Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Marc Vasseur (Journal d'un vieux con désabusé)

Première fête d’école…

21 Juin 2008 , Rédigé par Marc Publié dans #Petites et Grandes choses

 

37 ans… 35 ans… c’est notre première fête d’école… en vrai… en parents… les jeux, les danses… voir des gens que je ne connais pas, à qui je ne parle surtout pas… agoraphobe à tendance asociale. Dans ma bulle, avec les miens. Un élément politique… Gabriel est dans une école privé et pourtant, ici, les classes populaires sont écrasantes. Profondément laïc, et je sais qu’aujourd’hui le privé à Roubaix a une fonction sociale, le public part d’encore plus loin faute de moyens….

 

Oui la gauche a failli, incontestablement… et n’en déplaise aux sociaux libéraux… Sarkozy n’a aucune intention d’y remédier, bien au contraire… segmenter, diviser la société… les puissants et les autres… vous pourrez hausser les épaules… aucun exemple ne résiste pas à l’analyse. Vous défendez une société que je combats… assumez vos choix.

 

Et la journée c’est terminée en douceur… dans le jardin de Laurent et Caroline…

 

Et pour Gabriel comme pour Ivan…  tenter de leur apprendre quelques valeurs, justice, respect, équité sociale et tolérance.. .jusqu ‘à un certain point…

 

Gabriel en moine sur la musique de Frère Jacques…






Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

balmeyer / quicoulol 27/06/2008 22:25

Ouh la ça commente dur ! :-)En tout cas, il a une adorable bobine, ce Gabriel !

Marianne 23/06/2008 14:29

@Ciboulette, M. merci pour vos commentaires, ils me font dire que cette question est cruciale et essentielle pour notre avenir...que la frontière entre le politique et le personnel est mince, et souvent floue dès qu'on engage les siens...Avant Ste Bernadette j'aurais été beaucoup plus virulente...Auj je vois que le privé n'est pas que ce qu'on veut en penser en tant que laïc...Eh oui M. je culpabilise d'autant plus que j'ai une vraie éducation chrétienne (JOC, famille en JAC, JEC et JOC), que j'ai transformée en "engagement politique" par la suite après abandon de ses aspects "mythiques"...ce fond catho permanent m'exaspère mais il m'éclaire parfois aussi sur les valeurs de la vie que je veux défendre...Alors voilà pourquoi peut-être aussi ce choix d'école est plus douloureux que pour Marc ! Ma "conscience" me parle !!!

ciboulette 23/06/2008 13:43

Permets-moi M. de te dire gentillement, que tu poses mal le problème.Oui à court terme pour tes enfants.Non politiquement, je t'assure.

ciboulette 23/06/2008 13:40

Bonjour Marianne,
 
Pourquoi "culpabiliser" ?
Effectivement ceux qui ont recours au "privé" et sont honnêtes dans le respect de leurs convictions, ont fait ce qu'il fallait avant d'en arriver à cette inscription.
 
 
On revient au fond du problème:
revoir de A à Z  TOUT  le fonctionnement et finalités de l'EN.
En osant une autocritique rude du travail des gouvernements de gauche.
 
Car Marc, s'il ne s'agissait que "de moyens" bas réservés au "public", ce serait fort simple ou presque : on connaîtrait l'origine du mal, non ? La FSU nous rebat les oreilles de ces questions, pour en balayer d'autres gravissimes.
Le "privé" a les mêmes.Par exemple : les enseignants payés, gérés par l'Etat, des forfaits pour les élèves (matériel pédagogique, autres). Aide des Régions, Départements ou communes (cantines, travaux). Les frais d'inscriptions servent à payer électyricité, chauffage, ... personnels non enseignants (dont le statut fait peur malgré des conventions collectives négociées et affinées depuis 40 ans)
 
C'est sa gestion qui diffère. Une plus grande automie, souplesse pour certaines décisions-clé.E t des chefs d'établissements comme dit Marianne qui emballent, entraînent...les équipes pédagogiques. Enfin ce n'est pas toujours le cas, bien entendu. Je tiens à souligner qu'à gauche tout le monde partage les erreurs : au début avec Alain Savary MEN en 81, sont cabinet, truffé de conseillers CFDT a fait dérailler, le manque de concertaion et de travail sur le temps COLLECTIF ayzant été une des plus grandes faiblesses.Sous Fabius 1er Ministre (soucieux de se mettre les représentants de la corporation,d'alors, en pensant à son plan de carrière -déjà- pour 2007 ou 2012....) obséquieusement courba l'échine sous les lobbies FCPE/FEN, en bien et en mal.Rebelote avec Jospin : super pour des rallonges financières/salariales des instits ou augmentation des listes aux concours de recrutement, à cause de la massification de l'éducation, mais rien de neuf dans cette tête d'oeuf ! L'inertie à l'état pur !!!A+

M. 23/06/2008 13:40

Que pouvez vous y faire, on peut être laïc en souhaitant un avenir meilleur pour ses enfants, où croyez vous que les enfants des éléphants roses ont été ? Dans le public ? Que nenni, aujourd'hui, si on veut qu'un gamin réussisse au mieux c'est le privé, il faut se serrer la ceinture, je suis contre l'idée de prendre en otage la scolarité des gamins pour se faire entendre de l'Etat, il y a d'autre moyens de le faire. Un exemple, un prof de maths, en colère parce qu'il n'a pas le nombre d'heures escomptés s'est mis en arrêt maladie depuis mi novembre 2007, le rectorat a dépêché un remplaçant seulement fin janvier 2008, ça vous branche de faire redoubler votre gamin parce qu'il a un niveau de maths si bas qu'il ne peut entrer en sixième ? Les cours privés Acadomia ont de beaux jours devant eux avec ce genre de comportements. Je suis d'accord pour dire qu'ils sont minoritaires les profs qui font celà, mais défendre la laïcité jusqu'à faire redoubler des gamins parce qu'ils n'ont pas le niveau acquis est un peu léger, 5 collégiens en sixième sont dans ce cas sur les 29 de cette classe !Pour le privé, il y en a deux :le privé sous contrat que l'Etat finance en partie et le privé privé.Ce qui est regrettable et je l'accorde, c'est que l'Etat veuille la mort de l'école publique, car c'est bien de celà que l'on parle ici, comme pour toutes les réformes bidons de ce gouvernement il s'agit de faire sauter la laïcité de but en blanc et tout léguer au privé, la sécu est démantelée au profit des assurances privées, les hôpitaux publics, on en vient au profit des cliniques privées, l'école de même, il faut soutenir toute de même ces services publics d'utilité publique, car jamais l'Etat ne mettre la main à la poche pour financer les scolarités des familles précaires, la question serait elle :Pour les écoles : s'agit il là d'une manière de sélection visant à mettre au travail les ados de 15 ans ne pouvant pas suivre leurs études faute de moyens financiers et d'aide ?Pour la sécu et les hôpitaux publics :s'agit il là d'offrir les meilleurs soins aux plus riches ?Une chose est sûre je refuse de sacrifier la vie et la scolarité de mon enfant au nom de la laïcité, je sacrifierais ma santé pour, ceci ne me dérange pas, mais l'enfant n'a pas demandé à galérer.