Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Marc Vasseur (Journal d'un vieux con désabusé)

Dimanche travaillé... non, j’ai piscine !

19 Décembre 2008 , Rédigé par Marc Publié dans #Résistance Politique

 

Même si j’ai déjà consacré quelques billets sur cette question du dimanche travaillé, je veux vous inciter à aller signer la pétition demandant l’abandon de la loi qui sera voté dans le courant du mois de janvier par l’assemblée nationale.

 

Rapidement, j’y reviens pour tenter de convaincre certains de mes petits camarades qui estiment que le combat doit se situer sur la garantie d’un jour de repos ou que ça peut être bien pour les jeun’s que de bosser le dimanche.

 

J’ai lu que certains déploraient que le début de la semaine commençait un lundi et se terminait un dimanche. Ben ouais les gars, c’est comme ça, alors si vous voulez mener un combat pour la faire débutait un jeudi… pourquoi pas mais sans vouloir être pessimiste, le chemin pour cette révolution « copernicienne » est encore long voire interminable et je crois que pour l’heure, il y a des luttes plus essentielles.

 

D’autres en viennent donc à me dire « ouais mais tu comprends pour les djeun’s » c’est pas mal. Ben oui mais jusqu’à preuve du contraire, les premiers impactés par une telle mesure concernera en premier lieu les salariés déjà surexposés à la précarité et à la flexibilité. Alors moi je veux bien qu’on considère cette position du repos dominical comme archaïque mais je crains qu’en pleine tempête économique (et probablement longue), cette lubie soit en réalité une nouvelle volonté de nos salauds charmants libéraux d’introduire encore davantage de pression sur les salariés et de les pressurer encore un peu plus.

 

Ensuite, j’entends bien que c’est au libre de choix de chacun à un détail près. Je l’ai dit nous entrons en récession (depuis hier on peut officiellement utiliser ce mot), donc j’imagine assez bien l’employé refuser de bosser un dimanche face à son employeur. Déjà avec un taux de chômage officiel bas, c’est déjà une vue de l’esprit de considérer les deux parties traitant sur un pied d’égalité ; d’autant que la réalité est beaucoup moins rose si on en fait l’addition des chômeurs indemnisés, des rmistes, des travailleurs pauvres (5-7 millions ?) alors au moment ou les charrettes de « fainéants » vont grossir les rangs des déjà parasites (je reprends à dessein la novlangue libérale), je n’ose vous expliquer qui est en position de force dans le « bosser dimanche, non j’ai piscine » .

 

Là vous me dites, il y a le code du travail, les syndicats… hum, hum. Dois-je rappeler le poids des syndicats en France et donc leur impact réel sur les lieux de travail ? Et bon, notre récalcitrant refuse malgré tout de travailler ce dimanche… fort bien… son patron n’en a que faire au mieux il le licenciera rapidement au pire il s’arrangera pour lui pourrir la vie et trouver un prétexte pour le virer à grands coups de pompe dans le cul. Certes, notre gars gagnera devant les prud’hommes, il n’en demeure pas moins que son « salaire » viendra des assedics.

 

Autre point qui rejoint notre révolution calendaire évoquée plus haut… Au-delà de l’aspect traditionnel, un petit chose sur la caractère structurant de ce repos hebdomadaire. Oui, c’est un temps pour faire vivre la cellule familiale d’autant plus que les enfants n’ont pas l’école le week-end. Et je suis persuadé qu’en ces temps de déstructuration sociale, le fait de pouvoir se retrouver en famille permet de leurs donner quelques repères.

 

Enfin, sans même évoquer l’illuminé de d’Elysée qui pense qu’en ouvrant les magasins le dimanche permettra de transformer 1 euro en 2,5€ (enfin on peut par une augmentation substantielle…moyennant 150%….), c’est un non sens écologique. Car cette mesure comporte un coût environnemental indéniable en terme de consommation énergétique, d’émission de CO2… Bref, Sarkozy comme d’habitude est dans le court terme, l’absence de projection dans l’avenir par contre c’est un habitué des cadeaux à ses « gros » amis.

 

Donc, je vous invite encore une fois à signer la pétition initiée par le collectif des amis du dimanche.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

BGR 20/12/2008 15:08

Socialistes et Démocrates partagent des points de vue assez proches sur le travail dominical.J'en profite pour te taguer :http://bgr.hautetfort.com/archive/2008/12/20/chaine-du-modem1.html

Vallet Dominik 20/12/2008 10:39

Je vais aller signer (sans illusion sur l'impact par contre).Ce n'est pas que je sois attaché au dimanche en tant que jour particulier, mais si c'est un jour au hasard et que ça ne tombe pas le même que sa femme et/ou ses enfants, voire ses amis, sa famille, ça va vite devenir très chiant, alors pourquoi pas le dimanche. En tout cas, un jour en commun pour tous !

PeutMieuxFaire 20/12/2008 00:13

Ce qui fait débat  ce n'est pas de pouvoir travailler le dimanche, il y a tant de métiers où il est encore nécesaire de travailler le dimanche qu'il me semble que cette loi donne "une liberté" de plus, argument parfois employé.Ce qui m'agace dans ce débat ce sont les faux arguments employés pour justifié une loi dont j'ai le sentiment qu'elle n'est mise en avant que pour des raisons idéologiques elles-mêmes fondées par un slogan trompeur : "travailler plus pour gagner plus" !L'argument économique ne tient pas : les magasins même ouverts 7 jour sur 7 ne vendront pas plus sauf à tuer les petits commerces (où il n'y a pa de salariés) et les marchés de proximité qui peuvent encore profiter de ce créneau.L'argument qui prétend que seuls les salariés volontaires travailleront le dimanche ne résistera pas à l'épreuve du temps ni à la réalité de la subordination de l'employé à son employeur.Seul l'argument d'un salaire doublé le dimanche, dans la profession concernée, mériterait qu'on le saississe pour en demander la généralisation partout où le travail du dimanche est nécessaire. Là chiche !Mais ce qui me gêne le plus, c'est le choix de société, vers lequel nous continuons d'aller, où il serait nécessaire de tout sacrifier au "dieu consommation" et où la seule distraction dominicale du peuple serait d'accéder à la possibilité de consommer.     

AUGUSTIN 19/12/2008 22:51

Sans vouloir, comme on dit, commenter les décisions de justice, je trouve bizarres les conditions de perquisition chez J.DRAY, SOS RACISME et la FIDL, surtout dans le contexte actuel.Qu'en pensez-vous, cher Ami.J'ai l'impression que la séparation des pouvois en France est un mythe et je suis inquiet pour l'avenir même de la République!

mtislav 19/12/2008 22:48

Tout à fait d'accord avec toi, ça va jouer à l'embauche et je doute que les jeunes y aient quelque chose à gagner à long terme.