Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Marc Vasseur (Journal d'un vieux con désabusé)

Les socialistes européens aux abonnés absents.

20 Octobre 2008 , Rédigé par Marc Publié dans #Reflexions...enfin on essaye

Depuis la chute du mur en 1989, c’est un euphémisme de dire que la social démocratie va mal, très mal. Cette crise qui n’en finit pas de s’étirer va bien au-delà des revers électoraux qu’elle enregistre au niveau européen depuis quelques années et ce n’est pas la victoire des socialistes tchèques qui change la donne.

 

On aurait pu espérer qu’avec la crise qui secoue l’économie dérégulée depuis près de deux ans,  la social-démocratie offre, à défaut d’une alternative cohérente, un discours permettant de sortir la tête de l’eau en donnant quelques lignes directrices fortes.

 

Alors on trouve bien quelques communiqués de presse mais pour le reste on a surtout l’impression de voir des dirigeants socialistes surpris par l’ampleur que prend cette tempête néolibérale. Car pour le reste, et l’encéphalogramme reste désespérément plat. On se demande même si ils sont conscients des réalités que vivent des millions d’êtres humains.  Je suis désolé de le dire mais appeler « à la reconstruction des marchés financiers » ne me parait pas être en rapport avec ce que je suis en droit d’attendre des socialistes européens.

 

Alors certes, je me suis habitué à considérer le PSE comme un supplétif zélé de l’ordre économique légué par l’école de Chicago mais aujourd’hui nous traversons trois crises majeures interdépendantes (écologique, social, économique).

 

Et si c’est la seule réponse apportée est uniquement au niveau financier, je ne suis pas certain, ou trop, du résultat aux prochaines élections européennes.

 

Il serait peut-être temps que le PSE se mettent sérieusement au travail et  que quelques dirigeants frappent du poing sur la table pour tenter de mettre en œuvre une réelle dynamique européenne avec comme perspective l’élaboration d’une alternative crédible.

 

Où alors c’est considéré que les socialistes européens n’ont plus rien à dire, plus rien à proposer sauf des adaptations à la marge (et encore…) d’un système libéral qui tend de plus en plus vers un néo-esclavagisme dans un monde consumériste.

 

Ce silence est d’autant plus assourdissant et dramatique que les outils et « théories économiques » alternatifs sont bien présents pour organiser la contre-offensive idéologique.

 

C’est à se demander, si à nos camarades ont encore une capacité à se révolter contre toutes formes d’injustice à force de côtoyer les « grands argentiers » de ce monde.

 

Je me pose une autre question, si un « Bretton Woods » a finalement lieu… ce qui aurait dû être une demande faite par l’internationale socialiste il y a quelques temps… Nos dirigeants auront-ils quelques chose à dire… rien n’est moins sûr…

 

Au fait pourquoi vouloir à ce point  le faire avec George Bush… j’ai un peu de mal à saisir…Ah oui après le 1er janvier, notre président ne peut plus être le sauveur du monde. Mais, je suis bien obliger de reconnaître que Sarkozy a fait un joli coup… la nature ayant horreur du vide.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Véronique 21/10/2008 17:30

Dire que le PSE va mal ne signifie qu'une chose c'est que nous- militants socialistes- ne nous y investissons pas assez!Combien de militants du PS français ont-ils seulement validé leurs adhésion au PSE?Combien savent que pour les élections européennes nous allons faire une campagne commune avec un manifeste commun? Que ce même manifeste a été rédigé de façon participative et que chaque fédération pouvait faire une contribition?Comme pour le reste le PSE sera ce que nous en ferons..; à nous de nous investir pour une autre Europe que nous pouvons redessiner par une forte mobilisation militante, par des échanges entre sections en européanisant notre parti.En tout cas c'est que nous essayons de faire:http://presence-sud-europe.over-blog.com

marc 21/10/2008 09:31

@MArc d'hereanalyse de haute volée... quand on regarde le SPD, le parti travailliste... c'est vrai ils se portent super bien

marc d Here 21/10/2008 09:01

Ce n'est pas le PSE qui va mal, c'est le socialisme  et la social démocratie. Cette grande idée qui est devenue une grand force dans les années d'après guerre, est aujourd'hui à bout de souffle,  sans volonté, sans projet . Et les partis socialistes ou  sociaux démocrates, qui ne sont pas devenus franchement sociaux libéraux, sont en déclin. La gauche prétendument révolutionnaire ou radicale profite de ce déclin, mais n'a aucun avenir...C'est dans une autre direction que l'on trouvera les possibilités de rénover la gauche, du côté de ce que l'on appelle la gauche sociale libérale...On y reviendra.

ardèche 20/10/2008 20:17

Excellent post,le PSE et Rasmussen ,ils sont carrément à droite,un point c'est tout.Même le Modem ou Villepin sont plus à gauche qu'eux.Ils ont complètement perdu toute boussole politique,c'est ce que risque de se passer,en France, si l'attelage BD-FH gagne le prochain congrès du PS.Dans ce cas je rends ma carte.

pas perdus 20/10/2008 19:09

ce n'est pas une surprise, hélàs... Jospin passait pour un dangereux gauchiste à l'époque entre 97 et 2002 !