Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Marc Vasseur (Journal d'un vieux con désabusé)

Mort programmée du Planning Familial ?

28 Janvier 2009 , Rédigé par Marc Publié dans #Résistance Politique

 

Pour ce gouvernement et son Président, a chaque jour suffit sa peine pour démolir consciencieuse tout ce qui pourrait être perçu comme faisant référence à une politique progressiste.

 

Le « nouveau gagnant » de ce travail de sape sera pour l’année 2009, le Planning Familial qui verra ses dotations de l’Etat diminuer de près de 42%, avec un résultat relativement, la fermeture de près d’un tiers des associations départementales qui lui sont rattachées.

 

Alors bien sur, certains ne manqueront pas de se réjouir de cette nouvelle, tant le Planning apparaît à leurs yeux comme le synonyme de la liberté sexuelle et de l’IVG. En somme, la résurgence soixante-huitarde de tous les maux de la société et par conséquent comme nous l’avait signifié Nicolas Sarkozy, il faut liquider tout ce qui a trait à mai 68.

 

Sauf que… sauf que les Planning sont nés d’une loi votée en 1967 et présenté par Lucien Neuwirth, on est donc bien loin de « l’esprit amoral » de mai…

 

Et ses missions sont pourtant fort simples comme nous le rappel le communiqué de presse de l’association : « l’information, l’accueil, l’écoute, l’éducation à la sexualité restent des missions d’utilité publique dans une société où les relations filles-garçons se tendent, où les campagnes nationales de prévention et d’information nationales ont besoin des relais locaux pour être efficaces ! ».

 

Pour moi, cette baisse de crédit n’a comme souci une quelconque économie pour le budget de l’Etat mais tout simplement et plus dangereusement, une saillie idéologique par un gouvernement néoconservateur coutumier du fait.

 

D’autre part, il va de soi qu’une fois encore les principales « victimes » de ces coupes sombres seront les publics les plus fragilisés et de ça aussi, nous savons que Fillon et sa bande ne ménagent pas leur peine pour accentuer encore un peu plus les clivages sociaux.

 

Le Planning Familial mettra une pétition en ligne, le 29 janvier, soyons nombreux à la signer. Je ne manquerai pas de vous donner l’adresse.

 

Dernier mot, Sarkozy préfère-t-il que les relations sexuelles soient enseignées par les seuls films pornographiques ? La question mérite d'être posée clairement.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

véronique séhier 29/01/2009 09:32

ça y ets, la pétition est en ligne et voici le lien!!à+

Verthuit 28/01/2009 23:35

Ce week-end les médias ont relayé un sondage CSA pour le journal "Le Parisien" de dimanche où 69 % des personnes interrogées disent soutenir ou avoir de la sympathie pour la journée de grève qui aura lieu le 29 janvier 2009.
Cela semble énorme et pourtant, en moyenne depuis 1995, le pourcentage tourne autour des 65 % pour les mouvements sociaux. Mais dans la rue, dans les dîners, des les bars, le ton employé est beaucoup moins conciliant. Pourquoi une telle différence ?
Il faut tout de même regarder les propositions. Les sondés ont le choix entre : Soutenir, Sympathie, Indifférence, Opposition. On ne peut que difficilement être opposé au principe de la grève. Bien évidement, nous sommes tous un brin utopiste et le message des manifestants (Hausse des salaires et création d’emploi alors que les ressources n’existe pas) ne peut que nous être agréable. Dans le cas de ce sondage au Parisien, la question était : " Soutenez vous un mouvement qui défend les salaires et l'emploi ?" Si cela n'est pas de la fumisterie, il faut retirer le mot du dictionnaire. Je suis même étonné qu'avec une question aussi stupidement orientée, il n'y ait pas 100% de gens qui soutiennent la grève. Et moi demain je sort un sondage déduit de celui là : 31% des français sont contre l'emploi et les augmentations de salaires. Stupide, n'est ce pas ? Et bien il n'est pas moins stupide que celui du Parisien, car il en découle directement. Comme quoi on fait dire à un sondage exactement ce que l'on veut. Moi je vais sur un quai en grève et je demande aux voyageurs qui attendent en se gelant un train depuis deux heures et je leur demande s'ils sont solidaires de la grève, on va voir s'il y a toujours 69% de sympatisants. Les méthodes de ce genre de sondage, ce n'est pas de l'information, c'est de la manipulation.

Verthuit 28/01/2009 22:30


Le Timbré, n°61, extraits
Le sieur de Montebourg est l'invité d'Europe 1 le 11 janvier : la vacuité faite homme. Et qu'il m'excuse, c'est Montebourg que l'on dit maintenant, il a lui même renoncé à sa particule. C'est dômmage, la particule, c'est ce qu'il y avait de plus authentique chez Montebourg. Bref, encore plus que ses copains, il tire à boulet rouge sur le président. Ils sont tellement à court de projet les socialos qu'ils n'ont d'autre choix pour ne pas couler que de se lancer perpétuellement dans la critique acerbe. Telle celle qui concerne le pouvoir d'achat dont ils répètent comme un leitmotiv que le président n'en tient pas la promesse : en dehors du fait que les promesses qu'on fait le plus volontiers en campagne électorale sont celles qu'on sait ne pas pouvoir tenir - si un candidat ne se hazardait qu'en des promesses tenables, il serait élu roi des gentils petits oiseaux de la jolie forêt, mais certainement pas président de la République - le seul soutien efficace du pouvoir d'achat, c'est la croissance, pour la relance de laquelle les socialistes sont aussi vides de solutions qu'ils sont véhéments pour la critique du gouvernement agissant, se faîsant un vibrant honneur de ne surtout pas manquer d'oublier les quelques 760 millions disponibles au bénéfice des 3,6 millions de personnes éligibles au Revenu de Solidarité Active. Telle celle également concernant le plan de relance de 26 milliards, dont les socialistes n'ont eu comme réaction que de se précipiter pour lui reprocher son insuffisance, minant par la même le moral des acteurs économiques de telle manière que cela réduit d'emblée et d'ores et déjà considérablement ses chances de produire les effets escomptés. On a le très net sentiment que plus les socialistes se rendent comptent qu'ils n'ont strictement rien d'autre à proposer aux français que leurs vieilles lunes interventionnistes qui sont la cause essentielle de la déconfiture de laquelle le gouvernement s'échine à tenter de nous sortir aujourd'hui, plus ils s'acharnent contre lui, en espérant sans doute que leur courroux sera assez perceptible pour dissimuler leur pitoyable vacuité. Le député remet ainsi en cause toutes les réformes qui ont pour but de freiner la dérive totalement incontrolée des dépenses publiques. Il remet sur le tapis pour la 88 521 ème fois le paquet fiscal. Il parle des 500 millions d'euros de chèques qui ont été faits aux riches, en se gardant bien évidemment de les mettre en parallèle avec les quelques 100 à 200 milliards d'euros de chèque signés par ces riches avant qu'on ne leur rembourse généreusement cette aumône afin que le franchissement de la barre des 50% d'impôts ne transforme point les prélèvements en racket organisé. Ne serait ce pas vous qui ayez inventé la mauvaise foi, Mr Arnaud ? Ah il y a une grande richesse d'arguments chez les éléphants, et plus ils sont imbus d'eux mème plus le vide de leurs propositions saute aux yeux. Quand on écoute le député de Soane et Loire, on frémit rien qu'à l'idée qu'on a immédiatement à l'esprit de ce qu'un programme socialiste de remise en question de toutes les réformes actuelles et donc de retour immédiat à l'immobilisme le plus radical qui terrasse notre pays depuis 50 ans aurait pour conséquence : si les socialistes reviennent au pouvoir en 2012, parviendront t-il avant 2017 à faire franchir à notre pays la barre symbolique des 3000 milliards d'euros de dette publique ? Quand on écoute le bel Arnaud, on peut même parier sans grand risque pour 3500 millards. Mais ça n'est pas grave n'est ce pas, au délà des 4000 milliards, je pense que ça n'est même plus la peine de compter. Ceux qui compteront, ce ne sont finalement que nos enfants et arrière petits enfants sur quelques décennies de générations. Après tout, si on peut leur plomber l'existence pour la nuit des temps, pourquoi s'en priver ? Aller, tous derrière le bel Arnaud, c'est pas parce qu'il veut priver nos enfants d'avenir qu'il faut lui gâcher le sien. " Oui, Arnaud, vive les déficits" lui répond en écho son ami le président du conseil général de l'Ardèche ce même dimanche chez A.S. Lapix sur Canal +. Il explique que le meilleur moyen de soutenir l'emploi, c'est de créer des postes de fonctionnaires. Oui, "vive les déficits", entonne à la cantonnade un directeur d'hôpital qui demande la création de 20 000 postes. Le trou de 800 millions à l'hôpital public ? Mais bagatelle voyons, allez amis socialistes, faisons l'effort pour un chiffre rond : plus que 200 millions et oui, ce sera le milliard, le milliard, LE MILLIARD à l'hôpital !!! La vacuité et l'explosion des déficits comme unique programme : au boulot, Martine, y'a du pain sur la planche.

Victor C.

Paganel 28/01/2009 18:45

Bizarre. Alors que je faisais passer cette intéressante information, on me renvoie justement ceci :Washington, DC (LifeNews.com) -- A new study offer more reasons for doubting the Freakonomics theory put forward by University of Chicago economist Steven Levitt that claims legalizing abortion reduced crime. The study shows a large rise in homicides by black teens in recent years even though black women have the highest abortion rate. Respected criminologist James Alan Fox of Northeastern University has released a new study showing homicides by blacks between the ages of 14 and 17 have jumped 34 percent from 2000 through 2007. The number of crimes for white people in the same age range did not increase. In the book Freakonomics, Levitt claimed legalizing abortion led to a major drop in murder and other violent crimes in the 1980s and 1990s. He theorized that the babies who were victimized by abortion would have been more likely to commit crimes. But Fox's study shows violent crime in the black community has gone up in the last decade -- not down. "Yes, it's not nearly as bad as it was in 1990, but it is worse than it was in 2000," he told the Chicago Sun-Times. Yet, if Levitt's hypothesis is true, crime should have gone down significantly in the black community because of a higher abortion rate. Full story at LifeNews.com
 
Bref, le moins qu'on puisse dire est que les avis sont partagés... :-/

Dorham 28/01/2009 09:34

ça c'est une information, quand on voit aujourd'hui la perception zarbi de la sexualité chez les enfants, on ne peut douter de l'utilité du planning familial.Et elle en pense quoi, la grande féministe Carlita...On mange des ronds de chapeau, là :(