Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Marc Vasseur (Journal d'un vieux con désabusé)

Revue de web du 06 juillet 2008.

6 Juillet 2008 , Rédigé par Marc Publié dans #Au gré des Liens


 
C’est la der de l’année… car comme le reste, les blogs vont paisiblement farnienter, repus qu’ils sont d’une année riche en infos, en guéguerre de toutes natures… alors moi aussi, je mets ce billet dominical en sommeil, pour mieux repartir en septembre.

 

Aujourd’hui, et uniquement si cela vous intéresse… il y a une querelle entre barons de la pensée unique… Apathie a dégainé le premier, Versac a riposté en tirant sur Guy Birenbaum (j’aimais bien le blog de GB, maintenant sur le Post, ce n’est plus pareil même si j’aime bien son coté je tire à vue sur Sarkozy). Au fond, en blogueur de pacotilles, je me sens complètement étranger ce qui constitue le dernier truc dont on cause sur le net.

 

Forcément, il y a la polémique sur le « Sarkozy n’a rien fait » de Guéant  Ségolène Royal… à lire l’article de Nicolas J qui remet bien les choses en perspective mais cela ne suffit pas, l’os est trop bon pour la droite… pas de liens pour eux… ils me gavent trop.

 

Sinon… les copains de gauche bossent (eux)… se prennent la tête sur les contributions… à ce propos, Donatien a fait un chouette boulot… en un clic pour télécharger toutes les contributions. Et marre de lire, d’entendre… y a pas d’idées au PS… ben lisez… après on en rediscute… pour l’heure, j’ai trouvé un blog de droite qui ne ressasse pas ce paradigme absolu de la fainéantisme et de l’escroquerie intellectuelle… Sinon, The blogueur modémiste m’a bien fait rire… Luc verrait dans le Modem, la seule force d’opposition… un peu de vacances Luc J.

 

Bon… moi aussi…coup de fatigue…

 

Alors profitez en pour aller lire Zoridae, Balmeyer, Dohram… ça ne pourra que vous aérer l’esprit et aussi… vous nourrir.

 

Bye… à la rentrée… si on peut encore bloguer…

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Alain Renaldini 07/07/2008 09:05

Bonne vacances Marc, Et peut-être à bientôt à La Rochelle (les 29-30 et 31 Aout ?)Alain

balmeyer 07/07/2008 00:26

Merci Marc !

penseurlibre147 06/07/2008 18:28

Voici une réflexion sur l'économie fraçaise :Il est dommage de trouver dans le débat actuel en général, l'opposition entre une économie dirigée et une économie de marché. Je pense que cette opposition, comme seule solution est en fait un débat faussé. Car il est exclut toute nuance. Cette opposition exclut toute alternative. Or, il y a bien une alternative: une économie mixte.Une économie mixte peut être interprétée de deux façons :Une façon négative : c'est une soupe immangeable de compromis et compromissions.Une façon positive : une organisation assumée de la société en deux composants : une secteur privé, avec en intérieur des associations, des fondations et des entreprises et un secteur public. Les deux secteurs dans le cadre d'un choix assumé ont des rôles spécifiques.Pour schématiser, la différence entre une économie de marché et une économie mixte est le fait que dans une économie de marché les services publics seront transférés vers le secteur privé. C'est la raison pourquoi on l'appelle une économie DE MARCHE. Dans une économie mixte les Services publics sont développés en intérieur du secteur public.Une autre différence entre l'économie de marché et une économie mixte est le rôle de l'Etat, sous-jacente (et rarement explicité) est le concept d’un rôle minimaliste de l'Etat : les fonctions régaliennes : défense, police etc dans une économie de marché.Dans une économie mixte le rôle de l'Etat (ou d'autres organismes publics) est plus importante, comme par exemple le contrôle des entreprises, sécurité du lieu de travail (accidents de travail) et des lois pour garantir la concurrence (la compétition) entre les entreprises : des lois contre les ententes illicites. Dans une économie mixte l'Etat intervient également explicitement dans le domaine de la législation du marché du travail, dans une économie de marché, il y a souvent implicite (donc sous-entendu) le choix de minimaliser le rôle d'intervention de l'Etat dans le domaine du travail.Une économie mixte est aussi possible de définir positivement sur le long terme : les infrastructures et la formation, nécessaire au fonctionnement des entreprises, sont assumés pour l'Etat, car difficilement rentable sur le court terme: dans le concret : Eurotunnel est une exemple au sens propre comme au sens figuré la faillite de l'économie de marché, comme défini ci-dessus.Dans le concept positif d'une économie mixte il n'y a pas d'opposition entre le secteur privé et le secteur public, mais complémentarité et synergie : le financement des actions de l'Etat et d'autre collectivités publics ne peuvent se faire qu'avec les richesses crées par les entreprises, et inversement les entreprises ne peuvent pas fonctionner correctement, sans les investissements du secteur public dans les infrastructures et la formation (éducation nationale).PS : c'est uniquement une analyse du fonctionnement économique d'une société, l'aspect redistribution des richesses n'est pas traité ici, mais il est indispensable de signaler que sans redistribution des richesses une société ne peut pas fonctionner.

Avanie 06/07/2008 17:07

Dommage, cette chronique va me manquer mais je te comprends, moi aussi j'ai envie de lever le pied en ce moment :))

jean-charles 06/07/2008 13:46

Bonne VacancesSurtout que l'heureux  Z'événement annoncé  se passe bien pour le Bébé et la MamanQuand au Papa plein d'idées, de polémiques pour la rentréeJe serai au rendez-vous