Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Marc Vasseur (Journal d'un vieux con désabusé)

La pilule, mère de tous les pêchés…

6 Janvier 2009 , Rédigé par Marc Publié dans #Résistance Politique

 
On savait le Vatican réfractaire à tous modes de contraception, on savait le Vatican hostile à toutes formes de « vie » sexuelle au nom de la seule sacro-sainte reproduction.

 

Aujourd’hui, le Vatican franchit un pas supplémentaire en décrétant la Pilule désormais responsable des dérèglements environnementaux avec l’infertilité masculine… allons plus loin… c’est à la Pilule qu’on doit les dérèglements climatiques, la faim dans le monde, la crise économique et… bien entendu, le conflit israélo-palestinien.

 

En somme, éradiquons la Pilule et le monde ira mieux… au fond c’est si simple, la vision vaticanesque.

 

Au-delà de l’aspect tragi-comique de cette nouvelle croisade, c’est bien la question de la possibilité de l’émancipation féminine qui apparaît en filigrane. La Pilule mère de tous les pêchés et par extension la femme mère de tous les vices.

 

En somme, on assiste avec Benoit XVI a un raidissement théologique sans précédent, ce qui n’est pas particulièrement rassurant pour l’ensemble de la société.

 

Enfin, cet épisode me permet de rappeler ma  conception d’une contraception mieux partagée (cf mon article sur la vasectomie) et de vous faire découvrir le blog de Martin Winckler, sorte de grand satan de cette « théorie » et accessoirement médecin particulièrement engagé et actif, à découvrir d'urgence.

Edit : ce jour, j'apprends qu'un accord de reconnaissance des diplômes a été passé entre la France et le Vatican... ça permettre à la Recherche d'approndir cette question sur les malheurs de la Pilule...

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Jean-Marie 06/01/2009 17:43

Finalement le Vatican est sans arrières pensées, il est seulement moderne puisqu'il est écolo.Dommage que les préservatifs ne soient pas encouragés en Afrique par les écolos... le SIDA n'y aurait pas survécu !

le chafouin 06/01/2009 16:49

Je suis obligé de te répondre. D'une, chloé leprince signe régulièrement des articles anticléricaux. Son principe de base, c'est que l'Eglise ets une institution rétrograde. Ce n'est donc pas une journaliste, puisqu'elle ne rapoporte pas des faits mais sa vision des choses. De deux, les citations qu'elle donne sont tronquées donc tu ne sais rien de l'article initial si ce n'est ce qu'elle t'en dit. De trois, de nombreuses personnes disent que la pilule est anti-écolo, de mêmeque les produitsménagers par exemple. Tu as même des authentiques écolos qui préfèrent pratiquer une contraception naturelle, qui respecte mieux la nature! Comme quoi... De trois, tu as dis toi même, ici sur ce blog, que la pilule ne permettait pas l'émancipation de la femme et que cela permettait surtout aux hommes d'être totalement déresponsabilisés Donc bon, je ris un peu de ce post.

jon 06/01/2009 12:17

Arg ! 2009 commence fort !Les religions se montrent encore sous leurs côtés les plus rétrogrades. Et le réactionnaire locataire actuel du Vatican le fait très bien. Mais n'est-ce pas volontaire ? pour qui sent bien qu'il y a un "créneau temporel" à portée, avec cette crise. Pas fou !Et un nouvel affront à notre laïcité (p. 3 et 4)."Pour finir, l’accord entre la France et le Vatican sur la reconnaissance des diplômes nationaux ravive inutilement le débat sur la laïcité. Selon cet accord, les diplômes délivrés par les instituts catholiques contrôlés par le Vatican seront reconnus en France au même titre que les diplômes délivrés par les universités publiques. Non seulement cet accord porte sur les diplômes canoniques, ce qui peut se concevoir mais mériterait discussion, puisque les diplômes canoniques font partie du champ initial des instituts catholiques, mais aussi sur les formations profanes, ce qui est proprement inacceptable. Si le processus de Bologne instaure la reconnaissance européenne des diplômes européens, il n’impose nullement à chacun des Etats-membres de reconnaître automatiquement, comme équivalents aux diplômes dispensés par ses établissements nationaux, les diplômes des autres établissements européens. Or si la reconnaissance des diplômes canoniques délivrés par les institutions catholiques relève bien du processus de Bologne, notamment parce qu’elle n’entre pas en concurrence avec les diplômes nationaux, celle des diplômes profanes délivrés par les instituts catholiques s’impose tellement peu que l’Union des établissements d’enseignement supérieur catholique n’en était semble-t-il pas informée, selon La Croix du 19 décembre dernier ! Quelle nécessité d’avoir ajouté cette clause provocatrice, qui constitue un précédent inacceptable, et qui ne peut que soulever les protestations de l’ensemble de la communauté universitaire, soucieuse de défendre les valeurs laïques et républicaines ?"Sans parler du reste.Merci pour le lien Marc !

Jean-Marie 06/01/2009 08:46

La pilule serait donc plus dangereuse que l'hostie ?