Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Marc Vasseur (Journal d'un vieux con désabusé)

Constitution ou comment entretenir la confusion.

22 Mai 2008 , Rédigé par Marc Publié dans #Résistance Politique

 

 

Malheureux télescopage de l’actualité, au lendemain du coming-out en modernité de Delanoë… ben oui, d’après mes copains, socdem ça ne veut plus rien dire… faut passer à libéral de gauche… voilà que surgit du fond de l’hémicycle des députés socialistes modernes appelant à voter la réforme constitutionnelle voulue par Sarkozy. Faut-il préciser que toutes les propositions conservatrices du PS ont été rejetées (introduction d’une dose de proportionnelle, vague tentative contre la prolifération des mandats..).

 

Alors, c’est vrai… à défaut d’avoir un contre-projet crédible, le PS va encore passer pour l’opposant stérile… ben oui… si on avait eu notre congrès plus tôt, on n’en serait peut être pas là.

 

Donc 17 parlementaires, investis par les militants et élus par ces citoyens de gauche, vont tranquillement et manifestement sans remord approuvé une réforme qui n’apporte rien ou presque à nos institutions… Malgré les grandes tirades de Sarkozy en son temps, on est loin du grand soir institutionnel et du saut dans la modernité.

 

Et si pour vous, inscrire le principe de l’équilibre budgétaire constitue une avancée significative, elle pourrait s’avérer tragique pour l’avenir même des investissements en matière de recherche, d’éducation…ah merde… il y a encore une part de keynésianisme chez moi… 

 

Pourquoi je relie cette attitude à Delanoë, tout simplement parce que cela ne manquera pas d’ajouter encore un peu plus de confusion ambiante d’un parti à la dérive. Je crois que le débat politique nécessite une certaine clarté…

 

Il serait d’ailleurs intéressant de connaître les positions de nos différents prétendants sur cette question institutionnelle… pour l’heure, je n’ai rien trouvé…

 

De même, comme Ronald, je pense qu’il devient urgent de mettre en œuvre au sein du parti des consultations internes sur ce type de sujet qui touche à la structuration de notre espace démocratique.

 

Enfin… un avantage malgré tout… depuis quelques semaines… comme adhérent du PS, j’ai souvent la gueule de bois au réveil sans même avoir picolé.

La liste des 17 neurones :  Patricia Adam, députée du Finistère; Patrick Bloche, député de Paris; Jean-Christophe Cambadélis, député de Paris; Christophe Caresche, député de Paris; René Dosière, député de l'Aisne; Paul Giacobbi, député de Haute-Corse; Guillaume Garot, député de la Mayenne; Jean-Patrick Gille, député d'Indre-et-Loire; Gaëtan Gorce, député de la Nièvre; Danièle Hoffman-Rispal, députée de Paris; Jean-Marie Le Guen, député de Paris; Armand Jung, député du Bas-Rhin; Sandrine Mazetier, députée de Paris;Didier Migaud, député de l'Isère; Dominique Raimbourg, député de Loire-Atlantique; Jean-Jacques Urvoas, député du Finistère; Manuel Valls, député de l'Essonne.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

fer 22/05/2008 21:06

Heureusement que j'avais écrit "toutes proportions gardées" quand j'ai fait une référence à Déat, sinon qu'est-ce que j'aurais pris ;-) A vrai dire, je m'attendais au tollé.Inutile de me faire des leçons d'histoire et d'évoquer Doriot, Sorel ou Mussolini, on sait tous qu'il y a porosité entre les deux extrêmismes. Mais ce genre de références me paraît peu utile dans le contexte français actuel (sauf pour parler des raisons du NON de 2005 et encore).Quelques précisions clarificatrices:Je me référais strictement au respectable Déat (et à ses amis députés notables socialistes) des années 1931-1936 et non au fasciste des années de guerre. Comme comparaison actuelle, je pensais avant tout à Manuel Valls ou à Eric Besson (et sûrement pas à Delanoë). Relisez les pages dans la bio de Blum par Jean Lacouture... Ce qui me frappe dans les deux cas, c'est l'obsession de se débarrasser de certains points de doctrine jugés comme ringards, archaïques, vieillis, inadaptés à l'électorat ou au "monde moderne tel qu'il est"... La comparaison s'arrête là et pour le reste, le contexte est très différent évidemment.Pour le reste, ce que je dis n'a rien à voir avec les accusations communistes envers les "social-traîtres". Le simple fait qu'en 2008, l'opinion de droite, la presse de droite, les décideurs applaudissent à ce genre d'aggiornamento de la part des leaders socialistes devrait vous mettre la puce à l'oreille. Les communistes crachaient sur Blum mais la droite encore plus. Ce n'est pas le cas aujourd'hui où l'on voit se mettre en place une sorte de cercle de la raison "strausskahno-bockélien" qui est encensé par la droite.Les raisonnements du style, il faut reprendre le concept de "liberté" à la droite, me paraissent peu convaincants. Les couches populaires que le PS rêvent de reconquérir peuvent encore penser en terme classique de "justice sociale" et de "partage équitable des richesses". Il suffirait que nous ayons un leader et une ligne plus claire d'opposant frontal et uni.Je finirai par une citation qui vaut mieux qu'un long discours: "La droite, ça se tape !" (Vincent Peillon à Ségolène Royal dans le film de Moati sur la campagne de 2007). Point barre. Ce n'est vraiment pas le moment ni de couper les cheveux en quatre, ni de battre sa coulpe. La sortie de BD me paraît donc totalement inopportune.

David 75015 22/05/2008 21:03

Delanoë n'a rien inventé«Le premier des droits de l'homme c'est la liberté individuelle, la liberté de la propriété, la liberté de la pensée, la liberté du travail.»[ Jean Jaurès ] «Quand les hommes ne peuvent changer les choses, ils changent les mots.»[ Jean Jaurès ]

marc 22/05/2008 20:53

@lassitudepourquoi vous avez peur que si le PS retrouve le pouvoir, il y est une descente des chars de l'armée rouge sur les champs ?Sur la pente glissante de ce fameux courant social libéral qui n'est autre qu'un libéralisme économique. oui j'assule mon passéisme comme blair ses morts.@Hervé merci pour  cette précision sur ces personnages...

mag 22/05/2008 20:41

Pendant ce temps-là, Sarko est bien peinard!Allez un petit  bain de pieds... Les pavés ça m'irrite les cors.mag

Hervé Torchet 22/05/2008 20:38

Pour info, dans le lot des 17, il y a trois Finistériens qui doivent beaucoup à Bolloré. Le maire de Quimper, Poignant, a fait une bonne part de sa campagne en affichant son amitié pour Bolloré. Ca doit expliquer pourquoi, au 2e tour, alors que le total PS+Verts lui donnait 64% il n'a fait que ... 51%.