Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Marc Vasseur (Journal d'un vieux con désabusé)

Ségolène Royal à Roubaix.

19 Septembre 2008 , Rédigé par Marc Publié dans #Petites et Grandes choses

 


On n'a pas toujours l'occasion de voir une candidate aux présidentielles... aussi, comme elle passait chez moi, je me suis rendu dans la librairie où elle faisait une séance de dédicaces pour son livre écrit avec Alain Touraine.

Tiens, je me pose deux questions.... pourquoi Roubaix ?

Certaines mauvaises langues disent qu'elle n'était pas la bienvenue à Lille. Au fait, les mêmes s'étonnent qu'aucun dignitaire de la fédération et ou des édiles du coin ne soient venus la saluer.

Pas le temps probablement... on dira ça... et puis après tout qui est-ce ?

Sinon, c'était sympa comme ambiance des militants, des non-militants et je dois le reconnaître, une disponibilité de la dame qui prenait le temps d'écouter les personnes venues la voir.

Cependant, gros bémol... un jour, il faudra malgré tout expliquer aux collaborateurs de nos leaders que si les images sont importantes, la question du fond l'est tout autant.

Aussi prévoir un temps d'échange avec les journalistes (et moi... j'avais des questions en stock) avant de signer ce n'est pas idiot. Cela permet à la presse régionale d'avoir quelque chose à écrire et accessoirement à Ségolène Royal de distiller un message, surtout à quelques semaines d'une échéance importante pour l'avenir du PS...

Enfin, je dis ça comme ça... je ne suis rien, juste un citoyen engagé et scribouillard.

PS : grâce à nos outils de conspiration, Cyrille me dit que France Culture n'a même pas cité la motion d'Urgence Sociale en parlant de celles-ci... du coup, ça m'a énervé et je me suis fendu d'un mail... Et après on parlera d'une radio d'exigences, tu parles Charles. Merci encore à Médiapart et à Stéphane Alliès pour hier.
Lire la suite

Martine Aubry – DSK – Fabius : Retour vers le Futur ?

19 Septembre 2008 , Rédigé par Marc Publié dans #Archives Congrès PS



On savait la pratique de l'immobilisme comme un art assumé par certains, sur le thème «non n'avons rien fait mais cela va changer »... C'est d'ailleurs l'aveu fait par François Hollande lors de sa réunion avec Bertrand Delanoë avec ce très beau passage « il nous faut une orientation... ». Ce qui laisse à penser qu'avant nous n'en n'avions pas.
Aujourd'hui, d'autres voudraient nous faire croire qu'ils constituent un attelage neuf et qui bien entendu n'a jamais participé à cet immobilisme tant décrié par tous.
Seulement, voilà, ce genre de propos si ils pouvaient être tenus sans trop de conséquences avant l'avènement de la société de l'information, ils ne sont plus tenables aujourd'hui et obligent les protagonistes de ce renouveau à assumer pleinement leur responsabilité dans cette longue période de paralysie que connait le PS depuis une bonne décennie.
Pour preuve cette dépêche de l'AFP datant de 2004 où on retrouve des noms connus... le trio magique ou le passé voulant se faire nouveauté. Il convient de rappeler que Jack Lang a été un compagnon de longue date d'un certain Laurent Fabius...


PARIS (AFP) - L'arrivée au secrétariat national du PS de Martine Aubry, Jack Lang et Dominique Strauss-Kahn consacre le retour en force des anciens jospinistes au côté de François Hollande et tourne la page de leur échec du 21 avril 2002.

Ces trois anciens ministres des gouvernements successifs de Lionel Jospin entre 1997 et 2002 sont désormais en charge, ensemble, de la préparation du projet socialiste pour la présidentielle de 2007, auquel le PS entend consacrer toute son énergie d'ici son adoption fin 2005-début 2006.

La maire de Lille a parlé d'un "
trio magique", le député du Pas-de-Calais d'une "troïka", et celui du Val d'Oise d'un "dispositif original
".
Ils sont d'ailleurs tous trois présidentiables, comme le premier secrétaire du PS François Hollande.

Les trois travailleront "
sous mon autorité", a déclaré François Hollande, dans un secrétariat national ouvert à une nouvelle génération depuis le congrès de Dijon (2003) et dans lequel font leur entrée trois autres ex-ministres de M. Jospin: Jean Glavany (dont le oui a été timide), Daniel Vaillant et Elisabeth Guigou. Ce fut un gouvernement "que j'ai soutenu et qui reste une référence", a fait valoir M. Hollande. Si Lionel Jospin, qui est intervenu par trois fois pour défendre le oui à la Constitution européenne, a écarté tout retour aux responsabilités politiques, nul doute que la composition de la nouvelle équipe dirigeante ne doit pas lui déplaire. La promotion de la troïka est une manière de tirer les conséquences de la victoire du oui (58,91%) au référendum militant du 1er décembre sur le traité constitutionnel. Dominique Strauss-Kahn et Jack Lang - qui fut fabiusien dans le passé - se sont faits sans relâche les avocats du traité au point, s'agissant de DSK, d'être accusé de "tentation centriste
" par la gauche du parti.
A l'écart des projecteurs, Martine Aubry, elle, a multiplié les déplacements dans sa région du Nord-Pas-de-Calais, cruciale pour la victoire du oui.

La promotion de la troïka par M. Hollande, samedi, a été interprétée par la gauche du parti comme un "
coup de barre à droite". Pour Henri Emmanuelli (minorité Nouveau Monde), ce trio incarne "parfois de manière très marquée le social-libéralisme". "On fait dire aux militants ce qu'ils n'ont pas dit
" au référendum, a-t-il jugé.

Au nom du Nouveau Parti socialiste, l'autre minorité apparue après la défaite de 2002 pour rénover le parti, le député européen Vincent Peillon a parlé d'
"un très mauvais signe envoyé par la direction
".

Sans viser spécifiquement les nouveaux responsables du projet socialiste, Laurent Fabius a souligné quant à lui l'importance d'un PS
"ancré à gauche
".

La nouvelle troïka travaillera, selon ses membres, sur une orientation "
de gauche, réformiste et européenne". "Volontariste", a ajouté Martine Aubry. Il ne s'agit pas "réciter le bréviaire"
, selon M. Lang. M. Hollande a dit attendre "des propositions très innovantes".
Selon un proche de M. Strauss-Kahn, François Hollande a finalement choisi de "
mutualiser
" la responsabilité du projet, ses trois acteurs ambitionnant chacun le poste.

DSK et Martine Aubry sont connus pour avoir eu des différends au sein du gouvernement Jospin, tout en étant proches politiquement. A cet égard, François Hollande a usé de son humour coutumier: "l
e PS n'est pas un lotissement, c'est un immeuble collectif, a-t-il dit. On veillera aux nuisances nocturnes".

Source Yahoo.fr, actualités, samedi 4 décembre 2004, 18h20


Moins glorieux, à cette heure, nous ne savons pas, si malgré nos plus de 800 signataires de la contribution Urgence Sociale, nous pourrons déposer une motion faute de Grand Signataire... ainsi se passe la démocratie au Parti Socialiste

Lire la suite

La sortie de crise est pour demain…

18 Septembre 2008 , Rédigé par Marc Publié dans #Reflexions...enfin on essaye

 

 

anes_liberauxC’est du moins le crédo de nos gouvernants, et pour mieux sans convaincre rien ne vaut la bonne vieille méthode coué. Bien sur, on reste malgré tout sur le mode du TINA (there is no alternative), comprenez par là, que les premiers à devoir passer à la caisse sont déjà les plus fragiles économiquement… dans le langage de nos anes libéraux, on appelle ça les assistés, les nantis ou encore les privilégiés…

 

Leur degré d’aveuglement est que les dirigeants européens en viennent même à ressortir ce bon vieux Nairu, seuil où le chômage ne peut plus baisser, pour expliquer l’inflation de ces dernières années. Sauf qu’à y regarder de plus près, on peut douter de la pertinence de ce concept car il faudrait que les salariés puissent exercer une pression en matière d’augmentation salariale. En ces temps de délocalisation, de course à la productivité, à la compétitivité, cette réalité n’est qu’une vaste fumisterie à moins de faire partie de la caste des ultra-riches (cf Courrier International n°932).

 

Pour confirmer ce qui ne reste qu’une impression, il suffit de regarder la courbe sur la part des salaires dans le PIB depuis les années 80 dans les pays occidentaux (source FMI, OCDE) où celle-ci a perdu plus de 10 points…

 

D’autre part, on peut légitimement penser qu’une part non négligeable des emplois créés sont des emplois précaires et… à temps partiel sinon pourquoi parler du « phénomène » des working poors. (4 millions de travailleurs en France - soit 15 % des actifs - disposent de revenus individuels d’activité (on ne tient pas compte là des revenus du ménage) inférieurs à 60 % du revenu médian source Observatoire des inégalités). 

 

Alors bien sur, on objectera que le revenu disponible des ménages a augmenté… oui c’est un fait cependant on peut faire deux observations sur cette réalité. On raisonne en terme de moyenne ce qui gomme les disparités colossales qui se sont aggravées en matière d’échelle de salaires. D’autre part, consciencieusement, nos bonnes âmes d’un marché toujours plus fluide oublient de préciser un élément, mesquin je vous l’accorde, celui de la dette. Non pas cette mauvaise dette publique créé par des Etats en mal de relance keynésienne, non celle de la bonne dette privée, celle qui a permis, entre autres choses, d’alimenter la bulle immobilière qui n’en finit pas de se rompre aujourd’hui. Si on prend l’exemple américain, curieusement, on voit une nette accélération (page 14 du document) de celle-ci depuis l’avènement de Reagan et des idées néolibérales. Ce constat peut être fait à l’identique pour la Grande-Bretagne et pour l’ensemble des pays riches avec des résultats moins éloquents… ce qui au passage permet de s’interroger sur ces fameux différentiels de croissance.

 

Alors aujourd’hui, nos bons docteurs préconisent les mêmes remèdes dont on mesure la validité aujourd’hui…. Austérité, fléxibilité pour les uns… toujours les même cela va de soi et on va apurer par une nationalisation des pertes avec un léger problème… les ménages ne peuvent plus s’endetter… Toujours en Grande Bretagne, cet été on a appris que la dette des ménages était de 180% de leur revenu disponible.

 

Même un ancien sous secrétaire au Trésor de Reagan s’interroge sur ce modèle… c’est dire… « C’est sur ce recours perpétuel au crédit et au recyclage des capitaux étrangers qu’a prospéré un secteur financier hypertrophié, autorisé à tous les excès par la grâce de la dérégulation ». Ce dernier va jusqu’à remettre en cause l’excès de dérégulations dans l’économie de manière générale.

 

Depuis lundi, c’est la panique sur les marchés que rien ne semble calmer. Une seule bonne nouvelle, la baisse du pétrole en attendant la prochaine flambée à  la hausse de ce dernier.

 

Heureusement, chez nous on a un Sarkozy qui prend son temps… le même qui voulait encourager le crédit hypothécaire dont les conséquences dans certains pays ne sont encore que partiellement  connus avec l’effondrement du prix de l’immobilier.

 

C’est ce candidat, qui je vous le rappelle,  tel un prédicateur de la pire espèce, voyait dans l’endettement des ménages une forme de hausse du pouvoir d’achat… bel espèce d’âne libéral…

 

Et la social démocratie… elle a absorbé voire anticipé cette vulgate néolibérale sans jamais prendre le temps de réfléchir aux questions de globalisation, d’interdépendances, de technologies, environnement, éducation… trop pressée d’être reconnue comme gestionnaire responsable dans les plus hautes instances. Le prix à payer est lourd d’un point de vue électoral mais plus encore pour celles et ceux qu’elle était censée défendre et protéger afin de leur permettre de s’émanciper. Heureusement certains n’ont pas baissé les bras.

Edit : merci à fer railleur qui a retrouvé le programme du candidat Sarkozy "" Les ménages français sont aujourd’hui les moins endettés d'Europe. Or, une économie qui ne s'endette pas suffisamment, c'est une économie qui ne croit pas en l'avenir, qui doute de ses atouts, qui a peur du lendemain. C'est pour cette raison que je souhaite développer le crédit hypothécaire pour les ménages et que l'Étal intervienne pour garantir l'accès au crédit des personnes malades.
Je propose que ceux qui ont des rémunérations modestes puissent garantir leur emprunt par la valeur de leur logement."

Lire la suite

Gouvernement : La rentrée des cancres...

17 Septembre 2008 , Rédigé par Marc Publié dans #Résistance Politique

 

anes_liberauxAprès une quinzaine de jours, on peut déjà dresser un premier bilan de la rentrée gouvernementale et arrêter un tableau assez stupéfiant de cette équipe de cerveaux cassés.

Il est vrai, le parait-il premier de la classe montre la voie... se refusant à commenter la crise économique qui secoue l'économie américaine pour cause de nuit trop courte... et après on viendra nous faire une affaire d'Etat d'un lapsus de Ségolène Royal. Pensez vous avec cet olibrius, on pourrait remplir une encyclopédie entière de ses inepties, contre-vérités que cela semble normal voire salutaire.

Enfin, en même temps, si il a été briffé par notre illuminée basse consommation, Christine Lagarde, qu'à nouveau tout cela n'aura aucune, je dis bien aucune, répercution sur la France... comme avec les subprimes... on se dit que notre Président de L'Europe a bien raison d'attendre les calendes grecques pour nous distiller sa sainte parole.

A ce propos c'est vraiment trop facile de tirer sur l'ambulance de Bercy... concentrons quelques instants sur l'autre crétin des Alpes qui s'ébroue du coté de l'Education Nationale. Lui, il a manifestement tirer le pompon... entre ses breloques à la con pour récompenser nos heureux lauréats du bac et ces classes maternelles inutiles pour cause de couches à changer... Sérieusement, il devrait se documenter un peu, au moins sur le second point, un enfant doit être propre même si un accident peut arriver à la sièste. Au fond, je me demande si cette sortie ne cache pas une autre volonté de ce fabuleux gouvernement, celui de liquider l'école maternelle. Ben oui, ça ne sert à rien c'est bien connu et c'est pour cela sans doute pour cela que le candidat UMP lors des municipales, dans ma ville, proposait au contraire de généraliser l'entrée à deux ans... Socialisation, premier apprentissage, dépistage de troubles... ça peut être pratique pour Edvige...

Au delà des économies réalisées, c'est bien du ressort d'une idéologie réactionnaire et inégalitaire dont on parle... tiens, parallèlement à cette suppression, Darcos devrait annoncer le retour des femmes au foyer pour les moutards.

Dans ce tableau idyllique de belle gouvernance, un homme se sentait en retrait... le Jean-Louis Borloo... qu'à cela ne tienne... pourquoi serait-il en retard d'une taxe... hop, deux pour le prix d'une... c'est dommage, déjà on nous retire le bonus-malus sur la consommation électrique... cela constituait une grande avancée sociale. Je n'ai pas le temps de développer ici mais je crains qu'une telle mesure aurait immanquablement eut un coût élevé pour les familles les plus en difficulté.

Tout va bien en somme, le pays vit des jours paisibles à l'écart du monde. Tout juste entend-on Laurence Parisot se plaindre d'une soviétisation de notre économie... heu faudrait peut-être pas pousser mémé dans les orties non plus... que penser alors des nationalisations remuantes ou non de certaines sociétés américaines...

Enfin et comme me le signalait récemment un nouveau dévot... l'UMP gagne des élections partielles... ben ouais... tout comme on ne traverse qu'une petite turbulence. A ce propos, message à l'intention des ânes libéraux; depuis 30 ans, le revenu disponible a été en grande partie financé par l'emprunt, peut on par conséquent à nouveau relancer cette fameuse croissance sur ce mode un peu bancal et hasardeux ?

Demain, je reviens sur ce point.

Lire la suite

Nicolas Hulot : éco-tartuffe ?

16 Septembre 2008 , Rédigé par Marc Publié dans #Petites et Grandes choses


Je ne suis pas loin de penser la même chose... Pour en savoir davantage.



Lire la suite

Voie royale pour une ligne claire ?

16 Septembre 2008 , Rédigé par Marc Publié dans #Archives Congrès PS

 

Je suis content de ce jeu de mots.

 

A part ça, depuis hier et l’annonce de Ségolène Royal de mettre au frigidaire les ambitions personnelles d’elle-même et d’autres égos, on commence à y voir plus claire pour ce congrès.

 

Je l’avoue humblement, je me suis trompé. J’avais pensé à l’émergence de deux  blocs (Aubry-DSK-Fabius / Hollande-Delanoê-Royal) et bien non il y en aura à priori au moins trois.

 

Aubry (si elle ne jette pas l’éponge avant mais) avec ce qu’il reste de fans de DSK, Fabius… en somme la reconstitution du trio magique (mots employés par elle-même) après le non à la constitution pour remettre le PS au travail… déjà…  La dynamique des « reconstruteurs », si il y a eu, semble grippée. L’université de rentrée de la fédération du Nord n’a pas eu le succès escompté, 700 personnes, l’un des plus mauvais chiffre depuis son existence. Et, si il y avait 250-300 personnes en fédé lors de la présentation des contributions à Lille, c’est assez peu au regard des 8000 adhérents surtout quand on joue à domicile.

 

Hollande et Delanoë qui « réunionnent » ce soir. On connaît les soutiens pour le deuxième (Jospin et Rocard…), par contre je ne sais plus très bien hormis Harlem Désir ceux qui soutiennent encore François.

 

Enfin, on a appris hier que la ligne claire, emmenée par Gérard Collomb et le puissant patron de la fédération des Bouches du Rhône, était parvenue à un accord avec Ségolène Royal… Avec en passager clandestin Pierre Moscovici… mais il faut bien quelques cocus à chaque congrès.

 

Je n’oublie pas l’aile gauche mais Hamon rejoindra-t-il Aubry ou Mélenchon, c’est bien le problème de cette dernière… gagner sur sa gauche n’est ce pas craindre une fuite de quelques soutiens notoires…

 

Vous voyez rien n’est simple dans ce congrès… avec en prime, une vraie question…  Ils font un bout de chemin ensemble mais pour quoi faire ?

Lire la suite

Congrès PS : Nouvelle Gauche déposera une motion.

15 Septembre 2008 , Rédigé par Marc Publié dans #Archives Congrès PS

 

 

On y arrive, le dépôt des motions - sur lesquelles les militants s’exprimeront - est prévu pour le 23 septembre. Avant cela, il y a eu des discussions de forme plus que de fond. Celles-ci se sont faites dans un monde abstrait loin des viles contingences de l’économie mondiale, d’une Union Européenne en mal d’existence politique faute d’accord minimale sur l’essentiel.

 

Depuis juillet, on a entendu certains militants, certains dirigeants nous dirent en aparté, « oui Pierre Larrouturou apporte des éléments… mais… l’important n’est pas là et puis c’est trop compliqué à expliquer aux militants, aux français».

 

Nouvelle Gauche au cours de ces dernières semaines a mis en avant non pas l’intégralité de son texte mais deux points majeurs : L’Europe dans la perspective des élections européenne de 2009 et la démocratie interne.

 

Sur le premier point, l’idée est de réunir durant 3 semaines l’ensemble des partis sociaux démocrates et de se mettre d’accord sur une plateforme programmatique pour la prochaine législature qui va au-delà du seul manifeste, pour le présenter aux citoyens européens. Impensable… Le traité social européen existe et à l’époque il avait été signé par Geremek, Delors, Crespo, Gutteres… Pourquoi ce qui a été possible, il y a 5 ans, ne le serait-il plus aujourd’hui.

 

Ces élections vont constituer un enjeu important, elles seront également un test sur la crédibilité du Parti Socialiste et à cette heure, le risque est grand d’assister à une nouvelle déconvenue. Les Verts semblent se mettre en ordre de marche en dépassant leurs querelles byzantines, le MoDem parvient à attirer des « figures antisarkozistes», le ralliement de Fred Vargas (soutien indéfectible de Battisti) n’en est pas le moins symbolique.

 

Dans ce contexte, les alliances éléphantesques faites et défaites en quelques heures risquent de laisser l’électeur de gauche circonspect. Et, il n’est pas certain que la reconduction d’un « hollandisme » sans François Hollande redonne un quelconque espoir sur la capacité du PS à sortir de son immobilisme. Et il n’est pas non plus évident que l’attelage improbable porté par Martine Aubry puisse engager une dynamique d’ouverture vis-à-vis de la « vraie vie » et des citoyens.

 

Oui le PS paye, et ses militants aussi, le crachin de La Rochelle. Et si incontestablement, une partie des journalistes porte la responsabilité de ses images sans fond, la majorité de nos leaders ont aidé à alimenter celles-ci, à défaut d’alimenter le débat dans les ateliers. (dernier exemple en date, Arnaud écrit à Pierre et Martine...).

 

A travers sa contribution Urgence Sociale, Nouvelle Gauche a fourni des outils, des analyses, des propositions économiques. Sans prétendre détenir une quelconque vérité, il y avait pourtant matière à étayer une réflexion commune, à débattre au-delà de savoir qui va avec qui et pour combien de temps.

 

De même, nous portons quelques idées, quelques problématiques en matière de rénovation de pratiques militantes… Ont-elles été discutées au-delà du seul « tout le monde est d’accord ». Tout le monde est d’accord mais sur quoi ?

 

Quel sens, quelle direction donner au vide dans ce domaine où on continue de se contenter de vagues constats ou de reprendre des propositions faites lors de congrès antérieurs, sans jamais se fixer des objectifs, des échéances.

 

Voilà les quelques raisons qui ont poussé Nouvelle Gauche à déposer devant les militants une motion « Urgence Sociale, imposons le sursaut » pour qu’enfin ce parti se remette au travail durablement et dans la sérénité.

                                                             

L’enjeu n’est pas de savoir qui sera le 1er Secrétaire ou le prochain présidentiable avant le suivant mais bien de bâtir un projet de société, cohérent capable de répondre à la complexité de notre époque en proie à l’incertitude sauf pour quelques uns.

 

Lire la suite

Revue de web du 14 septembre 2008.

14 Septembre 2008 , Rédigé par Marc Publié dans #Au gré des Liens



Pfffoufff… je passe sur mon Waterloo tennistique de vendredi… pas de jeu, pas d’énergie… atomisé 6/1-6/2 par
Ivan… et n’y voyez aucune analogie avec le risque encouru par le PS pour les prochaines européennes. Non, non chaque jour qui passe montre notre dynamisme… et pour une fois, je partage assez le sentiment d’Abadinte mais mon cher Mickael, les tractations des reconstructeurs ne sont pas plus odorantes.

 

Fatalement, la semaine est papale… hélas… aussi, j’ai apprécie le court article de MIP (militante du MoDem) sur ce sujet, il me semble que l’essentiel est dit…. J’avoue que nos blogueurs de droite me feront toujours rire… la laïcité s’étiole comme peau de chagrin mais c’est encore à elle qu’on demande d’être respectueuse des religions et si on demandait aux religions  de respecter la laïcité dans notre pays… hein ?

 

Je reviens aussi sur le RSA du judas Martin Hirsch avec l’article de l’économiste Jean Gadrey pour qui ce dispositif va surtout favoriser la création de sous-emplois.

 

Moins sérieusement, on évoquera ce drame conjugal parisiano-lillois avec en toile de fond l’avenir du PS. Comme il n’y a pas que les socialistes dans la vie, passez donc faire un tour chez PasPerdus et son regard sur le campus des jeunes pops.

 

Autre sujet un peu plus sérieux, les élections américaines. Je suis tombé sur un post assez optimiste pour Obama, ce qui n’est pas mon cas. En restant dans ce secteur, je ne peux que vous recommander Sébastien Fontenelle sur le lâché de conneries de Bigard à propos du 11 septembre 2001.

 

Voilà, pour cette actualité dominée par Benoit XVI… curieusement, ce n’est pas la meilleure… sinon demain, je vous reparle congrès avec Nouvelle Gauche qui va à la motion…

Lire la suite

Un blog politique collaboratif pour 2012 ?

13 Septembre 2008 , Rédigé par Marc Publié dans #Reflexions...enfin on essaye

 

Mon cher lecteur, dans la mesure du possible, je tente de te préserver des querelles de blogueurs égotiques qui n’a d’intérêt que pour ses seuls protagonistes, en expatriant mes billets nombrilistes en d’autre lieu… aujourd’hui, je vais faire exception à la règle…

 

En effet, depuis quelques semaines, quelques blogueurs de renom s’interrogent sur le devenir de la blogosphère politique. De facto, je m’intéresse à cette problématique avec un avis bien tranché. D’une part, je pense que certains historiques n’ont pas compris un tournant important, le blog devient un outil militant à part entière. D’autre part, nous ne sommes qu’au début de ce phénomène en ce qui concerne la France.

 

L’objet de ce billet n’est pas de justifier cette intuition, cette réalité, je me permets juste de souligner que ce mode d’expression s’adapte à l’atomisation de nos modes de vie alors que le militantisme classique semble  « à bout de souffle » du fait d’un cadre trop rigide : un lieu, un temps, un collectif.

 

Donc Nicolas Voisin lance l’idée d’un blog collaboratif de divers horizons dans la perspective des présidentielles 2012. En soi c’est une bonne idée sauf qu’ayant moi-même mis en œuvre un tel espace pour le congrès socialiste, je crains que cela ne fasse long feu.

 

L’autre écueil, et autant être clair entre nous, je t’avoue que collaborer avec des gugus qui s’imaginent sortis de la cuisse de Jupiter en assénant ce qu est un bon blog et un mauvais blog (des noms pas de soucis, les narvic, vin’z, embruns…), ça ne m’emballe pas outre mesure. A leur différence, je ne prétends à rien si ce n’est être un militant et c’est tout. La seule légitimité que je revendique c’est ma régularité depuis deux ans. Et si je peux conchier les idées d’un blogueur, je me garde bien de dire si ce dernier est de qualité ou pas… mais déjà il a le mérite de revendiquer et d’écrire ce qu’il pense.

 

Au fond en reprenant ton idée Nicolas, je me demande si il n’y aurait pas lieu de s’intéresser à un site reprenant les articles de nos blogueurs avec un peu plus par rapport à la seule reprise des flux rss, la mise en place d’une comité éditorial mettant en avant quelques papiers par rapport à l’actualité politique du jour ou de la semaine.

 

Si de nombreux sites tentent de mettre en place une approche similaire, force est de reconnaître que leur audience reste confidentielle. Quelle différence avec ce que je propose, « nos blogs politiques » ont une audience cumulée de fait intéressante et donc la possibilité de lancer un tel outil avec une « communication » plus efficiente.

 

Voilà, Nicolas, en quelques lignes et rapidement ma contribution et mes commentaires à cette belle idée d’un espace politique commun.

Lire la suite

Pape, sexe et rock’n roll.

12 Septembre 2008 , Rédigé par Marc Publié dans #Petites et Grandes choses

 

Oui… clairement, je fais dans le mot clef… tant pour le rock chrétien très tendance et aussi en ce qui concerne les prêtes pédophiles, gentiment condamnés par la hiérarchie… demandez aux australiens lors du dernier voyage pontifical dans ces contrées arriérées, un très bon souvenir.

 

Sinon, Benoit n va débarquer sur notre sol… génial… et pour ne rien gâcher, c’est tout de même un chef d’Etat, il sera carrément accueilli par Nicolas Ier Sarkozy et Carla Bruni… trop de la balle, je vous dis.

 

Surtout au rayon gros foutage de gueule… et ce n’est pas mon agnotisme en bandoulière qui parle… non… je respecte la foi de chacun et mon foie se porte bien, merci pour lui. C’est juste rapport à ce couple de tourtereaux qui accueille notre sommité papale.

 

Ok, l’autre se veut porteur d’un message de laïcité positive… à peine un an après son arrivée, on sait que non seulement, le gars ne maîtrise pas très bien les concepts mais qu’en plus quand il y a ajoute un adjectif, ça vire de facto à la catastrophe intellectuelle.

 

D’autre part, ce n’est pas pour médire davantage mais notre catholique pénitent porte son matérialisme qui n’a rien d’historique bien en évidence… où la Rollex tient lieu de sainte croix.

 

Bon en même temps, faut reconnaître au Saint Père que son coté réactionnaire en goguette ne passe pas inaperçue… entre la promotion de l’Opus Dei et la l’autorisation des messes en latin… ça fleure bon le rance. A coté, Jean Paul pourrait aisément passer pour un Che Guevara en peau de lapin.

 

Dernier élément dans ce tableau de vertus… Carla… en terme de moralité chrétienne… soyons franc… elle se pose là… en remplissant sans mollir un bottin rayon Amants congédiés. Qu’on soit clair, je n’en tamponne de sa vie sexuelle, c’est seulement l’incongruité de la scène de réception qui me parle.

 

Au final, il ne manque plus que la sainte vierge Rachida Dati et sa vie sentimentale compliquée…d’après ses dires… pour compléter un tableau pour le moins baroque… je vous l’accorde on pourrait y rajouter… le Jean Marie Bigard…

 

Enfin, je ne me fais pas de soucis… après un magnifique publi-reportage sur TF1pour le nouveau loto hier, notre chaîne télévisée des consciences saura nous faire apprécier cette bien belle visite.

 

Priez pour nous pauvres pêcheurs…

Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5 > >>