Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Marc Vasseur (Journal d'un vieux con désabusé)

Lettre à un Ami.

13 Septembre 2007 , Rédigé par Marco Publié dans #Petites et Grandes choses

Cher Robert,
 
Suite à notre échange lors de la commémoration de la mort de Salvador Allende, tu m’as fait part d’un certain sentiment de culpabilité suite à mes propos sur ma dernière participation à une réunion villeneuvoise.
 
Aussi, il me semblait nécessaire de t’apporter quelques éléments de réponse à une décision à la fois rationnelle, nous n’habitons plus Villeneuve d’Ascq, et mûrement réfléchie après 18 ans d’engagement syndical et politique.
 
Je suis arrivé à la politique avec Devaquet, à l’époque j’étais en 1E (Math et Technique), et c’est à partir de ce moment que le combat militant m’est apparu comme une évidence. Cela m’a incité à changer d’orientation scolaire en privilégiant l’université… l’impératif était de décrocher le bac ; aussi de nature dilettante, j’ai compris qu’une brève orientation dans une section d’électrotechnicien pouvait me donner ce sésame sans devoir produire trop d’efforts. Ce que je fis en commençant parallèlement, en autodidacte, mon éducation politique… Par chance, mon CDI disposait de quelques ouvrages dont le « le manifeste du Parti Communiste ».
 
Je suis entré en fac en octobre 1989, avant même de disposer de ma carte de bibliothèque, je suis entré dans le local de l’UNEF-ID pour me syndiquer. Pourquoi ce syndicat ? Parce qu’il convenait bien à mon esprit anarchisant du fait de son coté auberge espagnole « idéologique » et d’autre part j’avais une aversion forte à l’esprit stalinien qui régnait encore dans les satellites du PC.
 
C’est au cours de ces années que se fit ma formation politique grâces des rencontres et des discussions interminables… au détriment de mon parcours universitaire, il est vrai. De cette période a émergé des amitiés durables et profondes, rien que pour celles-ci je ne regrette rien. Ces personnalités aux sensibilités diverses avaient cependant plusieurs points de convergence. Des intelligences toujours en éveil, une culture rare et surtout, surtout… un goût de la confrontation hors normes avec un maître mot le respect… et ce malgré des joutes verbales, et parfois limite physiques, d’une rare intensité… Cela je ne l’ai jamais retrouvé au PS ou en de très rares occasions.
 
1995 a été une année charnière pour moi… j’ai rencontré Gérard Caudron, encore aujourd’hui, je lui suis reconnaissant de m’avoir fait confiance tant en me permettant de devenir élu mais par la suite de comme collaborateur parlementaire alors que nous nous connaissions pas. Jusqu’en 2001, si du strict point de vue de l’ambition personnelle, ces années peuvent apparaître « heureuses » ; déjà pointes les premières désillusions « intellectuelles »… je ne vais pas m’étendre plus qu’il n’en faut mais déjà le PS fonctionnait en circuit fermé… trop heureux d’avoir eu la peau de Rocard en 1993.
 
Vint l’année 2001 pour « ruiner » mes dernières illusions… pour certains début de la chute… plus sûrement pour moi, une forme de résurrection où l’épisode villeneuvois n’est qu’un épiphénomène dans un abîme de perplexité. Au-delà de la violence dans l’affrontement pour la succession de Caudron pour les municipales (ahhh les lettres et coups de fil anonymes…), c’est l’analyse qu’en a tiré le PS qui m’a incité à prendre du recul. Pour moi le parti avait perdu nationalement les municipales… pas pour ses dirigeants. De même, je me souviens d’une longue discussion avec Bernard Roman où à quelques uns nous tentions de lui faire comprendre que l’élection de Jospin était compromise par absence de projet et de renouvellement profond de nos méthodes…
 
A cela s’ajoute une relation à la dérive… victime collatérale du duel interne JMS/Manier. Quelques mois plus tard… j’ai perdu mon ami d’enfance Olivier… plus qu’un frère, une partie de moi-même … et l’impérieuse nécessité de me reconstruire… seul point positif, lucide, j’avais déjà entamé ma reconversion professionnelle en démarrant l’IUT d’informatique.
 
A partir de ce moment, après quelques séances chez un spy et de longs moments de solitude… j’ai pu enfin devenir, redevenir moi-même… sachant que le monde politique était derrière moi… dès 2002… sans regret, sans amertume.
 
Un soir de mars 2008, je ne serais plus « rien » mais au fond… dans ma tête je ne suis déjà plus rien… ou plutôt… je suis juste un citoyen engagé, libre… et heureux de vivre… chose que j’avais peut être perdu en route.
 
Robert, je te livre quelques bouts de compréhension sur ce processus qui a mené à mon désengagement villeneuvois, et je le répète qui est normal, pour tenter de te « déresponsabiliser ».
 
Nous aurons peut être l’occasion d’en reparler autour d’une bonne bouteille.
 
Je ne regrette rien de ce que j’ai vécu et je reste un militant… non d’un appareil mais d’une idée… celle d’une société plus humaine.
 
En toute amitié. 
 
    
Marc.
Lire la suite

Le temps d’exister… pour un ministre

12 Septembre 2007 , Rédigé par Marco Publié dans #Résistance Politique

Une chose que nous, les commentateurs bloggeurs plus ou moins avisés, n’avions pas prévus avec l’ère de l’hyperPrésidence Sarkozy, c’est comment pour un ministre, et bien davantage encore pour un sous-sous secrétaire d’Etat, exister sous le déluge médiatique imposé par le chef
 
A ce stade on peut d’ailleurs s’interroger si Nicolas Le Magnifique veut bien laisser un espace à ses sous-fifres… ne comptez pas sur moi pour tenter une esquisse du profil psychologique de notre infini Président.
 
A cette heure, le seul qui ait trouvé la parade… c’est le futur ex secrétaire d’Etat au Rugby Bernard Laporte… bon c’est vrai que la ficelle est un peu grosse avec soit en refourguant des maillots de l’équipe de France signé par sa personne en faisant un bonne culbute au passage… mais déjà il brade, c’est dire si il croit à victoire finale… ou en par la promotion d’un jambon…. 
 
Un autre, Jean Louis Borloo, Ministre à on-ne-sait-quoi-et-lui-non-plus, a bien tenté une escapade en airbus présidentiel, pas cher… pour mesurer le réchauffement climatique… manque de bol outre qu’on se demande pourquoi Bixente Lizarzu et Maud Fontenoy étaient du voyage ; la seule chose dont on soit sûr, c’est que son coup/coût écologique a aggravé le constat… « Ben merde, les glaciers fondent »…
 
Autre technique… celle de MAM (Alliot Marie)… pompée sans vergogne sur l’ancien taulier de la place Beauvau… se saisir d’un fait divers et le monter en épingle… même si parfois ça peut tourner au vaudeville… enfin le vrai problème réside dans le fait qu’elle n’est pas Sarkozy et les médias sont bien moins complaisants avec elle…  
 
Non la valeur sûre d’un ministre, en ce moment, pour exister c’est… la convocation… donc ça convoque à tour de bras… Rachida Dati excelle dans ce domaine… quitte à s’asseoir sur le principe de la séparation des pouvoirs… à cette arme, elle en ajoute une autre… virer un collaborateur à rythme effréné… effet garanti.
Brice hortefeux, nouveau Lucky Luke de l’explusion, semble également privilégier cette méthode… donc à défaut de procureurs, lui, convoque les préfets… dans le but de motiver leur ardeur expultrice… A cette heure on ne sait pas si il fera la lecture de Guy Moquet… 
 
Ahh… j’allais oublier…. le François qui-sait-? Fillon… ben la seule chose qu’on puisse dire… à peine sorti de ses 22 (ouais je sais…. )… il a droit à un placage à la gorge par Sarkozy… ouais les petits sont souvent hargneux et ils respectent peu les règles…
 
PS : j’espère qu’aujourd’hui, il n’y aura pas de postmortem à écrire….
Lire la suite

Régimes spéciaux et Retraites.

11 Septembre 2007 , Rédigé par Marco Publié dans #Reflexions...enfin on essaye

Pour exister notre insipide Fillon… on tend à l’oublier mais il reste notre premier ministre… il me semblait nécessaire de le rappeler… enfin dans le même ordre d’idée, Jean Louis Borloo nous fait un aller-retour sur la Banquise pour constater le réchauffement climatique, en Airbus… c’est fort de se rendre compte de phénomène au premier coup d’œil… ah comme d’hab je m’égare… donc François Fillon sort de son chapeau les régimes spéciaux… et bien entendu, ça tangue les rangs du gouvernement puisque quelques jours auparavant on nous avais dit « que nenni nous n’avons rien en stock »… et paff au final tout est bouclé, rompez et silence dans les rangs…
 
Au-delà du merdier gouvernemental ambiant… heureusement Sarkozy s’y préparait depuis tout petit… la question des régimes spéciaux et par extension des retraites revient au premier plan… et c’est tant mieux.
 
Presque Quadra, socialiste, fonctionnaire et syndicaliste… non je ne suis pas non plus échangiste ou homosexuel… bref une sorte de condensé de l’anti-France… et bien malgré toutes ses tares… je suis de ceux qui pensent qu’on ne saurait opposer la sacro-sainte défense des droits acquis. Dans le même temps, je ne parlerait pas de scandales des régimes spéciaux et pour vous ne verrez jamais ici parler de prise d’otages pour une grève… les mots ont encore un sens et j’essaye de les respecter même si je peux… à l’occasion… bon d’accord, régulièrement…massacrer l’orthographe.
 
Au risque de passer pour un dangereux déviant sarkoziste, je pense qu’à terme nous devons aller vers des un système de retraite unique… qu’on se comprenne bien, pour des raisons démographiques et économiques, je crois nécessaire d’allonger le temps de cotisation et ce dans le but de sauvegarder notre système par répartition…
 
Pour moi le cœur de la problématique est là… comment préserver ce lien de solidarité intergénérationnelleavec notre système de santé, imparfait, c’est un choix de société qu’il s’agit de faire… et il ne s’agit pas de poser les termes en modernistes ou passéistes…
 
Ces deux préalables posés, je pense que la question des modalités de mise en œuvre mérite un débat de qualité et la prise en compte de différents aspects. La notion de pénibilité me semble particulièrement importante ; non seulement en terme de trimestres de cotisation mais aussi en terme de possibilité de reconversion, d’aménagement du temps de travail tout au long de la vie… très honnêtement je ne me vois pas caissier ou prof jusqu’à 65… par contre informaticien dans une collectivité territoriale… bien plus même si parfois… mon boulot n’est pas une source d’épanouissement forte… ben ouais, remplir des lignes de codes toute une vie…
 
La retraite c’est aussi repenser le travail mais c’est aussi s’interroger sur le comportement des employeurs et du regard de la société quand on atteint un certain age… dans cette course au jeunisme, saint graal de cette modernité, faire travail plus tard peut apparaître comme un paradoxe… et qu’on n’évite de donner en exemple les Etats Unis ou la Grande Bretagne où les vieux… pour préserver leur dernier souffle de dignité sont obligés de travailler de petits boulots pour survivre…
Si le Parti Socialiste comme les centrales syndicales (sauf SUD mais bon) semblent, pour l’heure, accepter le débat… il faut espérer que Nicolas Sarkozy et son gouvernement comprennent que les oukases et les décrets ne suffisent pas pour redonner de la confiance… la démocratie c’est aussi redonner un sens au débat, à la négociation… 53% donne une légitimité, non tout les droits… la France n’est pas la Russie ou la Chine.
Lire la suite

Salut Joe...

11 Septembre 2007 , Rédigé par Marco Publié dans #Bouquin-Musique

Joe Zawinul est mort... sale temps pour les jazzeux... Après Max Roach cet été... il s'en va du haut de ses 75 ans.

Pour ceux qui ne le connaissent pas, il a joué avec Miles Davis sur les mythiques In Silent Way et Bitches Brew.

Claviériste prodigieux il a formé avec Wayne Shorter, Miroslav Vitous et Jaco Pastoirus... The Weather Report... groupe culte du jazz rock.

Et merde... 

Salut Joe et encore merci.

joe-zawinul-afp.jpg

 

Lire la suite

Bizot est mort...

10 Septembre 2007 , Rédigé par Marco Publié dans #Petites et Grandes choses

Jean François Bizot est mort... putain de cancer...

Ce passeur de cultures, ce dénicheur de talent s'en va... sans bruits... j'ai été dans les derniers abonnés d'Actuel... cette revue des tous et des riens... et de la contreCulture...

Symbole d'une époque, soixante huitard attardé pour certain... moi j'aimais bien ce type.

L'horreur... il nous reste Finkelkraut et Glucksmann... ces gens pour qui certaines musiques n'ont pas droit de cité aujourd'hui... comme les Coltrane, Miles, Ornette en leur temps... ils auraint probablement élevés des buchers contre ces derniers... 

Putain d'époque mais il reste tant à découvrir, à aimer...

 

Lire la suite

Plus de titre…

10 Septembre 2007 , Rédigé par Marco Publié dans #Résistance Politique

Je vous jure, je consacre un ¼ d’heure à l’écriture de mon post où j’évoque ce week-end mémorable ; le mariage de Patrick et la fierté d’y avoir assisté en ami ; le jambon Madrange finement découpé par « le bœuf argentin »… bref, j’allais l’enregistrer… les neurones encore en vrac… mauvaise manipulation et… page blanche… arghhh… vadé retro satanas… oui, je mets au diapason… Gabriel fait sa Grande Rentrée à Sainte Bernadette, samedi j’ai assisté à la réunion d’informations des parents… d’élèves.
 
Je reviens malgré tout au cœur de mon post initial. Lors de ce mariage, nous avons le plaisir de revoir des amis que le temps et la vie quotidienne nous avaient quelque peu éloigné… un vrai moment d’échanges au-delà de nos différences… ça fait du bien.
 
Sinon ça m’a permis de revoir un élu qui compte et de discuter avec lui du PS… et malgré toute l’estime que je peux lui porter, manifestement un gouffre nous sépare et pour moi la confirmation de ce que je craignais… Le PS veut trouver sa rédemption dans les élections municipales, la réflexion peut attendre, doit attendre.
 
Je persiste à penser que si le parti veut retrouver une crédibilité… non pour témoigner mais bien pour gouverner… il doit engager une profonde réflexion, non par devoir mais par exigence vis-à-vis de lui-même, vis-à-vis des électeurs. Il ne suffit pas de brandir en étendard les valeurs immuables du socialisme encore faut-il les redéfinir tant par rapport au contexte actuel que pour la décennie qui à venir.
 
On peut toujours penser que le citoyen, l’adhérent est devenu consumériste vis-à-vis des politiques mais après tout… en quoi le clientélisme pratiqué par ces derniers est moins « condamnable »…
 
J’ai la « furieuse » impression que le Parti Socialiste commence à ressembler au PC de la fin des années 70… un matelas confortables d’élus locaux et une hémorragie tranquille de gens talentueux. Non je ne pense pas a moi… je suis encore carté… je pense à mes nombreux ami(e)s qui sont partis sans bruit, lassés de ces jeux stériles et des synthèses rocambolesques… et les prochains mois ne risquent pas de stopper cette réalité.
 
Oh je ne doute pas que l’université de la Fédération du Nord a été un grand succès… oui, il y avait du monde… à quelques mois des municipales et de la constitution des listes, le contraire eut été surprenant… exister politiquement c’est aussi se montrer… je l’ai fait également.
 
Enfin, je ne doute pas que pour quelques camarades, des militants comme moi apparaissent au mieux pour des chieurs, au pire pour des aigris… je me permets juste de leur dire… que le Parti Socialiste ne peut revendiquer aucune victoire politique nette depuis plus d’une décennie… qu’ils comprennent aussi que certains puissent s’interroger sur les capacités du PS et de François Hollande à rebondir.
 
Dans cet ordre d’idée, le débat qui s’ouvre sur les régimes spéciaux peut être intéressant et riche d’enseignements pour la suite… avant d’aller plus loin sur ce terrain… j’avoue ma crainte quand j’entends les premières réactions de Sud Rail…
 
PS : les rentrées sont passées, la rénovation enlisée… je ne reviendrais de façon plus épisodiques sur le Parti Socialiste pour me « consacrer » à des sujets de fond.
Lire la suite

Mise à jour de la PlayList (1)

8 Septembre 2007 , Rédigé par Marco Publié dans #Bouquin-Musique

Je vais prendre le rythme de changer la playList chaque semaine… histoire de vous faire découvrir, partager mon petit univers musical… le lecteur régulier de ce blog aura sans doute remarqué… belle perspicacité… de diou… une certaine voire une inclinaison certaine au Jazz(s)… Je rajoute un ‘s’ car quoi de commun entre Woody Herman, Sidney Bechett, Molvaer ou encore Coltrane… la passion pour la musique… soit… mais qui sait Britney Spears l’a peut être tout autant…
 
Si au fil des semaines, vous vous apercevrez que je fais preuve d’un éclectisme… complètement assumé… le trait commun de ce fatras sonore réside… je m’avance beaucoup… dans une certaine radicalité, une forme de don de soi…. Enfin c’est comme cela que je perçois cet assemblage.
 
Vous ne serez pas surpris de retrouver Coltrane accompagné de Duke Ellington dans ce prodigieux ‘In a sentimental Mood’… après plusieurs centaines d’écoutes… je ne m’en lasse toujours pas.  
 
Eric Dolphy… clarinettiste, saxoponiste un autre génie mais qui n’a pas eu le temps de produire autant que ‘Trane… hélas… quatre ans et il s’en est allé.
 
Dans un tout autre genre et déjà évoqué ici, Jospeh Arthur… encore jeune mais prometteur qui ne s’enferme pas dans un style.
 
Obligé Hubert Félix Thiéfaine… certains penseront.. « Bonjour le retour en crise prépubère »… m’en fous… j’écoute toujours HFT… sans le bédo qui va avec… on vieillit… on se responsabilise… on change quoi…. On peu beuglé « J’ai changé » comme Sarkozy… mais le fond demeure… je crois…
 
Et enfin…. Un groupe qui a bercé mes années de Lycée… Slayer… un conseil… faut baisser un peu le volume… ça arrache fort… Panthera c’est de la guimauve à coté… eux aussi, ils ont vieilli… du métal sans concession… Trash Metal comme on disait… les derniers albums sont plus aseptisés… comme mes révoltes en somme… enfin si je peux vous conseiller un ou deux albums, sans hésitation, Show No Merci et Reign In Blood… tout un programme…

PS : Deezer est vraiment un site musical sympa outre la possibilité d'écouter, il permet aussi de uploader de la musique pour faire découvrir des autres mussiques aux autres internautes. j'espère ainsi pouvoir vous faire gouter quelques bons cds en rayon chez moi.
Lire la suite

Une République délétère ?...

7 Septembre 2007 , Rédigé par Marco Publié dans #Résistance Politique

Depuis quelques semaines, notre pays semble vivre des évènements assez étranges… rien de dramatique… notre Sarkozy international bénéficie toujours d’un état proche de l’apesanteur… chose étrange… son magnétisme continue son emprise sur l’électorat populaire… Il est vrai qu’il a donné de sérieux gages pour ce dernier… en matière de « justice expéditive » si on peut dire.
 
Cependant, un vent vicié semble se lever sur une France en voie de « grolandisation »… Nos ministres, enfin les deux ou trois qu’on peut apercevoir furtivement (Fillon, Lagarde et Dati), semblent vivre dans un pays imaginaire… loin de la rigueur des faits et aux antipodes d’une société démocratique adulte.
 
Durant ce premier et magnifique été sarkoziste, on a eu droit à la centrale nucléaire vouée à la seule désalinisation… ben voui… dans la même veine, un Président de la République transformé pour l’occasion en un directeur d’un Tour de France délivré du dopage… et de bourlets disgracieux grâce à de gentils journalistes… pas le tour, notre président thaumaturge…
 
Aujourd’hui alors que le quotidien reprend ses droits, petit à petit de nouvelles vérités que nous nous ne soupçonnions émergent des cerveaux vibrionnants de nos chers dirigeants.
 
Notre ministre de l’Economie Christine Lagarde, on peut à présent l’affubler du qualificatif de « surcompétente », n’ a de cesse de nous répéter que la crise des « subprimes » n’aura pas d’incidence sur l’économie Française… et ce malgré les propos contraires de tous les organismes économiques -hostiles-. Désormais, toute personne émettant des doutes sur la sincérité des prévisions de croissance passe pour un délinquant potentiel…
 
A contrario, notre Sainteté Sarkozy Ier estime que la pénalisation du droit des affaires est dangereuse… dans ce cadre que penser des propos de l'ancienne juge d'instruction Eva Joly : « Je ne comprends pas un pays qui responsabilise ses enfants et ses fous et irresponsabilise ses élites: cela me paraît une grave erreur et une absence de compréhension de ce qu'est la criminalité organisée ou la criminalité économique »… alors qu’elle ne pourra, à terme, plaider l’irresponsabilité…
 
Ce joli couplet sur cette abominable injustice est relayée par notre procureur en Chef Rachida Dati… qui tance désormais magistrats et procureurs en leur demandant de servir servilement la loi… rien que la loi et toute la loi.
 
A tous ces petits faits, anodins j’en conviens, s’ajoute un petit épisode où la « bien pensance » a été judicieusement rappelée Henri Taquet, directeur du Théâtre du Granit  théâtre,  (cf blog de Pierre Assouline)… Ce dernier a été rappelé à l’ordre par la Ministre de la Culture (bah au moins, j’ai l’occasion de citer son nom dans un post)…
 
Mon soucis réside dans le fait que cette liste des excès de pouvoir et de mensonges ne s’ouvre pas… elle s’allonge à mesure que nous entrons dans ce quinquennat sarkoziste… et je ne suis pas certain que le rythme décélère au fil des semaines.
 
Nous sommes loin, très loin… de la démocratie, de la République exemplaire appelée de ses vœux par le locataire de l’Elysée… mais est ce une surprise ?
 
Pour moi… Non
 
PS : Si je suis en jean’s bleu aujourd’hui, ça n’a aucun rapport avec le truc non couvert par l’AFP.
Lire la suite

Ivan : 1 an.

6 Septembre 2007 , Rédigé par Marco Publié dans #Petites et Grandes choses

Hier, notre champion du quatre pattes a fêté sa première année. Je me souviens encore de ce moment où armé du petit pain pour Marianne, en salle d’accouchement, j’ai entendu son premier cri au bout du couloir… je venais de rater son arrivée parmi nous…
 
Ce seul souvenir peut résumer le caractère d’Ivan… entier, vif et parfois déconcertant… un caractère… pourquoi ? Exister par rapport à son grand frère, conséquence de ses débuts fortement perturbés par des reflux oesophagiques détectés avec retard, et dans la foulée une bronchiolite… un peu de tout cela vraisemblablement mais plus sûrement une volonté de prendre la vie à bras le corps.
 
Actuellement nous sommes dans la période la plus… chiante… une seule obsession marcher, marcher, marcher… où la station « quadripède » encore nécessaire lui pèse… en un bon mois… et après d’une certain façon, une nouvelle relation émergera.
 
Un an et une page définitive se tourne… j’ai assisté à ma dernière réunion politique villeneuvoise… j’aurais très modestement « consacré » 12 ans à cette ville… et c’est sans regrets et sans amertume qu’au retour je me suis fait cette réflexion… et pour quel bilan… il est peut être encore trop tôt pour le faire… des connaissances sans doute, des amis… pour quelques uns j’en en suis sûr… de quel coté penche la balance ?...
 
Hasard, samedi j’assiste au Mariage d’un « vieil » ami… qui était venu me « chercher » quand Martine Aubry est arrivée sur Lille… pour participer, je le croyais à l’époque, à une aventure politique qui devait être « Autre »… au final, peu de choses mais l’immense plaisir d’avoir rencontré Patrick
 
Au fond, c’est peut être le plus important de au terme de mon parcours politique… quelques individus qui ont chacun une part d’exceptionnelle… je ne vais pas citer de nom de peur d’en oublier… pour le reste, une grande médiocrité collective… j’y ai participé… et j’ai peur que les prochains mois viennent confirmer ce constat… un rien désabusé.
 
Voilà, mon fils… ce que m’inspire tes 1 ans… et la fierté d’un père envers toi et ton frère… et plus que jamais la ferme volonté de vous accompagner tout au long du chemin que vous aurez choisi… Je t’embrasse, je vous embrasse.
 

Ivan.jpg

Lire la suite

Bayrou : Ou est-il ?

5 Septembre 2007 , Rédigé par Marco Publié dans #Résistance Politique

Ce matin, en première intention, je pensais déverser ma bile sur Cécilia Sarkozy… mais tous les blogs ou presque en parlent alors à quoi bon ressasser cette réalité qui veut que la femme du Président est au dessus de la représentation nationale dans le cadre des relations diplomatiques de la France… circulez, y a rien à voir et encore moins de se justifier pour une centrale nucléaire de désalinisation… on est prié de ne pas rire enfin si on peut sur un sujet de cette importance…
 
Donc au final, je me suis tourné vers un grand disparu.
 
Non pas le collaborateur Fillon, le gars a qui il faut donner la piécette quand on sort du lieu situé au fond du couloir à droite, bien à droite…
 
J’avoue chercher en vain une trace de François Bayrou en cette rentrée sarkozienne… enfin, si on peut estimer que le Sarkozy s’est absentée ne serait ce qu’une seconde de nos postes…
 
Cette question peut sembler curieuse, à la limite de l’exclusion, pour un militant socialiste en ces temps incertains de rénovation hollandistepas la peine de me dire que je viens de faire un oxymore assez pauvre, j’en suis conscient… mais les propos de Bayrou et du Modem m’intéressent toujours et constituent souvent des éléments dans ma réflexion toute personnelle.
 
Pourtant, il me semble que beaucoup de sujets peuvent donner matière à Bayrou pour s’exprimer… éducation, économie, Libye et j’en passe.
 
Ce silence traduirait-il une hésitation, une lassitude, une difficulté à définir une stratégie à court, moyen terme.
 
Quoiqu’il en soit j’espère avoir un début de réponse dans les prochains jours, sans même comptabiliser ses suffrages de mai, il reste une voix de qualité indispensable à notre démocratie.
 
Cependant, je suis conscient que pour le Modem, les municipales constituent un enjeu majeur pour le devenir de celui-ci… et il n’est pas certain que les tergiversations actuelles du PS facilitent sa réflexion.
 
Si l’initiative onatoujourraisondinventer de Gabriel Cohn-Bendit semble avoir des difficultés à prendre, j’aimerai qu’au niveau du Nord, une initiative similaire prenne forme. J’en appel à mes amis du Modem, du PS et des verts qui ont une visibilité plus « forte » que la mienne pour aller dans ce sens… qu’on puisse commencer à prendre langue en dehors des coursives d’état-major.

PS : dans l'intervalle de cet article, je lis sur le blog de mon ami Franck qu'il quitte le Parti Socialiste... tout va bien l'hémorragie des talents continue... tout va bien... ça fait plus de 10 ans que ça dure...
Lire la suite
<< < 1 2 3 4 > >>