Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Marc Vasseur (Journal d'un vieux con désabusé)

Bravo à Bernard Derosier...

22 Juin 2009 , Rédigé par Marc Publié dans #Résistance Politique

Je ne pensais pas un jour écrire cela vis à vis d'un député du Nord avec qui je peux avoir quelques différents politiques bien qu'étant dans le même parti.

Cependant Bernard Derosier a décidé de ne pas se rendre à la mascarade du Congrès voulue par le petit roi...

Bravo à lui.
Lire la suite

La presse française se tait pour survivre…

22 Juin 2009 , Rédigé par Marc Publié dans #Résistance Politique

nullAlors que le Courrier International consacre son dernier numéro à l’avenir de la presse ; au même moment en France, nous assistons impuissants à une presse qui se suicide en espérant juste pouvoir toucher quelques subsides de l’Elysée…

 

Vite fait, on planque sous le canapé une affaire qui pourrait toucher un président en exercice… Si Médiapart a fait son boulot sur l’attentat de Karachi et l’implication en son temps du duo Balladur-Sarkozy, on voit toute la bande de pleutres traiter celle-ci avec une certaine gène ou pire l’ignorer…  Pensez donc, il a un Congrès lundi… super important, ça…

 

A en croire John Carlin d’El Pais, cet avenir semble particulièrement sombre si on s’attache uniquement à l’aspect économique de la presse où parallèlement à une baisse des titres, on assistera à une raréfaction du nombre de plumes vivant du journalisme. La « faute » en revient à la part grandissante d’Internet dans la circulation et l’interprétation de l’information. Aussi, la question porte bien sur de l’adaptation de la presse ce « nouveau » média.

 

Dans cet article, l’auteur n’en vient pas à se tourner vers la puissance publique comme nos misérables ; oui indéniablement, ça change de nos pisses papiers du cru se rendant la queue entre les jambes à des assises de la Presse convoqués par le Maître.

 

Non pour lui, si effectivement, cette nouvelle presse doit jumeler au mieux « l’instruire et le divertir », son existence repose aussi sur notoriété des « Plumes » d’un journal. Pour lui l’important c’est qu’un journal «  compte dans ses rangs de grandes plumes qui savent raconter des histoires, des journalistes qui vont sur le terrain, écoutent, sentent, réfléchissent, évaluent, confirment des faits et suivent sciemment la tradition populaire et pourtant intelligente de Charles Dickens ».

 

Ce devenir de la presse n’est pas neutre pour le citoyen mais aussi pour le blogueur que je suis.

Non parce que je suis l’égal d’un journaliste, tout au plus plus chroniqueur engagé du quotidien mais parce que j’entretiens un rapport particulier avec cette presse. Je suis fatalement un gros consommateur d’infos mais ce que je constate dans ma « pratique » quotidienne c’est la réalité de deux flux… l’un que je considère comme celui de dépêches brutes provenant de Libé, Le Monde, du Nouvel Obs, 20 minutes et l’autre qui apporte une réelle plus value à l’information mais à ma propre réflexion avec contreinfo, l’observatoires des inégalités, telos..., et c’est désormais là où je retrouve ces fameuses plumes et non plus dans ces canards sans fond, sans âme.

 

La presse française bien évidemment se gardera bien de prendre ce chemin, on gardera nos bonnes vieilles gloires de l’information, celles du siècle d’avant… Les Joffrin, Duhamel, Barbier…

 

Et pour faire bonne mesure dans la soumission, nos patrons vont signer sans trop rechigner la nouvelle mesure du petit roi (pas tous mais les plus importants). En effet, pour manier la carotte devant ces ânes, Sarkozy introduit une TVA à  2% pour les éditeurs en ligne (jusque là ils sont assujettis à un taux de 19,6%), bien entendu il y a le bon gros bâton pour y prétendre… le contrôle des commentaires à priori… belle manière de censurer encore un peu plus la liberté d’expression… Quand on aime, on ne compte pas…

De mémoire, Corinne Lepage parlait de pré dictature… ça se précise….

 

Alors si certain « assure que malgré la pression et l’angoisse qui règnent aujourd’hui dans le secteur, il n’avait jamais vu une telle fièvre de créativité. », on peut néanmoins être rassuré, cette créativité semble épargner une grande partie de la presse hexagonale.

 

Et surtout, messieurs, profitez bien du buffet à Versailles… on ne voudrait pas vous priver.

 

Article réalisé dans le cadre d’un partenariat avec Courrier International.

Lire la suite

Karachi... notre presse nous épargnera tout Watergate...

21 Juin 2009 , Rédigé par Marc Publié dans #Petites et Grandes choses

On a cru un instant que notre presse nationale allait sortir de sa torpeur et revenir à une certaine idée du journalisme... investigation, enquête... enfin des trucs de journaliste...

En ettet, il s'avère que les noms de Balladur et Sarkozy apparaissent dans une enquête liée  à l'attentat de Karachi avec en arrière-plan corruption, commissions, armement bref... des babioles. C'est Mediapart, ce brûlot gauchiste, qui a sorti la chose (immonde faut il tout de suite préciser)... On aurai pu penser que les autres rédactions allaient embrayer pour confirmer ou infirmer l'information... Pour la peine, allez lire Olivier Bonnet.

Pfouffff là !!! Nous sommes en France, nos brillants patrons de presse sont dans l'attente de leurs subventions suite aux Etats Généraux de la Presse organisés par l'Elysée... on ne va pas cracher dans la main qui va vous nourrir. Par contre sur Julien Dray...

Non depuis maintenant quelques années, ces messieurs se contentent de faire des éditoriaux... dont tout le monde se fout, pour ça, il suffit de tenir un blog...

C'est le niveau de notre journalisme, enfin, pratiqué par cette petite élite qui s'autocongratule... pour la très grande majorité des journalistes... sachant qu'ils doivent aussi manger, on ne peut pas non plus leur demander de porter à bout de bras la courage et la déontologie de leurs chefs défaillants mais repus.

je délire... souvenez vous à la vitesse à laquelle a été enterrée les histoires immobilières de Nicolas Sarkozy à Neuilly... "Circulez, il n'y a rien à voir"... comme toujours.

Alors... tout doucement, on s'enfonce dans un climat de pré-dictature...

Au fait... elle dit quoi l'opposition à la veille de la journée du petit roi.
Lire la suite

Burqa et Madrassa...

19 Juin 2009 , Rédigé par Marc Publié dans #Résistance Politique

nullOui le titre est volontairement racoleur et provocateur et j’entends bien qu’il y ait plus important comme sujets à traiter cependant il est sur le devant de la scène publique.

 

Alors non je n’avais pas envie de prendre de gants, et non l’idée qu’on puisse légiférer sur l’interdiction de la burqa en France, pays laïc et républicain, ne me choque pas. Alors certains me diront mais et les soutanes et autres, jusqu’à preuve du contraire c’est très majoritairement le fait des représentants d’une confession et pas d’un citoyen ou d’une citoyenne.

 

Il y a aussi le gros argument du « oui mais si on l’interdit, on les enferme définitivement »… hum… Très sincèrement, je doute que le port de la burqa aide à la communication avec l’autre. Et j’évite même de parler place de la femme, féminisme… là… je mets au défi quiconque de me démontrer que ce n’est pas une atteinte à l’image de la femme.

 

Au fait, j’ai une burqa chez moi, une vraie, c’est Marianne (ma compagne) qui l’avait ramenée d’un voyage en Afghanistan pour ouvrir une maison des femmes près de Kaboul. Par curiosité, je l’ai porté… c’est un réel choc, une expérience d’enfermement et de repli qui dépasse sa seule personne. Ah oui, je l’ai portée tout au plus 5 minutes…

 

Alors oui, aujourd’hui pour moi, il n’y a aucune ambiguïté, la burqa est une prison et je ne vois pas au nom de quoi on serait obligé de la tolérer. Notre politique d’intégration a failli et la gauche est en partie responsable (Manuel Valls a raison) néanmoins reconnaître ses erreurs n’obligent à pas se ranger insidieusement dans le camp des politiques communautaristes. Par « définition », ces dernières ne peuvent échouer car basées sur le repli sur soi.

 

Et si la France choisit cette voie du communautarisme… ne nous étonnons pas si demain, nous étions amenés à prendre position sur des Madrassas mais nous ne pourrions plus nous y opposer.

Lire la suite

La pétition anti Valls… sans moi.

18 Juin 2009 , Rédigé par Marc Publié dans #Rénovation Progressiste

J’ai rarement l’habitude de tourner autour du pot et donc avant que vous alliez plus loin dans la lecture de ce court, et autant le dire tout de suite, je ne signerai pas  la pétition contre Manuel Valls.

 

D’ailleurs, je m’interroge sur celle concernant celle contre Lang pour ces différents manquements à la discipline du groupe socialiste. On les a entendus sur les multiples dérapages et votes contraires de Jack Lang qui ont porté préjudice à la crédibilité du PS.

 

Alors, beaucoup n’ayant plus l’habitude du débat au sein du PS, en viennent à fustiger Valls dans ses prises de position or elles se situent toujours en amont, une fois la position des socialistes donnée, il s’y conforme (de mémoire).

 

Donc, là suite à la vidéo postée ici également… aussi, je conseille aux signataires de réécouter la petite phrase et la discussion qui a suivi… à partir de là, on pourra me dire ce qu’il n’y a de scandaleux quand il parle de ghettos sociaux, de ghettos ethniques... et qu’il faut s’attaquer à ceux-ci…

 

Ben oui, il me semblait que c’était le but des politiques banlieues des années 90 ou encore celle des années 80 avec les premières expériences de quelqu’un comme Hubert Dudebout

 

Et qu’on ne vienne pas me dire que j’ai une tendresse particulière pour Manuel Valls, il me semble qu’il n’est pas particulièrement épargné ici même. Je le répète, il pose souvent de bonnes problématiques sans jamais y apporter beaucoup de réponses.

 

 La rénovation ou la réfondation c'est aussi le débat et accepter que l'autre ne pense pas comme vous dans la transparence et le respect de chacun...

 

Lire la suite

Je suis candidat à la candidature PS pour 2012..

17 Juin 2009 , Rédigé par Marc Publié dans #Rénovation Progressiste

Ben oui, après tout ,en quoi, Moscovici, Valls, Montebourg seraient plus crédible que moi pour représenter le Parti Socialiste.

En plus, j'ai tout de même une belle expérience de candidat au poste de Premier Fédéral du Nord, du bastion historique enfin moins depuis juin 2009 (ok ça devient de moins en moins vrai) mais tout va bien.

D'accord, notre courageux premier fédéral a trouvé l'ultime argutie d'un problème de cotisation... enfin, pour la prochaine fois, il faudra trouver autre chose.

Donc, si toi aussi, tu as l'étoffe dun' candidat à la candidature pour 2012 et que tu as un compte FaceBook... c'est là .
Lire la suite

Un communiqué de presse commun PS - Modem...

17 Juin 2009 , Rédigé par Marc Publié dans #Résistance Politique

Ca se passe du coté de Loon-Plage dans le Nord, à titre personnel, je trouve ça intelligent tant sur la fond que sur la forme.

( Faudra juste revoir les textes d'orientation de la direction du Parti Socialiste...et par conséquent éviter les procès en sorcellerie des militants qui osaient de telles perspectives).

Objet :  Réaction commune du Parti Socialiste et du MoDem de Loon-Plage à la destruction du camp des migrants.


La rumeur courrait depuis la semaine derrière, elle s’est confirmée ce matin. Les forces de l’ordre et les bulldozers ont détruit le camp des migrants de Loon-Plage.

Des moyens financiers considérables sont mis en jeu régulièrement pour effacer ces campements du territoire du Nord Pas de Calais. D’ici quelques jours, les migrants auront reconstruit leurs habitats de fortune. Est-ce-bien utile de déployer de tels moyens ? Ne serait-il pas plus intéressant d’utiliser cet argent à autre chose ?

Cette intervention fait suite à la destruction du camp de Téteghem et à la montée de la répression envers les exilés du littoral. Nous condamnons fermement cette manière de procéder qui ne fera qu’accentuer la tension parmi les migrants traqués. Il est indispensable de s’inscrire dans une démarche constructive afin de lutter contre l’immigration clandestine.

Il faut également souligner la réactivité des autorités qui n’ont pas attendu longtemps après les élections européennes pour reprendre leurs mauvaises habitudes.

Nous appelons les élus locaux à se mobiliser contre ces opérations inutiles qui risquent d’apporter plus de désordre que de tranquillité.

Nous accordons plus que jamais notre soutien aux associations
qui accompagnent les migrants.


Restons attentifs au sort réservé à cette population qui souffre au quotidien du comportement de l’Etat à son égard.

Pour la section PS de Loon-Plage : Jean-Claude Delalonde, Denis Favrez
Pour le MoDem de Loon-Plage :  Gaëtan Hermant

 

 

Lire la suite

Esclavage… en novlangue, travail gratuit.

17 Juin 2009 , Rédigé par Marc Publié dans #Résistance Politique

nullIl y a quelques semaines, je vous avais parlé des entreprises qui demandaient à leurs salariés de baisser leur rémunération… qu’on se rassure, la pratique se développe plutôt bien.

 

Et bien devant ce vrai succès, British Airways a décidé de franchir un pas supplémentaire… avec le rétablissement de l’esclavage.

 

Alors bien sûr, le groupe prend toutes les précautions d’usage avec accord préalable du salarié… ouais la fameuse concertation, enfin moi que j’appelle vaseline dans ce cadre et surtout un vocabulaire particulièrement choisi.

 

Ne vous imaginez pas une seconde qu’on demande si le salarié veut bien se muer en esclave des temps modernes, non… comme ils sont intelligents, ils appellent ça du travail gratuit, oui c’est moins sale, c’est plus propret, plus moderne quoi.

 

Alors, il se trouvera bien quelques cons pour te justifier ce genre de méthodes… enfin rassurez-vous, c’est comme pour le travail du dimanche, tant que ça concerne les autres, c’est toujours plus facile à accepter.

 

Ah, sinon, j’ai trouvé un joli jeu de mots après le discours tout en creux du locataire de l’Elysée devant l’OIT : Hugo (Boss) Sarkozy. Ben oui, à l’écouter, on serait presque tenté d’entendre un discours alter mondialiste et prendre comme référence Hugo Chavez, ce n’est pas illogique.

 

Petit détail savoureux, pendant que Sarkozy fait son défenseur de protection social à l’extérieur ; ici, ses mesures et notamment les exonérations de charges n’en finissent pas de creuser le trou de Sécurité Sociale… pour mieux la démembrer bien évidemment.

 

 

Lire la suite

Le ridicule ne tue plus les socialistes...

16 Juin 2009 , Rédigé par Marc Publié dans #Rénovation Progressiste

nullBon, comme vous le savez, le gars qui s'est autoproclamé roi en chef de France et des égouts de Navarre (oui, un préfet a été limogé pour n'avoir pas été assez rapide pour réagir à une situation catastrophique, à la limite de la crise sanitaire) a décidé de convoquer les représentants du bas peuple pour donner sa vision cosmique des prochaines décennies et avec comme objectif... casser le plus rapidement possible tout référence sociale dans ce pays.

Pour cette occasion, gros débat chez les parlementaires socialistes et je pense avec la direction, qui plus est quand certains font partie des deux, bref la question était de savoir si ils y allaient ou pas pour entendre causer l'Autre (plus que jamais chaud pour faire la guerre à l'Iran).

Nos guguss ont tranché...
on y va mais  on ne dit rien... franchement admirable comme position... et je ne vous dis même pas en terme de communication politique... Pour le citoyen qui regarde les journaux télévisés, il y a fort à parier qu'il traduira par ... "bon, ben les socialistes n'ont rien à dire"...

Après la déroute des européennes, l'absence du moindre signe laissant à penser à un spasme de survie, au moins on est certain d'une chose : le ridicule ne tue plus les socialistes...

Lire la suite

Ségolène Royal lance les Universités Populaires Participatives.

16 Juin 2009 , Rédigé par Marc Publié dans #Rénovation Progressiste

nullHier soir,  Ségolène Royal et Désirs d’avenir lançaient les UPP avec comme première thématique la sortie de Crise.

 

Je l’avoue, je suis un peu déçu car elle reste très en retrait par rapport au Parti Socialiste. Cependant, était-ce le lieu ? Était-ce le moment alors que Martine Aubry veut enfin mettre le PS au travail.

 

Enfin, on peut néanmoins se reporter sur la contribution qu’elle avait déposée dans le cadre de la préparation du congrès de Reims.

 

Un petit mot sur l’abstention qui me parait Un des problèmes majeurs et sur lequel nous ne pouvons rester inactifs. A Roubaix, ville de 100.000 habitants, ville historiquement de gauche ; au soir du 7 juin, on comptait 75% d’abstention et on dénombrait 2696 voix pour le Parti Socialiste… je vais jeter un œil par quartier mais je pense que Royal pose un diagnostic assez juste.

 

 

 

Chers amis,

 

Notre université populaire sur « comment sortir de la crise ? » a été fixée il y a bien longtemps mais force et de constater qu’elle intervient dans un contexte politique que l’on ne peut pas passer sous silence. D’autant qu’elle renforce notre volonté de travail, de dialogue, d’écoute et de proposition.

 

Et d’abord l’abstention, quelles leçons en tirer ?

 

En effet, l’abstention record en France (60 %) comme en Europe (57 %) avec des pointes à 80 % dans les départements d’outre-mer et à près de 90 % dans de nombreux quartiers de banlieues en passant par 70 % chez les 18-30 ans, 70 % chez les ouvriers et employés, cette abstention appelle un sursaut, une audace nouvelle, surtout ici à Désir d’Avenir où notre raison d’être a toujours été la démarche participative c'est-à-dire la conviction que toute politique qui se fait sans le peuple, sans les citoyens, est une politique qui finit par se faire contre les peuples.

Pour en revenir à notre sujet d’aujourd’hui, ce sont ceux qui souffrent le plus de la crise qui sont le moins venus voter.

 

Ce n’est pas de l’incivisme ni de la négligence contrairement à ce qui a pu être dit par des commentateurs pressés ou condescendants. C’est un message politique de la part de ceux qui attendent parfois désespérément des solutions porteuses d’espoir.

 

Sur le Parti Socialiste je dirai juste un fait non polémique qui est un fait précis et incontestable : ce sont 6,7 millions de voix qui ont été perdues depuis le premier tour de l’élection présidentielle. Surtout chez les jeunes, les femmes et les quartiers populaires.  Ce qui veut dire que ceux qui subissent la crise sont ceux qui ce sont détournées du vote.

Face à cette situation nous devons avoir l’audace d’espérer, le courage de reconstruire, la générosité pour changer de système.

Pourquoi cette université populaire participative ?


Tout d’abord pour évaluer l’ampleur de la crise qui comme chacun l’admet aujourd’hui nous plonge dans une longue et douloureuse récession.
L’OCDE prévoit une baisse de 3,3% du PIB en 2009 et un taux de chômage de 10% en 2009 et de 11% en 2010.
Quel politique pour défendre l’emploi et le pouvoir d’achat et comment la crise nous oblige à repenser le modèle pour mettre résolument la France sur le chemin de la croissance durable dans l’économie mondialisée. Je remercie chaleureusement  nos intervenants d’avoir accepté notre invitation et Dominique Bertinotti de nous accueillir à la mairie du 4ème arrondissement.


-        Jacques Attali, président de la commission qui porte son nom et président de PlanetFinance auteur de nombreux ouvrages qui en font un formidable éclaireur d’idées. Auteur notamment en 2008 de La crise et après.

-        Edouard Martin, syndicaliste CFDT à Arcelor Mittal, à la pointe du combat contre la fermeture du site de Gandrange que j’ai rencontré plusieurs fois sur place.
-        Gontran Lejeune, président du Centre des jeunes dirigeants, dont le témoignage sera accompagné de quelques interviews filmés de quelques chefs d’entreprises président du Centre des jeunes dirigeants.
- Jean-Paul Fitoussi, président de l’OFCE et qui participe au projet et co-auteur d’un rapport à paraître sur les nouveaux indicateurs de croissance avec Amartya Sen et Joseph Stiglitz  qui sera parmi nous en direct par  liaison vidéo. Auteur de La nouvelle écologie politique : économie et développement humain.
- Yann Algan, qui a beaucoup travaillé sur la confiance comme condition d’émergence d’un nouveau modèle de développement, vient de recevoir le prix  du meilleur jeune économiste français, et est l’auteur du livre « la société de défiance ».
-        ET Jacques Barbier, président du pôle de compétitivité  des éco-industries crée dès 2004 dans la Région Poitou-Charentes qui regroupe plusieurs centaines d’entreprises et laboratoires de recherche, c’est le passage des discours à l’action, dans une région classée numéro un par la Banque Européenne d’Investissement pour son plan énergie solaire avec la mobilisation de 400 millions d’euros.
-        ET Philippe Aghion, professeur d’économie à Harvard, qui a coordonné l’organisation de cette université. Auteur du  rapport du Consiel d’analyse économique  Les leviers de la croissance française.

Dans cette  démarche pour construire un nouvel ordre économique, social et écologique, il y a au moins cinq défis que je voudrais voir évoqués ce soir.


1.  Premier défi : gouverner l’économie mondiale et réduire les inégalités.

Nous avions pensé que la crise marquerait le début d’une ère nouvelle de responsabilité et de contrôle. Malgré les avancées du G20 nous voyons persister des signaux inquiétants : le bilan des banques en Europe demeure est opaque ; le crédit ne circule toujours pas ; aux Etats-Unis, les banques américaines s'empressent de vouloir se dégager de tutelle publique que Barack Obama a courageusement mis en place.

Par ailleurs, le  rapport remis par le directeur général de l’INSEE Jean-Philippe Cotis montre que les très hauts salaires ont connu les plus fortes hausses quant ceux des moyens et petits salariés stagnaient ou baissent en pouvoir d’achat.  Quand à la rémunération des actionnaires, elle a explosé au cours des vingt dernières années, au détriment de l’investissement et des salaires. Il n’y a pourtant pas de fatalités : en faisant passer la part des dividendes de 36% à 12% des profits, il est possible d’augmenter la masse salariale de 10%.

2.  Deuxième défi : construire des sécurités nouvelles

L’angoisse monte, face aux risques de perte d’emploi et de pouvoir d’achat, de fermetures d’entreprises, de manque de débouchés au sortir de l’école, de problèmes d’accès à la santé et à la montée de toutes les formes de violences et d’agressivité, nous devons apporter des réponses car les peurs nourrissent les conservatismes et empêche notre pays d’aller de l’avant.


3.  Troisième défi : la révolution écologique pour sortir de la crise.
 C’est la société toute entière qui doit changer. Comme le dit excellemment Edgar Morin que nous retrouverons à Poitiers pour l’Université Populaire sur les défis de la politique de civilisation    octobre : «  Il ne suffit pas d’introduire l’écologie dans la politique car les problèmes de justice, de l’Etat, de l’égalité, des relations sociales échappent à l’écologie. Une politique qui n’engloberait pas l’écologie serait mutilée, mais une politique qui se réduirait à l’écologie serait également mutilée. »


4.  Quatrième défi : libérer les énergies par l’éducation, la formation, recherche et le soutien aux entrepreneurs. 

5.  Cinquième défi : la révolution démocratique.

Disons le fois une fois de plus il n’y aura pas de réforme réussit si elle se fait contre les gens et à leurs place.  Démocratie sociale dans l’entreprise avec un vrai pouvoir de contrôle. Démocratie parlementaire avec un vrai pouvoir d’expertise des députés. Démocratie territoriale avec une réforme qui met fin à l’opacité et aux doublons. Démocratie de l’Etat avec une liberté garantie de la presse et des médias audiovisuels pour satisfaire la soif d’un vrai débat public sur les questions de fond, et enfin démocratie participative avec notamment l’évaluation par les citoyens des politiques publiques

N’en doutons pas : faire la société plus humaine et plus fraternelle c’est la tâche immense des socialistes et de la gauche.

Qu’est ce qu’un parti politique de gauche, et il deviendra exemplaire ce parti, s’il est plus enthousiaste, plus aventureux, plus audacieux, plus généreux, plus hospitalier aux idées et aux êtres, plus sincère, et, en son sein, plus fraternel que la société qu’il veut transformer ?

Les citoyens viendront voter s’ils se sentent respectés, il sont les meilleurs experts de ce qu’il concerne. Nous avons droit à l’information indispensable qui nous permet de mieux comprendre le monde afin de le transformer. C’est le sens du travail que nous faisons ce soir.

Cette université est diffusée sur Internet, car nous nous sommes engagés, justement, à mettre l’excellence de la connaissance et de l’expérience, à la portée de tous.
Merci par votre exigence et votre présence d’y contribuer.

 

Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5 > >>