Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Marc Vasseur (Journal d'un vieux con désabusé)

Sinon, la France n’est pas misogyne…

23 Février 2009 , Rédigé par Marc Publié dans #Petites et Grandes choses


 

Parfois, on est tenté de se dire que bloguer est un exercice vain, narcissique ; on est aussi gagné par une certaine lassitude qui découle de cette première « règle » et aux détours des informations, on se dit que malgré tout il y a des coups de gueule qui se perdent.

 


C’est ce qui m’est arrivé ce matin…

 

Tout d’abord en lisant, un article de Libé intitulé « Dati, l’ascension d’une courtisane ». Rien que le titre laisse entendre que ce phénomène est bien entendu propre aux femmes et qu’en aucun cas, un homme se comporterait de cette façon. D’ailleurs a-t-on déjà lu un article sur un responsable politique mâle débutait de la sorte… Très honnêtement, je ne crois pas. Car il est avéré que l’immense majorité des hommes politiques ont réussi par leur seul talent (je ne veux pas donner de noms au risque d’en froisser).

 

Je n’ai absolument rien pour madame Dati mais le traitement médiatique qu’elle subit depuis sa disgrâce présidentielle en dit long sur le courage d’une certaine presse.

 

Une déclaration de Dominique Paillé en dit également long sur le caractère arrière-gardiste d’une certaine société française. Celui-ci a en effet déclaré à propos de Ségolène Royal qu’elle avait un « comportement de vautour indécent »…  

 

Cette charge proprement scandaleuse n’est hélas pas une première pour l’UMP à l’égard de l’ex candidate, au contraire c’est désormais la marque de fabrique de organisation « politique ». Et cela d’autant plus facilement qu’on risque d’attendre en vain une réaction du Parti Socialiste, plus prompt à assurer de l’honnêteté d’un Bernard Kouchner pourtant zélateur patenté de la sarkozie qu'à exiger des excuses contre ce type d'injures.

 

Pour moi, cette concomitance de « faits » tend à démontrer que la vie politique et la société française ont encore du chemin à parcourir avant « d’assimiler » de plein exercice les femmes dans l’espace public au plus haut niveau.

 

Je n’ose faire un parallèle avec les autres « minorités visibles »…

 

« Yes we can » à condition que pour la France « qu’il reste » blanc et masculin.

 

Sinon, je vous invite à lire l’excellent blog des femmes engagées.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

olympe 23/02/2009 23:03

ma parole, c'est un repère de féministes masculins ici. tant mieux plus on sera mieux ce sera.

marc 23/02/2009 21:44

@DanielMerci c'est rectifié

Daniel Cordiez 23/02/2009 21:25

Marc, juste un point technique sur ton article :Le lien "comportement de vautour indécent" pointe sur l'article de Libé concernant Rachida Dati.

superpado 23/02/2009 20:35

Dati était aujourd'hui le principal sujet de l'émission "déshabillons les" sur la chaine parlementaire, une émission de décryptage des mots employés par les politiques.Je la regarde assez souvent mais aujourd'hui, c'est bizarre, j'ai eu la facheuse impression que tout le monde se lachait alors que d'habitude les invités sont du genre calme et pondéré.En même temps je penses que les rédacs comme celle des chaines parlementaires doivent être tellement sous pression, (imaginez ce que c'est que d'avoir El Kabach comme patron), que le jour ou il est permis de dire ce que l'on pense sur une ex protégée de Sarkozy, toutes les vannes pêtent.Bon, attendons de voir si Jégo est sacrifié pour comparer, pour l'instant ce sont les femmes qui trinquent sous la Sarkozy, c'est vrais. 

la fourmi rouge 23/02/2009 17:50

Encore un excellent billet.*Oui noirs (esclaves) et femmes sont les grands oubliés, si tu y réfléchis 2 secondes (pas plus !) de notre République Française laïque une et indivisible (à ce qu'il paraît!).La Révolution et les luttes les plus dures furent l'oeuvre aussi de femmes, mais la misogynie de l'époque a perduré au travers de la Déclaration des Droits de l'Homme (homme mais pas les untermenschen !).Même urant laIII ième République, aussi ambiguë avec le colonialisme qu'avec les droits des femmes.Grâce à De Gaulle, nous votons. Pas grâce au mouvement socialiste et ses grands hommes... La ligne de démarquation entre conservateurs-rétrogrades et ré-novateurs est toujours d'actualité !Au boulot !