commune associée à Lille !Zou, une chose de réglée ! Fastoche !!!Pour faire la part des choses, même si je comprends le coup de colère de Gérard COLLOMB (et pourtant ça ne semble pas être un virulent), je décroche de son raisonnement quand il met en avant "son candidat", qui se trouve être le maire du 3ème arrondissement de Lyon. Pas logique, là.Le cas d'Aurélie FILIPPETTI : comme je suis un puriste (et que je la trouve mignonne, mais ça c'est autre chose !), je dirai qu'elle n'est pas concernée par la règle édictée.  Cela dit, C'EST QUAND MEME LE BORDEL !!!

Timothee 03/03/2009 16:06

Je ne sais pas pourquoi, mais les européennes, je ne les sens pas

Denis 03/03/2009 10:00

Un billet sur ce sujet sur Voie Militante :
Européennes : le PS survivra-t-il à sa défaite du 7 juin 2009 ?

superpado 03/03/2009 09:40

Si nous décidions de prendre la direction au mot! "le parti est aujourd'hui rassemblé" nous disent ses leaders, parfait, nous allons donc choisir parmis tous les prétendants qui portera nos couleurs aux Européennes.Et si cela ne tiens pas compte des "précieux équilibres" de courants mais simplement des qualités reconnus à la base de certains de nos candidats, tant mieux, non?J'espère encore, comme cela est le cas pour l'instant dans la fédé de Gironde que le militant du PS sorte de son rôle de godillot pour cette élection.Le plus simple c'est de dire non massivement le 12 Mars et ainsi pousser la direction à faire une consultation ouverte.Serons nous capable de nous unir au moins une fois pour préserver la démocratie interne et refuser de rester amorphe en laissant un petit tiers de militants voter oui d'une main mollassonne?