Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Marc Vasseur (Journal d'un vieux con désabusé)

Martine Aubry et ses grands écarts…

11 Octobre 2008 , Rédigé par Marc Publié dans #Archives Congrès PS

 

 

Je ne sais plus quoi penser de la motion Aubry/Fabius/DSK… un coup à l’extrême gauche, un coup à droite, un coup nulle part…

 

Déjà, je me pose encore la question du refus catégorique d’alliance avec le MoDem quand dans les faits, elle et quelques uns de ses signataires ont passé des accords… ah ouais mais locaux…. Certains comme le maire de Roubaix au premier tour des municipales...

 

Mais ces derniers jours, c’est pire… avec Abadinte qui se réjouit d’une convergence de Martine Aubry avec Besancenot sur l’histoire des tasers..

 

Enfin dernier épisode en date, une dépêche AFP en date du 8 octobre où on apprend que pour Martine Aubry «  PS doit accompagner le chef de l'Etat dans son action, mais demande plus de contreparties de la part des banques » ou encore que «lorsqu'il y a crise comme c'est le cas aujourd'hui, le président de la République agit. Il agit dans l'urgence. Le PS, en tant que «parti républicain responsable», doit alors l'accompagner dans cette action».

 

Donc, si je comprends bien on doit aider le pompier pyromane à éteindre l’incendie… Désolé mais pour moi le PS doit proposer une alternative crédible et forte par rapport à un système qui nous conduit dans le mur et en aucun servir de caution à un gouvernement de classes.

 

Chose curieuse, cela tombe au moment du rumeur qui évoquait le nom de DSK à Matignon… « STRAUSS-KAHN, qui allait devenir le pivot d'un gouvernement d'union nationale, celle-ci elle est née après la rencontre entre DSK et SARKOZY samedi dernier, avant le sommet européen de l'Élysée. » bon ça vient de notre ineffable sarkoziziste de gauche Claude ASKOLOVITCH mais tout de même cela me chagrine surtout quand je lis les déclarations du président du FMI pour le moins très flatteuses à l’égard de l’Elyséen…

 

Sinon un congrès se gagne toujours à gauche ça n’empêche pas de godiller avec les principes. Enfin, très à gauche en section et plus conciliant à Paris... ce n'est pas une nouveauté.

PS : mes premières propositions de candidat au poste de premier fédéral du nord sont en ligne.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

David75 14/10/2008 01:22

GaëlleCe n'est qu'une piste de réflexion, aucun système n'est parfait.Concernant la motion de Royal, rien ne sera fait dans un coin de table contre les français. Le principe du système par répartition est conservé et ceux qui affirment et vouloir faire croire le contraire est de la pure diffamation. Par ailleurs il semble logique que dans bien des professions et selon les désirs, il n'est pas normal d'obliger les gens à prendre leur retraite contraint et forcé.  Cette question doit être débattue sereinement avec les partenaires sociaux.

Gaëlle Lenfant 13/10/2008 15:01

@Marc et abadinteAu sujet des retraites : Il est dit dans la motion E qu'il s'agirait d'une réforme comparable au système suédois. Alors je suis allée chercher ce qu'il en était exactement de ce fameux système suédois. J'ai trouvé ceci :
Le nouveau système adopté, le « Notional Defined Contribution » ou NDC est un système hybride entre répartition et capitalisation s’organisant ainsi :  un régime par répartition à cotisations prédéfinies fonctionnant selon un principe de compte notionnel par des cotisations sociales égales à 16 % du salaire brut. Il n’y a pas d’accumulation financière pour provisionner les engagements futurs ;  un régime par capitalisation, lui aussi individuel, abondé par des cotisations sociales de 2,5 % du salaire dans des fonds de capitalisation agréés choisis par chaque individu ;  un départ à la carte à partir de 61 ans ;  le montant des pensions est solidaire entre les pensionnés, mais aussi et surtout, en parfaite adéquation avec la croissance du pays. En d’autres termes, si la croissance baisse, le niveau des pensions baisse et vice-versa, assorti d’un volet financier « tampon » pour lisser les variations au cours des années. La pension annuelle est ainsi calculée au moment du départ à la retraite et est fonction de la classe d’âge et de l’espérance de vie associée. Les salariés suédois sont également libres de travailler plus longtemps, accumulant ainsi des cotisations qui leur permettent de choisir une retraite « à la carte », tenant compte du travail fourni tout au long de leur vie. Le système de revalorisation est fonction de la croissance et de l’équilibre des comptes de retraite. Ce nouveau système est donc transparent, chacun reçoit en fonction de ce qu’il a cotisé pendant sa vie active.  (ici : http://www.ifrap.org/Le-systeme-suedois-de-retraites-par-points,0518.html )

marc 13/10/2008 13:49

oui oui ça c'est bien senti en janvier à Davos... je peux ressortir la délclaration si tu veux

abadinte 13/10/2008 13:17

Tu prends ces déclarations et tu verras qu'il a été le premier français à prendre la mesure de la crise. Je n'ai aucun doute là-dessus.

marc 13/10/2008 12:51


@Abadinte
WAOUHH je suis carrément impressioné là...  franchement... nous sommes le 13 octobre... et il s'est exprimé... et de quelle façon.Sinon, je peux te rétrouver des propos moins glorieux. Enfin l'essentiel ait qu'il est pris la mesure de cette crise.