Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Marc Vasseur (Journal d'un vieux con désabusé)

Discours de Royal.

31 Août 2007 , Rédigé par Marco Publié dans #Résistance Politique

Avec un peu de retard, je vous livre quelques passages et commentaires de son discours de Melle.
Qu’il n’y ait pas d’ambiguïtés, il ne s’agit pas de dire que nous sommes à un tournant de la pensée socialiste mais plus simplement que le propos vaut bien mieux que le procès en règle dont il a fait l’objet et il a le mérite de mettre cartes sur tables les enjeux du PS pour le prochain congrès

L’économie de marché.

« Le marché nous est aussi naturel que l’air que l’on respire ou que l’eau que l’on boit. Il s’agit là d’un jeu d’enfoncement de portes ouvertes. Mais l’eau peut être polluée et l’air vicié et c’est là que le débat politique trouve sa pertinence. »

« Nous inscrivons bien évidement notre action dans le cadre des économies de marché et s’il faut l’écrire, écrivons-le une fois pour toutes. Mais nous ne faisons pas confiance au marché pour assurer la justice sociale et la cohésion démocratique des sociétés, et s’il faut le dire disons-le. »

Il fallait le dire et le réaffirmer sans réserve quitte à entendre les cris d’orfraie de certains au PS… bon pour les effets de tribune, c’est très moyen… mais on sait maintenant, pas pour tout le monde, qu’une fois au pouvoir on doit tenir compte de l’économie de marché.

L’individu 

«Nous, socialistes, ne serions pas au clair quant à la place de l’individu. Je suis assez sidérée que nous ayons peur de l’affirmation de l’individu qui est dans nos textes juridiques fondateurs celle de la personne humaine. Depuis l’Habeas corpus, la déclaration des droits de l’homme et du citoyen, la convention européenne des droits de l’homme, la liberté de conscience et d’expression de chaque être humain, et je n’oublie pas les droits de la femme et de l’enfant, tout le progrès de la civilisation fut d’attribuer des droits nouveaux à chaque humain : le droit à un travail, à une famille à un logement, au savoir, à la santé. Le rôle éminent de l’individu a commencé là et soyons en fiers d’y avoir contribué. »

«La confusion réside ailleurs. Cette charge contre l’individualisme révèle notre difficulté à élaborer des formes nouvelles et adaptées de délibération collective.»

«La gauche est suspectée de faire du collectif la mesure de toute chose. Accusée de faire des situations individuelles le seul résultat d’inerties sociales, de reproductions».»

 «Suspectée de déresponsabiliser nos concitoyens, aussi, et de ne parler que de droits, quand il faudrait parler de devoirs et de contreparties.»

Je dois dire que ce passage sur l’individu me plait particulièrement et s’il demande a être approfondi, il est rare d’y consacré autant de place dans un discours socialiste… et je reste persuadé qu’une des raisons de fond de nos défaites réside dans l’absence de réflexion sur l’articulation individu/société pendant trop longtemps.

La situation économique. 

«Quelle est la réalité de notre situation économique? Nous sommes lourdement endettés: plus de 20 000€ par Français. Et en même temps nous devrions investir dans l'avenir, justement pour générer la croissance qui nous permettra entre autre de rétablir l'équilibre de nos comptes.»

«Ensuite, la France doit investir dans les réformes structurelles : ouvrir les professions fermées, libéraliser le secteur de la distribution, établir un véritable « Small business act » pour les PME, mettre en place une véritable flexsécurité à la française avec un service de l'emploi efficace disposant des moyens nécessaires en matière de formation professionnelle: ces réformes sont coûteuses dans le court terme, on le sait, et pourtant indispensables pour générer une croissance forte et durable.»

«Surtout, on le sait, il faut affecter l'intégralité des ressources à ce qui relance la croissance en dynamisant tous les secteurs de l'économie. Croissance par l'investissement dans l'enseignement supérieur, la formation professionnelle, la recherche et l'innovation. Pour préparer les salariés et les nouvelles générations à relever les défis de la mondialisation, je veux que les salariés français soient les mieux formés et les plus productifs du monde. Et pour cela il faut tenir au pays un discours de vérité».

«En revanche, et comme nous l’avions proposé, le renforcement du crédit d’impôt recherche annoncé hier va dans la bonne direction».

Certains y verront un tissu de lieux communs moi j’y trouve une cohérence avec le premier point et une sortie de la seule logique d’opposant niant-niant… ou d’opposition frontale… D’autre part, ce discours est un discours de rentrée qui vise à poser quelques axes pas un discours programmatique. Si on veut reprocher ça à Ségolène Royal, l’honnêteté intellectuelle oblige à le faire pour les autres.

Le parti socialiste.

«Le Parti Socialiste du 21ème siècle doit être à la fois un lieu de connaissance, un lieu de délibération, d’élaboration, enfin un outil de combat collectif. Il ne peut l’être que s’il vit en osmose avec les citoyens dont il est une des représentations.»

 «Ses réunions doivent être ouvertes, les mouvements de société doivent lui être associés, les forums doivent nourrir ses propositions en amont, l’usage d’Internet doivent lui permettre d’être en contact quotidien avec ses millions d’électeurs.»

« Le parti socialiste est à la fois un lieu de connaissance, de délibération, un laboratoire d’idées, enfin un outil de combats collectifs. Il le sera complètement s’il vit en osmose avec les citoyens dont il procède. Ses réunions doivent être ouvertes, les mouvements de société doivent être associés aux solutions qu’il élabore, les débats doivent nourrir ses propositions en amont, l’usage d’internet doivent lui permettre d’être au contact quotidien avec des millions de citoyens, pour faire partager son travail et ses valeurs. La participation massive de jeunes citoyens à l’élection présidentielle ou d’électeurs qui s’en étaient détournés constitue une injonction à changer à laquelle nous ne pouvons plus dorénavant nous dérober. C’est par centaines de milliers que ces électeurs qui ont partagé notre espérance doivent nous rejoindre car nous avons besoin d’eux pour accomplir la transformation nécessaire ».

« Nous avons vocation par la dynamique des débats au service des problèmes des gens que nous impulseront à favoriser les convergences de toute la gauche, des communistes, des radicaux, des écologistes et, s’il le souhaite, avec le Modem. »

La rénovation du Parti Socialiste est le cœur de son discours avec ce dernier qui doit redevenir un lieu de débats ouvert… c’est le moins qu’on puisse faire, il ne l’est plus depuis quelques décennies. Et à lire et à entendre certains dirigeants, je ne suis pas sûr que cette volonté est partagée par tous… enfin si ils veulent bien du débat mais sur leur base et avec leurs conclusions…

Voilà ce que j’ai retenu de son discours, ridicule pour les uns, intéressant pour moi car il a le mérite d’affirmer quelques principes et de proposer des axes de réflexion…oui il y a des oublis comme l’environnement mais le texte est relativement court… et je doute pas que cette question est centrale pour Ségolène Royal…  après… je n’en sais encore rien… je lui donne crédit de sa volonté de faire bouger les choses sur des bases claires… à suivre..

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article