Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Marc Vasseur (Journal d'un vieux con désabusé)

Institutions : quelle place pour l’opposition ?...

14 Mai 2008 , Rédigé par Marc Publié dans #Résistance Politique

 


Depuis quelques semaines, le Parti Socialiste joue au chat et à la souris. Ce sujet dont le seul objet semble se résumer pour lui à la prise de guerre du Sénat à travers un mode de scrutin à la proportionnelle généralisée.

 

Nos élus se montrent conciliants avec Nicolas Sarkozy de peur, sans doute, d’apparaître comme une opposition ne sachant faire autre chose que de s’opposer. Sans vouloir faire injure à François Fillon, je ne me souviens guère du rôle d’opposant constructif quand lui et ses amis étaient dans l’opposition… mais bon passons pour revenir sur le PS.

 

Donc à l’entame de la nouvelle législature, pour entrer dans ce cercle vertueux de l’opposition constructive, un shadow cabinet avait été présenté… à peine né, il était torpillé par d’aimables camarades. Dans le même temps, la réflexion du PS ayant été repoussée à plus tard. Le résultat, on le paye cash aujourd’hui avec des contre-propositions frisant le néant et la quasi obligation de voter un texte dont peu de choses sont à retirer, si ce n’est des mesures gadgets :

 

- limitation à deux du nombre de mandats présidentiels consécutifs ;
- encadrement du pouvoir de nomination du président ;
- partage de l’ordre du jour du parlement
- restriction du recours au 49-3
- droit de résolution du Parlement sur tout sujet
- l’augmentation du nombre de commission du Parlement,
- la possibilité pour les citoyens de saisir le Conseil constitutionnel par la voie de l’exception
- la possibilité pour les Français de l’étranger d’avoir des députés pour les représenter à la création d’un défenseur des droits des citoyens;
- la création d’un statut de l’opposition

- la possibilité pour le Président de s’exprimer devant les assemblées.

 

On est à des années lumières de la modernisation annoncée par Nicolas Sarkozy. Je n’invente rien même le Monde semble encore plus laconique sur ces modifications.

 

Pourtant, si le PS avait pris ce débat bras le corps, il aurait pu avancer sans crainte le rejet de ce texte puisque pour être accepté, il doit recueillir la majorité des 3/5 des deux assemblées.

 

Des exemples :

 

- sans aller jusqu’au mandat unique, limitation à deux mandats ;

- incompatibilité d’être maire et ministre ;

- introduction d’un dose de proportionnelle pour l’Assemblée Nationale ;

- au regard des résultats de la parité un approfondissement de celle-ci ;

- fin de l’irresponsabilité du Président ;

- meilleur équilibre du pluralisme par le CSA ;

- suffrage universel pour les Communautés Urbaines…

- Obligation de recourir au référendum pour les questions européennes de modification majeur de la constitution…

 

Voilà en vrac, quelques propositions… et sans me poser la question dont tout le monde se fout (ou presque) si c’est un régime parlementaire ou présidentiel… l’essentiel, je vous le rappel, étant de mettre en œuvre une politique voulue par nos concitoyens.

 

C’est avec un réel contre-projet que l’opposition joue un rôle constructif et qu’elle peut s’opposer frontalement,  avec en prime une plus grande crédibilité aux yeux de l’opinion.

 

Voilà la place qu’aurait dû tenir l’opposition et les socialistes en particulier. Alors oui, aujourd'hui le risque est grand d'être cantonner à l'opposant stérile... mais au fond c"était écrit...

 

Enfin… je dis cela mais c’est vrai je ne suis ni expert politique, ni constitutionnaliste, juste un modeste citoyen militant.

PS : en complément de cet article, je vous propose celui de l'ami o16o.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

mag 15/05/2008 10:44

Deux mandats, déjà pas mal, quand tu prends le cas d'adjoint(e)s au maire de ville de plus de 20000 habitants cumulées avec l'indemnité de coneiller(e) régional'e) ça va déjà chercher à la louche  dnas les 3500 euros mensuels, si en plus tu te gardes une petite soif pour la poire côté boulot à côté t'es peinard(e). A mon avis, à droite comme à gauche, au nord comme au sud, ça ne risque pas de bouger c't'affaire. La guerre c'est le nerf de l'argent et versa viceMag

christiane P 15/05/2008 09:55

bonjour marc,sur un tout autre sujet, il concerne la grève des enseignants.J'ai entendu ce matin sur RMC une enseignante qui disait à peu près ceci.Ils sont 3 instits dans son école. et bien qu'ils soutiennent la grève ils ont l'intention d'acceuillir tout de même les enfants.Les salaires qu'ils percevront ce jour là, ils les reverseront intégralement à des associations, afin de bénéficier de la déduction d'impôt. (Cette idée leur est venue en 2003 lorsque Rafarin s'était vanté de faire des économies sur l'éducation nationale en ne payant pas les salaires des enseignants en grève). Ainsi disent-ils l'état devra verser une fois et demi le salaire des enseignants les jours de "grève", et l'argent étant le nerf de la guerre, peut-être cela porterait-il d'avantage...On s'aperçoit que les usagers des transports, parents d'élèves etc.. sont de plus en plus hostiles aux grèves de la fonction publique parce qu'elles bouleversent leur quotidien. Alors que les grèves du zèle style passage gratuit sur les autoroutes sont bien accueillies, ou encore les grèves des personnels médicaux qui ne gènent en rien les soins.peut-être y aurait-il qque chose à creuser de ce côté afin que les grèves de la fonction publique redeviennent efficaces et soutenues par la population.

marc 15/05/2008 08:32

@le chafouinconcrètement... y a quoi ? l'augmentation des commissions, le président qui va pouvoir parler devant les chambres... énorme !!! quelle avancée !Autre petit point, je parle d'une dose de proportionnelle.Sur l'irresponsablité... je m"étonne de cette survivance d'un autre age... pas très moderne... un homme au dessus des lois... Sur la présidentialisation... pfouff... les bienfaits d'un tel système reste à démontrer... en plus je m'interroge sur cette notion d'homme providentiel qui sous tend à cela.@Gaelau moins sur les collectivites qui collectent la TP c'est une évidence pour moi.

Bob 14/05/2008 20:47

> suffrage universel pour les EPCIJ'ai comme un doute là sur l'intérêt d ela chose. Les EPCI sont là pour mutualiser les compétences d'un groupe de communes, en quoi il serait intéssant de les élire ?À moins que tu ne veuilles supprimer l'échelle municipale ?

le chafouin 14/05/2008 20:26

Intéressant de voir que tu fais des propositions. Je suis juste étonné que tu dises qu'il n'y a rien dans ce texte. Personnellement, je toruve qu'il y a beaucoup de choses et qu'on se dirige clairement vers un régime de type présidentiel.Je comprends que tu préfères t'intéresser au fond des propositions plutôt qu'au débat "est-ce un régime parlementaire ou présidentiel?", mais la réponse à cette question aura aussi des impacts sur nos institutions et donc DE FACTO sur nos concitoyens.La proportionnelle intégrale, c'est beau, mais quand on voit ce que ça donne en Italie, mieux vaut s'en abstenir.Sinon, tes propositions sont de bon sens mais je ne vois pas ce que vient faire l'irresponsabilité du président là dedans. Il ne s'agit pas d'une sixième république mais d'une modification des rapports entre les institutions...