Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Marc Vasseur (Journal d'un vieux con désabusé)

Valls, Aubry, Dray, Lang… Bon on fait quoi maintenant ?

21 Juillet 2009 , Rédigé par Marc Publié dans #Rénovation Progressiste

nullDepuis, le 7 juin, il ne passe pas un jour sans une déclaration sur l’état du PS où grosso modo on oscille entre l’état de grand malade, de comas avancé voire de mort clinique. Alors si certains, comme Bertrand Delanoë (je mets le lien pour éviter de m’entendre dire que je ments), ont bien tenté un rétropédalage récent, avant la saillie de Manuel Valls, tout le monde s’accordait pour dire qu’il y avait bien un gros problème au PS… à 16,5% et une dynamique militante anémique c’est le moins qu’on puisse penser et dire sans se faire affubler du qualificatif de mauvais militant.

 

Et si un temps, les plus optimistes ont pu penser que Martine Aubry affirmerait son autorité avec sa lettre publique pour le seul Manuel Valls (rendue publique le même jour que le débat des députés sur le travail dominical... ce qui me fait m’interroger une fois de plus sur les priorités affichées), ces derniers jours ont montré qu’au contraire elle est particulièrement affaiblie puisqu’en sus, aucune mesure, si il y avait lieu d’en prendre, n’a été prise.

 

A ce stade, je me devrais de faire un petit exercice des stratégies des présidentiables en lisse (Fabius, DSK, Royal et… Martine Aubry) mais je crains de vous ennuyer passablement. Cependant, je veux tout de même vous signaler un problème, il y aurait pu avoir 3 candidats potentiels dans la majorité si… le score du PS avait été correct et que Solférino se serait vraiment remis à un travail d’innovations. Or 3 candidats d’une même coalition, c’est un peu trop, aussi, je reste persuader que certains voyaient un certain intérêt à faire vivoter le PS sans éclat particulier, obérant par la même occasion toute chance réelle pour la 1er secrétaire.

 

Seul problème, le score calamiteux a ouvert la boite de pandore : pratiques immuables, absence de rénovation du parti (même si Arnaud Montebourg a pour le coup travailler), absence de dynamique militante, désert au niveau des propositions… et les alliances pour les régionales… et à 16,5% on est moins regardant pour conserver son poste de Président de région, donc les belles envolées sur le MoDem définitivement infréquentable risquent de connaître le sort peu enviable du fameux texte programmatique conclu un soir de novembre… oublié dans un tiroir.

 

Autre souci, pour espérer gagner une présidentielle, il faut un parti en état de marche, en dessous de 20%, pire 18%... l’est-il encore ? On peut aisément y répondre par la négative. Hélas, le calendrier proposé par Martine Aubry, n’en déplaise aux tenants d’un statu-quo intenable et dangereux pour l’avenir même du PS, n’y répond qu’à la fin d’un cycle déjà bien trop long face aux obstacles à surmonter. Sachant qu’avec les Régionales de 2010 autant dire que ce qu’il reste d’énergie restante sera mise sur cette échéances, dès septembre (voire depuis juin… obtenir un poste c’est un travail…) ; ce qui pour moi n’est pas le plus important au regard de la casse sarkozienne en cours depuis 2 ans… et je n’ai pas envie que cela dure encore 8 ans !!!

 

Une fois qu’on a posé le tableau, lu les écrits de chacun et chacun on fait quoi ?

 

Au regard de la situation au fond, Martine Aubry n’a que peu de solution (on la dit éreintée…) : provoquer un congrès extraordinaire, solution peu envisageable car cela voudrait qu’elle a complètement échoué ou annoncer pour le dernier trimestre une convention extraordinaire sur la rénovation du parti. Celle-ci aurait pour mission de mettre en place d’une nouvelle direction sous son autorité (celle de la Première Secrétaire), de nouvelles pratiques (cumul des mandats, place de l’élu..), un nouveau mode de fonctionnement (un secrétariat national resserré, fusion des fédérations sur la base des régions…), mise en place des primaires pour juin 2010, d’un groupe projet (groupe qui serait complété par le ou la candidate investit).

 

Voilà quelques idées pour non pas parer au plus pressé mais avec la volonté de  mettre en place une nouvelle ossature, remettre le parti sur les rails.

 

On ne manquera pas de me reprocher que je fais peu de cas du fameux projet, rien que le projet, tout le projet…  C’est vrai, je l’assume car nous sommes dans le cadre d’une présidentialisation forte de nos institutions, certains le découvrent…, et donc d’une forte personnalisation de cette élection. Le projet est par conséquent non pas issu du parti mais élaboré entre celui-ci et son candidat dans un cadre général (je vous recommande l’article de Gerard Grunberg de Telos), ce qui ne fait pas disparaître pour autant la démocratie participative (un chantier de réflexion à lui seul).

 

Voilà, j’espère ne pas vous avoir trop déçu ceux qui attendaient un énième billet coup de gueule… A la vérité, Jack Lang m’a convaincu du contraire… étonnant non ?

 

PS : en complèment de ce billet, celui de Ronald.

Lire la suite

Jack Lang "Le PS est un arbre sec"

20 Juillet 2009 , Rédigé par Marc Publié dans #Rénovation Progressiste

Quand j'ai lu ce qui suit, j'ai failli m'évanouir dans mon canapé... 

Martine une lettre vite !! En gros tu ne fous rien...

Le Parti socialiste "est devenu un arbre sec", estime Jack Lang dans un entretien que publie mardi le Parisien/Aujourd'hui en France. L'ancien ministre
PS de la Culture propose que l'on confie un "mandat de six mois" à une équipe "d'action", un petit "groupe de responsables reconnus, respectés, expérimentés", pour "sortir le PS de l'enlisement".

Jack Lang dit apporter son "soutien amical et personnel" à la première secrétaire du PS Martine Aubry. Elle a suscité la polémique en adressant au député-maire socialiste d'Evry (Essonne) Manuel Valls une lettre pour le sommer de soutenir le parti ou "le quitter".


"Mais force est de constater que le PS est devenu un arbre sec depuis trop longtemps", ajoute M. Lang.

"La maison de la rue de Solférino éteint ses lampions du jeudi au lundi soir. Or, la politique c'est un métier, une affaire de pro. Il faut travailler, travailler et travailler encore pour construire une organisation neuve. Pas changer le nom, l'étiquette ou le drapeau. Quel intérêt? On rêverait surtout que l'équipe dirigeante soit là à plein temps. Que nous ouvrions enfin les portes et les fenêtres à une nouvelle génération", fait valoir l'ancien ministre.


Jack Lang déplore que "par antisarkozysme primaire, on tourne le dos à des valeurs qui sont les nôtres", citant "la loi dite Hadopi qui vise à sanctionner le téléchargement illégal".


D'une "façon générale", a-t-il poursuivi, "on est frappé par le silence des socialistes depuis des années sur l'éducation, la culture, la Jeunesse (...) En fin politique, Nicolas Sarkozy a su s'emparer de certains sujets qui façonnent l'imaginaire collectif et que le PS laisse en jachère", constate l'ancien ministre.


Aujourd'hui, déplore-t-il, "tout est verrouillé" au PS "par des chefs de courants et de clans". Jack Lang préconise de "faire entrer des dizaines de milliers d'adhérents, en baissant radicalement le prix des cotisations: un euro pour les jeunes, par exemple". AP

Lire la suite

A surveiller… on ne sait jamais...

20 Juillet 2009 , Rédigé par Marc Publié dans #Petites et Grandes choses

nullPendant que certains continuent dans la voie de l’aveuglement et de la mémoire à géométrie variable… c’est toujours utile pour perpétuer un appareil moribond.

 

D’autres vont tenter de prendre un peu le pouls des mauvais militants.

Alors dans les prochains jours, n’oubliez pas de surveiller
intox2007, Jon, Vogelsong, Frednetick, Mancioday et Hypos. Ils vont interviewer Manuel Valls et Julien Dray avec au menu : temps de travail, justice, ascenseur social, précarité… Vous pouvez laisser trainer des questions ici même et je me propose de les transmettre.

 

Sinon pour moi, pas grand-chose ou trop peut-être…

 

Comment les centrales syndicales peuvent repenser leur action, leurs liens avec les salariés avec ses syndiqués… je le suis moi-même et pourtant, je n’ai aucun signe tangible qui me relie à mon syndicat. Au fond, on retrouve peu ou proue la même problématique qu’au Parti Socialiste… et ce même sentiment de vide au niveau des réponses.

 

Parallèlement, outre des vacances qui se profilent, je réfléchis à l’opportunité d’un machin dans le Nord pouvant regrouper des gens d’Europe Ecologie, du Modem et des socialistes un peu "décalés"… Non que je veuille fermer la porte au Front de Gauche mais je n’ai pas envie de débattre pendant des heures si c’est « vraie gauche ou fausse gauche ». 

 

L’important, c’est de savoir si on peut avancer sur des éléments concrets, cohérents afin de proposer une alternative crédible à Nicolas Sarkozy pour 2012 sur les problématiques évoquées plus haut. Sachant que beaucoup sont déjà obnubilés par les régionales de 2010… Ah sur un CV c’est toujours sympa « Conseiller(e) Régional(e)…

 

Pourquoi si tôt, parce que je suis persuadé que si des accords devaient avoir lieu au soir d’un premier tour, pour les rendre crédibles, il faut un réel travail commun en amont. A qui veut bien se donner la peine de réfléchir, les épisodes d’Hénin-Beaumont et d’Aix en Provence semblent montrer que le temps des électorats captifs est définitivement terminé.

 

PS : à ce propos et à ceux qui pensent que des listes Verts-MoDem-PS n’ont pas d’avenir après l’échec d’Aix… Un chiffre… en 2005 lors du référendum européen, le Oui avait fait 55%, ce qui me fait dire qu’Aix n’est pas sociologiquement parlant un modèle dont on peut tirer un enseignement national… N’est ce pas Monsieur Filoche.

 

 

Lire la suite

Le réarmement idéologique de la Social-démocratie…

19 Juillet 2009 , Rédigé par Marc Publié dans #Rénovation Progressiste

nullOn peut être rassuré, après la déroute sans précédent de la Social-démocratie européenne, ses dirigeants semblent avoir pleinement pris conscience de l’ampleur de la tâche pour se reconstruire.

 

Après avoir déposé les armes sur l’autel du capitalisme dans les années 90, tous ont commencé ce travail de réarmement idéologique pour tenter de répondre à la triple crise qui se profile devant nous : crise sociale, crise écologique, crise démocratique n’ont qu’à bien se tenir.

 

Aussi on ne peut que se féliciter de la profusion des techniques employées pour y parvenir. A certains qui privilégient la méthode des lettres de cachet, d’autres préfèrent s’essayer à la modernité en privilégiant des vecteurs plus modernes.

 

Le SPD (le parti social-démocrate allemand) a choisi une modernité affirmée… Et autant vous le dire tout de suite, les conservateurs allemands et européens n’ont qu’à bien se tenir car c’est du lourd, du très lourd.

 

Bien entendu, ces derniers ont choisi la voie de la démocratie participative  en organisant des débats. Le premier d’entre eux porte sur la question de l’éducation et de la famille et pour se faire, le patron du SPD a fait appel à une personnalité à la compétence bien établie pour les animer ; la dame s’appelle Atharina Saalfrank,  musicothérapeuthe de 37 ans, diplômée en pédagogie…

 

A première vue, elle ne vous dit rien… en fait si on pouvait faire un parallèle, c’est l’équivalent de notre Super Nanni qui sévit sur M6 (une nounou qui vous redresse vos enfants, la famille en 72h chrono)… Ouais, ouais, nos camarades allemands ont fait le choix de la télé réalité pour commencer son réarmement idéologique…

 

Non, contrairement aux apparences, ce papier n’a rien d’ironique et franchement, je ne vois pas pourquoi la presse d’Outre-rhin semble dubitative sur cette expérience. Bon même si on peut faire un parallèle avec l’accueil réservé aux missives envoyés par la patronne du PS tant par ses partenaires traditionnelles et la presse ; le temps des interrogations est bel et bien terminé… faut se mettre au boulot et seul compte le résultat… le reste n’est « qu’aigritude » de la part de certains.

 

Je ne sais pas pourquoi, j’ai comme un doute sur le résultat escompté… ou alors… le citoyen y viendra non par conviction mais par simple « besoin » d’alternance…

 

Petit rappel, chez nous, la gauche n’a jamais réussi à enchaîner deux législatures à la suite… et il ne suffira d’en appeler aux militants ou au fameux Peuple de Gauche pour que cela change, en France comme en Europe.

 

 

Article écrit dans le cadre d’un partenariat avec Courrier International.

 

Lire la suite

Julien Dray a tout dit...

17 Juillet 2009 , Rédigé par Marc Publié dans #Rénovation Progressiste

Ce soir, je suis tombé sur l''analyse politique de Julien Dray à propos du PS, de la direction et de Martine Aubry.

Très honnêtement, c'est la chose la plus intelligente que j'ai lue et sans aucune parole déplacée... c'est méthodique. Un Extrait pour la mise en bouche :

"En l'espace d'une semaine, par la publication de deux lettres, Martine Aubry a résumé et confirmé les grandes caractéristiques de son début de mandat de première secrétaire du parti socialiste : l'impuissance, l'amateurisme, et surtout une étonnante incapacité à entendre ce qui se passe et dans son parti, et dans la société."
la suite...

A la la lecture de ce texte, je continue de penser qu'il est l'un des plus brillants analystes politiques de sa génération, hélas je crains qu'il ne se remette jamais totalement des évènements de ces derniers mois même si il en sort complètement blanchi.

Le PS a perdu beaucoup. En son temps, j'avais écrit qu'il aurait pu faire un bon Premier Secrétaire... aujourd'hui j'en suis convaincu....
Lire la suite

Sondage exclusif MonOpinionWay : Sarkozy n’entend rien à l’économie…

17 Juillet 2009 , Rédigé par Marc Publié dans #Résistance Politique

J’ai fait un sondage et mon panel à moi est formel : il a répondu à 100% à la question est-ce Sarkozy est à l’économie, ce qu’est Orelsan à la poésie ? (J’aurai peut-être dû le faire financer par l’Elysée, pratique assez répandue d’après le gauchiste Philippe Seguin)

 

On se souvient des propositions du candidat de 2007  d’une stupidité abyssale avec notamment sa mesure phare des crédits hypothécaires. On sait que l’exonération de charges pour les heures supplémentaires n’a de sens qu’à l’aune d’une idéologie grégaire. Dans les faits hormis creuser un peu plus les déficits, elle ne joue qu’à l’extrême marge sur le pouvoir d’achat et que dire en période de crise et d’une remontée durable du chômage.

 

Difficile également de ne pas revenir sur la crise qui ne devait pas toucher la France, toujours d’après votre Président, et récemment encore, il a encore raconté n’importe quoi sur la réduction du temps de travail. Prenez le temps de regarder la vidéo (elle date du 12 juin), et jetez un œil sur les graphes de l’OCDE (ils viennent de l’indispensable Ronald).

 

Si je peux lui conseiller afin d’être moins vulgaire avec l’économie, je ne peux que lui conseiller le dernier livre de Pierre Larrouturou « La Crise » qui pour le coup vugarise cette « science » pour le profane qu’il est.

 


 

Bon, après les divagations présidentielles, les faits…



 

Et pour terminer, le témoignage d’un patron d’une boite de 200 personnes (malheureusement anonyme).

 

« Les 33 Heures en 4 jours je les ai mises en place. 10 % d'embauche. Certains (nes) ont pris le lundi, d'autres le mercredi (pour les enfants) d'autres le vendredi. Les réunions du personnel (information, formation) se faisaient le Mardi ou le Jeudi. L'encadrement parfois, si nécessaire, se réunissait un autre jour.

Certaines qui étaient en temps partiel ont sauté sur l'occasion pour prendre un temps plein avec le mercredi a la maison avec les enfants. Quelques rares (hommes) ont râlé car ils disaient s'ennuyer a la maison ... Sans doute avaient ils du mal a supporter leur femme ...

(là je suis moqueur, mais c'étaient les gens les plus " fermés ", pas les plus dynamiques).

Les salaires ont été bloqués 2 ans, mais avec les économies de frais de transport et de frais de garde des enfants la plupart des salariés s'y retrouvaient.

Moins d'arrêts maladie (bon pour la sécu). Et même moins de frais de téléphone : 1/5 en moins ...
Plus de productivité qui nous a fait gagner des parts de marché et améliorer les résultats et les salaires (2/3 des salariés syndiqués, cela motive un patron pour discuter). Les discussions étaient parfois dures, mais franches et cela finissait toujours par un pot. Je savais que quand il y avait accord, cela suivait derrière.
Alors je ne comprends pas ceux qui sont contre la semaine de 4 jours par principe.
Je comprends ceux qui restent dubitatifs, car il faut l'avoir vécu pour comprendre.

Je rajoute que l'on a écarté la semaine de 4 jours et demi car cela imposait des frais de déplacement correspondant a ceux d'une semaine de 5 jours, et cela aux dépens des salariés et aussi rendait plus difficile l'organisation de la vie de famille.

De plus chacun (e) pouvait rallonger (un peu) certaines journées de travail et raccourcir d'autres. De même si l'employé souhaitait pour des raisons d'organisation du boulôt (impératifs de date), travailler 5 jours une semaine par mois (exceptionnellement 2), il le pouvait, et il récupérait ensuite bien sur, et cela lui permettait de faire face a des imprévus tant au boulot qu'à la maison. Il y avait bien sur des limites, suivant les saisons, les réunions de
travail communes, mais le calendrier était prévu longtemps a l'avance, au mini 2 mois. »

 

 

 

Lire la suite

Pascal Lamy... en homme de Gauche.

17 Juillet 2009 , Rédigé par Marc Publié dans #Petites et Grandes choses

Il y a parfois de tristes nouvelles.

Hier, j'ai appris que le patron de l'OMC s'est vu refuser une modeste augmentation de 32%... pensez donc à 316.000 euros par an, c'est vraiment le moins qu'il puisse demander.

Et ces monstres sans coeur  ont dit non, en justifiant qu'en pleine crise s'était un peu limite... c'est scandaleux.

Et c'est le même, François Lamy qui préfère le chômage partiel au protectionnisme... on vit vraiment une époque formidable en ce moment.

Bon... je sens que je vais remettre le couvert sur la semaine des 4 jours...
Lire la suite

Toi aussi tu peux aider Martine… dénonce les mauvais militants…

16 Juillet 2009 , Rédigé par Marc Publié dans #Rénovation Progressiste

On connaît désormais l’ambition refondatrice de Martine Aubry… non pas les changements de pratiques militantes, la réflexion sur une démocratie moderne ou sur les questions de l’économie.

 

Rien de tout ça, elle a préféré la voie de la lettre aux mauvais militants, à ceux qui passent leur temps à demander des débats sur les points évoqués plus haut. Bref, le gars comme moi qui estime que les oukases pseudo programmatiques ont vécu, il semble d’ailleurs que le citoyen n’y croit plus guère mais c’est un autre sujet.

 

Donc si toi aussi tu veux participer à cette grande œuvre tu peux écrire pour dénoncer les camarades qui trouvent que le parti sombre dans un immobilisme dangereux.

 

Loin de moi l’idée de penser qu’un parti c’est l’anarchie, simplement avant de demander une certaine discipline, il faut comme préalable un débat et un vote pour le clore.

 

Et que la direction le veuille ou non, au soir du 7 juin, la question de l’avenir du PS a été mise sur la table par les électeurs de gauche. Et, je crains que pour une grande partie d’entre eux, sans reprendre le mot de Mélenchon et son radeau de la méduse, ils assistent à une fossilisation accélérée de certains cerveaux socialistes

 

Brejnev… c’est fini, nous sommes au XXIème siècle !

 

D’autre part, prendre à témoin les militants, je me demande juste de quels militants parlons nous ?… Il faut relire le livre de Michel Rocard « si la gauche savait » et son découpage des trois tiers…. Au fait, il ne préside pas une commission créée par Sarkozy ? Pas de lettre pour lui ?

 

Je vous donne l’adresse pour écrire votre lettre : Parti Socialiste 10 r Solférino 75007 PARIS

 

Ah oui pour moi, cher lecteur ne prend pas cette peine… à priori, ils me lisent tous les jours.

 

Bon… c’est pas tout ça, je dois m’occuper d’un sujet plus sérieux… la vision économique et du temps de travail en particulier de l’Autre… un vrai bonheur.

Lire la suite

Martine Aubry veut du silence dans les rangs.

15 Juillet 2009 , Rédigé par Marc Publié dans #Rénovation Progressiste

 

Dans un courrier adressé à Manuel Valls, notre première secrétaire entend donc faire taire toute critique sur le Parti Socialiste… Certains vont être tentés d’interpréter cela comme une nouvelle glaciation du Parti et rien de plus.

 

Le drame de du député maire d’Evry c’est d’avoir comparé le PS au Titanic et Martine Aubry à son chef d’orchestre continuant de jouer pendant le naufrage… Sinon Lang peut continuer à porter des lettres de Sarkozy, se déclarer pour Hadopi… Je ne veux même pas évoquer l’abstention d’Arnaud Montebourg sur cette loi. Au fait, Vals avait suivi la consigne de vote du groupe ?

 

On peut aussi refaire l’histoire récente, tant qu’on y est : son élection est un exemple de démocratie, le PS s’est remis au travail dès janvier, le printemps des libertés a été un franc succès, et enfin oui le PS a gagné les élections européennes.

 

Sinon, Madame la Première secrétaire sur un sujet plus important : est ce que oui ou non, aurons nous un vrai débat sur la convention économique ? Avec des textes contradictoires, des amendements, un vote des militants… 

 

Le reste n’est que littérature.

 

Je n’aime définitivement pas les signes d’autoritarisme à géométrie variable… ça montre un certain vide et un certain désarroi…

 

Vous pouvez me blâmer, je ne vous dois rien, je ne dois rien au parti.

 

 

 

Lire la suite

Frédéric Mitterrand... les cons ça ose tout...

14 Juillet 2009 , Rédigé par Marc Publié dans #Résistance Politique

Mais là il faut bien reconnaître que c'est un feu d'artifice... Il fallait oser comparer le fameux chanteur à l'avortement à l'opinel à Arthur Rimbaud.

Le neveu de Mitterrand l'a fait.... "Je ne trouve rien de choquant ni de répréhensibleà la manière dont [Orelsan] chante" le dépit amoureux, renchérit Frédéric Mitterrand, en ajoutant que "Rimbaud a écrit des choses bien plus violentes et qui sont devenues des classiques".

Enfin... maintenant on sait que Orelsan écrit de la poésie...  Sinon, Ségolène Royal a répondu à cette non affaire par un communiqué de presse limpide. En gros, non elle n'a pas fait de chantage, oui elle assume le fait que les propos d'Orelsan l'ont choquée. Tiens, en passant, comme ça, il y a quelques mois Valérie Liétard... de mémoire sous ministre... avait envisagé de porter plainte contre ce nouvel humaniste pour incitation à la violence...

Et Fadela Amara n'a rien trouvé de plus drôle qu'un Grenelle du Rap... on s'ennuyait un peu sans grenelle...

Le titre, c'est bien sur de l'art  à prendre au 2eme degrès.... Le premier qui me dit que je suis vulgaire, je lui envoie le pitbull de la liberté d'expression, par ailleurs porte parole de l'UMP.

Bon... on va tout de même comparer nos deux Rimbaud...

Orelsan "Rambo" :

Sale Pute :

J déteste les petites putes genre Paris Hilton les meuf qui suce des queues de la taille de celle de ”Lexington”
Tes juste bonne a te faire Peter le rectum même si tu disait des truc intelligent t aurai l air conne
J te déteste j veut que tu crevé lentement j veut qu tombe enceinte et qu tu perde l enfant
Les histoires d amour ça commence bien ça fini mal
Avant j t aimais maintenant j rêve de voir imprimer de mes empreinte digital
Tu es juste une putain d avaleuse de sabre un sale catin
Un sale tapin tout ces mots doux c était que du baratin
On s tenait par la main on s enlaçais on s embrassait
On verra comment tu fais la belle avec une jambe casser
On verra comment tu suces quand j te boiterais la mâchoire
Tes juste une truie tu mérite ta place a l abattoir
T es juste un démon déguise en femme j veut te voir briser en larme
J veut t voir rendre l âme j veut te voir retourner brûler dans le flammes.

Je vous épargne aussi son truc assez sympa sur la Saint Valentin????


Arthur Rimbaud... donc pareil que l'autre d'après le con du jour... :


Le bateau ivre.

Comme je descendais des Fleuves impassibles,
Je ne me sentis plus guidé par les haleurs :
Des Peaux-Rouges criards les avaient pris pour cibles,
Les ayant cloués nus aux poteaux de couleurs.

J'étais insoucieux de tous les équipages,
Porteur de blés flamands ou de cotons anglais.
Quand avec mes haleurs ont fini ces tapages,
Les Fleuves m'ont laissé descendre où je voulais.

Dans les clapotements furieux des marées,
Moi, l'autre hiver, plus sourd que les cerveaux d'enfants,
Je courus ! Et les Péninsules démarrées
N'ont pas subi tohu-bohus plus triomphants.



Lire la suite
<< < 1 2 3 4 > >>