Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Marc Vasseur (Journal d'un vieux con désabusé)

La Turquie Européenne ? Oui.

3 Octobre 2008 , Rédigé par Marc Publié dans #Reflexions...enfin on essaye

 

Michel RocardL’agence Internet de la Netscouade m’avait fait parvenir le dernier bouquin de Michel Rocard « Oui à la Turquie ». Même si j’ai depuis quelques temps de gros différents avec lui sur le front de la politique intérieure, c’est avec un certain plaisir que j’ai lu ce plaidoyer en faveur de l’adhésion turque à l’Union Européenne.

 

Plaidoyer car Rocard va à l’essentiel dans ce livre court et incisif, d’ailleurs il se lit relativement rapidement. Autre avantage, il permet de se remettre en mémoire les dates décisives de la construction européenne et de survoler à grands traites l’histoire méconnue de la Turquie et des points de crispations encore présents à ce jour.

 

Outre ces aspects, j’ai ressenti à la lecture de ce livre de Rocard deux résignations qui semble devenir chez lui comme une seconde peau. L’Europe politique est définitivement morte, datant même celle-ci à 1972 avec l’arrivée du Danemark, l'Irlande, la Norvège et le Royaume-Uni et des premières exceptions faites sur les acquis communautaires.

 

Sa deuxième résignation, moins affirmée, transparaît quand il aborde les problématiques économiques et au détour de certaines phrases, le fatalisme du « c’est comme ça et on ne peut rien faire » transparaît assez nettement. Sur ce point, j’avoue que cela commence à m’énerver ; comme je le disais hier, l’économie n’est pas une construction exogène de l’activité humaine, ses mécanismes ne sont que la résultante ce que « nous » avons voulus mettre en oeuvre.

 

Maintenant sur la question même de la Turquie, à l’instar de Michel Rocard, je suis de ceux qui estiment que ce pays a vocation à intégrer l’Union Européenne. Et si encore à ce jour des progrès restent à faire en matière de droits de l’être humain, cette adhésion pourrait constituer un symbole fort à l’ensemble des pays musulmans.

 

Comme lui, je pense qu’elle permettrait à l’Union Européenne de sortir de cette image de club de nations exclusivement chrétienne et de facto sortir de ce piège éminemment dangereux entretenu par certains (comme François Fillon) sur ce prétendu choc de civilisations.

 

Autre avantage non négligeable, elle obligerait l’Union Européenne à la laïcité, ce qui est loin d’être assuré pour l’avenir si nous en restons là.

 

Voila succinctement et modestement résumé le livre plaidoyer de Rocard en faveur d’une Turquie Européenne.

 

Si vous voulez en débattre, il y a un site Internet mais vous pouvez aussi le faire ici.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

marcvasseur 07/10/2008 21:34

@ancien de Lille IIC'est déjà ça

un ancien de l'UNEF-ID Lille II 07/10/2008 19:26

presque 20 ans plus tard, tu nous fais encore bien rigoler !

dedzep 13 06/10/2008 10:10

"Et si encore à ce jour des progrès restent à faire en matière de droits de l’être humain, cette adhésion pourrait constituer un symbole fort à l’ensemble des pays musulmans. " C'est littéralement le genre de phrase que je déteste ! Ainsi l'entrée de la Turquie n'est pas due à une appartenance à une identité commune mais a un message que l'on veut délivrer à l'ensemble des pays musulmans ! (États hautement démocratiques qui sauront apprécier à sa juste valeur cet honneur…). Mais bien plus elle "permettrait à l’Union Européenne de sortir de cette image de club de nations exclusivement chrétienne" ! Effectivement quelle honte ! Nous pourrions aussi prendre des pilules pour rendre notre peau plus proche des Maliens ou des nations Indiennes. Non ! Sérieusement ? C'est les seules raisons ? Parce que là… j'ai un peu peur… "Pouvez vous me rappeler ou se trouve ma cuisine ?"

SIVA SINNAPODI 04/10/2008 18:37

http://sivasinnapodi1955.blogspot.com

Laurent_K 04/10/2008 01:19

La Turquie dans l'Europe ? Non.Si l'Europe politique est morte -ce qui est effectivement malheureusement le cas-, on fait alors juste une zone de libre échange marquée par l'ultra-libéralisme. Et là je ne suis plus d'accord.L'adhésion de la Turquie revient à encore faire jouer le moins-disant social qu'on nous impose depuis des décennies en nous faisant prendre des vessies pour des lanternes. Le côté bénéfique de cette adhésion n'est que de la poudre aux yeux :

La laïcité, il faudrait commencer par la défendre chez nous et ne pas trop compter sur l'AKP pour cela.
Le symbole fort à destination des pays musulmans n'aurait de sens que dans le cadre d'une construction politique. Ici, c'est juste l'extension d'une zone d'influence économique (la sphère de co-prospérité européenne ?) où les citoyens (européens ou turques) sont priés de la fermer et d'obéir.

Par contre, le prix à payer, lui, est réel : baisse du niveau de vie de l'ensemble de la population européenne (on voit déjà ces effets avec la concurrence sociale des les pays intégrés en 2004). La Turquie n'est qu'un élément parmi d'autres mais le vase est déjà largement plein. L'Europe, c'est un rêve devenu cauchemar.