Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Marc Vasseur (Journal d'un vieux con désabusé)

Une démocratie irréprochable.

24 Novembre 2008 , Rédigé par Marc Publié dans #Reflexions...enfin on essaye

 

 

Certains militants et sympathisants se désolent ou s’offusquent de l’imbroglio tragi-comique dans lequel le Parti Socialiste est plongé.

 

A les écouter, nous devrions en rester là, vous avez raison et ainsi donner l’image d’un parti où la démocratie a le droit de souffrir de quelques entorses. Celle d’un parti qui se gargarisera de mots, pour au final avoir des pratiques pour le moins contradictoires.

 

Je crois aussi qu’il est nécessaire de rappeler que cette suspicion quant à la sincérité d’un scrutin n’est pas nouvelle avec toujours la même constante, elle tourne toujours à l’avantage de la majorité en place.

 

La différence avec aujourd’hui, c’est qu’il s’agit d’élire notre Premier Secrétaire au suffrage direct des militants et non plus des votes sur des motions, des courants et donc avec une incidence moindre en terme de visibilité.

 

Cependant, les pratiques pour le moins contestables perdurent. Et je suis au regret de dire à ces militants qui trouvent cela « normal » que la démocratie ne tolère pas de curseur… un scrutin est sincère ou ne l’est pas, qui plus est quand on se targue de vouloir dans son programme une démocratie exemplaire pour la France.

 

Je ne veux pas d'une République bananière, je ne veux pas d'un parti bananier.

 

A ce propos, je me permets de vous rappeler ce qu’il s’était passé lors du vote d’investiture pour les Présidentielles. Laurent Fabius faisait moins de 20%, afin de lui éviter l’humiliation et sa mort politique, nos dirigeants dans leur grande sagesse avaient corrigé le résultat… Par on ne sait quel miracle, la commission Théodule le crédita de ces fameux 20% (afin de prévenir toute plainte, je vous renvoie au Point qui avait fait une enquête sur les pratiques du PS).

 

Alors désolé mais une commission présidée par Daniel Vaillant... pourquoi pas par Bartolone tant qu'on y est... « Il existe une majorité, mais sur les idées", a affirmé Daniel Vaillant. "Martine Aubry peut disposer, si elle le décide, d'une majorité politique. Ce n'est pas le cas aujourd'hui de Ségolène Royal »... On sent tout de suite l'impartialité du gars... Tu peux aussi nous dire clairement que le vote des militants, t'en as rien à secouer.

 

 

 

Au final, comment en appeler à l’unité au rassemblement  quand il y a me moindre doute sur le déroulement du vote. J’ai toujours dénoncé ce phénomène et ce n’est certainement pas aujourd’hui que je vais cesser le faire… en interne.

 

Alors on pourra me dire, « oui mais Marc et l’UMP ? ». Si l’UMP en est encore au vote par acclamation, grand bien lui fasse, ce n’est pas ma conception ni celle du PS, du moins il me semblait.

 

Alors, Mardi, on ne passe pas à autre chose... sur le blog... si.

  

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

xavier 24/11/2008 18:48

Marc
Fabius a l'excellence comme a eu Giscard mais pas assez populaire pour convaincre le peuple et puis les casseroles,hélas pour eux.
Mais bon étant fabiusien ,je n'ai pas apprécié son opinion noniste sur le traité en 2005,stratégie absurde ,ça ne lui a pas réussi en 2006.Et un vote militant ça se respecte,on a désavoué Hollande et on a placé Sarkozy premier.

marie 24/11/2008 16:59

Extrait du blog de J.M. APATHIE  =  " ...Il faudrait, pour tenter de comprendre la scène, repérer les origines de la débâcle de ce grand parti. On pourrait, arbitrairement, les localiser à l’été 2002. J’ai encore en mémoire la chape de plomb qu’avait installé les dirigeants d’alors (Hollande, Fabius, Strauss-Kahn, Delanoë, Aubry et tous les autres) pour éviter de scruter les raisons de la raclée reçue au printemps précédent, lors de l’élimination de Lionel dès le premier tour de l’élection présidentielle. Refusant d’analyser les causes de la défaite, ces dirigeants là prenaient le risque de se couper de leurs électeurs, de comprendre leur message. Ils le firent, à l’époque, pour la plus mauvaise des raisons; Il s’agissait, surtout, de repousser le plus loin possible le débat sur le leadership. Jospin parti, qui pouvait le remplacer? Tous les barons du PS s’entendirent pour laisser François Hollande à la place qui étaient la sienne, premier secrétaire du plus petit dénominateur commun d’un parti qui, depuis ce moment, n’a plus produit d’analyse pertinente et réaliste de l’évolution e la société française.    Un simili gauchisme a tenu lieu, depuis ce moment là, de viatique intellectuel au parti socialiste. De bonnes performances électorales dans des consultations locales a paru valider une stratégie qui n’était qu’un pis aller......"
Je trouve cette analyse très pertinente (je sais que JM Apathie est parfois contesté!).
Représenter une opposition très molassonne face à N.Sarkozy,  avoir mis autant de temps pou préparer un congès,  n'être pas capable d'organiser une élection de 140 000 militants...  'ont décrédibilsé le ps. 
Le choix de maintenir M.Aubry ou de refaire voter les militants est aujourd'hui à mon avis ''secondaire''car le ps ne peut plus "recoller" les morceaux : "le temps perdu ne se rattrappe plus.":Barbara. ; ( si j'ai bonne mémoire ).

ciboulette 24/11/2008 15:21

D'accord avec le commentaire d'Anne-M.

Mais je rajoute que beaucoup de Français découvrent ainsi clairement, ( car les journalistes dessilent leurs eux E.N.F.I.N ! et rapportent les faits avérés )que le parti pour lequel ils ont voté souvent, a toujours fonctionné ainsi :
depuis Guy Mollet et Gaston Deferre.... yes !

Etonnez-vous du succès populaire de Ségolène Royal, qui depuis 3 ans, parle de changer les pratiques internes, de renouveler les têtes, d'ouvrir le PS à la société....!

superpado 24/11/2008 14:55

Pour avoir fait un tour sur les blogs politiques qui parlent de ce vote je remarque qu'il y a des gens qui ne sont pas plus pour l'une ou pour l'autre et qui ont pris conscience que nous ne savons pas faire un vote propre.
Pour ceux là c'est pas demain qu'ils feront confiance à un prochain vote militants.
Ceux qui nous proposent de remettre le couvercle parce que tout le monde triche et c'est comme ça jouent vraiment les imbéciles utiles.
Nous avons pour la première fois la possibilité de rénover notre démocratie interne, c'est à ça que doivent servir les crises, et nous laisserions passer cette occasion historique?

borneo 24/11/2008 14:42

OUI la fraude fut une culture dans ce parti. En premier lieu parce que c'était une question de survie face au PC et sa conception stalinienne de la démocratie (un peu comme à l'UMP aujourd'hui)
Désormais il faut reconstruire et si c'est Ségolène qui le mène peu importe.
Mais les accords de Marrakech dans le dos des militants et des électeurs sont-ils plus démocratiques ?
http://oui-europe.over-blog.com/