Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Marc Vasseur (Journal d'un vieux con désabusé)

Municipales 2008 : Parti Socialiste, stratégie du tournis ?

29 Février 2008 , Rédigé par Marc Publié dans #Reflexions...enfin on essaye

 
undefinedCes élections municipales à défaut de passionner les foules auront eu le mérite de donner du grain à moudre au citoyen intéressé à la vie politique et locale de notre pays.
 
On connaît depuis juin, la politique de soi-disant ouverture pratiquée par Nicolas Sarkozy… j’y reviendrai dans les prochains jours…
 
On connaît également la stratégie à géométrie variable du MoDem de François Bayrou (cf le monde). Mélange d’un certain principe de réalité pour tenter de faire passer le cap de la survie politique suite à cette échéance et également basée sur un certain pragmatisme local.
 
Le Parti Socialiste en a également choisi une… on pourrait être tenté de l’appeler la « stratégie du laisser faire » mais officiellement la ligne qui prévaut est de ne pas parler d’alliance avant le second tour… Mais… dans la vraie vie… on est loin du compte dans cet attentisme de bon aloi… en somme… c’est la stratégie du tournis…
 
Je passe sur les alliances du PS avec Lutte Ouvrière, elles semblent être assez minoritaire et pour moi ressemblent fort à une certaine forme d’anachronisme pour des raisons déjà évoquées dans ce billet.
 
Avec le Modem, le mur de l’interdit se lézarde toujours un peu plus et je m’en réjouis (Dijon, Roubaix, Grenoble cas encore plus compliqué, Lyon)… et quelle ne fut pas ma surprise de constater qu’aujourd’hui Martine Aubry (source tempsréel) se dit prête à passer des alliances avec le MoDem… si je note cette soudaine évolution avec intérêt… je m’interroge sur un point.
 
Il est tout de même incroyable qu’une fois encore, le militant socialiste soit en dehors du débat sur cette question essentielle pour l’avenir… une fois encore, il sera mis devant le fait accompli comme une simple évidence… le tout sera « justifié »… au mieux… lors du prochain congrès.
 
Et je n’oublie pas les cris d’orfraie de nos éléphants quand Cohen-Bendit avait lancé cette idée de dialogue avec François Bayrou, repris un peu tard par Ségolène Royal. Comme, je n’oublie pas non que certains députés socialistes ont été particulièrement heureux de trouver l’appoint de voix centristes pour leur élection.
 
Vous avez, à raison, l’impression de m’entendre rabâcher les mêmes choses sur le Parti Socialiste mais tant que nos instances dirigeantes n’auront toujours pas compris l’ampleur de la crise qui nous traverse depuis plus de 10 ans… Nous, militants socialistes, devons continuer à les mettre devant leur responsabilité. Et je ne parle pas de ces "mauvais" socialistes à 20 €... déserteurs (Rue89)...
 
Gagner une élection par défaut ce n’est certainement pas la meilleur chose pour préparer l’avenir… cette « maxime », c’est le passé récent qui nous l’enseigne.
 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

marc 29/02/2008 18:11

comme quoi tout arrive

Dany 29/02/2008 16:41

bonjour Marcune fois n'est pas coutume, je suis bien d 'accord avec votre papier du jour