Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Marc Vasseur (Journal d'un vieux con désabusé)

Congrès PS : faudra-t-il des observateurs pour les votes ?

11 Septembre 2008 , Rédigé par Marc Publié dans #Archives Congrès PS

 

 

 

Si le landerneau socialiste est actuellement en proie à d’insondables négociations sur le fond, comme celle de savoir si Martine Aubry a effectivement proposé à Benoit Hamon d’être le premier signataire de sa contribution, il y a déjà de réelles interrogations sur la sincérité du futur scrutin interne.

 

Dans cette perspective, lors d’une réunion récente, certains participants se sont étonnés qu’il n’y ait à ce jour aucun chiffre donné sur la participation suite à l’adoption de notre déclaration de principes. A l’époque, j’avais déjà relevé cette bizarrerie où on recoupant des chiffres éparses sur quelques grosses fédérations, on arrivait à un taux plus proche des 30% que des 50%, ce qui traduit qu’on le veuille ou non, un malaise profond chez les militants.

 

Autre sujet celui des la modification des statuts, sur même vote, il y avait une proposition de les modifier… dont acte, sauf qu’en l’état, c’est au congrès de valider une telle proposition. Or certains aimeraient déjà les appliquer alors qu’ils ne sont même pas rédigés sous leur forme juridique. Je passe sur les conditions dans lesquelles ils sont arrivés sur la table…

 

Autre étonnement en cette période de marasme militant, des microclimats perdurent… on peut s’en féliciter… mais il est pour le moins anachronique de constater des hausses impressionnantes d’adhérents dans quelques fédérations à l’approche de notre échéance. D’autres connaissent des stabilités assez remarquables… à l’unité… tant au niveau fédéral que dans les sections en cette période d’hémorragie militante avérée.

 

Par ailleurs, ce sont souvent les mêmes qui refusent de faire remonter leur fichier d’adhérent… en même temps, je peux comprendre, cela doit être dans un souci de rapprocher le militant de base à sa direction fédérale… avec, et cela est arrivé par le passé, plus de votants que d’adhérents. C’est vrai, il peut y avoir un élan spontané et sincère de dernières minutes ou… des vivants revenus de l’au-delà…les voies du congrès sont parfois impénétrables.

 

Tous ces éléments et l’histoire du PS me font déjà douter de la sincérité du scrutin, non dans ses tendances lourdes mais sur les marges et en cette période incertaine, ces marges peuvent être importantes.

 

Alors se pose une question, doit-on mettre en œuvre des observateurs pour veiller au bon déroulement de notre processus électif ?

 

Pour celles et ceux qui me trouvent trop sévère en me rappelant qu’à l’UMP c’est pire, je me permets juste de vous faire une remarque essentielle : le Parti Socialiste aspire à être un grand parti démocratique de gauche aussi il se doit de mettre tout en œuvre pour y parvenir.

 

 

Sinon, aujourd’hui c’est la commémoration de la mort de Salvador Allende. Hasta la victoria Siempre !

Lire la suite

Ah les cons…

9 Septembre 2008 , Rédigé par Marc Publié dans #Petites et Grandes choses



Pas de vrai papier aujourd’hui, je me rends dans la capitale, non que ça me transporte de joie mais comme c’est pour la bonne cause, faut bien le faire de temps à autre.

 

Ben pourquoi ce titre, alors ?

 

C’est tout simplement au regard de l’actualité économique, fallait bien ça.

 

On commence par notre ministre de l’économie qui fait du vélo tout en marchant… souvenons nous, la crise des subprimes ne devait pas avoir de conséquences, on devait aller chercher les 3 points de croissance… bon si on a 1% ça sera déjà beau. Je n’ai plus en tête les ses propos à l’endroit de ceux qui prenaient ses prévisions pour 2008 pour de la pure fabulation. Alors, ayant la mémoire un peu sélective voire volatile, Christine Lagaffe Lagarde nous dit que pour 2009, ça sera mieux…

 

Amis boursicoteurs, j’espère que tu as apprécié le feu d’artifices des places boursières d’hier, un vrai festival, c’est juste la raison qui m’interpelle… la quasi nationalisation de deux géants américains du refinancement du crédit hypothécaire… c’est chouette la main invisible dans ses conditions et l’adage qui veut qu’il faut socialiser les pertes et privatiser les profits ne s’est jamais aussi bien porté…

 

Je vous le disais en titre…

 

J’allais oublier… une broutille, je vous laisse sur ces deux titres du Monde et de Libération…

 

Libération : « Sarkozy obtient le retrait russe de Géorgie dans un mois ».

Le Monde : « Moscou donne le change sans céder sur le fond ».

Lire la suite

Le Parti Socialiste doit-il répondre au MoDem ?

8 Septembre 2008 , Rédigé par Marc Publié dans #Reflexions...enfin on essaye

 



Ce week-end se tenait l’université d’été du parti de François Bayrou (où il y a avait des militants blogueurs soit dit en passant…), ce dernier a lancé un
appel au rassemblement dans la perspective des élections de 2012.

 

Ce discours, pour moi, marque une rupture, il l’engage dans une opposition sans concession au gouvernement Sarkozy et par ailleurs il lance un appel au Parti Socialiste. A partir de là qu’elle doit être la position de ce dernier. Vendredi, Vincent Peillon a posé clairement les bases d’une discussion, bien loin des postures traditionnelles et avec certaines arrière-pensées quelques peu démagogiques… A quelques semaines d’un congrès qui semble une nouvelle fois se diriger vers un « plus à gauche que moi tu meurs » au moins au stade du verbe.

 

Alors, si certains socialistes étaient tentés par un lapidaire « le MoDem c’est la droite et c’est tout», je note que parfois les mêmes ont passé des accords municipaux avec ces gens infréquentables aux dernières municipales. Bien sûr on me rétorquera que ça n’a rien à voir pourtant il me semble qu’on peut retrouver ces « modemistes » dans les instances dirigeantes de ce parti.

 

Pour ma part, je pense que ces discussions sont aujourd’hui une nécessité, d’un point de vue arithmétique (c’est aussi cela la politique…) et au niveau d’une alternative crédible à la France sarkozienne.

 

Tout d’abord, osons regarder en face la réalité électorale, ce n’est pas un scoop mais la sainte alliance de la gauche est morte dans les urnes et compromet toute perspective de victoire électorale au niveau national. Or si on veut, un jour espérer mettre en œuvre un projet de société, il nous faut envisager d’autres hypothèse que l’union de la seule gauche. Je me permets également de souligner et de rappeler que dans cette seule perspective si par le passé, nous avons pu enregistrer quelques victoires, nous n’avons jamais été en mesure de gouverner dans la continuité.

 

A mon sens, cette continuité de gouvernance est la condition première pour qu’enfin nous puissions bâtir une société plus, plus humaine, plus durable. La deuxième est d’asseoir un projet qui dépasse notre assise électorale traditionnelle et cela doit se faire au-delà lignes partisanes héritées du siècle dernier.

 

Nous avons fait un pas dans ce sens avec notre déclaration de principes, François Bayrou et le Modem semblent avoir fait un pas supplémentaire dans notre direction… et si enfin, sans calculs désastreux préalables, nous engagions un vrai dialogue, une vraie convergence pour offrir aux citoyens une offre crédible et sérieuse, bâtie sur la durée.

 

Bien loin des incantations et des discussions d’arrière-boutique, ce débat doit se faire au grand jour, dans le respect des idées de chacun avec les citoyens, avec les militants.

 

Et si convergence il y a sur les idées alors il sera temps de se poser la question du leader… et pourquoi pas dans le cadre d’une primaire ouverte ?

 

L’urgence sociale, l’urgence démocratique imposent à nos leaders de sortir de leurs figures de styles traditionnelles et pour le PS de poser clairement les enjeux de la décennie à venir et de trancher en son sein cette question.

 

Il ne s’agit pas de renier ses idées, ses idéaux mais de les compléter, de les enrichir et surtout de les mettre en œuvre non en payant le prix du reniement mais en prenant en compte l’autre.

 

Vous l’aurez compris, en ce qui me concerne le choix est fait… et depuis longtemps.

Lire la suite

Revue de web du 7 septembre 2008.

7 Septembre 2008 , Rédigé par Marc Publié dans #Au gré des Liens

 

C’est la rentrée des classes et c’est aussi le retour de cette modeste chronique, je vous rassure, je ne vais pas tenter de survoler toute l’actualité des vacances.

 

Non, juste quelques articles qui m’ont intéressé ces dix derniers jours. Un avantage certain avec le monarque de l’Elysée, il y a toujours quelques choses à lire. Un exemple, le fameux RSA sensé éliminé la pauvreté, l’article de Malakine me semble mettre à mal cette mystification.

 

Il y a Edvige aussi mais il n’y a pas que ça, une lecture approfondie de Juan suffira pour vous en convaincre. A lire également, chez Antoine, les centres de rétention qui vont manifestement se transformer en centre d’opacité… pas certain que les droits de l’être humain y progresse. Et sinon, la machine à ponction de pouvoir d’achat tourne à plein en Sarkoland et nous sommes en guerre.

 

Forcément, l’actualité socialiste occupe une bonne place. Ca s’agite dans tous les sens avec parfois au détour d’une vielle dépêche, une bonne tranche de rigolade sur  un trio magique qu’on tente de ranimer. Dans ce congrès où on n’y comprend plus rien, les initiatives se multiplient dans sans qu’on gagne en clarté (lire ici, ici ou ). A lire également Dorham qui quand il cause politique est indépassable (heureusement pour moi c’est rare)

 

En lecteur régulier de ce blog, vous me trouvez certainement sévère vis-à-vis de mon parti. Vous avez probablement raison cependant je suis convaincu que c’est au prix d’une certaine exigence vis-à-vis de celui-ci qu’on retrouvera les chemins du pouvoir pour changer durablement la vie. Et dire que les sondages vont rythmer les deux prochains mois.

 

Rayon médias, je vous invite à lire l’article d’Eric Mainville sur Marianne… avec comme problématique le coté racoleur du magazine. Dans ce domaine mais sur le mode du « à quoi ça sert sinon à rien », certains veulent élire un président du web… sans commentaire.

 

Pour terminer un peu de promotion et par n’importe laquelle et qui colle à merveille avec la rentrée littéraire. Zoridae, blogueuse de grand talent, publie son premier livre « l’ombre de ton chat » aux éditions Filaplomb… si vous avez un livre à acheter… c’est celui là naturellement.

 

Rayon égo… avec l’ami PireRacaille, nous intégrons le top 50 des blogs 20minutes… Pour lui, je comprends, pour moi… hormis que je suis un contributeur très régulier (voire désormais le seul au blog consacré à la rénovation du PS), je ne vois pas.

 

Voilà pour cette semaine.

 

Spéciale dédicace à Gaël.


Lire la suite

Soirée de gala au PS du Nord.

5 Septembre 2008 , Rédigé par Marc Publié dans #Archives Congrès PS


Hier au Parti Socialiste, c’était fête… une soirée de présentation des contributions. Le format était simple, 7 minutes (sans vidéoprojecteur, le camion de livraison étant sur la route et pourquoi faire chier les militants avec des crobars à deux balles de l’INSEE, de l’OCDE  ou d’Eurostats… hein, je vous pose la question), sans débat. Donc la salle était pleine comme un œuf, le poussin que je suis avait chaud, 250 cerveaux fonctionnant à plein régime ça fait monter la température.

 

Sinon, vache qu’est ce que je fous là… bientôt à la tribune… à coté d’Henri Weber, David Assouline, Benoit Hamon, Marie-Noel Lienemann, Martine Aubry, Pierre Mauroy, Bernard Derosier, Marc Dolez et d’autres. Ah oui, je dois présenter la contribution Urgence Sociale de Pierre Larrouturou… pfoufff, un sans-grade, un sans cravate, ouais en plus j’avais mis un tee-shirt violet du meilleur effet.

 

Bon, ça commence… notre premier fédéral, Gilles Pargnaux nous fait son petit mot introductif, l’ambiance est plutôt bon enfant… Lors du dépôt des contributions et le hasard faisant bien les choses, c’est celle de Hollande qui commence et moi, je passe en 13… le dernier… heureusement que les 21 n’étaient pas là. Que faire comme dirait Vladimir, tiens ben prendre des notes, c’est con j’ai pas de portable, stylo, A4 à l’ancienne quoi.

 

Ah non, on commence pas… on fait de la claque aux différents responsables… cette fois, on peut y aller.

 

C’est Wulfrand Despich qui commence donc pour Holland et ses 10 questions qu’il aurait pu se poser au cours des 10 dernières années. Ensuite, c’est Jean-Michel Stievenard pour Delanöe qui nous fait un joli hommage à Martine Aubry (très tendance ce soir…)… faut le savoir, on s’aime tous dans le Nord. Arrive le tour de Martine.

 

Ca applaudit bien, en même temps , elle joue à domicile (j’y reviendrai). Hop, le nouveau hochet très tendance sur la Poste… bon… un long couplet sur le fait que le libéralisme économique c’est pas bien… ok… il faut une société plus sociale… ouais, certes et ? donc être socialiste… oulla… c’est du lourd en proposition… ah si… une nouvelle exonération de charges moyennant augmentation de salaire. Pause… regardez le crobar (part des salaires dans le PIB). Y a besoin de nouvelles exonérations ?… si c’est la mesure phare pour faire gauche, je veux bien. Après, bloquer les loyers (vu leur niveau, ça fera une belle jambe aux locataires et quid des charges).  Ahhh… la croissance, enjeu majeur de l’Union Européenne.

 

Parenthèse, je n’ai jamais autant entendu autant ce soir le mot croissance utilisé comme saint graal, plus rarement une interrogation pertinente sur la validité de ce concept.

 

Ensuite Marc Dolez. Il a bouffé du lion, je ne l’ai jamais vu comme ça, il a du choper un virus curieux à fréquenter les tribunes de l’extrême gauche. Sinon, je partage en tout point son droit d’inventaire sans concession sur nos années de gouvernement et sur le désastre de 2002. (pour le coup on peut utiliser ce mot). Il annonce enfin qu’il rejoint Jean-Luc Mélenchon.

 

Après c’est le tour d’Utopia, c’est moins bon sur la forme et je ne lui jette pas la pierre (je serais gonflé), c’est moins pro mais d’un contenu plus fouillé sur le fond avec enfin un questionnement sur la croissance dans un monde fini.

 

20h15… j’ai chaud… tite clope aussi… et zut c’est au tour de David Assouline… et j’entends ensuite un Henri Weber que j’ai déjà entendu plus inspiré. Sinon, il nous a dressé le portrait robot de la parfaite 1ère Secrétaire…

 

Ah, Benoit Hamon, je n’avais encore jamais eu l’occasion de l’entendre à une tribune. On voit qu’il sait faire mais très honnêtement, un peu le sentiment d’un discours qui tourne en rond… capitalisme en crise, plus de régulation, plus de redistribution. Discours très généraliste hormis la création d’un noyau dur européen avec des critères de convergence sur la fiscalité, le social. Je partage ce point du concept d’Europe concentrique mais le préalable est de restaurer le crédit des socialistes français auprès de nos homologues européens… et il y a du chemin à faire, ne serait-ce que d’arrêter de penser que l’essentiel de la vie politique se passe à Paris pour je ne sais quelle ambition. Il reprend par ailleurs l’idée d’Aubry sur l’exonération de charge… à la fin, notre premier fédéral lui fait des grands signes pour le féliciter… l’accord est passé, drague ouverte. J’ai vraiment le sentiment d’un discours d’attente vis-à-vis des prochaines semaines.

 

Ouf, Besoin de gauche cause un peu du fonctionnement du parti… c’est vrai qu’on a aucun soucis de ce coté là… où ai-je la tête ? Ah… son représentant en profite pour un appel à Martine.

 

On passe à la contribution de Mélenchon présentée par François Delapierre. Désolé, je lâche un gros mot. Putain, il est bon le bougre et il attaque fort. La rochelle, l’absence de politique dans ce congrès, de ce théâtre d’ombres.  Au niveau des propositions, que le prochain Parlement européen est un mandat institutionnel. Un autre point quelles alliances… François, avant de parler de ça faudrait peut être dire sur le quoi… oui on revient au débat de fond.

 

Les camarades parisiens s’éclipsent, c’est dommage, ils ne pourront pas profiter de ma prestation.

 

Au tour de Marie-Noëlle Lienemann, sans note et comment dire, je ne suis pas certain qu’en brandissant unité de la gauche, on parvienne à redonner espoir aux citoyens et de même avec la proposition d’un parti unifié.

 

Zut, elle déborde de près de 5 minutes… sympa pour les deux nanards qui terminent, ça ne met pas de stress supplémentaire… pas du tout. Je zappe le camarade du pole écologique… je tente de me concentrer.

 

C’est à moi… il est 22h09… cela fait maintenant 3 heures que le machin a commencé… je suis le dernier… trop cool. Et 10 minutes pour faire passer le message. Conscient que les gens saturent… pareil… j’accélère et boucle en 7 minutes au détriment parfois de la clarté d’élocution. Pour le contenu, vous pouvez lire en dessous. Sinon, je n’ai pas à rougir de ce que j’ai dit, j’en suis satisfait. Prochaine fois… Le congrès fédéral probablement.

 

Ah sinon… Je remercie Pierre Mauroy et Bernard Derosier (député et président du département) d’être restés jusqu’à la fin de mon propos, ce qui n’est pas le cas de tout le monde et je ne parle pas des militants de base…

 

Au final, rien de bien neuf, beaucoup de postures et quelques éléments de tactique.

Lire la suite

Urgence Sociale en fédération socialiste du Nord.

5 Septembre 2008 , Rédigé par Marc Publié dans #Archives Congrès PS


Après hier soir, je vous propose quelques extraits de ma présentation de la contribution Urgence Sociale devant un parterre nombreux. L’intégralité du texte  est disponible sur le blog Nouvelle Gauche Nord.

 

Je vais vous faire un compte rendu plus personnel de ce moment dans la matinée.

 

Chers amis, Chers Camarades,

 

…Au niveau local, si nous parvenons à sauvegarder nos positions ou à les améliorer,au niveau national, nous accumulons les défaites, cela n’est en aucun cas la responsabilité de tel ou de telle… Ce sont des défaites collectives, de notre incapacité à débattre, de notre renoncement à réfléchir. C’est parce que depuis quelques années, nous n’apportons plus aucune réponse concrète, sur aucun sujet. Et ce n’est certainement pas les prémices de ce congrès qui vont changer cette réalité et encore moins l’image détestable laissée par l’université de la Rochelle !...

 

…Le point de départ de notre contribution Urgence Sociale initiée par Pierre Larrouturou, c’est la gravité de la crise sociale et en particulier le déséquilibre qui se creuse entre ce qui va aux salaires et ce qui va aux bénéfices dans la richesse du pays…

 

Ce n’est pas à cause des 35 heures que le pouvoir d’achat stagne. C’est à cause du chômage et de la précarité… Voilà pourquoi, à nos yeux, la priorité absolue est de lutter radicalement contre le chômage et la précarité…

 

Certaines contributions comptent encore et toujours sur le retour de la croissance pour vaincre le chômage. Il y a 30 ans déjà, Raymond Barre expliquait qu’il fallait améliorer la recherche et la formation pour relancer la croissance. Au bout de 30 ans de crise, est-ce qu’on peut encore continuer avec les mêmes analyses et les mêmes discours ?

 

Le parti doit-il par conséquent attendre la croissance comme on attend Godot ?...

 

…Trop d’Europe… non l’enjeu est là dès aujourd’hui encore davantage demain et nous devons, par ce que nous sommes profondément européens, enfin accorder une vrai place à la problématique européenne dans nos débats avec la volonté de le faire avec nos partenaires au-delà du seul manifeste que nous exhumons à chaque élection européenne faute de mieux…

 

Pour nous, la gauche doit encore parler du temps de travail. Si la durée réelle est à 41 heures et que la plupart des nouveaux emplois que l’on crée sont à 15 heures par semaine, on ne peut pas dire que la question du temps de travail ne se pose plus… ..

 

A cette urgence sociale pour l’immense majorité, s’ajoute une autre urgence pour nous socialistes : changer le fonctionnement de notre parti. Ouvrir ses portes, ouvrir ses fenêtres aux citoyens, aux acteurs du mouvement social. Nous sommes tous d’accord sur cette nécessité. Cependant loin des incantations que nous entendons depuis des années, il nous faut passer à l’acte pour qu’enfin nous puissions devenir un parti de masse et faire des propositions concrètes… Je n’ai pas le temps d’approfondir la question des territoires et cette dichotomie grandissante entre les centres urbains et ses périphéries, la montée continue et inquiétante de l’abstention, le vieillissement du parti mais cela ne peut être balayé d’un revers de main, nos victoires ou nos défaites dépendront des réponses que nous serons capables d’apporter.

 

La gauche, le Parti Socialiste ne pourront revenir au pouvoir que par le haut, par le débat, par une réflexion approfondie sur la société dans sa globalité, dans sa complexité. C’est à nous, socialistes,  qu’il revient de donner du sens au concept « politique de civilisation » vidé par Nicolas Sarkozy…
Lire la suite

Présentation des contributions en fédération du Nord.

4 Septembre 2008 , Rédigé par Marc Publié dans #Archives Congrès PS

 

 

Les détours de la vie sont bien curieux. Il y a quelques années, j’avais fait le choix d’arrêter la vie politique et j’avais trouvé le blog comme moyen d’expression au militant qui demeure fortement ancré en moi.

 

Et pourtant à cause de lui… ce soir, je replonge dans ce monde aux mœurs si particulières… et en ayant pris pas mal de recul, je n’y goûte guère, encore moins aujourd’hui qu’hier.

 

Donc ce soir, en fédération socialiste du Nord, je vais présenter la contribution d’Urgence Sociale initiée par Pierre Larrouturou. Autant le dire, j’ai toujours suivi avec intérêt ce qu’il a pu écrire par le passé et son initiative autour de la pétition invitant les socialistes à se remettre au travail (avant Aubry en somme…) cependant ce n’est pas cela qui me fait revenir dans ce théâtre d’ombres.

 

Non, c’est l’homme qui m’a convaincu de reprendre un peu le bleu de chauffe.

 

Fan ? Quiconque connaît un peu mon parcours sait que je n’ai jamais trop pratiqué le jeu de cour et entre nous se revendiquer sans honte rocardien dans notre belle fédé équivalait à une première mort politique.

 

Bref… ce soir à 19h devant un parterre de belle facture… je vais remettre les mains dans le cambouis…

 

Et pour être honnête, je suis un peu stressé…

 

Je vous laisse, je dois encore terminer ma présentation… sans slides… faudrait pas qu’on puisse soûler les gens avec des chiffres et des courbes…

Lire la suite

Nouvelle Gauche en toute sérénité.

3 Septembre 2008 , Rédigé par Marc Publié dans #Résistance Politique

 

Comment sont les copains… tu donnes une petite info sur le thème « Nouvelle Gauche a son blog » ou Pierre (Larrouturou) va bientôt lancer son blog et hop déjà plusieurs en parlent… avant moi… quasi blogueur certifié NG sans OHM (Organisme Hollandiste Modifié).

 

Donc c’est fait, grâce au travail de Thomas et Kevin, nous avons un joli blog.

C’est vrai, ça manque d’objectivité en même temps vu le climat pourri du PS… j’aurai pu dire… pfoufff il est pas terrible leur machin… Non c’est du bel ouvrage.

 

Et ça témoigne d’une chose, tranquillement, sereinement nous continuons à travailler avec nos petits moyens et quelque chose me dit que nous en sommes qu’au début…

 

Et bonne chance à David Lebon, candidat dans une législative partielle à Chartres ce week-end.

Lire la suite

Parti Socialiste : Quelle Démocratie interne ? (2ème partie et fin).

3 Septembre 2008 , Rédigé par Marc Publié dans #Archives Congrès PS

 

Suite de l’article publié ici.

 

Besoin de Gauche (Pierre Moscovici) : Primaire ouverte pour la présidentielle 2012. Parti réseau qui associe citoyens et associations aux définitions programmatiques du parti. Développer des services pour les militants. Initiatives ouvertes au monde de la recherche, renouer avec les conventions thématiques. Télévision Internet pour diffuser les travaux du Conseil National.

 
La Ligne Claire

 : décentraliser le fonctionnement de l’appareil avec des accords cadres et des contrats d’objectifs passés entre Solférino et des comités Régionaux. Ce sont les fédérations qui passent des accords avec les autres partis de gauche. Le Bureau National est transformé en une assemblée de représentants des coordinations régionales. Généraliser la carte à 20 euros. Conventions thématiques ouvertes. Des primaires de masse pour toutes les élections. Limitation à deux mandats et trois mandats consécutifs. Structures intercommunales élues au suffrage universel. Mise en place d’un vrai statut de l’élu.

 : décentraliser le fonctionnement de l’appareil avec des accords cadres et des contrats d’objectifs passés entre Solférino et des comités Régionaux. Ce sont les fédérations qui passent des accords avec les autres partis de gauche. Le Bureau National est transformé en une assemblée de représentants des coordinations régionales. Généraliser la carte à 20 euros. Conventions thématiques ouvertes. Des primaires de masse pour toutes les élections. Limitation à deux mandats et trois mandats consécutifs. Structures intercommunales élues au suffrage universel. Mise en place d’un vrai statut de l’élu.

 

 

Réinventer la Gauche (Jean-Luc Mélenchon) : faire fonctionner le PS comme un mouvement d’education populaire. Limiter la taille des sections à cent adhérents. Mise en place des Assises de la gauche du 21ème siècle sans exclusive.

 

Pour un socialisme du XXIème siècle : Construire un réseau de relations permanentes avec le mouvement revendicatif. Améliorer le fonctionnement des sections en distinguant secrétaire de section et animateur de réunions et en formant ces derniers. Rendre obligatoire les comptes-rendus de réunions. Possibilité de faire des consultations de masse sur des sujets précis.

 

Changer (Marie-Noelle Lienemann) : Mandat unique dès les prochaines échéances électorales. Reconnaissance des courants. Création d’un centre d’études et de recherche, chargé de rendre accessible à tous les enjeux des débats. Tenue de conventions thématiques avec vote et droit d’amendements. Mise en place d’une université populaire permanente. Renforcer les secteurs thématiques avec possibilité d’adhérer à une section territoriale mais aussi à un secteur thématique.

 

D’abord redistribuer les richesses (Gérard Filoche) : thématique non abordée.

 

Brèves de campagnes (Marylise Lebranchu) : Inciter à la structuration des sections sur la base de l’intercommunalité sauf pour les grandes villes. Redonner des moyens aux structurations par profession. Fermer le Conseil National à la presse, régionaliser pour déparisianiser sa composition toujours sur la base de la proportionnelle au niveau des régions. Inflexibilité sur les écarts de conduite individuelle.  Le Secrétariat National devra rassembler toutes les sensibilités ayant présenté une motion.

 

Pour un socialisme écologique : fil rouge du fonctionnement interne le développement durable. Si au moins 5 à 10% des militants ou du Conseil National jugent contraire une décision par rapport a la déclaration de principe, ils pourront obtenir la convocation d’un CN avec vote sur ce point. Des conventions nationales thématiques doivent se tenir régulièrement jusqu’en 2011 avec débats contradictoires, amendements et votes. Intégrer pleinement Internet dans les processus démocratiques. Eco exemplaire dans le fonctionnement et la gestion du parti avec un rapport annuel.

 

Urgence Sociale (Pierre Larrouturou) : Instauration du mandat unique pour les parlementaires et présidents d’exécutif, à tous les mandats  d’ici 10 ans. Instauration de la parité dans tous les exécutifs. Cela sans attendre des mesures législatives. Mise en place d’un statut de l’élu. Limité le poids des élus à 30% dans toutes les instances du parti. Composition de celles-ci sur la base des élections régionales pour permettre une majorité d’action. Reconnaissance des motions et donc mise à disposition de moyens pour permettre leur fonctionnement avec accès au fichier.  Utiliser Internet comme un outil de structuration du débat par thème mais aussi au niveau national, fédéral. Consulter plus régulièrement les militants par ce biais. Réfléchir à des nouvelles formes de militance plus adaptées aux modes de vie actuelle. Appliquer les statuts qui prévoient de réunir deux conventions thématiques par an en associant militants, syndicalistes, intellectuels…

 

Et si le parti restait socialiste : thématique non abordée.

 

 

J’en ai fini avec ce travail qui ne prétend pas à l’objectivité mais qui a juste pour ambition de mettre en parallèle les déclarations de chacun sur notre fonctionnement et les propositions concrètes visant à améliorer celui-ci, en un mot dépasser le seul cadre des incantations que nous entendons depuis plusieurs décennies.

Lire la suite

EDVIGE : pour une saloperie de plus.

2 Septembre 2008 , Rédigé par Marc Publié dans #Résistance Politique

 

 

Avant on avait les RG maintenant on aura cette base de données unifiées… ça laisse songeur…

Ce gouvernement est liberticide pour les autres… ce n’est hélas pas nouveau, c’est juste une confirmation... sinon si vous croisez un dirigeant du PS sur des sujets sérieux...

Le progrès fait rage et il ne réjouit guère, il faut être courageux pour avoir des enfants, très courageux.

 

Art. 1

Le ministre de l'intérieur est autorisé à mettre en œuvre un traitement automatisé et des fichiers de données à caractère personnel intitulés EDVIGE (Exploitation documentaire et valorisation de l'information générale) ayant pour finalités, en vue d'informer le Gouvernement et les représentants de l'Etat dans les départements et collectivités :
1. De centraliser et d'analyser les informations relatives aux personnes physiques ou morales ayant sollicité, exercé ou exerçant un mandat politique, syndical ou économique ou qui jouent un rôle institutionnel, économique, social ou religieux significatif, sous condition que ces informations soient nécessaires au Gouvernement ou à ses représentants pour l'exercice de leurs responsabilités ;
2. De centraliser et d'analyser les informations relatives aux individus, groupes, organisations et personnes morales qui, en raison de leur activité individuelle ou collective, sont susceptibles de porter atteinte à l'ordre public ;
3. De permettre aux services de police d'exécuter les enquêtes administratives qui leur sont confiées en vertu des lois et règlements, pour déterminer si le comportement des personnes physiques ou morales intéressées est compatible avec l'exercice des fonctions ou des missions envisagées.


Ca servira à rien vu que pour Fillon, le gouvernement n'a de compte à rendre sur rien... François, on avait remarqué : la Pétition.

Sinon Bravo à François Bayrou qui en appelle au refus des élus.

(tiens au fait, vachement réactif pour la villa de Christian Clavier... moins pour les 3 visites de la maison de Royal...)

Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5 > >>